altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Covidisme > Bienvenue au royaume des « rassuristes »

Le Pr Raoult, moins seul que Galilée

Bienvenue au royaume des « rassuristes »

Schisme médical : « Rassurisme » vs « Terrorisme »

samedi 26 décembre 2020, par Lionel Labosse

« Le Pr Raoult ne peut pas avoir raison seul contre tous » « Les soignants sont débordés, au bord de la crise de nerfs » « Vivement le vaccin puisqu’il n’y a aucun traitement, et qu’on en finisse ».
Comme j’entends trop souvent ce genre de propos et que les informations sont trop diffuses sur ce site, j’ai réuni dans cet article tous les médecins ou professeurs de sciences para-médicales que les « terroristes » de plateau-télé qualifient de « rassuristes ». C’est la réactivation de la dispute imaginée par La Fontaine entre le médecin Tant-Pis et son confrère Tant-Mieux. Chaque fois que vous entendrez une personne contaminée par cette névrose relevant de ce que l’humoriste Karim Duval a nommé « covidisme », offrez-lui un bon grog et envoyez-lui cet article. Non, contrairement à ce que disait Merkel le 11 mars pour terroriser l’Allemagne, « 70 % de la population » ne sera pas infectée. Non, contrairement à ce que disait Macron le 28 octobre pour terroriser la France, nous n’avons pas dépassé la moitié de son chiffre de 9 000 personnes en réanimation, et nous sommes bien loin des « au moins 400 000 morts supplémentaires » qu’il nous promettait. Parler de « 5 000 tests positifs par jour » et non de pourcentage de positifs quand on multiplie d’une façon délirante et à nos frais le nombre de tests, cela relève de la manipulation. Ne serait-il pas temps de revenir à la raison ?

Les « rassuristes » sont des médecins qui soignent pour la plupart, épaulés par quelques épidémiologistes qui contredisent les prévisions délirantes des Neil Ferguson et consorts. Pour les « rassuristes », la trilogie basée sur le serment d’Hippocrate, c’est « tester, isoler, traiter », alors que pour les « terroristes », c’est « tester, isoler, tracer », c’est-à-dire exclure le corps souffrant du soin, considérer la médecine comme une science dure et non comme un art. C’est l’Institut Pasteur qui avait soufflé à Macron pour son discours du 28 octobre la célèbre fake news « Quoi que nous fassions, près de 9 000 patients seront en réanimation à la mi-novembre ». En réalité, à la mi-novembre, le chiffre des réanimations Covid-19 ne dépassa pas la barre des 5000, et nous sommes actuellement bien en-dessous, mais on continue d’assassiner l’économie et la culture en dépit de la preuve par neuf que les conseillers du roi sont défaillants. Normalement – je veux dire si nous étions en démocratie – on devrait changer de conseillers, mais non, on garde les mêmes.
Les rassuristes ne disent pas qu’il ne se passe rien. Ils martèlent juste qu’une maladie se soigne avec des médicaments et des soins, pas en abandonnant les gens dans le délire actuel du « tout numérique » jusqu’à ce qu’ils arrivent directement en réanimation. Cette épidémie est juste normale, comme les autres épidémies qu’il y a eu au XXe siècle. La seule donnée qui a changé, c’est l’espérance de vie en France, passée de 72,7 et 81 ans pour les hommes et les femmes en 1990, à 80 et 85,6 (données de 2015 de l’OMS). La mortalité du Covid-19 lors de cette crise concerne pour une immense majorité des gens de plus de 85 ans avec des co-morbidités, qui seraient morts bien plus jeunes s’ils avaient été susceptibles d’atteindre cet âge en 1990. Ajoutez à cela l’augmentation de la population française, croisée avec la diminution, planifiée par les énarques, du nombre de lits d’hôpitaux alors qu’il en fallait davantage. Donc on est débordés. Mais quand Didier Raoult et ses collègues établissent la preuve que le traitement qu’il a mis au point diminue par deux la mortalité dans les Ehpad, on refuse même d’essayer dans d’autres Ehpad. Sur Sud-Radio le 6 décembre, le Pr Éric Caumes expliquait que la balance bénéfice-risque des vaccins était favorable pour les vieillards dans les Ehpad. Il refuse d’essayer le protocole Raoult avec cette balance bénéfice-risque, mais veut tenter ces vaccins, alors même qu’ils sont loin d’avoir obtenu le niveau de preuve qu’il exige pour un médicament dont les effets secondaires sont connus depuis des dizaines d’années.

