www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Billets d’humeur > Tafdur, l’esclavagiste de l’audiovisuel public

Portrait robot d’un cas clinique

Tafdur, l’esclavagiste de l’audiovisuel public

Le ruissellement par le bas.

mercredi 15 août 2018, par Lionel Labosse

Tafdur est le gendre idéal, adoré des ménagères de plus de 50 ans. Depuis 20 à 50 ans, il pullule sur tous les écrans et toutes les ondes ; on peut l’entendre parfois en même temps sur une radio de service public et le voir sur une télé de service public. Cela ne le gêne pas ; cela ne gêne aucun ministre, la politiquaillerie s’en accommode, et d’ailleurs ses multiples émissions préparent tellement bien le Français moyen à écouter les informations qui les suivent ou les précèdent, où l’on se lamente sur les chiffres du chômage, mais plutôt crever que de se reposer sur ses millions et céder la place à plus jeune. Tafdur cumule les émissions et engrange des millions. Des émissions qui ne risquent guère de bousculer les neurones de ses spectateurs ou auditeurs, émissions de jeu ou de variété, où il invite sans surprise les mêmes invités depuis 30 ans, sur le modèle éprouvé du cumulard médiatique invitant les cumulards variétocheux. Le soir, ces millionnaires partagent les mêmes tables de restaurant ou les mêmes clubs sélect avec les politocards qui les font prospérer. Mais examinons de plus près la personnalité de ce gendre idéal.

S’il produit des émissions lisses comme du savon liquide, Tafdur a des convictions, qu’il n’a pas peur de proclamer, tant qu’elles dansent dans le sens du poil. À peu près toutes les idées à la mode surfent sur la cervelle de Tafdur, du moment qu’elles peuvent favoriser son audience. Depuis que c’est à la mode, il est farouchement pour les droits des zomosexuels, alors là à fond, et puis alors les femmes violentées par ces cochons de producteurs, alors là aussi, il est à fond la caisse pour, et ne manque pas une occasion de trompetter son engagement pour les femmes victimes. Association d’idées, Tafdur est aussi pour les vaches & les taureaux, contre la tauromachie, qui est violente, et tant qu’à faire, il sera carrément végétarien tant que ce sera la mode. Et puis par dessus tout, Tafdur est farouchement, alors là plus farouche que lui on fait pas, farouchement contre l’extrême droite et pour les migrants, tant que ça mange pas de pain, enfin pas son pain. Dans ses émissions il n’hésite pas à poser des questions subversives et dérangeantes à ses invités, du type : « Est-ce que vous aimez votre femme, ou est-ce que vous strausskahnisez à couilles rabattues ? » ; « Est-ce que vous aimez manger du cadavre ou êtes-vous favorable au végétarisme ? » « Est-ce que vous appréciez le spectacle de la souffrance animale ou est-ce que vous avez signé la pétition contre la tauromachie ? » D’ailleurs ça tombe bien, Tafdur n’aime ni la viande, ni les femmes (enfin sauf sa mère, son épouse et sa fille), ni la nourriture, ni le repos. Tafdur n’aime que deux choses dans la vie, le travail, beaucoup de travail, et l’argent, beaucoup d’argent. L’argent facile qui rentre avec des émissions populaires à faible teneur en réflexion, et le travail facile où ce sont surtout ses esclaves qui travaillent et lui qui pose.

