altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Covidisme > « Ami Entends-Tu » au Trocadéro : le buzz des busards de la presse (...)

« ÉTOILE JAUNE » : vive Bigard qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas !

« Ami Entends-Tu » au Trocadéro : le buzz des busards de la presse gouvernementeuse.

Ce qui se passe est-il un crime contre l’humanité, ou n’est-ce qu’un jeu vidéo ?

samedi 12 juin 2021, par Lionel Labosse

« Et ceux qui ont fait cela savaient céder leur place dans le métro, tout comme Himmler, qui a fait de la torture une science et un métier, rentrait pourtant chez lui par la porte de derrière, la nuit, pour ne pas réveiller son canari favori. » « Le temps du mépris », Albert Camus, Combat, 30 août 1944.

En tant qu’adhérent de l’association « Ami Entends-Tu » présent au rassemblement du 22 mai qui a eu lieu non pas devant le « Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme » comme c’était prévu, mais à cause d’un malentendu, devant l’émouvant monument « À la gloire de l’Armée française 1914-1918 » de Paul Landowski, place du Trocadéro, je voudrais réagir à un « buzz » médiatique qui a fait des remous pendant quelques jours, relayé par des journalistes qui n’étaient pas présents. Mon témoignage est purement personnel et ne saurait engager le collectif Ami Entends-Tu. Ces remous ne sont pas partis du propos principal de ce rassemblement qui était de protester contre le « passe sanitaire », que nous écrivons avec un « e ». Nous les Gaulois réfractaires, nous n’aurions pas trouvé plus hype en 1942 de porter une « yellow » étoile. [1]
Que n’ai-je pas écrit ! Nous voici déjà dans le vif du sujet. Le buzz est donc parti de propos tenus par Jean-Marie Bigard, qui porte comme « profession » sur son document d’identité « humoriste vulgaire », comme feu Coluche, ce qui change des humoristes polis, puants & pullulant sur les médias gouvernementaux, humoristes propres sur eux avec les idées bien dégagées autour des oreilles. Il se trouve que j’étais juste à côté quand Bigard a utilisé le mot « étoile jaune » face à la caméra de RT France, puis s’est détourné pour s’adresser à une autre caméra. Je peux témoigner du fait qu’il n’y avait sur place en fait de presse gouvernementale, que l’équipe du Quotidien de TMC, qui d’ailleurs a été éconduite par Alexandra Henrion-Caude, après que ces reporters – ou plutôt rapporteurs – l’eurent quasiment harcelée pour qu’elle leur réponde.

Ce type de presse participe depuis mars 2020 à la stratégie du gouvernement Macron-McKinsey consistant à tabasser toute personne, médecin, artiste, média indépendant, qui se trouve en travers de la feuille de route décidée par Bill Gates & George Soros, organisée par McKinsey, dont Macron et sa clique d’énarques trempés au purin de la banque Rothschild sont les hommes de main. Les arguments les plus fielleux y sont utilisés, qui semblent marcher toujours depuis 40 ans auprès de la partie « bête à cornes » de la population comme le disait Nietzsche.
« et je ne puis les souffrir non plus, ces nouveaux spéculateurs en idéalisme, ces antisémites qui aujourd’hui prennent de grands airs de chrétiens, d’ariens et de braves gens, et par un abus exaspérant du truc d’agitateur le plus banal, je veux dire la pose morale, cherchent à soulever tout l’élément « bête à cornes » de leur peuple. […] combien de paires d’échasses pour « noble indignation » à l’usage des pieds plats intellectuels, combien de comédiens de l’idéal chrétien et moral devraient être exportés d’Europe pour que l’air y fût quelque peu assaini… » (La Généalogie de la morale, III, 26, Bouquins, p. 885.)

