Accueil > Brigittologie > La chute annoncée de Jean-Michel Trogneux

Le détourneur et le détourné à la poubelle de l’histoire

La chute annoncée de Jean-Michel Trogneux

Effet domino à prévoir dans la presse subventionnée.

vendredi 28 juin 2024, par Lionel Labosse

Le temps s’accélère pour Jean-Michel Trogneux, le détourneur de mineur installé à l’Élysée sous le nom de « Brigitte ». Il est impossible de savoir qui du détourneur ou du détourné va entraîner l’autre dans sa chute. J’ai rendu compte du vrai-faux procès en « diffamation » contre Natacha Rey & Amandine Roy du 19 juin. Ce procès est en train de provoquer une explosion en chaîne. Comme l’huile dans l’eau, la vérité remonte irrésistiblement à la surface. Nous allons probablement assister dans les semaines qui viennent à la chute de la fausse « Première dame », de son petit mari violé à l’âge de 14 ans et devenu à cause de ce traumatisme un psychopathe [1] qui détruit la France, avec un effet domino à prévoir dans la presse subventionnée, je veux dire la presse corrompue sur laquelle macron pisse sans limite notre fric, qui n’a pas d’odeur. Je ne suis pas Madame Soleil bien sûr, en tout cas ce scénario me semble plus probable – et souhaitable – que la guerre nucléaire que le psychopathe semble nous concocter. La libération de Julian Assange qui survient en même temps est une mauvaise nouvelle pour les « journalopes » comme les nomme à juste titre Xavier Moreau dans son dernier bulletin hebdomadaire.

Rappelons d’abord les propos de Xavier Poussard dans Faits & Documents n° 528 daté janvier 2024, paru en fait le 15 février : « « Brigitte » est en effet née homme sous le nom de Jean-Michel Trogneux. Cet individu, qui se fait aujourd’hui appeler « Madame la Présidente », s’est fait connaître sous l’identité civile de naissance de sa sœur, Brigitte Trogneux. C’est donc en se présentant au grand public sous l’identité de sa sœur cadette, Brigitte, que Jean-Michel Trogneux s’est installé à l’Élysée et s’est hissé au sommet de la République… », formule répétée dans le n° 529 (juin 2024) assorti de la phrase suivante : « Faits et documents n’a jamais été poursuivi pour cette affirmation et met au défi l’Élysée d’engager des poursuites » (p. 3). Ce défi n’a jamais été relevé par l’émir des branquignols qui défie Poutine et entend mettre à genoux l’économie russe. Xavier Poussard ferait-il peur à notre collégien ?

J’ai participé à cette émission de Mike Borowski (le seul journaliste qui s’est toujours impliqué depuis le début de l’affaire, je veux dire avant la vidéo d’Amandine Roy) diffusée en direct le 21 juin à 18h30 ; j’ai pu dialoguer avec Me Danglehant. La vidéo fait un tabac par rapport aux autres émissions de la chaîne. Elle en est à 138 000 vues sur GPTV, sans compter les nombreuses reprises sur les autres plates-formes, et c’est un des meilleurs scores de la chaîne. C’est la toute première fois qu’on me donne la parole au bout de deux ans et demie, alors que – sans poser à la mouche du coche – je suis un des principaux « brigittologues », et historiquement le 1er au monde à avoir évoqué l’affaire sur Internet, F & D étant par vocation une lettre confidentielle qui ne se diffuse que sur papier. Avec mon camarade Coccyx Grue et Marie-Line Weber nous avons produit et produisons encore une tripotée de sketches, chansons et autres vidéos pour assurer le côté « mazarinade » de l’affaire, dans l’esprit français, sans négliger le côté sérieux de la haute science brigittologique. Petit clin d’œil personnel : cela fait 40 ans (juin 1984 je crois) que j’ai participé à cette émission avec Francis Lalanne. Avais-je flairé le bon cheval ? Disons que je préfère être proche de Lalanne que d’Onfray.
J’ajoute que le 23 juin 2024, Me Maud Marian a fait l’éloge (ci-dessous) de mon article sur le procès, et a mentionné altersexualite.com avec ces propos : « c’est vraiment la chronique judiciaire par excellence ».

