Accueil > Covidisme > Antisèche en 10 points pour informer les complotosceptiques sur la « crise (...)

Pour ceux qui faisaient confiance au gouvernement et se réveillent en plein cauchemar

Antisèche en 10 points pour informer les complotosceptiques sur la « crise sanitaire ».

Contre les fake news diffusées par le gouvernement et par ses médias.

samedi 24 juillet 2021, par Lionel Labosse

Document à destination des complotosceptiques, nos amis, parents, collègues, voisins qui ne parviennent pas à croire que notre gouvernement nous roule à nouveau dans la farine avec la complicité de ses médias subventionnés comme il l’a fait naguère au moment du référendum contre le TCE.

Deux jours avant le 14 juillet 2021, Macron fait basculer la France dans la tyrannie.

Apartheid brutal entre « vaccinés » & « non-vaccinés » ; discrimination massive contre ceux qui refusent de se faire injecter un produit expérimental, tout cela décidé par un seul homme dont le parti s’est pris un revers historique aux dernières élections fin juin 2021. D’ici le 15 septembre, les sous-êtres désignés par la loi annoncée en plein milieu des vacances devront se retrancher dans un ghetto, seront privés d’emploi, de soins & de loisirs et devront se nourrir dans des magasins réservés. La stratégie est de diviser les citoyens entre « vaccinés » & « non-vaccinés », en faisant croire aux plus naïfs que c’est à cause des uns si l’injection acceptée par les autres se révèle inefficace pour les protéger de quoi que ce soit et si malgré leur injection simple ou double (et bientôt mensuelle comme commencent à le comprendre certains vaccinés), ils n’ont en rien pu alléger les obligations toutes plus inutiles & dénuées de toute justification scientifique imposées par le pouvoir politique avec la complicité du pouvoir médiatique & du pouvoir pharmaceutique. Parce que beaucoup de nos concitoyens ont fait confiance aux médias gouvernementaux & n’ont pas pris le temps de se renseigner par eux-mêmes depuis le début de cette crise qui n’a de sanitaire que le nom, voici en 10 points des éléments d’information à destination des complotosceptiques pour sortir de ce labyrinthe de mensonges. Une version résumée en PDF à imprimer en A4 sera annexée à cet article, pour imprimer et distribuer dans les boites à lettres de vos voisins ou collègues.

1. Big pharma n’est pas plus corrompue que la Sainte-Vierge ?

Visionner La Fabrique de l’ignorance : comment les industriels instrumentalisent la science (la 1re heure suffit), un documentaire diffusé sur Arte le 23 février 2021. À partir de plusieurs scandales industriels depuis les années 1950, ce film explique comment l’industrie a toujours instrumentalisé la science pour semer le doute sur les révélations des lanceurs d’alerte. La même chaîne a rediffusé en 2020 puis en octobre 2021 un documentaire de 2018 : « Big Pharma, labos tout-puissants ». Ajoutez un documentaire de France 24 (2019) : « Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ? » (38’). On connaît le pot-de-vin de 1,3 million de francs de la part de Pfizer avoué par Jérôme Cahuzac en 1993, alors qu’il venait de sortir du cabinet du ministre de la Santé de l’époque… D’après vous, en 2021, les pouvoirs de corruption de l’industrie pharmaceutique et de l’industrie des technologies de l’information, sans parler de la banque, sont-ils supérieurs ou inférieurs à ce qu’ils étaient il y a 50 ans voire en 2018 ? Combien de campagnes électorales de présidents peuvent-ils financer ? Avez-vous lu La Constance du jardinier de John le Carré ? Avez-vous eu vent de l’assassinat du président d’Haïti et de la tentative d’assassinat du président malgache ? Comme par hasard deux pays qui ont choisi les traitements précoces et non pas les vaccins !

