www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions jusqu’à la 6e > La Mélodie de la peur, de Boileau-Narcejac

Une voix de fille dans un corps de garçon, pour les 6e / 5e

La Mélodie de la peur, de Boileau-Narcejac

Rageot, coll. Cascade, 1989, 154 p., épuisé.

mardi 1er mai 2007, par Lionel Labosse

Que fait ce livre dans notre sélection ? Pas grand-chose apparemment. En fait, c’est un témoin tardif de l’ancienne façon qu’avaient les auteurs de suggérer entre les lignes ce qu’on appelait l’homophilie, c’est-à-dire une amitié tendre entre garçons (ou filles), où tout était suggéré sans jamais rien nommer. Les signes sont ambigus, mais soyez certains qu’ils n’échappaient pas aux jeunes lecteurs.

Résumé

Une cantatrice est enlevée, puis libérée quelques jours plus tard. Le jeune Robin Saint-Gilles est passionné d’énigmes policières ; il suit l’affaire de près à la radio et dans les journaux (nombreux extraits). Il fait partie d’une chorale qui participe à un championnat, pendant le mois d’août, à Tour. Son ami Patrick participe aussi, mais à un niveau plus élevé, il veille à sa voix comme à la prunelle de ses yeux, il a enregistré un disque et croit à son avenir de chanteur lyrique. Il s’inquiète également pour sa mue, qui pourrait lui faire perdre la pureté de sa voix : « je me dis que je pourrais remplacer une chanteuse d’opéra. On me déguiserait en femme… Tu me vois en robe à panier, un éventail à la main ? » (p. 27). Une seconde cantatrice est enlevée, qu’on retrouve dans le coma. Elle meurt des suites de ses blessures. Robin continue à relever les indices, qui sont incohérents. Pendant qu’ils font leur jogging, ils sont enlevés tous deux, piqués pour les endormir. Patrick s’inquiète : « C’est comme ça qu’on attrape le Sida » (p. 66), mais son ami le rassure. S’ils sont là, c’est « parce qu’ils [les ravisseurs] ont besoin d’entendre une voix de femme ». Patrick proteste mollement : « Dis tout de suite que je suis une femme » (p. 66). Les deux ravisseurs arrivent, portant des masques de loup et de sanglier. Ils ne parlent pas, mais utilisent une ardoise pour demander à la jeune vedette de chanter. Il ne semble y avoir aucune cohérence dans leurs choix musicaux, ce qui vexe le mélomane. Que cherchent les bandits ? En ce qui me concerne, j’avais trouvé très vite, ce qui d’ailleurs n’a pas gâché le plaisir de la lecture. Et vous ?

Mon avis

Pierre Boileau & Thomas Narcejac étaient des auteurs prolifiques et célèbres de romans policiers. L’éditeur ne nous dit pas un mot sur eux, à part le nom composé Boileau-Narcejac, qui sonne comme une marque de voiture. Leurs prénoms ne sont pas même mentionnés ! Parc contre vous trouverez quatre pages d’informations inutiles sur la musique, les instruments, etc. Ou plutôt ne trouverez pas, car cette édition est épuisée. Que fait ce livre dans notre sélection ? Pas grand-chose apparemment. En fait, c’est un témoin tardif de l’ancienne façon qu’avaient les auteurs de suggérer entre les lignes ce qu’on appelait l’homophilie, c’est-à-dire une amitié tendre entre garçons (ou filles), où tout était suggéré sans jamais rien nommer. Les signes sont ambigus, mais soyez certains qu’ils n’échappaient pas aux jeunes lecteurs. Plusieurs allusions au transvestisme, par exemple. Patrick reconnaît qu’il est « une fille manquée » (p. 107) ; les deux garçons se donnent la main pour s’endormir. Par-dessus tout, durant toute l’histoire, ces deux adolescents ne feront pas la moindre allusion à quelque attirance que ce soit pour l’autre sexe, ou pour la sexualité, même au cours de leur discussion sérieuse sur la mue. Imaginez ce qu’une Gudule, par exemple, aurait fait de cela. À lire donc pour la nostalgie de ces récits surannés où les anges n’avaient pas de sexe. À conseiller aux élèves passionnés de musique et amateurs de romans policiers. J’allais oublier les superbes illustrations d’Anne Romby, notamment une image de Patrick en robe à crinoline…

- Des mêmes auteurs, lire Celle qui n’était plus (Les Diaboliques) et D’entre les morts (Sueurs Froides).
- Lire, sur « Culture et Débats » le point de vue de Jean-Yves.

© altersexualite.com 2007


© altersexualite.com 2007
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires jeunesse & des critiques littéraires et cinéma adultes d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.