« Les conspirationnistes dans le poulailler » par Schluuz

Les battes de baseball avec lesquelles les voyous de McKinsey nous tabassent sont peu variées. « Charlatan », « antivax », « complotiste », « extrême droite », « antisémite » ; on a même parfois entendu « catholique » ou « drapeau bleu blanc rouge », qui excitent la fureur des militants d’associations d’enfumeurs subventionnées par George Soros. Un exemple révélateur d’article de propagande calomnieux nous est fourni par 20 minutes, un torchon gratuit (« Quand c’est gratuit, c’est toi le produit ») : « Journaliste menacé, références à l’Holocauste… La manifestation des anti-vaccins à à Paris fait polémique ». Rien n’est vrai car c’est le journaliste qui a agressé la généticienne, en lui prenant le bras en en voulant l’interroger de force, ce qui lui a valu la réponse publiée ; « holocauste » : juste n’importe quoi ; « anti-vaccins » : non. Mais le pire vous le verrez en allant sur le site de ce journal collabo : l’illustration principale est… des seringues de « vaccins ». En gros Big Pharma les paie, quel que soit le sujet, pour afficher des seringues. On doit les considérer comme des propagandistes de toxicomanie.
Rétablissons la vérité : le collectif a été qualifié d’antivax, alors même que la vidéo qu’il a produite en aval de ce rassemblement a pour première intervenante Bérangère Dautun, l’une des fondatrices, qui déclare qu’elle est vaccinée et opposée au passe, comme beaucoup de gens ; mais le gouvernement McKinsey joue sur cette division des Français pour faire pression sur ceux qui refusent non pas un « vaccin » mais un essai thérapeutique. Et quand bien même ils refuseraient un vaccin, en quoi cela constituerait-il un problème au pays dit de la liberté et des droits de l’homme ?

En ce qui concerne l’affaire Bigard, ce fut le bon vieux « étoile jaune », variante polie de « antisémite » quand vraiment « antisémite » ne convaincrait pas le plus obtus des mougeons. Alors oui, là franchement, la bête à cornes s’offusque, elle étouffe par manque d’oxygène, masquée sur des échasses d’indignation de cent mètres de hauteur. Koi ? Ozer komparer la légère kontrainte dun passe saniter avec l’étoile jaune et les pirzoreurs de notrhistoir ! Haro sur ce Bigard d’où vient tout le mal, et cachez-moi ces Komplotist que je ne saurais montrer sur les écrans gouvernementaux ! Le doigt montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.
Il est évident que tout ce cirque liberticide qui se déroule de San Francisco à Vladivostok sous prétexte d’une prétendue pandémie qui a décimé 0,023 % de la population mondiale, alors que ladite population a crû de 1 % dans le même temps, sans que cette fausse pandémie n’ait eu le moindre impact sur la démographie, comme expliqué dans cet article, cela n’a rien de comparable avec l’hitlérisme, nooooon ! Interdire les antibiotiques & les traitements efficaces, payer des mystificateurs pour publier une étude bidon dans le Lancet pour décrédibiliser un médicament à 5 €, injecter du rivotril aux vieillards pour les faire mourir plus vite après les avoir privés du médicament le plus puissant pour vivre, la présence de leurs proches, interdire tout rite funéraire et toute pratique religieuse ou les rendre impossibles, priver une partie importante de la population de travail et de source de revenus, nous assigner à résidence avec un couvre-feu qui n’a eu d’égal que celui ordonné par Pétain alors que tout cela a été depuis démontré comme inutile & nuisible par des études scientifiques (et qu’il suffit de comparer la progression de l’épidémie dans les États étasuniens où le cirque continue avec ceux où l’on y a mis fin), continuer en mai 2021 à interdire les visites à l’hôpital des nonagénaires traumatisés, forcer les gens à subir des examens médicaux intrusifs à répétition alors qu’ils sont en parfaite santé, assister sans rien faire à des suicides d’étudiants, d’adolescents & d’enfants, ruiner l’économie française pour 67 ans, tout cela n’a rien à voir avec « étoile jaune ». Non : ce qui choque les commissaires politiques du covidistan et du gouvernement Mc Kinsey-banque Rothschild qui eux tireront posément les marrons du feu dans les 70 ans à venir (avec le risque de se brûler la patte comme le chat de la fable), c’est le mot « étoile jaune ». Le médecin qui dérange, c’est le charlatan Raoult qui a soigné avec succès des milliers de patients à Marseille, qui a mis au point des soins à tous les stades de la maladie et qui déclare 15 € de conflits d’intérêt avec les labos, et non pas Karine Lacombe, qui oublie de déclarer 235 000 € de conflits d’intérêt et qui s’est ridiculisée avec sa thérapie par plasma sanguin responsable de l’apparition de variants ! Le premier est interdit d’antenne sur les médias gouvernementeurs, l’autre y a son rond de serviette.