L’assaut d’hommages me ravit, et cela m’amuse d’autant plus qu’il s’est produit concomitamment un miracle : France Soir, que je tanne depuis octobre 2021, à enfin publié un article dont le titre concerne clairement le brigittegate. Je rappelle que j’étais contributeur (gratuit) de France Soir, et que j’ai été dégagé quasiment du jour au lendemain bien avant le brigittegate pour avoir fait une allusion au détournement de mineur dans un article sur l’affaire Duhamel que j’avais proposé en janvier 2021 : « Affaire Olivier Duhamel : ne pourrait-on pas laver son lynchage en famille ? »

Le 26 juin 2024, Julian Assange était libéré, suite à une acrobatie juridique qui le force à plaider coupable. J’avais repris son intervention à Trafalgar Square le 8 Octobre 2011 : « Les journalistes sont des criminels de guerre ».

Sans aller jusqu’à Edwy Plenel qui mérite le tribunal pour avoir accrédité le plan Fer à Cheval en 1999, co-responsable en cela des bombardements de l’OTAN sur la Serbie en 1999 (2000 à 3000 morts), l’ensemble des journalistes français subventionnés, et une bonne partie des journalistes soi-disant alternatifs, à commencer par le philosophe covidiste Michel Onfray, mériteraient, comme je l’ai expliqué dans mon article et sur le plateau de GPTV, une requête en nullité et d’être tous dégagés de conserve avec les politiciens dont les législatives devraient nous libérer. Leur désinformation sur le covid comme sur le brigittegate a été brillamment dénoncée par Candace Owens, qui a fait une déclaration sur X le 26 juin : « J’ai surpris @piersmorgan en train d’induire intentionnellement les téléspectateurs en erreur au sujet de Brigitte Macron. Il a menti, de manière flagrante, sur la prétendue affaire de diffamation contre les journalistes ». Dans sa vidéo subséquente (ci-dessous), elle lui propose un pari sur 3 affirmations à $ 50 000 pièce. Il doit d’abord lire les documents de Xavier Poussard (avec lequel elle s’est entretenue et avec qui elle annonce une future entrevue), et affirmer dans sa propre émission 1. Que « Brigitte » n’a pas légalement violé Emmanuel quand il avait 14 ans ; 2. Que « Brigitte » n’est pas née homme ; 3. Que le procès contre Natacha Rey et Amandine Roy porte uniquement sur le fait qu’elle est née ou homme ou femme ; et sur ce dernier point, il doit également miser toute sa carrière. Advienne que pourra !
Voyant leur chute arriver, ces médiocres persistent à faire tourner le moulin à prières des calomnies, par exemple « Blast », qui vient de découvrir que nous serions, je cite : « complotistes » et « d’extrême drouâteuh » ! Allez, je l’avoue, Brigitte est une vraie femme, Poutine est méchant, et vive l’Ukraine !

Quand nous annoncions que X. Poussard allait être interviewé par Tucker Carlson, on se foutait de nous… Pensez-vous vraiment qu’une fois que Candace Owens aura interviewé Poussard comme elle vient de l’annoncer, Tucker Carlson ne voudrait pas en savoir plus sur un scandale de cette envergure ? Zoé Sagan vient d’annoncer (je rappelle qu’il s’agit d’un compte parodique) que Xavier Poussard pourrait se voir remettre le Prix Pulitzer pour le meilleur reportage d’investigation de l’année ! Quelle gifle ce serait pour la caste plumitive française, et même francophone !
Quoi qu’il en soit, le brigittegate est entré en éruption, et tous s’en mêlent. Par exemple, voici un excellent sketch de Giroud & Stotz : « Ce qui s’est passé le lendemain des élections européennes ». « Brigitte Macron se lève à son tour. Ses énormes testicules qui pendent au bas du lit hypnotisent le pauvre Nemo qui se rendort instantanément sous le mouvement pendulaire des atouts de la Première dame ». Difficile d’empêcher la lave de couler !