L’Affiche rouge.

Voici donc la liste de ces « rassuristes » (mais si vous préférez les terroristes, libre à vous, on est en démocratie !). Appel aux graphistes de talent : j’aimerais inclure ici un détournement de l’Affiche rouge, avec un slogan du type « Des GUÉRISSEURS ? La GUÉRISON ! Par l’hydroxychloroquine. RAOULT, Marseillais, chef de bande, 8000 guérisons, 46 morts (par exemple).

  1. Raoult Ier est bien évidemment le Gengis Khan de la chloroquine fédérateur des tribus rassuristes, et l’empereur du repositionnement. Voici sa vidéo du 8 décembre. On peut lire ses livres : La Science est un sport de combat et Épidémies. Vrais dangers et fausses alertes. Le dessinateur Dadou en a fait le Chloro King.
    « Chloro King », par Dadou
  2. Sur le site de l’IHU Méditerranée-Infection, vous pouvez visionner des vidéos d’entrevues ou de séminaires de nombreux professeurs de médecine qui œuvrent soit à l’IHU aux côtés de Raoult, soit ailleurs. Cela fait un premier cluster de rassuristes contaminés par le virus Raoult. Et les professeurs de l’IHU ne sont pas des branquignols. Ceux qui se sont le plus exprimés sont les Pr Éric Chabrière, Philippe Parola et Bernard La Scola.
    https://www.youtube.com/watch?v=bGRi7ZjakNY
  3. Le Petit Prince des rassuristes est le Dr Louis Fouché, médecin réanimateur à l’AP-HM, dans un autre hôpital de Marseille (ceux qui soignent les patients de l’IHU qui passent en réa, ce que les terroristes font passer comme une preuve que Raoult aurait tort ou je ne sais quoi). Voici ci-dessus son débriefing du 4 novembre par Xavier Azalbert. Donc le virus Raoult est sorti du cluster de l’IHU et a essaimé dans tout Marseille.
  4. Le réanimateur Louis Fouché est aussi le gentil animateur du collectif ReInfoCovid, autre cluster de nombreux médecins étrangers à la Raoultie méridionale, qui publient environ une fois par semaine des vidéos rassuristes pour désamorcer les effets dévastateurs des terroristes de la médecine. Certains membres de cette tribu sont mentionnés ci-dessous.
  5. Martine Wonner, médecin psychiatre et députée qui a quitté la macronie et a témoigné de l’hybris dans laquelle est tombé Véran. Voir son débriefing par Xavier Azalbert. Elle est cofondatrice du collectif Laissons les médecins prescrire. C’est une véritable insoumise, comme Alain Houpert, et la reine des rassuristes.
  6. Parmi les hommes-liges de Raoult Ier, on relève l’ancien ministre de la santé Philippe Douste-Blazy, qui a été cardiologue, puis professeur de médecine à la faculté des sciences de Toulouse, en épidémiologie, économie de la santé et prévention, compétences qui, sans parler de son expérience ministérielle, le rendent dix fois plus adapté que Véran pour cette épidémie, et aussi pour évoquer les prétendus risques cardiaques inventés de toutes pièces par des faussaires de la médecine, à propos du traitement Raoult. En mars, Douste-Blazy a repris sa blouse de médecin auprès du Pr Perronne. Laurent Ruquier a proposé un « face à face » Douste-Blazy / Raoult. C’est à partir de 46’.
  7. Le Pr. Dominique Maraninchi est l’ancien directeur de l’agence du médicament (ANSM), favorable depuis le début au traitement précoce des patients, soutien indéfectible du roi Raoult. On peut le voir ici donner un cours à l’IHU le 30 octobre 2020.
