altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Covidisme > Les pseudocrates à la Lanterne !

Les pseudocrates à la Lanterne !

dimanche 20 décembre 2020

« Le virus repart encore plus fort » : déclarait depuis la résidence officielle de La Lanterne à Versailles, Emmanuel Macron, menteur d’État.
Selon Gaëlle Geoffroy de l’AFP dans un article du 18 décembre, l’énarque Emmanuel Macron qui a été recruté pour un CDD de président de république, « insiste aussi sur le fait qu’il a été testé positif jeudi comme "18.000 Françaises et Français" ce jour-là. "Donc, le virus repart encore plus fort, donc nous devons être vigilants", même si les règles sanitaires "vous pèsent". "Mais on doit tenir", dit-il. » Fin de citation. Je dirais même plus : « Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat ».

Comme la non regrettée menteuse professionnelle & ex-porte-parole du gouvernement (on devrait plutôt dire porte-mensonge) Sibeth N’Diaye justement éjectée du gouvernement (quelqu’un se souvient de Sibeth N’Diaye ?), ce président de république en CDD est un pseudocrate (du grec ancien ψευδής, pseudês : « faux »). En effet, il suffit de consulter les données de Santé Publique France entre le 18 et le 20 décembre pour constater le mensonge caractérisé.

Macronistan, visuel de CND, site Ricochets.

En effet, ce jour, quel que soit le nombre de « cas confirmés » forcément en hausse à l’heure où l’on a décrété des campagnes massives de tests pour financer les Maserati des biologistes, le pourcentage de positivité des tests est en baisse, de 6,1 % le 17 décembre à 5,9 % le 18 décembre, puis 5,6 % le 19 et 5,2 le 20, alors qu’il était de 6,4 la semaine dernière (avec une bonne partie de tests PCR qui donnent 30 à 40 % de faux positifs). Il s’agit d’ailleurs d’un chiffre sur « 7 jours glissants », ce qui signifie que le chiffre réel actuel (dont Macron doit bien avoir communication, lui) est bien en-dessous de ce score de 5,2 %. Si l’on organise des tests massifs pour des personnes qui n’ont pas le moindre symptôme, juste parce qu’elles y sont contraintes pour prendre un avion ou parce qu’elles veulent rassurer leurs parents terrorisés par la télé, cela doit bien finir par faire baisser mécaniquement le pourcentage de positifs, et c’est ce qui arrive actuellement après quelques jours de stagnation du taux. Mais toutes les bignoles de l’info et les hérauts du Macronistan vont continuer à nous faire tourner en boucle leurs admonestations stalinitaires. Et comme toujours, comme après la fête de la musique, les rave parties de jeunes pendant les vacances, etc., il n’y aura probablement pas le moindre fléchissement de la courbe de la pandémie, mais nos pseudocrates pontifieront : « c’est grâce aux mesures que nous avons prises ». Bien sûr, il est toujours possible que la courbe reparte à nouveau à la hausse, surtout si l’on continue à ne pas entendre les alertes sur la vaccination antigrippale, mais personne ne peut le prévoir, et il sera dans ce cas possible de gérer sans instiller aucune panique une crise qui n’est plus du tout aiguë à l’hôpital.

Santé Publique France bilan Covid-19, le 20 décembre 2020.

