www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Discours de Madame H pour les « Isidor »

Un discours hystérique

Discours de Madame H pour les « Isidor »

17 mai 2006 / Librairie Bluebook

samedi 28 avril 2007, par Lionel Labosse

La première cérémonie des « Isidor » était placée sous le haut matronage de Madame H, éminente personnalité « trans-pédé-gouine », c’est-à-dire en langage plus châtié « altersexuelle » des arts et lettres. Avant de remettre leurs diplômes à chacun des 15 auteurs présents, Madame H a prononcé un discours fleuve de 2 h, dont elle nous a autorisés à reproduire ici un court extrait. Qu’elle en soit remerciée.

Bonsoir,

Je crois qu’il y a un malentendu. Quand j’ai été contactée pour remettre les « Isidor », moi qui a toujours l’inconscient mal tourné, j’ai entendu : « remettre les zizis d’or ».
J’étais toute contente : chouette, je vais remettre des prix à des stars du porno que je pourrai embrasser. Eh bien non, me voilà prise dans un « gay-apens », où il est question de littérature jeunesse.

Mais vous devriez le savoir que je déteste la jeunesse, les enfants… Pour moi, la jeunesse est une maladie ! J’ai écrit un livre pour les jeunes. Cela s’appelait : De la varicelle à l’acné ou de la disgrâce des peaux infantiles. Personne n’a voulu l’éditer. J’ai été censurée !

J’ai étudié la liste des livres répertoriés par HomEdu : rien sur l’acné ! Il est vrai qu’il y a une autre maladie - après l’acné - qui ravage notre jeunesse. On n’en parlera jamais assez. Cette maladie s’appelle l’hétérosexualité. Ce n’est point une maladie, mais une véritable épidémie. Quand on a 13 ans, on veut toujours être comme tout le monde, eh bien on vit très mal de ne pas être malade. Moi, quand j’étais petite, j’avais une peau très saine, et pour m’intégrer, je me dessinais des boutons sur le visage, mais je m’égare…

Après l’acné et l’hétérosexualité, il y a une troisième maladie qui ravage nos enfants et adolescents : elle s’appelle « Edwige Antier ». C’est une pseudo-psy, une bonne-sœur déguisée en psychologue. Elle est à la psychanalyse ce que le député Christian Vanneste est à la politique… Comment dire ?… Des imbéciles !

Savez-vous ce qu’Edwige Antier a déclaré au sujet du livre pour enfants Jean a deux mamans : « C’est aux parents de savoir ce dont ils veulent parler à leurs enfants. L’éditeur n’aurait-il pas dû préciser que c’est un livre avec avis parental ? Imaginez que des homosexuels voient leur enfant choisir un livre nazi dans une bibliothèque jeunesse ! Vous trouveriez cela normal ? »

C’est très sympa cette comparaison. N’est-ce pas ? Le pauvre Jean, il faut sauver cet enfant, réécrire son histoire. J’ai des propositions de titres à vous faire : Jean a un papa et une maman alcooliques (une histoire très équilibrante et rafraîchissante). Ou alors : Jean a un papa qui tape sa maman (une romance très fleur bleue).

Mais bon, aujourd’hui, on va faire comme si l’hétérototalitarisme n’existait pas, comme si Edwige Antier n’avait jamais existé, et nous allons rendre hommage à cette littérature jeunesse pleine de pédés, de gouines et de trans, une littérature pleine d’arcs-en-ciel et de boutons, mais des boutons de roses !

Madame H.

- L’ancien site de Madame H a été « piqué » contre son gré par une société commerciale. Voici le nouveau site. Voir aussi Le Petit Madame H illustré, de Christophe Marcq et Cunéo.


Voir en ligne : Le site de Madame H


© altersexualite.com 2007