2. Didier Raoult est seul dans son coin, c’est un charlatan et Karine Lacombe une sainte ?

Sur le site de l’IHU de Marseille, de nombreuses vidéos de cours ou de déclarations du Pr Raoult et de nombreux autres scientifiques de haut niveau du monde entier sont publiées chaque semaine. Dans celle du 15 juin 2021 intitulée « Kill the messenger », Didier Raoult fait le point avec combativité sur la façon dont le pouvoir politique, médical & médiatique non seulement ignore les résultats positifs des traitements précoces (en ressassant comme un mantra deux études de 2020 dont il a été prouvé depuis qu’elles sont bidon et en ignorant les 200 études publiées depuis), n’ont pas mené d’investigation sur le scandale du « Lancetgate » (prétendue étude publiée en toute hâte en mai 2020 de façon à décrédibiliser le protocole qu’il a mis en place), ont diffusé de façon massive et mondiale une fake news sur un prétendu risque cardiaque de l’hydroxychloroquine, médicament ancien, bon marché et très bien toléré, alors qu’en réalité c’était le Remdesivir, médicament récent, hors de prix et dangereux qui avait ce défaut, et que même les vaccins provoquent des arythmies sur les personnes jeunes et en bonne santé, comme beaucoup d’entre nous ont pu le constater dans leur entourage. Étonnamment, lorsqu’un étudiant en médecine de 24 ans en parfaite santé décède brusquement quelques jours après son injection, les médias et la justice décrètent en dépit du bon sens qu’il ne s’agit que d’un hasard, alors que quand un Giscard d’Estaing décède lentement après avoir été hospitalisé six mois pour une pathologie cardiaque, il est dûment estampillé « mort du covid » !

Si vous faites partie de ceux qui ont gobé les accusations d’antisémitisme portées contre les covidosceptiques, vous ferez bien de visionner l’audition devant un tribunal rabbinique du Dr Vladimir Zelenko, le Raoult de New York, qui explique la nocivité des « vaccins » et utilise le mot « génocide ».

Qui croire ? Chiffres issus du site eurofordocs.
© anonyme

3. L’hydroxychloroquine & l’ivermectine sont-elles des molécules dangereuses ?

Le fait que les médias gouvernementaux n’aient pas investigué sur le Lancetgate évoqué ci-dessus nous met au moins la puce à l’oreille. Une vérification très simple est possible sur la base de l’OMS VigiAcces : l’hydroxychloroquine a été identifiée comme cause possible de 101 morts depuis 1968, l’azithromycine, c’est 341 depuis 1990, et l’ivermectine, c’est 20 morts en 30 ans (dont 15 dans un seul Ehpad, ce qui est suspect). Pour le Remdesivir de Gilead qui n’existe que depuis 2020, le score est déjà pas mal : 551 mort imputables en seulement un an ! (et le nombre augmente à chaque fois que je reconsulte le site ; il était à 522 il y a un mois !) Le paracétamol, préconisé par Véran comme seul et unique traitement atteint 3 799 morts. Combien des 551 morts du Remdesivir dans le monde auraient été sauvés par l’ivermectine et l’hydroxychloroquine ? Comment une information factuelle que chacun peut faire si facilement n’a pas ouvert les yeux de gens censés informer & guider la population ? Avoir interdit l’utilisation de molécules dont la toxicité très faible était parfaitement connue depuis plusieurs dizaines d’années au profit d’un produit cher & toxique, cela devrait conduire devant les tribunaux Véran, Macron, chacun des membres du prétendu « conseil scientifique », sans oublier un grand nombre de médecins de plateaux-télé et de journalistes qui les ont laissé parler sans vérifier leurs conflits d’intérêts. Pour trouver ces chiffres sur VigiAcces, il faut taper « ivermectin » ou « Remdesivir », puis cliquer sur « Adverse drug reactions », puis sur « General disorders and administration site conditions », et là vous lisez au beau milieu d’une longue liste : « death », avec le chiffre. Pour l’hydroxychloroquine, les « Torsades de pointes » sont évaluées à 91 depuis l’origine du médicament sur des milliards de doses prescrites, et on a choisi ce prétexte pour forcer les médecins à prescrire un électrocardiogramme à chaque patient, dans le but de rendre la prescription de ce médicament quasi impossible, et d’augmenter le délai de prise du médicament alors qu’il doit être pris le plus tôt possible pour être efficace.

4. Les covidistes agitent le spectre d’une prétendue « quatrième vague » alors que les données publiées ne sont pas si alarmantes.

Le 11 juillet, la veille du discours de Macron annonçant de nouvelles mesures prétendument sanitaires, le nombre de morts dits du covid publié par Santé publique France était de 4, chiffre le plus bas depuis le 6 septembre 2020. À vérifier facilement sur le site Eficiens. Le réseau Sentinelles, qui indique le nombre d’infections de toutes sortes diagnostiquées par les médecins de ville, est au plus bas depuis plusieurs semaines, il est descendu à 1 cas pour cent mille personnes en semaine 25, avant de remonter à 3 cas en semaine 27 puis 4 cas en semaine 28. Rapporté à 67 millions d’habitants, cela fait 2 600 malades, aux antipodes des annonces terrifiantes du pouvoir et des médias. Pour obtenir un nombre effrayant de faux cas, le pouvoir multiplie les tests obligatoires non seulement sur 99,9 % de personnes totalement saines par rapport à ce virus, mais aussi sur 100 % des personnes hospitalisées quelle qu’en soit la raison.