  8. Le Pr Perronne qui paraît-il avait eu des différends avec Raoult dans les temps passés, a passé outre et utilisé le protocole proposé par l’IHU Méditerranée-Infection dans le service qu’il dirige à l’hôpital de Garches. On peut lire son livre et écouter l’une de ses entrevues avec l’excellent André Bercoff. Il a été traîné dans la boue par les pétainistes de la médecine, mais la Résistance s’organise, et le Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO (autre cluster) lui apporte son soutien.
  9. Violaine Guérin, médecin généraliste, endocrinologue et gynécologue, cofondatrice du collectif Laissons les médecins prescrire. Princesse des rassuristes.
  10. Le collectif Laissons les médecins prescrire, autre cluster fort de 250 soignants, qui a lancé le manifeste « La quatrième voie », signé actuellement par plus de 83 000 personnes, dont vous ? Qu’attendez-vous pour rejoindre cette tribu ?
  11. Le Dr Nicole Delépine, médecin pédiatre et oncologue, qui écrit régulièrement sur France-Soir pour dénoncer les mesures stalinitaires.
  12. L’Association internationale pour une médecine scientifique, indépendante et bienveillante (AIMSIB) soutient le protocole Raoult et d’autres stratégies médicamenteuses qui ont fait leurs preuves. Voyez sur leur site une passe d’armes avec les autorités sanitaires à propos du scandale des prétendus vaccins. Encore un cluster de rassuristes.
  13. Le Dr Alain Houpert est sénateur et médecin radiologue. Il a donné une excellente entrevue à Xavier Azalbert le 26 novembre 2020 (ci-dessus). Il critique les mesures stalinitaires, et estime que les médias sont redevenus l’ORTF, fermés à une pluralité d’opinions. Il critique aussi les tests PCR bidons pratiqués en France. C’est un véritable insoumis des tribus rassuristes, à l’instar de Martine Wonner.
  14. Le Quotidien du médecin héberge le blog du Dr Gérard Maudrux, qui défend ici avec un argumentaire pléthorique l’usage de l’ivermectine, médicament générique contre la gale qui serait encore plus efficace que l’hydroxychloroquine, hypothèse qui circule depuis le mois d’avril. Mais comme le disent des twitteurs sur le site Twitter de Raoult, Véran et toute la clique de la médecine terroriste vont encore nous refaire le coup de l’étude randomisée en double aveugle et trouver ce remède à trois sous super-dangereux.
  15. Le Dr Claude Escarguel, débriefé ici par l’association BonSens (tribu de citoyens et de médecins raoultistes dont fait partie l’auteur de ces lignes), évoque son « collectif « AZI-THRO-d’hospitalisation » de 40 médecins qui ont testé le traitement précoce à base d’azithromycine ». Encore un cluster de 40. Il nous apprend d’ailleurs qu’il est un camarade d’études de Raoult, et il trouve que l’azithromycine est encore plus efficace seule. C’est lui qui m’a fait déconstruire le narratif entretenu par les médecins terroristes de plateaux-télés, selon lequel le Pr Raoult en promouvant son protocole, aurait rendu impossible le recrutement de cobayes pour les expérimentations randomisées en double aveugle. En réalité c’est exactement le contraire qui s’est passé, puisque l’OMS, Véran et tous les séides de l’industrie pharmaceutique du monde occidental ont empêché toute expérimentation de repositionnement au profit du Remdésivir et d’autres drogues exorbitantes & toxiques.
  16. Alexandra Henrion-Caude n’est pas médecin mais généticienne, scientifique hyper-titrée. Elle participe au collectif ReInfoCovid. Voir son débriefing du 27 novembre 2020. Attention, selon sa fiche W sur Wikipédia, elle serait, je cite « proche des milieux catholiques ». C’est grave, docteur ?
