altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Billets d’humeur > Journal de déconfinement coronaviral (2) juillet-octobre 2020.

Le Covid en prétexte pour achever la démocratie

Journal de déconfinement coronaviral (2) juillet-octobre 2020.

Résolument raoultiste, en attendant que la seconde vague déferle enfin !

samedi 24 octobre 2020, par Lionel Labosse

Si vous préférez Greta Thunberg à Louis Pasteur, vous n’avez pas apprécié mon journal de confinement, ni mon Journal de déconfinement mai / juin, alors achevez votre infarctus en lisant de 3e tome, de juillet à octobre, avec toujours une recension des meilleurs articles, et l’épluchage quotidien des statistiques, jusqu’au dernier malade ou jusqu’au retour à la normale, du moins à la fin du délire et de l’aveuglement collectif, dégât collatéral de ce virus. Vous pouvez commencer votre lecture au 15 juillet, au 1er août, au 1er septembre, au 15 septembre, au 1er octobre, au 15 octobre, ou aller directement à la fin de l’article. Désolé pour les fautes d’orthographe et menues erreurs, car je n’ai pas le temps de relire ! Et la suite, ce sera le Journal de reconfinement, octobre-novembre 2020.


- Le 1er juillet, 52e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours. Bonne nouvelle, l’Association France Lyme porte plainte contre le Conseil national de l’Ordre des médecins pour 4 chefs d’accusation. Bravo ! Breizh infos nous informe sur l’enquête à Nantes contre le professeur François Raffi, le number one des arrosages de labos suspecté des menaces de mort contre Raoult. Évidemment je n’ai pas eu connaissance de ces nouvelles ni par Radio-Paris ni par la presse lécheuse de bottes. Faites une recherche Internet, c’est édifiant à quel point les nouvelles sont filtrées. Mais la grande nouvelle du jour est que « les maisons closes rouvrent leurs portes aux Pays-Bas ». Attention : position du missionnaire strictement interdite ; la levrette seule est autorisée !

« On évite de se croiser » dans un « cruising » !

Bon, j’avais gardé de côté une nouvelle par discrétion, mais sachez que les « cruisings » et saunas gays ont rouvert en France, enfin en tout cas à Paris (mais pas tous), dès le passage en zone verte, avec quelques jours de retard. Je n’en croyais pas mes yeux, mais il semble que pour une fois nous ayons bénéficié de la folie administrative française. Mon hypothèse est que par pudeur ces lieux de débauche aient été classifiés « bar » ou « salle de sport » (car en effet les grands saunas gays contiennent une salle de sport qui pour certains constitue effectivement la moitié de leur activité), et qu’une sorte de vide juridique les ait autorisés à rouvrir. Certains ont préféré rester fermés. J’en ai testé un certain nombre et je peux témoigner que les pratiques varient de 0 à 100. Certains vous prennent la température à l’entrée, hélas pas avec un thermomètre. Très peu ont profité de la fermeture pour faire des travaux ou pour améliorer l’hygiène (ajouter toilettes ou lavabos avec savon ou distributeurs de gel hydroalcoolique). En général on s’est contenté de coller au sol des flèches de circulation dans les coursives, que personne ne respecte, des affiches « port du masque obligatoire » à l’entrée, qui ne sont là que pour d’éventuels contrôle, voire une affiche « on ne se croise pas », paradoxale dans des « cruisings » dont l’adn est justement de se croiser ! Dans un sauna très peu achalandé, la maniaquerie de la désinfection atteint le délire, alors que dans le plus vaste « cruising » de Paris, tout tombe en ruine, les toilettes sont cassées, les portes déglinguées, les lumières cassées, et rien de rien n’a été réparé pendant les 3 mois. Il me semble scandaleux qu’un établissement accueille du public dans ces conditions, mais comme dit l’autre, on ne va pas stigmatiser une communauté qui a tant souffert. Sauf que stop : ce n’est pas la « communauté », mais des gros porcs qui se font un fric de dingue en profitant de l’exiguïté du marché, avec le plus grand mépris des clients. Là comme dans tous les domaines, les pouvoirs publics sont défaillants. Ils ne sont présents que lorsqu’il s’agit de verbaliser une vieille dame qui a rédigé son ausweis au crayon de papier. Bref, au bout de 14 jours de réouverture de lieux où la « distanciation sociale » est une plaisanterie, et plus d’une semaine après la fête de la musique qui a donné lieu dans la presse collaborationniste à des commentaires délateurs, chacun peut constater l’explosion des contaminations sur Paris, et l’arrivée imminente de la « deuxième vague ». La question est : le nouveau gouvernement qu’on nous promet va-t-il continuer dans ce délire ? Les incapables vont-ils être remplacés par d’autres incapables ? Les 23 bras cassés des deux conseils scientifiques vont-ils rentrer dans leurs niches ? Une recherche difficile à réaliser m’a appris (mais vérifiez vous-même) que cela rouvre aussi en Espagne et en Italie (dans certaines régions), mais pas en Belgique ni aux Pays-Bas, « jusqu’à ce qu’il y ait un vaccin » ai-je lu sur un site. Cela se passerait en Chine (fermeture de tous les lieux gays), on parlerait de dictature homophobe. Mais cela se passe dans notre UE. C’est le délire mondial.