5. Rien à craindre du « variant Delta » : il donne le rhume, curable par traitements précoces.

Les statistiques évoquées au point 4 confirment la nouvelle évoquée dans cet article du 8 juillet du Dr Gérard Delépine : « Doit-on avoir peur des variants, nouveaux croquemitaines du lobby de la peur ? », corroboré par un article du 26 juillet du Dr Gérard Maudrux sur la dangerosité du variant delta : sa conclusion est 15 fois moins méchant, c’est-à-dire moins que la grippe saisonnière. Malgré la campagne de terrorisation du gouvernement secondé par la presse gouvernementale, la multiplication des tests ne fait que déclarer « cas covid » des quantités de gens qui ont non plus une grosse grippe, mais un gros rhume, d’où la baisse continue des hospitalisations et des morts corrélée à l’augmentation des prétendus cas, que vous pouvez vérifier par vous-même sur le site Eficiens. En Belgique, un journal on ne peut plus mainstream écrit que « 85% de tous les employés confirmés positifs ont été entièrement vaccinés », mais sans en tirer la conclusion pourtant évidente que cette vaccination ne sert pas à grand-chose d’autre qu’à créer des variants (principe connu de la « pression de sélection ») heureusement de moins en moins dangereux.

6. Le cas de l’Inde : parfait exemple de fake news distillée par la presse aux ordres du gouvernement.

Le Dr Gérard Maudrux, une pointure de la médecine récemment viré du Quotidien du Médecin alors que son blog y connaissait un immense succès, a publié une série d’articles sur l’évolution de l’épidémie en Inde, révélant que cette flambée a été jugulée en quelques semaines dans les États qui ont mis en place des traitements précoces, alors qu’elle n’a continué que dans les États qui les ont interdits, moyennant quoi une plainte pour crime contre l’humanité a été déposée contre l’OMS & de nombreux responsables.

7. Absence totale d’efficacité des masques obligatoires en population générale.

On se souvient des atermoiements ridicules de Véran, Ndiaye et Cie sur le masque. On manquait d’études au printemps 2020, et des scientifiques de valeur disaient tout et son contraire. Eh bien les études scientifiques sérieuses publiées depuis ont unanimement confirmé l’absence totale d’intérêt, voire la nocivité du masque en dehors de deux cas particuliers : les soignants au contact répété de patients infectés, et ces patients pour protéger leurs proches. Et cela en intérieur autant qu’en extérieur. Les trois liens les plus intéressants concernant la question de l’inutilité des masques : cv19.fr, Laissons les médecins prescrire et
Alternatif bien-être.com. Je vous mets au défi de trouver une étude scientifique sérieuse allant dans le sens contraire, et m’engage à rectifier cet article si vous me l’envoyez.

8. Des statistiques instrumentalisées sur la mortalité, qui disent le contraire de la réalité.

Il faut écouter les analyses implacables de Pierre, statisticien de Décoder l’éco, qui démonte pierre à pierre l’édifice de mensonges avalisé par l’État à partir des chiffres que pourtant tout le monde peut vérifier. Dans cette vidéo récente, il commence par ridiculiser les pratiques totalitaires de Youtube qui censure tout ce qui contredit l’OMS, alors même que l’OMS ne cesse de se contredire depuis le début de l’épidémie. Il faut visionner sa vidéo sur la chaîne Odyssée en version non-censurée et non plus sur Youtube, un site qui collabore activement à la dictature sanitaire mondiale et qui a censuré la Réunion publique n°15 du CSI (Conseil Scientifique Indépendant) dès sa diffusion ! Pierre intervient à partir de la 30e minute dans cette réunion.