Tafdur profite à fond la caisse de la privatisation des médias publics. Il est désormais le producteur de ses émissions (alors qu’à ses débuts il n’était qu’un vulgaire salarié, pensez donc !), et comme il a tellement de talent, c’est lui qui touche le plus d’argent possible. Il est actionnaire de sa propre boîte, et il se salarie lui même, oh pas au tarif migrant, non, plutôt au tarif dirigeant d’entreprise. Mais comme esclaves, pour filmer sa tronche de gendre idéal & enregistrer sa voix de fils de pute, il aime bien engager des migrants, roumains ou belges, qu’il met en concurrence avec des sociétés françaises engageant des intermittents du spectacle, rapport à faire baisser les prix des nègres qui triment pour lui. Tiens, l’autre jour, l’un de ces esclaves n’a-t-il pas oser lever le petit doigt pour dire qu’une demi-heure de pause à midi, quand on enregistre 8 émissions dans la journée, c’est court, surtout que la cantine que propose Tafdur à ses esclaves est absolument dégueulasse, et qu’on n’a pas le temps de sortir du studio pour déjeuner en ville, vu la durée de la pause en infraction avec le code du travail. Il s’en fout lui Tafdur, il est végan, et il mange dans son bureau à lui, pas avec ses nègres. Et puis le code du travail, ça vaut pour les ploucs, pas pour les artistes comme lui. Alors Tafdur a répondu que puisque c’était comme ça, des tas de malheureux migrants seraient heureux de prendre ce travail, et il a décidé que comme lui ça l’arrangeait, désormais, il enregistrerait 12 émissions par jour au lieu de 8, comme ça il en serait débarrassé en 2 à 3 jours par mois, ce qui lui laisserait plus de temps pour prendre le soleil sur son yacht avec femme et enfants. Même tarif à la journée bien sûr, avec des journées de 6 h du matin à minuit pour ses nègres, le temps d’installer & de désinstaller. Avec le gain de productivité, Tafdur espère revendre son yacht de 20 m et racheter un yacht de 30 mètres, comme ça il serait moins ridicule à Monaco. Mais Tafdur n’est vraiment pas un harceleur de femmes, lui ; enfin aucune femme ne peut travailler pour lui, ni aucun homme qui aurait quelque chose à gérer comme des enfants en bas âge, mais les migrants en général laissent leurs enfants au pays, on n’a pas d’embêtements de ce genre avec eux.

Pendant la canicule à l’été 2018, Tafdur a eu chaud en enregistrant ses 12 émissions par jour, alors on a détourné tous les climatiseurs de la boîte, pour le bureau de Tafdur. Les nègres qui filmaient la belle tronche de ce fils de pute suaient comme des porcs, mais Tafdur ne l’a même pas su, et eux savaient qu’ils n’avaient pas intérêt à se plaindre. Et puis Tafdur, en plus d’être pro-femmes et pro-vaches, est également un grand supporter de l’équipe de France de foot, d’autant qu’elle comporte beaucoup de migrants et que ça fait désormais antiraciste de la soutenir, c’est bon pour l’audience, alors il a prévenu que si l’équipe de France était qualifiée pour la phase finale, les journées de tournage seraient annulées. Les nègres qui avaient réservé leurs journées seraient payés par l’Assedic, ça Tafdur s’en branle, du moment qu’il est contre la tauromachie et le Front national. Il aurait pu d’avance choisir des journées en dehors des jours de match, vu qu’il ne tourne que 2 à 3 jours pas mois, mais Tafdur est superstitieux, et cela aurait pu nuire au succès de son équipe, et puis quoi, les esclaves n’auraient qu’à s’adapter, en fait ça le fait jouir un peu, il se prend pour Louis XIV à son lever avec des larbins pour lui tenir le seau.

Voilà, vous savez tout sur ce fils de pute parmi d’autres, producteur indéboulonnable de la télé, esclavagiste & donneur de leçons. Mais vous êtes libre de voir à la télé et d’écouter à la radio les émissions – je dirais plutôt exonérations – de ce genre de fils de pute. Ne vous inquiétez pas pour eux : jamais un inspecteur du travail n’aura l’audace d’aller vérifier le respect d’institutions aussi désuètes que le code du travail dans les studios de ce genre d’ordures. Ce sont des amis, n’oubliez pas. Et puis les médias sont trop occupés par le dossier des femmes victimes d’abus sexuels pour s’occuper du dossier des fils de pute de négriers qui travaillent en leur propre sein. D’ailleurs le grand Manitou l’a dit, ce milliardaire de la télé finit bien, à force de boire du champagne bio et végan, par pisser, et quand il pisse, cela ne ruisselle-t-il sur les nègres qui triment pour lui. Le ruissellement par le bas du corps des ultra-riches permet l’enrichissement des nègres, non ?

Qui donc osera balancer ce porc-là ?

Lionel Labosse


© altersexualite.com, 2018