France Soir publie ce jour une tribune : « Deux médecins ont soigné et guéri leurs patients Covid, menacés par le conseil de l’ordre. Une honte ? », du Dr Nicole Delépine. Un article du Figaro me fait pisser de rire : « Le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, conteste deux passages de l’audition du Pr Didier Raoult par la commission d’enquête le 24 juin ». C’est bon, Martin chéri, donc tu considères que Raoult a raison sur 98 % des points, et que toi, tu as tort. On avance ! En plus Raoult a causé trois heures sans notes, et sans s’emmêler les pinceaux, alors qu’on voit Buzyn complètement perdue dans ses notes, et que chaque député qui l’interrogeait, en une ou deux minutes de parole, arrivait à faire des incises à n’en plus finir… Dans ces conditions, proférer une erreur, et non faire un faux témoignage, n’aurait rien que de très naturel, quand on doit répondre sans notes à un feu roulant de questions. En fait cette fake news est montée en épingle par Google, et sert de rideau de fumée sur toutes les autres infos potentiellement intéressantes sur le sujet. Et puis tous les journaleux semblent avoir oublié l’épisode début mai de la démission collective des membres du comité de surveillance des essais Covid-19 de l’AP-HP, qui reprochaient à Martin Hirsch d’être un peu trop pressé à annoncer des résultats du tocilizumab. Décidément, ils ne chient pas la honte. Sur France soir, tribune « Analyse critique du protocole thérapeutique du Pr Raoult » par le Pr Dominique Baudon.
Statistiques : Belgique : baisse importante en un jour. Hospi / réa = 222/ 37. Suède : les chiffres enfin disponibles jusqu’au 29 juin montrent une nette amélioration : 40 morts sur les 7 derniers jours (mais les chiffres sont souvent réactualisés a posteriori en Suède), et un peu plus de 1000 nouveaux cas par jour en moyenne. France : 18 morts, 900 cas. Baisse hospis / réa (8336 / 582), régulier mais faible. Italie : 21 morts, 200 cas, baisse importante hospis et réa (1025 / 87). Allemagne : 12 morts, 500 cas. Royaume-Uni : 176 morts, 800 cas. Espagne : 8 morts, 400 cas. Suisse : 1 mort, 140 cas. États-Unis : 652 morts, 52000 cas. Ce nombre de tests positifs entraîne un déluge d’articles plus alarmistes les uns que les autres dans la presse mainstream, qui omettent souvent de modérer par le nombre de morts, qui confirme la tendance générale à l’amélioration, comme sur Le Monde. New York : 11 morts, 600 cas. Canada : 24 morts, 65 cas. Brésil : 1038 morts, 46000 cas.