La plupart des gens confondent allègrement (allègrement, le gouvernement, abrutissement, tout le monde ment) une personne qui a un test positif avec une personne malade, de même qu’à la grande époque du sida les intervenants sur les plateaux télés s’arrachaient les cheveux pour expliquer le distinguo entre séropositif et malade du sida. Le test positif ça veut juste dire que vous avez été en contact avec le virus (pour les vrais positifs), et la plupart du temps votre système immunitaire l’a bien géré, il ne s’est rien passé. Dans un système de santé normal, tout test devrait être prescrit par un médecin, mais avec ce délire, c’est open bar, et il va bientôt falloir agrandir la marina de Monaco pour y caser les yachts des biologistes.
Tout ce délire sur les tests déraisonnables et le masque obligatoire inutile détournent les gens du seul geste réellement efficace que le Pr Raoult martèle depuis mars : le lavage des mains. Il est à craindre que rassurés par un test faussement négatif, des quantités de gens cèdent au désir d’étreindre leurs proches pendant les fêtes. Il faudrait suivre le conseil du bon vieux La Fontaine dans « Le Chat et le Renard » : « Le trop d’expédients peut gâter une affaire ; On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire. N’en ayons qu’un, mais qu’il soit bon. »
Ce mensonge d’État s’inscrit dans une pseudocratie mondialisée au nom de laquelle on assassine nos économies au profit des GAFAM. Notre président de république n’est pas le seul d’ailleurs. Sa collègue de bureau la pseudocrate teutonne Merkel mentait le 11 mars pour terroriser l’Allemagne : « 70 % de la population » sera infectée. Pour terroriser la France, le pseudocrate Macron le 28 octobre nous promettait. « Quoi que nous fassions, près de 9 000 patients seront en réanimation à la mi-novembre », et « au moins 400 000 morts supplémentaires ». En réalité, à la mi-novembre, le chiffre des réanimations Covid-19 ne dépassa pas la barre des 5000, et le score de 60 000 décès que nous atteignons inclut une proportion autour de 30 % de morts « avec Covid » mais pas « du Covid » (comme par exemple Giscard d’Estaing), comme l’a révélé cette étude anglaise et comme l’explique Laurent Montesino.
Plusieurs études mentionnées dès le mois de mai par le Pr Raoult ont révélé que le confinement aggravait les choses, mais on lui a refusé de mener une étude similaire en France, car les pseudocrates tiennent mordicus à nous manipuler par la terreur. Il est impossible de trouver sur le rapport quotidien de Santé Publique France (sans doute sur ordre du manipulateur Salomon) le nombre total de personnes en réanimation. Il faut consulter le site L’Internaute pour trouver la donnée rassurante : 2754 personnes en réanimation au 20 / 12. On est loin des 9 000 promis, et en plein milieu de l’objectif de 2 500 à 3 000 personnes en réanimation provisoirement (lui aussi !) annoncé pour en finir avec ce confinement (encore un !). On voit à quel point cette bande de pseudocrates nous manipulent pour nous asservir : ils sont tellement mauvais que même quand les objectifs qu’ils fixent parce qu’ils les croient hors de portée sont quand même atteints, ils repoussent la carotte avec le bâton des statistiques. Quand donc finira ce slapstick ? Il ne me fait plus rire ; je préfère Charlot à ces charlots.

La carotte ou le bâton ? Les deux Mein Führer.

Pendant ce temps, la presse d’État se livre à son tabassage rituel sur le Pr Raoult (un moteur de recherche vous fournira des dizaines de papiers sur ce non-événement) parce qu’il aurait retiré un tweet. Tu parles d’une information ! Ce genre de bignoles de l’info adorent faire leurs besoins sur la paille de Raoult, mais s’assoient avec de la vaseline sur la poutre de mensonges avec laquelle la macronie matraque notre pays. Mensonge massif sur l’hydroxychloroquine, silence absolu sur l’ivermectine, médicaments dont les effets secondaires sont connus depuis des dizaines d’années, et bourrage de crâne sur des « vaccins » dont on ignore tout des effets secondaires.
Mais pourquoi mentent-ils, pourquoi assassinent-ils nos économies sur la base de tels éhontés mensonges ?
Pourquoi à part les syndicats de policiers, aucun syndicat ne fait rien pour mettre fin à ce jeu de massacre ? Où sont les syndicats d’enseignants ? Où sont les syndicats des transports ? Où sont les syndicats lycéens ? Où sont les syndicats étudiants ?

« Que font-ils ? Qui sont-ils ?
Ces gens qu’on tient en laisse
Dans les ports au shopping
Au bordel à la messe ? […]
Ils ont voté Ils ont voté
Comme on prend un barbiturique
Et ils ont mis la République
Au fond d’un vase à reposer
Les experts ont analysé
Ce qu’il y avait au fond du vase
Il n’y avait rien qu’un peu de vase » (Léo Ferré).

Ah ! ça ira

Mise à jour du 22 décembre

Santé Publique France bilan Covid-19, le 22 décembre 2020.

Les chiffres publiés ce jour font état de 4,4% de tests positifs, ce qui constitue une baisse de 28 % depuis la déclaration mensongère de Macron vendredi. Le nombre de personnes hospitalisées est de 24964 ; le nombre de personnes en réanimation est de 2728. Tous les indicateurs sont à la baisse, mais on continue à assassiner notre économie. Combien de temps laisserons-nous faire ?

Un article de Coccyxgrue pour France-Soir, que nous reprenons ici avec l’aimable autorisation de notre ami Coccyxgrue.