Accueil > Covidisme > Appel au président, au Premier ministre, aux parlementaires & à nos chers (...)

Appel au président, au Premier ministre, aux parlementaires & à nos chers journalistes & intellectuels de la presse de collaboration, pour resserrer l’étau contre les antivax.

jeudi 15 juillet 2021

Cher président de république, cher Premier ministre, chers parlementaires, chers journalistes et intellectuels de la presse de collaboration,

Je me réjouis que notre bien aimé président de république ait enfin pris la mesure de la nécessaire riposte au terrible virus qui a décimé 4 personnes la veille de son intervention du 12 juillet, soit le score de morts le plus bas affiché depuis le 6 septembre 2020. Loin de la lâcheté de son homologue Boris Johnson, ignoble auteur du Brexit, qui « en même temps » supprimait toutes les mesures autoritaires de lutte contre ce virus, par respect pour le peuple. Le peuple !

Sans mettre en œuvre la solution finale d’une éradication des antivax qui serait contraire aux droits de l’homme, et sans prendre la peine d’aller les chercher avec les dents comme le suggère le trop zélé domestique Lechypre, je vous suggère d’ajouter lors du vote que vous allez devoir amender ou soutenir dans les prochains jours, aux mesures difficiles mais nécessaires projetées par notre bien aimé président de république, celles qu’il aurait pu oublier parmi la liste suivante établie naguère par un zélé serviteur de l’État, digne ancêtre de nombre de destinataires de cette missive.

Interdit aux juifs… toute ressemblance entre nazisme et covidisme ne saurait être que fortuite.
© Mémorial de la Shoah.

Je me permets humblement d’insister sur un point : notre trop bienveillant président de république n’interdit aux antivax que l’accès aux hôpitaux, ce qui permettra de continuer à fermer des lits, et d’éliminer tous ceux qui bravant l’interdiction de prendre le train auront eu un accident de voiture. C’est d’une grande mollesse. Il faut aussi leur interdire l’accès à tous soins en ville – dans le respect du serment d’Hippocrate bien entendu. Dans le même amendement, il faudrait prévoir une amende de 45 000 € à tout médecin qui prescrirait l’ivermectine à un malade du Covid, et au contraire accorder l’Ordre du Mérite à tous les médecins qui ont administré le Remdesivir. En effet, selon la base de l’OMS Vigiacces, l’ivermectine a été identifiée 20 fois dans le monde en 30 ans comme ayant été ingérée avant la mort d’un patient, alors que le Remdesivir l’a été 540 fois en deux ans d’existence.
Je vous prie de croire à ma plus zélée collaboration pour réaliser l’annonce faite en janvier dernier par notre vénéré président de république par texto à notre non moins vénéré directeur de la prison de la Santé, je cite : « Tiens bon, on les aura, ces connards ». Je me réjouis, en tant qu’honnête citoyen, de voir les antivax se précipiter comme des rats affolés vers les vaccinodromes, grâce à vous tous. Et je renchéris, dans l’espoir d’être promu à la prochaine distribution de Légion d’honneur : « Tenons bon, on les aura, ces vermines ». Vive la répourrique, vive la Rance.

Lionel Labosse

 Lettre à modifier à votre gré et à envoyer au Premier ministre sur le site dédié, au président de république, à vos parlementaires, intellectuels et journalistes préférés, sans oublier les syndicats. Le site de la présidence précise : « La présidence de la République appelle à un dialogue citoyen, respectueux des règles de la correspondance. Il convient d’éviter les propos menaçants ou les injures qui ne seront pas transmises au chef de l’État. » Nous voilà rassurés : Jupiter n’entend pas porter plainte contre la gueuserie !

Adresses courriel des parlementaires.
© Assemblée nationale & Sénat


 Article repris par Profession gendarme.