Accueil > Covidisme > Un exercice d’arithmétique pour les petits enfants : le coût des (...)

Un exercice d’arithmétique pour les petits enfants : le coût des tests.

mardi 15 décembre 2020

Aujourd’hui Toto, nous allons faire de l’arithmétique.

En ce qui concerne le coût des tests, on parlait dans les mois précédents de 75 € le test PCR, mais sans aucune précision sur le fait que cela inclut ou non la rémunération de l’infirmier qui fait le prélèvement. Tout cela « gratuit » comme de bien entendu, c’est maman la Sécu qui paie. Sauf que comme l’expliquait Jean-Louis Sagot-Duvauroux pour Le Monde diplomatique, quand c’est « gratuit », c’est nous qui sommes le produit. Dans son débriefing du 3 novembre, Xavier Azalbert interrogeait le Dr Louis Fouché qui s’était livré à un calcul à la louche (2,5 milliards) et avait conclu que ces tests allaient juste permettre d’« offrir des Maserati aux biologistes ». Santé magazine nous apprend le 30 novembre 2020 qu’« Un test PCR réalisé en laboratoire de ville coûte 54 euros. Il est désormais intégralement remboursé, sans prescription médicale, que l’on présente ou non des symptômes. […] Les prix de référence fixés pour le remboursement des tests sérologiques sont de 12,15 euros pour un test ELISA et de 9,45 euros pour un TDR » (test diagnostique rapide). Selon Les Echos, « Les pharmaciens factureront 34 euros à l’Assurance-maladie pour chaque dépistage réalisé, les médecins 46 euros, les infirmiers 19 à 30 euros. » J’imagine donc, mon petit Toto, que cela s’ajoute au prix du test. Livrons-nous à un petit calcul sur les chiffres du 9 décembre publiés par Santé Publique France : 14 595 positifs avec 6,4 % de tests positifs, cela nous fait 228 047 tests, Toto. À la louche, 2/3 de PCR à 54 €, cela donne (si je puis dire) 8 209 687. Tu suis, Toto ? Pour le 1/3 de tests ELISA ou TDR, je calcule le coût du test à 10,8 € (moyenne entre 12,15 et 9,45), auquel j’ajoute l’acte, je fais la moyenne entre 34, 46, 19 et 30, les 4 tarifs donnés par Les Echos, en estimant que les infirmiers seront deux fois plus nombreux que les pharmaciens et médecins à faire des tests, cela fait 32,25 + 10,8 égale 43 €.
Petite digression, des pharmaciens de mon quartier ont installé des tentes sur le trottoir pour multiplier les tests. J’ai demandé à mon pharmacien s’il allait le faire, il m’a regardé d’un air choqué. Je lui ai souri (avec les yeux) et je lui ai répondu qu’alors je continuerai à être client chez lui.
Revenons à nos moutons, Toto : pour le 1/3 des tests : 3 268 673. Si l’on totalise les deux totaux, Toto, cela nous fait la modique somme de 11,5 millions d’euros pour la journée du 9 décembre. Je multiplie par 30, cela nous fait 345 millions d’euros par mois, 4 milliards si ce munificent potlach dure douze mois au même rythme. Et je te rappelle, mon petit Toto, que j’ai pris le chiffre bas, car d’autres sites parlent plutôt d’un prix variant entre 54 et 75 €, et je suppose que cela inclut la rémunération de l’infirmier. Il faut ajouter le prix de l’appli dont personne ne parle plus, et le coût administratif engendré par ce feu d’artifice, la traque des cas contacts, les masques, le gel, etc. Le milliard pour le Remdésivir, c’est la prime de fidélité, le caramel offert pour les bons clients. Et tout ça n’est rien comparé au désastre économique et à son coût, le manque à gagner en TVA, j’en passe et des meilleures. Et avec ces milliards, qu’est-ce qu’on ne pourrait pas faire pour améliorer la santé des Français ! Tu suis, Toto ?
Toto suce son pouce.

Le test « gratuit » à 80 €.
© Lionel Labosse

Vu la multiplication exponentielle des tests tous azimuts répétés, et des tests pour vérifier les tests, sans parler des tests sans doute encore plus coûteux pour identifier les variants, cet article serait à mettre à jour. Je propose pour qui voudrait s’y coller une affichette prise sur une pharmacie début avril 2021 (ci-dessus).

Un article de Coccyxgrue pour France-Soir, que nous reprenons ici avec l’aimable autorisation de notre ami Coccyxgrue.


Voir en ligne : Coccyxgrue sur France-Soir