    Dessin de Fred Sochard, Mediapart.
  17. Le Dr Éric Menat, naturopathe, s’est beaucoup investi dans plusieurs collectifs et dans le film Mal-traités (cf. ci-dessous). Il défend différents traitements, les vitamines, etc., et a testé entre autres le protocole de Raoult. Voir son débriefing du 4 novembre.
  18. Le Dr. Paul Trouillas, médecin neurologue universitaire, a porté plainte à plusieurs reprises dans la crise actuelle à propos de l’hydroxychloroquine et du Rivotril. Voir son débriefing du 27 novembre 2020.
  19. Le documentaire Mal-traités d’Alexandre Chavouet donne la parole à de nombreux médecins déjà cités ou non, entre autres à Jean-Jacques Erbstein, qui a subi des intimidations du Conseil de l’Ordre pour avoir commis le crime de soigner ses patients avec l’azithromycine dans une région très touchée par l’épidémie. Il a finalement été blanchi et a publié un livre intitulé Je ne pouvais pas les laisser mourir ! Le cri d’un généraliste en guerre. Le Dr Éric Menat, intervenant le plus présent dans le documentaire, est le président de la Fondation Hippocrate, qui finance le film et l’éventuelle suite du film.
  20. Le Dr Stéphane Gayet, infectiologue, médecin des hôpitaux au CHU de Strasbourg, chargé d’enseignement à l’Université, explique la manipulation des chiffres, et s’insurge contre l’interdiction de soigner imposée aux généralistes. Voir son débriefing du 16 novembre.
  21. Le Dr Olivier Soulier, médecin généraliste, évoque les traitements alternatifs et la nécessité de soigner. Voir son débriefing du 16 novembre.
  22. Le Dr Pascal Sacré médecin réanimateur, a été licencié comme un malpropre de l’hôpital de Charleroi. Il explique que « les victimes du covidisme sont sous l’emprise d’une transe hypnotique induite par la terreur d’État. » Voir son débriefing du 15 décembre.
  23. Le Pr Laurent Toubiana, épidémiologiste et directeur de l’IRSAN (institut de recherche pour la valorisation des données de santé). Il a beaucoup bataillé pour ramener la raison dans le débat. Voir son débriefing du 25 octobre.
  24. Le Pr Jean-François Toussaint, directeur de physiologie à l’université Paris-Descartes et directeur de l’Irmes (Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport) est un rassuriste, mais il ne prône aucun traitement particulier à part faire du sport et veiller à sa santé globale. Voir son interview du 19 novembre par André Bercoff sur Sud Radio.
  25. Jean-Dominique Michel a une formation en anthropologie médicale, et travaille depuis 25 ans en santé publique et santé mentale. Il peut donc intégrer cette liste. Il est connu pour son blog et ses interventions vidéo.
  26. Le Dr Gérard Guillaume a été le 1er médecin interviewé par Xavier Azalbert. Il a essayé avec succès l’hydroxychloroquine sur lui-même et d’autres personnes. Étant rhumatologue, il connaît parfaitement ce médicament prescrit depuis des lustres dans sa spécialité.
  27. Le Dr Michel de Lorgeril est à la fois médecin cardiologue et épidémiologiste, nutritionniste et chercheur au CNRS. Voir son débriefing du 14 décembre. Il évoque notamment les vaccins et met en garde contre certains vaccins de type « OGM » qui sont en train d’être autorisés sans précaution, pour une « maladie bénigne ».

