www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Bandes dessinées > Esthétique & filatures, de Lisa Mandel & Tanxxx

L’amour en fuite, pour lycéens avertis et adultes

Esthétique & filatures, de Lisa Mandel & Tanxxx

Casterman, 2008, 134 p., 16 €

mercredi 22 décembre 2010, par Lionel Labosse

Esthétique & filatures est une lecture pour adultes et pour lycéens avertis. La présence de la sexualité traitée sans filtre n’en fait pas une bande dessinée à exploiter dans le cadre de l’enseignement, sauf telle ou telle planche pour ses qualités graphiques. L’héroïne Marie, à la fois renfermée et provocatrice, androgyne et féminine, distanciée et romantique, sera appréciée des jeunes.

Résumé

Marie vivait avec son père à la ferme depuis la mort de sa mère. Grâce à Internet, et sur conseil de sa fille, papa finit par « acheter » une Ukrainienne, Tatiana. Mais au lieu de s’occuper des animaux, voilà que Marie joue les ruminantes sur la pelouse intime de Tatiana. Rentré de la chasse à l’improviste, le père tombe en pleine séance intime ! Il tire un coup de carabine, mais tombe et atteint sa fille à la main. Les deux jeunes femmes le croient mort, s’enfuient, puis Tatiana prend peur et abandonne Marie. Celle-ci trouve à s’héberger chez une jeune femme dépressive, Adrienne, qu’elle a tirée de son vomi. Adrienne prend Marie pour un jeune puceau, à qui elle promet dans son délire éthylique une nuit torride. Le lendemain elle finit par comprendre sa méprise : « [Marie] C’est un drôle de prénom pour un mec ». Elle reste persuadée d’avoir couché : « Quelle conne, ma première expérience homo, et je suis trop bourrée pour m’en rappeler… ». Marie suit Adrienne, qui finit par s’accommoder de sa présence, et lui fait avouer ce qu’elle a commis pour être en fuite. Elle lui propose de continuer à l’héberger, ce qui lui fera une compagnie. Sa mère, pas très commode, lui demande d’enquêter sur son frère, dont le train de vie est suspect. C’est Marie qui va découvrir le pot aux roses : le frérot est acteur porno gay vedette ; son pénis occupe toute une vignette (p. 84). On trouve un arrangement, et le patron profite des talents d’enquêtrice de Marie pour filer sa femme. Malheureusement, celle-ci débusque Marie, et couche avec elle : l’époux s’était mépris sur les goûts de l’épouse ! Il semble que Marie soit tombée amoureuse de celle-ci. Adrienne et Marie s’amusent à fantasmer sur une entreprise commune « Esthétique et filatures », tandis que le destin se referme, semble-t-il, sur Tatiana.

Mon avis

Esthétique & filatures est une lecture pour adultes et pour lycéens avertis. La présence de la sexualité traitée sans filtre n’en fait pas une bande dessinée à exploiter dans le cadre de l’enseignement, sauf telle ou telle planche pour ses qualités graphiques. Tout est en noir et blanc très contrasté, avec une alternance de pleines et doubles pages et de strips. Les vignettes exprimant le drame sont étonnantes : il y a interaction entre les personnages suscités par la musique qu’écoutent les filles, et la chute du père. Tatiana semble sortie tout droit d’un film d’Eisenstein, avec ses yeux exorbités et ses mains tendues. Pour le reste, la dessinatrice s’amuse du décalage avec les paroles, par exemple lors du compte rendu d’enquête de Marie au réalisateur sur sa femme : les images correspondent aux pensées (et fantasmes), et non aux paroles ! C’est de toute façon un album amusant qui joue avec les clichés (l’amour pour la jeune belle-mère, le privé filant une épouse délaissée, le milieu du porno…). On admire le talent des deux auteures réunies.

- Lisa Mandel est l’auteure de Princesse aime Princesse, publié la même année chez Gallimard, et de Brune platine (2013).

Lionel Labosse


Voir en ligne : Le blog de Tanxxx


© altersexualite.com 2010
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.