www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Bandes dessinées > Névé, Tome 5, Noirs désirs, de Dieter & Emmanuel Lepage

Sommets intimes, pour tout âge.

Névé, Tome 5, Noirs désirs, de Dieter & Emmanuel Lepage

Glénat, coll. Grafica, 1997, 48 p., 12 € le volume.

lundi 30 avril 2007, par Lionel Labosse

Névé est une série en cinq tomes qui mène le héros, Névé, de l’adolescence à la trentaine, toujours dans l’univers de l’alpinisme. À lire pour le plaisir avant tout. Scénario de Dieter ; dessin de Lepage.

Résumés

- Le tome 1, Bleu regard, nous amène en Argentine. Stan, le père de Névé, mène une expédition sur l’Aconcagua par la face sud. Névé rêve que son père dévisse et se tue, mais ne parvient pas à l’empêcher de partir, avec sa sœur Marlène et Sophie. Sophie est de plus en plus malade, mais rien n’arrête Stan, et il vainc le sommet, au prix, quelques heures plus tard, de la mort de Sophie. Marlène le lui reproche, et lui-même est précipité dans le vide. On a deux versions différentes, soit il est tombé seul, soit Marlène l’a poussé. En tout cas, Nevé se sent responsable de sa mort pour l’avoir rêvée.

- Le tome 2, Vert solèy, nous fait retrouver Névé un ans après. Son cousin Laurent est devenu son tuteur. Ils vont en vacances à l’île de La Réunion, et Laurent en profite pour se rendre dans les cirques pour interviewer des « Petits blancs », descendants des premiers colons, pour sa maîtrise. Névé fait la gueule, rien ne semble l’intéresser, il sèche les cours et n’aime pas nager. Resté seul à l’hôtel, il entend parler des émeutes, prend son appareil photo et se retrouve dans la mêlée, à aider un vieil homme à voler une télé. Cet homme l’aidera à son tour à retrouver Laurent, qui n’est pas revenu le jour prévu à l’hôtel. Ils parcourront les trois cirques avant de le retrouver victime d’un sort, à Mafate. De retour à l’hôtel, un télégramme leur demande d’écourter le séjour, car Marlène est au plus mal, internée en asile.

- Le tome 3, Rouge passion, nous amène en Irlande, où Névé n’hésite pas à partir pour retrouver Emily, avec qui il a eu un bref flirt. Il découvre une jeune fille torturée, coincée entre une mère tyrannique et un beau-père avec lequel elle a des relations troubles. Drôle de contexte pour une initiation sentimentale et sexuelle. Les montagnes, ici, sont intimes.

- Le tome 4, Blanc Népal, nous ramène sur les cimes. À la demande de Laurent, Névé accompagne sa tante Marlène au Népal, dans un ashram bouddhiste. Elle souhaite y rester pour se refaire une santé mentale, mais Névé se rend compte que tout n’est pas aussi parfait. Le gourou, censé se reposer, est en tête à tête intime avec une jeune fille, et ça a l’air grave que Névé s’en soit aperçu. Il soigne Marlène, prostrée, par une sorte d’électrochoc, en la faisant revenir sur le drame de la mort de Stan et Sophie.

- Le tome 5, Noirs désirs (seul titre au pluriel), nous fait faire un bond en avant, puisque Névé est un adulte et travaille, il a même une petite amie, Léna, avec laquelle ça semble mal se passer. Il se reproche d’être égoïste avec elle, « comme sans doute avec les quelques autres avant elle… ». Lesquelles ? Silence pudique… il y a eu ellipse entre le tome 4 et le tome 5. Il est bien content de la laisser en plan, en tout cas, pour accompagner en tant que guide, un groupe de citadins qui découvrent plus ou moins la montagne pendant une semaine. Il y a des caricatures, le vantard qui sait tout, et qui en réalité n’a jamais fait de montagne, la rouspéteuse professionnelle, et surtout un jeune couple qui n’en finit plus de se séparer : Marion et Alexandre. Névé recueille les confidences d’Alexandre, qui entame la récitation d’un poème de Verlaine… que Névé termine. Cette complicité les fait éclater de rire. Marion semble attendre un geste du beau Névé, mais il ne sait plus où il en est. En tout cas le jeu des regards avec Alexandre est éloquent, jusqu’au moment où les corps se consolent et se rapprochent, mais Alexandre au dernier moment fuit. Névé se sent exagérément coupable, surtout vis-à-vis du groupe. Il traîne sa culpabilité pendant quatre mois… avant le happy end que je vous laisse découvrir. Ce qui peut être intéressant à étudier dans cet album, ce sont justement les scènes muettes et le jeu des regards et des non-dits, dans lesquels excelle Emmanuel Lepage. On peut en tirer un récit ou un dialogue intérieur. Quant à la culpabilité de Névé, elle mérite un débat contradictoire. En effet, si le pauvre chéri avait eu à l’école des cours où on lui avait parlé des errances et slaloms du désir, il n’aurait pas eu de poussées suicidaires !

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

- Voir À-pic, de Frank Secka, roman qui se passe dans l’univers de la montagne et met en scène un personnage perdu dans ses désirs, ainsi que Rendez-vous sur le lac, de Cathy Ytak, qui se passe également dans un univers de neige. Enfin, Emmanuel Lepage est également l’auteur, seul, de Muchacho.

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2007
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.