- Le 2 juillet, 53e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours. Hier, j’ai participé à la fête de fin d’année du lycée. J’ai arboré mon T-shirt Raoult. J’ai pu constater, mais ça ne m’a pas étonné, que la majorité des collègues me prenaient pour un fada soutenant un charlatan. Mais en prenant les choses avec humour j’ai constaté qu’il y avait un noyau de conspirationnistes raoultistes, et qu’en les poussant dans leur retranchement, les autres admettaient quand même que si ils étaient malades avec des signes cliniques, ils aimeraient bien quand même bénéficier de ce traitement de charlatan plutôt que du protocole Véran (Doliprane & camomille). Chez les gens qui ne se sont pas beaucoup informés, la désinformation massive des médias mainstream a fonctionné à bloc : ils croient que c’est Raoult contre le reste du monde. Ils n’ont pas su que c’est Raoult et son équipe, et des quantités d’autres professeurs et médecins, en France et dans le monde, contre quelques mandarins corrompus. En gros les médias mainstream ont une stratégie de folklorisation de Raoult, d’une part en lui crachant dessus, d’autres part en ne parlant que de lui, et un peu de Perronne à cause de son bouquin, mais en ignorant tous les autres, et ça marche même sur des profs. Bref, à la rentrée il faudra les travailler au corps, mais je sais déjà que je suis loin d’être seul, et puis la situation aura évolué, et on aura peut-être un ministre de la santé digne de ce nom. Bref, tout ça m’a donné mal aux cheveux ! France Soir publie un bref article de Francois Pesty (pharmacien) sur la veille sanitaire du réseau Sentinelles, qui fait état d’une circulation extrêmement basse du virus en France, et donc de précautions hypertrophiées par rapport au risque réel. À Madrid l’opéra a rouvert avec La Traviata ! Cela doit être quelque chose, et quelle bonne idée ! Deux signes de retour à la normale ce jour : ma bibliothèque est rouverte, et j’ai pu rendre les livres que j’avais empruntés avant. Avec des précautions drastiques & débiles, mise en quarantaine des livres et tout le tintouin, alors qu’à la librairie on peut rentrer sans masque, tripoter les livres, etc. Et puis MA piscine Hébert a rouvert plus tôt que prévu, alors que la vidange était annoncée pour 15 jours. Résultat, personne ne sait qu’elle est rouverte, et j’ai nagé tout seul pendant un quart d’heure, suivie de 3 gus pendant le reste du temps, tout ça pour une quantité disproportionné de maîtres nageurs et d’agents d’accueil ! J’ai pris le métro ligne 1 (automatisée), de plus en plus exaspéré par les messages sonores incessants à l’intérieur de la rame (modernité oblige) en plus de sur les quais. Un message débile n’est pas terminé avec sa traduction en anglais qu’un autre commence. Heureusement qu’on ne nous inflige pas une traduction en japonais pour les nombreux touristes nippons présents. Les instruments du bourrage de crâne totalitaire sont en place, il ne reste plus qu’à élire le totalitarisme qui va avec. Sur son compte Twitter, le Pr Raoult s’amuse à répondre à Hirsch en se contentant de renvoyer à ses sources, toujours en ligne, qui ne sont autres que trois des plus affairés Cracheurs ! Alors les journaleux s’efforcent de plaider pour Hirsch, sans rappeler son énorme casserole de la démission de son staff, à grand renfort de « mais ». Peine perdue mes bichons : ce Cracheur s’est ridiculisé ! Mais ce genre de type n’a aucune honte, ni vous non plus. Dans une entrevue du 2 juillet sur TV5 monde, Christian Perronne en dit un peu plus sur son utilisation du protocole Raoult à Garches, et en rajoute une louche. Trump annonce fièrement un excellent trimestre de l’économie étasunienne. Eh oui, ce criminel a sauvé les meubles pendant que nous les jetions par la fenêtre, et avec au bout du compte moins de morts par habitant que nous, sans doute (il est difficile de faire pire).
Statistiques : Suisse : 1 mort, 116 cas, soit 0,76 % des tests effectués, mais rappelez-vous que l’application a eu un peu de succès dans ce pays, et que donc les tests y sont sans doute plus ciblés qu’ailleurs, donc le résultat est tout à fait encourageant. D’autre part la Suisse n’annonce pas le nombre de personnes hospitalisées à l’instant t, mais le total depuis le début, bref, tout est fait pour terroriser, comme en France et en Belgique. France : 16 morts, 660 cas. Baisse hospis / réa (8148 / 573). Allemagne : 9 morts, 500 cas. Italie : 30 morts, baisse hospis / réa (963 / 82) : on passe sous la barre des 100 : 6 % de baisse en un seul jour ! Taux de positifs : 0,37 %. Eh oui, il ne faut surtout pas l’ébruiter dans les médias mainstream : cela se passe de mieux en mieux depuis que le traitement hydroxychloroquine / azithromycine a été adopté chez nos voisins transalpins… États-Unis : 678 morts, 53000 cas. New York : 21 morts, 900 cas. En fait, n’en déplaise aux titres alarmistes, qui ne parlent que des contaminations mais pas des morts, la tendance est à l’amélioration, mais impossible de savoir si en réalité on utilise le protocole Raoult dans certains États, car les journalistes français semblent interdits à enquêter sur ce sujet. Canada : 27 morts, 500 cas. Brésil : 1252 morts, 50000 cas.