9. La mortalité et les effets secondaires dus aux « vaccins ».

Nicole Delépine nous offre en date du 12 juillet sur le même site canadien que son mari Gérard, un article sur le relevé des morts et effets secondaires des pseudo-vaccins, avec la méthodologie et les liens pour retrouver soi-même les données sur les sites officiels. « Effets secondaires et décès liés aux injections expérimentales anticovid ». Nicole & Gérard Delépine répondent à Strategika (8 septembre 2021), graphiques à l’appui, sur les mensonges sur l’efficacité des vaxins. Le 29 juillet, Nicole nous propose une nouvelle salve intitulée « Tous vaccinés, mais pas protégés ! ». France-Soir confirme une information sur l’Écosse : il y a eu presque autant de morts du vaccin que du covid ! « le département de Santé Publique en Écosse, recense 5 522 personnes décédées dans les 28 jours suivant un vaccin contre le covid-19. Un chiffre important rapporté à la population écossaise de 5,454 millions d’habitants, avec un recensement de 7 820 décès covid-19 depuis le début de la pandémie ». La mortalité des enfants due au vaccin relève du crime contre l’humanité. En effet, quand la mortalité des enfants par le Covid est quasi nulle (0,018% selon cet article, et ce sont des enfants atteints de maladies qui seraient sans doute morts de toute façon), celle par le vaccin est bien plus élevée, et cela sans compter les effets indirects & meurtriers des mesures anticovid sur les enfants dénoncés par l’Unicef dans un silence criminel des médias & des gouvernements des pays riches. Tout se passe comme si l’on prenait des enfants au hasard et qu’on les jetât vivants dans un four en fusion. Comment se fait-il que les citoyens lambda prêts à participer à des « marches blanches » pour un ou deux enfants victimes d’attouchements sont totalement indifférents à ces crimes de masse perpétrés sous leurs yeux sur des milliers d’enfants, fût-ce les leurs ? Cela annihile l’argument dérisoire de l’« altruisme » distillé à la truelle par les philosophes de plateaux-télé à l’instar de ce pauvre Michel Onfray, des philosophes grabataires que cela ne gêne pas de sacrifier la santé de milliers d’enfants dans l’espoir d’ailleurs bien sujet à caution de prolonger leur existence de quelques mois.

10. Le covid 19 n’est pas une pandémie. Son bilan restera « dérisoire » pour les futurs démographes.

Le dernier bilan du Gal Delawarde publié le 25 septembre nous apprend que « Les pays les plus pauvres, dont 1,4 % seulement de la population est vacciné, sont ceux qui affichent les taux de mortalités Covid les plus faibles (inférieurs à 1, mais le plus souvent à 0,5 pour mille).
Les pays les plus riches, les plus « avancés », les plus vaccinés (de 50% à 90%), les plus assistés médicalement, mais aussi les plus âgés, les plus fragiles, les plus touchés par le surpoids et l’obésité, sont ceux qui continuent d’afficher les taux de mortalité les plus élevés au monde. (supérieurs à 1, voire à 2 ou 3 pour mille).
Après 18 mois d’épidémie, le taux de mortalité Covid planétaire reste dérisoire (0,610 pour mille habitants), comparé à d’autres maladies plus ou moins difficilement curables (cancer, sida et surtout « famines »). La population terrestre continue donc d’augmenter, malgré la Covid au rythme élevé de 70 à 73 millions d’habitants par an. En 20 mois d’épidémie, 4,75 millions d’individus, très âgés, fragiles et souvent déjà malades sont décédés « avec la Covid » alors que plus de 120 millions d’individus sont décédés dans le monde, de bien d’autres causes […]
. Durant toute cette fausse pandémie, il n’y a eu que quelques jours, en avril 2020, où le chiffre des morts dits « du Covid » a flirté avec le nombre de 1600 (1438 le 15 avril 2020 d’après ma vérification sur Eficiens, voir point n°4). La mortalité connaît ce genre de pics chaque année, il n’y a là rien d’exceptionnel. Voyez les explications de Décoder l’éco. Une brève recherche sur la grippe asiatique (1956-1958) et sur la grippe de Hong Kong (1968-70), sans parler de la grippe espagnole (1918-21), relativise la gravité de cette prétendue pandémie de 2021 qui a servi de prétexte à des mesures totalitaires.

Conclusion
Bref, si cette « antisèche » vous a convaincu qu’il y a dans notre république macronière un problème avec la vérité, revenez à la case départ et visionnez Hold-Up. Vous comprendrez pourquoi les différents pouvoirs ne voulaient absolument pas que vous le voyiez. La façon dont on a insulté le Pr Luc Montagnier parce qu’il soutient la thèse de l’origine humaine du virus est révélatrice, car maintenant il n’y a plus grand monde pour se ridiculiser à soutenir la thèse de l’origine naturelle du virus. Mais les « Décodeurs » du Monde persistent à nous enfumer – exactement comme le montre La Fabrique de l’ignorance – sans reconnaître que soit ils se sont trompés (et devraient présenter des excuses), soit ils ont participé à un mensonge généralisé. Alors, êtes-vous toujours complotosceptique ? Pour aller plus loin, lire : « 30 points à connaître par cœur pour argumenter sans faille ».

Voici une version allégée en PDF pour photocopier et distribuer.

Antisèche en 10 points pour informer les complotosceptiques.
© Lionel Labosse

 Article repris par Profession gendarme.

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2021