Le brigittegate semble entré en stade terminal avec cette stratégie judiciaire suicidaire. Tout le monde s’y met, et le concours de plus grand brigittologue de la 11e heure est ouvert, par exemple Régis de Castelnau sur Tocsin le 27 juin 2024 ; Régis de Castelnau qui se gaussait de Francis Lalanne lors de sa tribune demandant la destitution en janvier 2021, à l’époque où lui lapait dans l’abreuvoir d’Onfray. D’autres, comme Pascal Praud, continuent à marcher droit comme un canard sans tête dans le déni, malgré les appels du pied de ses chroniqueurs, qui doivent mourir de jalousie d’être invités sur GPTV au lieu de ce plateau de loosers. Le Colonel de Guerlasse pour Riposte Laïque, revient sur le coup de la carte électorale de Jean-Michel, qui ressemble comme je l’avais remarqué à une balle dans le pied.

Doit-on d’ailleurs parler de « stratégie judiciaire suicidaire » ou, comme Xavier Poussard (et moi-même) l’annonce depuis plus d’un an, d’une officialisation lente ? Les derniers rebondissements de l’affaire sont bien résumés par Christian Combaz, qui est entré en brigittologie parmi les premiers :

Toutes les maladresses du Brigitte énumérés par Christian Combaz (que Xavier Poussard, Pressibus et votre serviteur ont relevés jour après jour) peuvent difficilement être fortuites, et, comme l’a exprimé Me Danglehant, le fait de considérer comme diffamatoires des propos de façon identique pour deux personnes ressemble à un « aveu judiciaire ». La sortie la plus bluffante est l’interview de cette fameuse « Alexandra » qui constitue un véritable feu d’artifice des pétards du 14 juillet brigittologique : Françoise Noguès-Macron, la mère officielle du détourné, spécialisée en transitions de genre ; amitié proclamée avec Laurence Auzière, et rôle clé des Rothschild ! Tout cela constitue un faisceau concordant sciemment enflammé pour réveiller nos journalistes… en vain pour l’instant.
Me Marian a souligné que, à part votre serviteur, les journalistes subventionnés, présents ou non au procès, n’ont fait que recopier le communiqué de l’AFP qui constitue un faux flagrant. Non, ce procès ne portait pas sur l’identité de genre du Brigitte, comme Me Ennochi l’a proclamé à deux reprises. Et pourtant, un tribunal vient de condamner une entreprise pour mégenrage, donc le fait de convoquer toute la presse pour proclamer urbi & orbi qu’on ne se plaint pas du tout d’être qualifié de trans, est moins un suicide qu’un aveu judiciaire. Le problème est que les journalistes subventionnés sont tellement habitués à lécher la main qui les nourrit, qu’aucun d’entre eux n’a relayé l’émouvant aveu du premier dame.
Heureusement, Candace Owens s’en charge ! Rappelons qu’elle fait partie des possibles vice-présidents de Trump. L’éclatement de la baudruche Biden lors du débat du 27 juin 2024 avec Trump nous rappelle que Michelle Obama pourrait sortir du chapeau au dernier moment pour remplacer Sleepy Joe. D’où l’intérêt d’avoir, en amont, fait la preuve qu’il était possible d’avoir dissimulé un trans à la tête d’un État. S’appuyant sur ce précédent, il sera d’autant plus légitime de s’interroger sur la talentueuse madame « Michelle »… D’autre part, il faut avoir présent à l’esprit l’avertissement de Xavier Poussard sur le fameux dossier « President of France » détenu par Trump. Il contient sans doute des choses bien plus « horrible » qu’un simple changement de genre. Une piste nous est révélée par Hélène Pélosse, une des « Survivantes » du film de Pierre Barnérias qui porte ce titre. Voici son témoignage sur le site Morphéus, et une vidéo d’une minute explosive où elle évoque la présence de notre détourné lors de rituels sataniques. Nous ne prétendons pas que ce soit vrai ; nous constatons que cette personne est un haut fonctionnaire, qui met donc sa réputation en jeu, et que son témoignage est visible et n’a fait l’objet d’aucune plainte en diffamation. Voir un article de Laurent Guyénot : « Hélène Pelosse : vrais ou faux souvenirs d’abus rituels sataniques ? ».

