www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions jusqu’à la 6e > Entre les vagues, de Claudine Galea

Un récit pâlot, pour les 6e / CM2

Entre les vagues, de Claudine Galea

Éditions du Rouergue, 2006, 73 p., 6 €.

mardi 1er mai 2007, par Lionel Labosse

Un ouvrage un peu pâlot sur l’homophobie intériorisée qui empêche deux garçons de se dire qu’ils s’aiment, qui empêche la narratrice d’utiliser les mots qui choquent, comme cela se pratiquait il y a quinze ou vingt ans en littérature jeunesse…

Résumé

Tommy, le Parisien pâlot, passe tous ses étés à La Ciotat, où il retrouve Marine qui « est déjà noire comme un pruneau » (p. 10). Elle écoute de la musique qu’il n’aime pas, alors quand par vélos interposés il fait la connaissance de Cecil, il préfère, et déclare tout de go à Mammy So : « Non, je ne sors pas avec elle, je sors avec mon copain » (p. 12). Ils se faufilent dans les endroits tranquilles, se baignent à poil, n’osent pas se dire ce qu’ils ne savent pas qu’ils commencent à ressentir (beau passage p. 22). Cecil s’éloigne pour retrouver son père, Tommy écoute les disques de jazz qu’il lui a prêtés ; Tommy est triste de ne pas revoir son copain, pendant que celui-ci lui fait des dessins sur des cartes postales. « Il ne veut pas penser à Cecil. Il pense tout le temps à Cecil » (p. 41). Se reverront-ils, se reverront-ils pas ?

Mon avis

Entre les vagues est une jolie nouvelle au style ciselé, cela va sans dire. Pour la première contribution des éditions du Rouergue dans notre sélection, qu’il nous soit permis de trouver ces vagues un peu timides. Qu’on ait publié il y a quinze ou vingt ans ce genre d’ouvrages tout dans le non dit, c’était une étape nécessaire, mais elle nous semble bien dépassée depuis, et il nous en faut plus maintenant pour faire des vagues. Que conclura le jeune lecteur ? Qu’il est bien difficile de s’avouer qu’on aime un garçon ? Pourtant rien ne l’empêche sauf les idées qu’il a dans la tête, ce qu’on appelle homophobie intériorisée. Bref, un ouvrage aussi pâlot que son personnage, alors que nous avons désormais en magasin des ouvrages « noirs comme des pruneaux » ! On pourra comparer par exemple avec Haute tension, de Stéphanie Benson, paru en 2001, dont l’action se passe à La Ciotat ! Pour la passion du jazz, voir Il y a des nuits entières, de Michel Le Bourhis. Enfin, rappelons ces mots que nous avons trouvés dans l’ouvrage au demeurant excellent, Couscous clan, de Guillaume Guéraud, l’auteur phare des éditions du Rouergue : « On a croisé que des bâtards ! Ils ont fait recouvrir nos tags par ton père ! Et y a pas une seule fille dans leur équipe ! Rien que des tapettes » (p. 68). Où l’on voit que le mot « homosexuel » a plus de mal à sortir…

- Voir À mes amourEs, de Claudine Galea & Thisou, ainsi que - Je ne suis pas comme toi, d’Isabelle Rossignol, récit comparable côté filles. Voir aussi Un amour prodigue, de la même auteure.

- Lire, sur « Culture et Débats » le point de vue de Jean-Yves.

Lionel Labosse


Voir en ligne : Présentation de l’auteure


© altersexualite.com 2007
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires jeunesse & des critiques littéraires et cinéma adultes d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.