www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions niveau 4e > Oh boy !, de Marie-Aude Murail

Tout neuf et déjà classique !

Oh boy !, de Marie-Aude Murail

École des Loisirs Médium, 2000, 178 p.,

samedi 7 avril 2007, par Lionel Labosse

Un chef-d’œuvre tout neuf et déjà classique de Marie-Aude Murail, honoré par une ribambelle de prix littéraires et plébiscité par les jeunes lecteurs. Comment aborder les sujets les plus graves en riant : le suicide, la maladie, l’adoption, l’homosexualité…

Résumé

Venise, Morgane et Siméon Morlevent, 5, 8 et 14 ans, sont orphelins suite au départ de leur père et au suicide de leur mère. Il semble n’y avoir personne pour les prendre en charge. Une juge et une assistante sociale retrouvent cependant la trace de deux demi-frère et sœur, Bart et Josyane. Ces deux-là n’imaginaient pas avoir des demi-frères, mais ils vont rivaliser pour devenir tuteurs et obtenir la garde des enfants. Josyane, médecin, est assez égoïste. Elle n’arrive pas à avoir d’enfant, et ne souhaite qu’une petite fille, elle jette son dévolu sur Venise. Bart est un gai plutôt écervelé, qui au début, est horrifié de cette tuile qui lui tombe dessus, puis se laisse prendre au jeu malgré les réactions négatives de son petit copain du moment. Le drame survient quand l’aîné, Siméon, un surdoué qui est en terminale à l’âge de 14 ans, tombe gravement malade. Confronté à cette épreuve, Bart se révélera à lui-même et les Morlevent trouveront un toit.

Mon avis

J’ai peur d’épuiser mon sac à dithyrambes pour ce roman. À l’opposé du roman de Vincent Lauzon précédemment recensé, la réflexion est portée uniquement par la narration, c’est la règle d’or de Marie-Aude Murail, qui réfute toute idée de militantisme, mais se fait discrètement — et dans l’humour — l’écho de toutes les causes gauchistes, comme le prouve son dernier opus, Vive la République, où grouillent des militants antipub et autres défenseurs des sans-papiers ! Vous trouverez sans doute dans votre C.D.I. le livret Mon écrivain préféré que son éditeur lui a consacré sous la plume de Sophie Chérer [1]. On y apprend que « son goût de la caricature, une prédilection pour l’humour qui venge les opprimés, le génie des noms qui claquent comme des étendards et annoncent les caractères » lui viennent de son admiration pour Charles Dickens, le célèbre écrivain britannique (1812-1870). On apprend également que Marie-Aude Murail a poussé plutôt loin ses études de linguistique, ce qui se voit. Je désespère, personnellement, de trouver dans un de ses livres une toute petite coquille, un défaut de langue, une légère défaillance… Vous trouverez également dans ce livret le fac-similé d’une page du manuscrit, le début du Chapitre 6 [2]. Il s’agit du passage où Josyane fait parler la petite Venise sur ses Ken et ses Barbie, et se méprend sur sa curiosité à propos de la sexualité, de façon à en tirer un argument d’immoralité contre son frère. L’examen des repentirs fournira la base d’une excellente séance. On retrouve au fil de ces 200 pages de rire et de larmes, toutes les qualités du style de Marie-Aude Murail, les personnages bien croqués, un talent particulier pour la caractérisation des personnages par le dialogue, la finesse de l’évolution psychologique, et un anti-conformisme décapant, particulièrement en matière de morale sexuelle. Marie-Aude Murail, est une sacrée altersexuelle, c’est moi qui vous le dis ! Les extraits conseillés : p. 84 à 86 : Josyane essaie d’exploiter les mots d’enfants de Venise pour disqualifier Bart (à étudier avec le brouillon). P. 105 à 108 : Venise voit une psychologue amie de Josyane, qui s’efforce de prouver que Bart l’a choquée. P. 123 à 126 : tristesse de Morgane, qui a eu un zéro.

Ce roman est l’idéal pour les enseignants qui n’ont jamais osé aborder l’altersexualité en cours. La démonstration est indirecte ; Bart s’impose malgré lui, l’humour et l’aura de l’auteur auprès des élèves font le reste. La question d’actualité de l’adoption par les gais est posée, et cela peut vous permettre d’embrayer sur un débat au cours duquel, soyez-en sûr, il se dira bien des choses. Je n’ai pas conservé de traces écrites des réactions d’élèves, mais ce livre a toujours suscité l’unanimité. Vous pourrez conseiller aux élèves qui en feront la demande d’autres livres de la même auteure ou sur le même sujet…

- Une adaptation théâtrale a été montée en 2010, mise en scène Olivier Letellier, avec Lionel Erdogan, qui joue tous les rôles ! À voir entre autres en novembre 2010 au Théâtre Dunois à Paris, et un peu partout en France (cf. calendrier sur le site ci-dessus). Lire la critique du site Handigay.

- Une adaptation télévisée a été diffusée sur France 2 sous le titre On choisit pas ses parents.

- Voir une séquence pédagogique sur ce roman.

- Voir aussi, de la même auteure, Simple. Lire l’entrevue avec Marie-Aude Murail.

- Enfin, en 2011, on tombe encore sur ce genre de réaction, heureusement fort rares, quand on propose la lecture de ce classique.

Lionel Labosse


Voir en ligne : Le site de Marie-Aude Murail


© altersexualite.com 2007
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.


[1Une seconde édition mise à jour de ce volume a été envoyée dans les CDI à la rentrée 2007.

[2Malheureusement, il ne figure plus dans la nouvelle édition. En priant les manes de la littérature que votre documentaliste soit du genre à jupe ou pantalon en velours côtelé, aux placards jamais vides !