Affiche couvre-feu, 21 août 1944, de 20 h à 6 h du matin.

Certes, Bigard pue des pieds (« Un poète ça sent des pieds / On lave pas la poésie / Ça se défenestre et ça crie / Aux gens perdus des mots fériés » Léo Ferré), il est trop peuple pour ces seigneuries de la tévé qui se pinçaient le nez en mars 2020 quand les éboueurs klaxonnaient leur admiration devant l’IHU de Marseille. Bigard, c’est un peu l’éboueur de notre société, il ramasse les ordures dans les caniveaux des médias et il leur dit : ministre, présentateur de JT, millionnaire de big-tech, tu n’es en réalité que « mange-merde » ou « connasse », bon à foutre à la benne de l’histoire. Alors évidemment, les ordures ça ne leur plaît pas qu’on sente leur vraie odeur, et ils envoient les chiens de garde de leur presse payée avec nos impôts.

Étoile jaune, Shoah, Fascisme, Coronazisme : choisissez votre mot favori pour désigner le covidisme

Pourtant des personnages au vocabulaire plus châtié que notre cher éboueur de la macronie ont usé de semblables comparaisons. Dans une excellente conférence intitulée « Alerte sur les vaccins et le passe vaccinal », le Dr Gérard Delépine compare ce « passe » à l’étoile jaune (minute 35 de la vidéo). Le Dr Delépine compare le passe à l’étoile jaune ! Haro sur le Dr Delépine ! Même en Israël, où on s’y connaît en étoiles jaunes, ce rapprochement ne fait pas peur. « Haim Yativ et le Dr Seligmann déclarent que pour eux « ceci est une nouvelle Shoah » devant la pression des autorités israéliennes pour vacciner les citoyens. » Barry Shaw, associé principal à l’Institut des Études Stratégiques d’Israël utilise le mot "fascisme" à propos de la politique sanitaire en Israël : « Le gouvernement a suivi le « mouvement fasciste mondial » ». Il évoque aussi des médecins « Interdits, après des siècles, d’affirmer leur code d’honneur ancestral, de nous guérir au mieux de leurs capacités par le truchement d’ordres fascistes imposés selon lesquels ils doivent remettre leurs patients personnels à l’État. » Quant un Israélien utilise le mot « fasciste », il n’est pas difficile de comprendre que c’est un doux euphémisme. Martine Wonner, à la minute 10 de cette video intitulée « Les députés ont-ils encore un rôle dans cette démocratie ? » fait référence aux « heures les plus sombres de notre histoire », et il est clair qu’elle s’autocensure vu le tabassage brutal dont elle est victime de la part de ce m***e m***e de Véran. La presse collabo & les parlementaires recrutés dans le carnet d’adresses « banque Rothschild » du candidat Macron ainsi qu’un ridicule petit maire, l’ont accusée de « mise en danger de la vie d’autrui » pour avoir osé s’être exprimée en public à l’air libre sans masque, comme le préconisent des dizaines d’études scientifiques non sponsorisées par big pharma. Les médecins criminels qui ont empêché de prescrire l’hydroxychloroquine & l’ivermectine, par contre, comme disait Coluche – rappelez-vous, cet humoriste du monde d’avant, du monde de la France de la Liberté – : circulez, il n’y a rien à voir. Idem pour ceux qui persistent à interdire les visites à l’hôpital même pour des personnes très âgées en détresse. Dans sa vidéo du mardi 1er juin, Didier Raoult dit que ce qui se passe actuellement ressemble beaucoup à 1940, avec la terreur, la délation et les corbeaux. Me DiVizio dans un entretien du 3 juin « Regards croisés France/Israël sur le pass sanitaire » (sans e) estime qu’il ne faut pas parler de crime contre l’humanité et renvoie Reiner Fuellmich dans les cordes (sans savoir que Fuellmich est victime de fake-news visant à décrédibiliser son travail). Dix points en moins ! Il est regrettable que ses interlocuteurs israéliens ne donnent pas leur avis sur ce point précis.

Interdit aux juifs… toute ressemblance entre nazisme et coronazisme ne saurait être que fortuite.

