www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Cinéma > « Qu’en dira-t-on ? »

Courts-métrages sur l’homosexualité, pour les lycées

« Qu’en dira-t-on ? »

Local Film, Éditions éducagri, DVD, 2004, 17 €

mercredi 30 mai 2007, par Lionel Labosse

Ce DVD reprend trois courts-métrages plus deux bonus parmi huit courts-métrages sélectionnés par des jeunes scolarisés dans des établissements d’enseignement agricole en 2003. Il s’agit d’un projet remarquable (quand on le compare à l’absence de tout projet en la matière du côté du ministère de l’Éducation nationale, à l’initiative d’Ève Lê-Quang, pour le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, en partenariat avec Sida Info Service et la Ligne Azur.

Far West, de Pascal-Alex Vincent

Film de fiction, 2003 (17 min 30). Ricki, jeune Parisien gay et branché, retrouve son grand-père agriculteur dans la région de Chartres, autant dire le Far West pour ses amis du cours de danse country. C’est avec réticence qu’il s’y rend ; il n’a pas vu son grand-père depuis la mort de sa grand-mère. Il change de look pour ne pas le choquer, mais il flashe sur le jeune ouvrier agricole de la ferme, Jean-Didier. Ses copains arrivent à l’improviste, et c’est la catastrophe annoncée : « C’est fini la vie de folle : il faut être discret ». Éric (son vrai nom) ne sait pas encore ce qui l’attend. Un film très amusant sur le thème de Le Rat de ville et le Rat des champs. Pascal-Alex Vincent brouille les cartes des stéréotypes, ville / campagne, jeune / vieux, looké / pas looké, folle / viril, etc. La question du désir est nettement posée, par la vision fantasmatique (3 ans avant Brokeback Mountain ! du jeune fermier à poil, et le propos est gai, réjouissant, jubilatoire même, comme le souligne la dernière séquence. On est à mille lieues des jérémiades sur l’homophobie et de la victimisation ; commentaire valable pour l’ensemble du DVD, qui est à ce titre en avance sur son temps.

Les Résultats du bac, de Pascal-Alex Vincent

Film de fiction, 2000 (18 min). Cédric se rend avec son amoureux chercher les résultats du bac. Un autre garçon et deux filles font de même, en butte chacun aux difficultés familiales de l’adolescence, l’un avec sa famille vietnamienne, l’autre avec son père qu’elle n’a pas revu depuis un an. Cédric profite de ce jour pour faire son coming out auprès de sa mère, qui le prend fort bien.
- Deux bonus du même réalisateur : Moi, mon coming out, et Entretiens, permettent, là aussi sans complexe et sans mélo, de donner la parole à des jeunes, dans les deux cas proches de l’équipe du tournage, hétéros ou homos. L’un des comédiens par exemple, hétéro, déclare : « ma mère, elle le prendrait mal, même si elle dit qu’elle le prendrait bien. Il y a des choses qui sont très chaudes à dire ». Propos confirmés par les témoignages sur le coming out. Un plan coupé est proposé : le suçon des garçons. Très pratique pour entamer un petit débat hypocrite tout en le montrant : fallait-il le censurer ? Seul léger reproche : il n’y a que des garçons, sociologiquement assez proches sans doute du public des lycées agricoles, ce qui peut créér un décalage avec d’autres publics (voir une intervention du MAG).

Ô trouble, de Sylvia Calle

Film de fiction, 1998 (10 min.). Inès et Laura, amies d’enfance, cohabitent. Pour Inès, l’amitié est devenue de l’amour. Doit-elle le dire ? Ce dernier film vient combler un manque de présence du lesbianisme dans cette sélection (mais peut-être la question était-elle abordée dans les autres films au programme ?). Il y a aussi des copains gais sans complexes, et le film permet de façon habile l’identification des adolescents grâce aux questions que chacun se pose quand il ou elle est amoureux d’il ou elle.

En conclusion, une réussite parfaite, et un document dont il ne faut pas hésiter à user et abuser, dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté et de la lutte contre les discriminations. En effet, d’une part il n’y a pas de problème de droits de diffusion, d’autre part le label ministériel dont bénéficie le film, même dans les établissements dépendant d’un autre ministère, vaut toutes les recommandations…

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

- Voir aussi aux éditions Éducagri, Le module d’éducation à la santé et à la sexualité.
- Pour info, Pascal-Alex Vincent est l’auteur d’un documentaire en 2010 consacré à Akihiro Miwa, figure pionnière du panthéon transgenre au Japon, bien en avance sur l’Europe. Lire à son sujet l’article de Stéphane du Mesnildot.

Lionel Labosse


Voir en ligne : Éditions éducagri


© altersexualite.com 2007
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.