    Et à l’étranger ?

    Voici pour les médecins de l’Hexagone. Quelques aperçus de l’étranger, grâce au travail inlassable de Xavier Azalbert.

  28. Au Brésil, les Dr Alexandre Giandoni Wolkoff et Silvia Fonseca témoignent de leur campagne d’utilisation de l’hydroxychloroquine menée avec succès dans plusieurs régions du Brésil.
  29. Aux États-Unis, l’épidémiologiste de Yale, le Dr Harvey Risch, a expérimenté le protocole Raoult avec succès, et en témoigne sous serment au Sénat américain, expliquant tous les bâtons qu’il reçoit dans les roues pour empêcher les traitements précoces. Le sénateur du Wisconsin Ron Johnson est à ses côtés. Lorsque Trump avait partagé une tribune publiée dans Newsweek par ce professeur, il avait été censuré par les réseaux sociaux (mais bien sûr prétendre qu’il y ait eu un complot contre l’hydroxychloroquine relève du conspirationnisme).
  30. Aux États-Unis encore, le Dr Peter McCullough, spécialiste en médecine interne et maladies cardiovasculaires, et « vice chief of medicine » à l’université Baylor du Texas, a également témoigné devant la commission d’enquête du Sénat américain. Il fait le point pour Xavier Azalbert sur les traitements précoces et les raisons qui ont conduit à les entraver.
  31. Le Dr Pierre Kory, médecin urgentiste américain a aussi témoigné au Sénat lors des auditions de la commission d’enquête sur les traitements en phase précoce, et fait état du grand intérêt de l’ivermectine contre le Covid-19.
  32. Le Dr Zelenko a publié une étude sur son utilisation du protocole Raoult auquel il avait très tôt ajouté le zinc, dans un quartier très dense de New York, où il a constaté un taux d’hospitalisation de plus de 80 % inférieur aux groupes témoins. Écouter son débriefing du 20 décembre.
  33. L’association FLCCC (Front Line Covid-19 Critical Care Alliance) réunit un cluster de médecins internationaux (norvégiens, italiens, argentins, britanniques) autour d’études cliniques de divers traitements précoces, notamment l’Ivermectine.
  34. Des médecins italiens ont remporté le 11 décembre une bataille homérique : suite à leur mobilisation, le Conseil d’État a enfin dit oui à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19.
  35. Le célèbre virologue congolais Jean-Jacques Muyembe dirige la lutte contre la pandémie dans son pays, et il a mis en place un protocole proche de celui du Pr Raoult, ce dont il a témoigné en se rendant en personne au château de Raoult Ier en octobre dernier.
  36. Au Maroc, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a défendu l’usage de l’hydroxychloroquine comme traitement précoce contre le Covid-19. Donnez-nous Aït Taleb, on vous envoie Véran ! (et Salomon en cadeau Bonux).
  37. Pour ceux qui savent lire l’anglais et les études scientifiques, voici la méta-analyse non pas des deux études véreuses ressassées par les médias d’État, mais des 171 études (au 16 décembre) incluant l’hydroxychloroquine, qui concluent à 100 % à un effet positif en traitement précoce, et à 80,2 % à un effet positif dans tous les stades de la maladie. Cette recension anonyme est sans doute à mettre au crédit de l’IHU de Marseille.
  38. Mise à jour du 17 janvier : « Laissons les médecins prescrire » prend la tête d’un collectif d’associations de médecins (pour la plupart ceux mentionnés ci-dessus) et de citoyens : l’« appel du 9 janvier » : « La coordination, sans conflits d’intérêt, représente 30 000 médecins, autant de soignants et plus de 100 000 citoyens. » Peut-être que ces 30 000 médecins, Castex finira par les voir, s’il retrouve ses lunettes ?

Alors ? Vous croyez toujours qu’il est aussi seul que Galilée, notre Raoult Ier ?

Si vous voulez qu’on en finisse avec les mesures stalinitaires, merci de signer et faire signer le manifeste « La quatrième voie » du Collectif Laissons les médecins prescrire, et de faire circuler cet article. Il me semble regrettable qu’il circule en ce moment plusieurs pétitions différentes, car les mêmes personnes les signent, au lieu d’en avoir une seule, et celle-ci est la plus étayée.

Et maintenant comme dit le Dr Louis Fouché, coupez la télé, la radio, mettez les journaux de la presse d’État terroriste au cabinet, vivez, aimez, et faites confiance à la justice de votre pays, ou au Bon Sens qui finira par l’emporter. « Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve », comme disait Hölderlin.

- Pour savoir si votre médecin est « rassuriste » ou « terroriste », faites notre test exclusif.

- Un article de Coccyxgrue pour France-Soir, que nous reprenons ici avec l’aimable autorisation de notre ami Coccyxgrue.


Voir en ligne : Collectif ReInfoCovid


© altersexualite.com, 2020.
Le dessin est emprunté à Fred Sochard, sur son blog Mediapart.