Allô ? Vous êtes encore là ? Pour ceux d’entre vous que la mauvaise foi n’étouffe pas, voici une petite vidéo très divertissante (ici traduite en français), un entretien entre la rescapée de l’holocauste Vera Sharav et l’avocat allemand Reiner Fuellmich, celui-là même qui, avec d’autres juristes, met en œuvre une procédure de justice internationale contre l’instrumentalisation criminelle de la pandémie de Covid-19 (n’en déplaise à Me Di Vizio). Pour faire taire les petits commissaires politiques des médias vendus, qu’ils écoutent la vieille dame qui a survécu à Hitler et qui risque de succomber aux coronazis d’aujourd’hui. À la minute 16 de cette vidéo, elle fait le parallèle avec l’étoile jaune. Eh oui, petits cafards de la presse de délation, ce n’est pas Bigard qui pue des pieds qui cause, mais une vieille juive rescapée de l’holocauste ! Alors, vendus, êtes-vous toujours vraiment choqués des propos de Bigard, ou est-ce que maintenant vous êtes choqués par ce qui est vraiment choquant ? Est-ce que vous avez enfin compris que ce à quoi nous avons affaire, ce sont des assassins, des mafieux, des meurtriers, pas des enfants de chœur ? Quand on a en mémoire la façon dont Edwy Plenel et Le Monde ont accrédité le faux plan « Fer-à-cheval » en 1999, et ont soutenu sur la base de ce faux grossier des crimes de guerre perpétrés contre les Serbes sous le nom d’Opération Force alliée, on ne se sert plus de ce journal que comme le torchecul de Bill Gates & autres milliardaires qui le maintiennent artificiellement à flot de conserve avec l’État, pour user de son aura de presse sérieuse auprès des gogos pour influencer l’opinion. Pour éviter les accusations, un ami m’a conseillé d’utiliser au lieu de l’étoile jaune, le Triangle rouge réservé par les nazis aux déportés politiques. Bonne idée, surtout que Mélenchon l’ayant arboré, on aurait beau jeu d’exciper de ce précédent.
J’ai vu Alexandra Henrion-Caude s’abaisser sur une chaîne de caniveau, à défendre Bigard en répondant à une personne qui prétendait qu’il était alcoolisé. Je ne suis pas alcoologue, (ni anonyme !), mais quand on revoit ces vidéos (et je l’ai vu de près sur la scène), Bigard est tout sauf à côté de ses pompes. Il maîtrise absolument ce qu’il dit. J’ai assisté récemment à un de ses spectacles en visio, et j’ai vu son « Défi de la vérité » pour France-Soir : c’est son style d’humoriste vulgaire revendiqué, ce sont ses punchlines, très au point et répétées, et ses effets calculés au millimètre. Ceux qui croient qu’on s’improvise humoriste avec un coup dans le nez ont une vision caricaturale de ce métier. Ils n’ont qu’à essayer, pour voir s’ils font rire ou pleurer ! Pour ma part, c’est vomir qu’ils me font.
On (« on », c’est-à-dire le « ILS » du Pr Christian Perronne), disons les politiciens & médecins corrompus & les plumitifs stipendiés, agitent toujours la bonne vieille gousse d’ail « extrême droite » devant la vraie opposition à la tyrannie techno-sanitaire. « On » veut nous faire oublier que le vrai danger pour notre démocratie, le danger mortel, c’est l’extrême centre et ses mesures liberticides & criminelles dont la liste figure ci-dessus. Méfiez-vous de l’innocente goutte d’eau qui transperce la roche : méfiez-vous de l’innocent brin d’herbe qui détruit le temple ; il leur faut juste un peu de patience. Nous sommes Dracula ; croquons leurs gousses d’ail et embrassons-les tendrement dans le cou, ces choupinets du camp du bien vendus à big pharma, big tech & big dollar.

Jean-Marie Bigard au Trocadéro pour Ami Entends-Tu, 22 mai 2021, encadré par deux barbouzes (Paul Ceaucescu et Robert Bolosse) chargés de veiller à la correction de son langage.