- Le 3 juillet, 54e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours, peut-être plus pour longtemps ?
J’achève aujourd’hui la lecture du numéro 1 de Front populaire, « La revue de Michel Onfray » avec en logo les lunettes du philosophe. Je les ai suivis parce que d’une part, j’ai apprécié, lu et écouté Onfray depuis un certain temps malgré son obsession sur la pédophilie (thème qu’il aborde quel que soit le sujet de départ) et ses sorties anti-tauromachie, d’autre part la pensée unique, l’angélisme de gauche, l’impossibilité annoncée de sortir du flipper Le Pen-Macron, et cerise sur le gâteau le front uni anti-Raoult, qui s’ajoute à la diabolisation organisée depuis trente ans de tous ceux qui ne pensent pas dans le moule, Zemmour, Dieudonné (qui maintenant a sans-doute franchi le rubicond, mais l’aurait-il fait si on ne l’avait pas poussé à ce point ?) y compris moi-même a un niveau fort modeste lorsque j’osai m’exprimer contre le mariage gay en 2012, tout cela m’a donné envie de m’abonner, ne serait-ce que pour avoir un journal indépendant qui ne lèche pas les bottes du pouvoir. Ce qui m’a étonné à la lecture, c’est qu’il s’agit bel et bien du lancement d’un parti ou d’une campagne électorale sans doute pour la prochaine présidentielle. Les articles balaient tous les domaines sociaux, et l’on a comme la présentation d’un cabinet fantôme. En tout cas je vous recommande de le lire, ne serait-ce que pour avoir une idée de ce qui va se discuter d’ici la résidentielle. Parmi les articles j’ai apprécié celui de Barbara Lefebvre sur « l’école du monde d’après » (titre révélateur : future ministre de l’Éducation ?) : « C’est ainsi qu’on vit fleurir dans les programmes la littérature contemporaine et son cortège d’auteurs sans génie, la géopolitique ou l’éducation civique prêchi-prêcha droits de l’hommiste. Tout cela s’articulerait pédagogiquement, de préférence sous la forme de débats entre élèves – l’enseignant ne servant que d’arbitre des opinions sans juger de leur pertinence – puisque les instructions officielles ont établi que c’était l’alpha et l’oméga de la classe démocratique. Le tournant pédagocratique imposé par l’Union européenne au début des années 2000 a achevé de briser notre système éducatif déjà défaillant. Elle imposa ses orientations dans les programmes scolaires et l’organisation hiérarchique, prescrivant des nomenclatures orwelliennes, modifiant les diplômes et de facto, le recrutement des concours. La nomenclature du Socle de connaissances (loi de 2005 en France) est probablement la pire illustration de la nuisance de l’Europe maastrichtienne : elle a transformé l’art d’enseigner en une activité comptable, sur le modèle entrepreneurial, où le métier de professeur se réduit à évaluer constamment l’élève en cochant des items dans un livret numérisé. Les listes d’items (compétences, connaissances, savoir-être etc.) longues comme un jour sans pain semblent avoir été élaborées pour décourager l’enseignant, déprimer les familles, démotiver les élèves, et in fine vider l’Éducation nationale de toute ambition culturelle. Elle n’est plus qu’un fichier Excel complété par des profs-robots nourrissant la statistique institutionnelle nationale et bruxelloise. » Cela me va à peu près, sauf que j’aimerais des précisions sur les « auteurs sans génie » : liberté pédagogique avant tout. Sinon, pour vous faire une idée, je vous conseille la vidéo « Argent : Michel Onfray répond à ses détracteurs ».