Macron n’a pas la majorité. « Ça nous rappellera nos rencontres ».
© anonyme / Pierre Jovanovic / Twitter

Quant à la stratégie du détourné (ou « bistourné » ?), on ne sait plus qui croire entre ceux qui nous avertissent que le RN est vendu aux mondialistes et ceux qui nous annoncent le chaos, voire une révolution orange au cas où il obtiendrait la majorité absolue. La répartition des partis entre sionistes et anti-sionistes est exaspérante. Je fais partie de l’ultra-minorité de Français qui pensent que les questions relatives aux juifs, à Israël, à l’antisémitisme, à la Shoah et dirladi-dirladada ne devraient pas décider du sort des élections de ce pays qui s’appelle la France et qui n’est pas la banlieue de Tel Aviv. L’Assemblée nationale ne devrait pas être une annexe de la Knesset ; la double nationalité devrait être incompatible avec le statut de parlementaire français ; Meyer Habib n’a rien à faire dans nos institutions. Or ce « porc » (dixit David Guiraud) est soutenu implicitement par le RN et les LR, qui ne présentent pas de candidat contre lui.
L’attitude du RN vis-à-vis des sionistes, d’Israël et du génocide en cours, comme vis-à-vis de l’Ukraine, est profondément choquante, comme en atteste cette affligeante entrevue de l’émission Ligne droite de Radio Courtoisie sur une belle opération d’ingérence conjointe d’Israël et de la CIA à laquelle le député RN de Sens n’a pas eu honte de se prêter en compagnie du journaliste militant sioniste André Bercoff. Ce dernier ne dira probablement pas un mot du Brigittegate, malgré son aura de journaliste résistant, pour une raison très simple : il a un point commun avec Chibritte. Faits & Documents lui a aussi consacré un numéro spécial. Il ne l’a pas du tout apprécié, et surtout, il n’a pas porté plainte en diffamation contre Faits & Documents ; il n’en a même jamais dit un mot !
Vous savez que je suis partisan du Frexit et peu admiratif du RN, mais résigné à en passer par là pour que les Français comprennent que l’UE est une impasse. Je souhaite cependant une victoire massive du RN, d’une part pour échapper au chaos annoncé en cas d’absence de majorité absolue, d’autre part parce que si j’en crois une rumeur créditée par mon petit doigt, Virginie Joron, la députée européenne RN la plus efficace dans la lutte contre la tyrannie covidiste, réélue le 9 juin mais à nouveau candidate dans la 2e circonscription du Bas-Rhin, serait membre d’un possible gouvernement RN, en tant que ministre de la santé ou de la justice. Rien que dans cet espoir, j’ai envie de voir le RN au pouvoir, car même si on ne peut tout avoir, un petit plaisir ne se refuse pas ! Rumeur confirmée par Zoé Sagan.

Pour ceux qui décideraient enfin d’étudier la question plutôt que de couiner au complotisme, le dossier de référence et son PS se trouvent sur le site Pressibus.

Pour terminer par une mazarinade, voici le dernier sketch proposé par Coccyx Grue :

Lionel Labosse

P.-S. La vignette est tirée de la campagne milanaise sur les violences faites aux femmes en 2020, par l’artiste AleXsandro Palombo.

 Article repris par Profession gendarme et par Riposte Laïque.


© altersexualite.com 2024
 Abonnez-vous à ma chaîne Youtube, à ma chaîne Odysee et à mon fil Telegram.


[1Même si nous nous plions à une relative doxa en utilisant l’euphémisme « psychopathe », nous vous invitons à vous pencher sur le Projet MK-Ultra, évoqué dans l’émission de Natacha Rey et Amandine Roy.