Les journalistes de la presse gouvernementale dignes de Je suis partout, ne donnent la parole qu’à des médecins corrompus par Big Pharma, sans respecter la loi qui les oblige à déclarer leurs conflits d’intérêts, et censurent systématiquement tous ceux qui tiennent un autre discours, y compris les parlementaires. Il faut lire France-Soir, que Je suis partout & Radio-Paris qualifient de complotiste, pour entendre Martine Wonner ou Alain Houpert. Vincent Delahaye, vice-président du Sénat qui a répondu à l’appel de Ami Entends-Tu et a prononcé un beau discours sur l’estrade du Trocadéro a-t-il eu l’occasion de s’exprimer sur ces médias gouvernementaux ? Que fait le CSA, à part collaborer à la propagande du gouvernement McKinsey ? La plupart des médias gouvernementaux qui ont craché sur Ami Entends-Tu ont évidemment appuyé sur la présence de Florian Philippot, et ont tu celle de Vincent Delahaye, et le fait qu’aucun parlemenaire de gauche n’a daigné se déplacer, bien qu’ils aient été sollicités, du moins ceux qui ont voté contre le « passe sanitaire ».

Les cabarets rouvrent mais seulement avec les danseuses vaccinées.

Même le Secrétaire général de l’ONU a parlé de « violations des droits humains ». « Les quatre coins du globe sont touchés par des violations des droits humains », a alerté le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à l’ouverture de la 46e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, 22 février 2021. Et pourtant, les médias collaborateurs du gouvernement Mc Kinsey ne diffusent pas l’image de Julian Assange détenu en Angleterre comme étaient diffusées les images de Jean-Paul Kauffmann, Michel Seurat & autres journalistes détenus en otage au Liban entre 1985 & 1988, du temps de la liberté d’expression & de la presse d’investigation où des journalistes avec couilles allaient sur le terrain plutôt que de vaporiser le parfum des éléments de langage des agences de com qui les corrompent. Selon les calculs des rarissimes journalistes indépendants de la presse libre, les « vaccins » actuels ne feraient que un mort sur 700 personnes, soit la proportion de morts attribués au Covid en 2020 en France. Par le monde, c’est 0,023 % de la population (1 806 000 morts au 31 décembre 2020 sur 7,8 milliards d’humains). C’est le bon vieil argument du sorite : 1 mort sur 700, 1 mort sur 600, 1 sur 300, 1 mort sur 100 : à compter de quel chiffre le mougeon moyen considère-t-il que la balance bénéfice / risque n’est pas acceptable ? La roulette russe avec une balle sur 700 coups, ça va, mais si vous réduisez progressivement le nombre de chambres dans le barillet, à quel chiffre refusez-vous de jouer ? Et encore, pour vous, si vous avez 80 ans et si vous êtes cardiaque, à la limite je comprends, mais pour vos petits-enfants en parfaite santé ? Je vous rappelle que si le 700e mort, Am-Stram-Zeneca-Gram, ça tombe sur votre petit-enfant à vous, ce ne sera pas un sept-centième de ce petit-enfant que vous perdrez, mais 100 %. Et ce que les médias collaborateurs du gouvernement McKinsey vous cachent et que vous pouvez vérifier par vous-même, c’est que l’ivermectine, que l’on veut vous empêcher de prendre pour justifier cet essai thérapeutique risqué de vaccins inconnus, totalise en 30 ans par le monde, 20 morts après consommation, contre 1500 morts pour l’aspirine et 3500 pour le paracétamol (source http://www.vigiaccess.org/). Quand à ces vaccins, bien qu’ils commencent à peine leur carrière et que la collecte des données prenne un temps fou, ils se sont déjà révélés bien plus dangereux que le vaccin habituel contre la grippe, mais là, bizarrement, les mêmes médias et les mêmes médecins de plateau-télé qui agitaient la crécelle du principe de précaution pour l’hydroxychloroquine, pour l’azithromycine et l’ivermectine, s’assoient sur le même principe de précaution et sur les coussins de dollars qu’ils reçoivent des laboratoires.

Blanche Gardin : « Nous vivons maintenant dans un pays où les journalistes sucent plus de bites que les prostituées »

Depuis le 1er juin 2021, le nouveau site eurosfordocs.fr nous permet d’y voir plus clair dans la corruption systémique de Big Pharma. On y apprend par exemple que les « Académies, Fondations, sociétés savantes, organismes de conseils » sont de loin les premiers bénéficiaires de leurs largesses avec tenez-vous bien 2,8 milliards d’euros. L’ensemble des Professionnels de santé suivent, avec 1,6 milliard. La presse n’est qu’en 5e position avec 474 millions d’euros. L’ensemble des montants déclarés par Big Pharma est une bagatelle : 7,5 milliards. La recherche par entreprises montre par exemple que Ipsos France a touché 14 millions d’euros de Big Pharma, sans doute pour réaliser des sondages plus pointus. Croyez-vous vraiment que toutes ces instances qui nous conseillent à longueur de journée de faire piquer nos enfants le fassent en toute indépendance ? La recherche par professionnel de santé donne par exemple (depuis 2012) :
Raoult Didier : 15 €
Chabrière Éric : 74 €
Fouché Louis : 109 €
Wonner Martine : 1123 €
Parola Philippe : 2342 €
Mon généraliste : 7 500 €
Perronne Christian : 9 000 €
Caumes Éric : 10 000 €
Lacombe Karine : 235 000 €
Raffi François : 640 000 €

Karine Lacombe : un beau tableau de chasse pour une parole objective et une Légion d’Honneur

Donc, pour paraphraser cet humoriste qui pue des pieds, on s’en « bat le clitoris » de leur tempête de bénitier pour une « étoile jaune » ! On se bat contre la dictature covidiste, contre le macronistan, le covidistan, contre la vaccination des enfants, contre le passe stalinitaire, en un mot contre le coronazisme. Ce n’est pas moi qui ai dit « nous sommes en guerre ». Le Covidistan est en guerre contre le peuple. Alors merci Jean-Marie Bigard de nous avoir ouvert les yeux ; merci le Canard enchaîné, même si cela vous a échappé dans votre propagande gouvernementale, merci le Quotidien, et tous les plumitifs collabos, d’avoir laissé échapper cela : oui, nous luttons contre l’étoile jaune, et nous luttons contre les coronazis. Choisissez votre camp, messieurs & mesdames les plumitifs de la presse gouvernementeuse ! En tout cas, si vous transformez vos écrans en des fenêtres le samedi 5 juin, vous verrez peut-être du monde dans la rue. Réinfocovid propose une émission sur cette manifestation mensuelle.

Reprenons le contrôle des médias. Manifestation samedi 5 juin 2021 à Paris.

Au Royaume-Uni, des scientifiques ont avoué avoir manipulé l’opinion par la peur, dans cet article du Telegraph. En Alllemagne, Julian Reichelt, rédacteur en chef du journal Bild présente ses excuses pour avoir menti en propageant la politique de terreur gouvernementale auprès des enfants. « Des millions d’enfants dans ce pays, dont nous sommes tous responsables en tant que société, je voudrais dire ce que notre gouvernement fédéral et notre chancelière n’osent pas dire jusqu’ici : Nous vous demandons pardon. Nous vous demandons pardon pour un an et demi de politique qui vous a sacrifié. » En France, les journalistes de la presse gouvernementeuse continuent à chercher des coupables… mais bizarrement ils n’ont toujours pas entendu parler de l’affaire des emails d’Anthony Fauci qui explose en ce moment aux États-Unis… Il est vrai que ce scandale risque d’éclabousser la presse collabo. Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents, l’une de meilleures émissions récentes de bilan sur le délire covidiste est la conférence de Jean-Dominique Michel donnée à l’IHU de Marseille : « La médecine et la santé publique à l’épreuve du Covid ». Début juin, la presse gouvernementale se livre au tabassage organisé de Louis Fouché en plus de celui du Pr Raoutl et autres résistants. Jean-Dominique Michel publie un article de soutien bien troussé, qui rappelle que cette presse « collabo » est aux abois (à propos de Médiapart : « Triste effondrement à vrai dire pour le responsable d’un média qui se voulait différent et termine simplement collabo, comme les autres »). Eh oui, que ce soit « étoile jaune » ou « presse collabo », on est bien d’accord sur ce dont il est question.

Allez, pour ceux qui sont parvenus au bout, vous avez droit à une petite conférence « Restez couchés ! » de Sébastien Recchia.

Cordialement !

- Article repris par Profession gendarme

Lionel Labosse


Voir en ligne : Rassemblement Ami Entends-Tu ? Sur le site Youtube Maximus le Renaissant


© altersexualite.com, 2021


[1Ceci n’est pas un détail car la suppression des langues et particularités nationales est un aspect collatéral de la plandémie. Le franglais est utilisé dans les textes officiels, et seule la CNIL persiste à utiliser le français. Voir cet article du Figaro, malheureusement pas en accès libre.