Statistiques : Italie : 15 morts, baisse hospis / réa (956 / 79). Taux de positivité sur 77000 tests : 0,29 %. Suisse : 134 cas, 0 morts, mais toujours le même délire, ils relèvent les identités dans les clubs : n’importe quoi ! France : 18 morts, 582 cas. Baisse hospis / réa (7990/ 560). Toujours très lent. Royaume-Uni : 136 morts, 500 cas. 10e jour consécutif au-dessous de 200 cas. Allemagne : 9 morts, 450 cas. Espagne : 22 morts. États-Unis : 487 morts, 41000 cas. New York : 17 morts, 900 cas. Titres alarmistes dans la presse, mais le nombre de morts par jour ne cesse de baisse. Ne comptez pas sur nos amis journalistes pour tenter de savoir pourquoi. Brésil : 1190 morts. Canada : 21 morts, 420 cas.
- Le 4 juillet, 55e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours, peut-être plus pour longtemps ? Le Coluche d’or de l’article le plus crétin revient à La Libre pour « Anthony Fauci met en garde les États-Unis : "Si on ne renverse pas la tendance, l’épidémie pourrait empirer" » ! Et si c’était moins meilleur, que ça serait plus pire ! Aucune nouvelle de la plainte de l’Association France Lyme contre le Conseil national de l’Ordre des médecins : alors que le crachat de Martin Hirsch contre Raoult a été repris des centaines de fois par la presse d’État, cette nouvelle fait l’objet d’une omerta absolue sur Internet. Étonnant, non ? Une nouvelle qui m’avait échappé : sur le match Raoult-Lacombe en Guyane, score : 1-0 (les buts marqués à l’extérieur comptent double). C’est con hein, ces nègres dans nos colonies qui veulent être soignés et pas traités en cobaye ? En tout cas ça lui a fait du bien à notre pensionnée de Gilead de se faire fesser les joues. Un article du Temps révèle que les applis à la con sont loin d’être un succès en Europe, mais que nous Français en sommes les champions ! L’auteur de l’article se garde bien de se poser la seule question qui nous intéresse : l’augmentation du nombre de cas détectés est-elle due ou pas au nombre de personnes utilisant l’appli ? Dans ce cas-là, la manipulation est patente, car on instrumentalise le succès d’une appli pour justifier la terreur, au lieu de dire : « super, avec ça on détecte plus vite et soigne plus vite », donc on peut aller vers un desserrement de l’étau. Au fait, ce Jean Castex qui était confiné au gouvernement en « monsieur déconfinement », c’était pas un coup tordu de Macron pour l’avoir sous la main, le faire espionner le Conseil des ministres, lui faire faire en loucedé sa déclaration devant la Haute autorité pour que son dossier soit prêt ? Je n’avais entendu parler de lui qu’une seule fois. Si on compte le compte de clampins qu’on paye pour conseiller le ministre et le président sur cette épidémie, c’est hallucinant, et tout ça pour un résultat nul. Rappelons quand même ce que le match Hirsch-Raoult (3-0) a mis au jour, et que les journaleux lécheurs d’anus ne traitent pas : à Paris (enfin pas dans tous les hôpitaux, là aussi il faudrait qu’ils se bougent le cul, ces journaleux), c’est interdiction du protocole Raoult, et plus de 40 % de chance de crever en réanimation : pas de chance au grattage, pas de chance au tirage ! Il faut se réveiller les filles : ne serait-on pas en train de passer la frontière de « donner la mort sans l’intention de la donner » à « donner la mort en s’en branlant » ? Je n’ai pas perdu de proches en réa à Paris, mais si cela avait été le cas, je pense que je me rapprocherais d’un avocat.
J’avais raté le point très précis et documenté de « Dover63 » sur Agoravox, sur les traitements administrés dans le monde contre le Covid-19 en stade précoce, qui utilisent divers antibiotiques et antiviraux, dont le protocole Raoult, y compris en France pour les antibiotiques, malgré l’opposition pathologique de Jérôme Salomon. Si l’on réfléchit, l’augmentation des cas testés aux États-Unis serait plutôt un bon signe : comme à Marseille et contrairement à la France de Véran, plus on teste massivement, plus on peut traiter massivement, donc moins il y aura de morts. Étonnant que les journaleux mainstream et ces politocards et leurs conseillers scientifiques biberonnés à Gilead refusent de comprendre quelques chose de si simple, pour une fois que l’OMS avait raison en mars de dire « testez, testez, testez ». Ces assassins iront-ils en prison ? C’est toute la question. J’ai toujours un mal fou à trouver des informations sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine / azithromycine dans le monde, mais heureusement j’ai fini par dégotter ce site qui en a recensé un grand nombre. Édifiant : on y trouve des infos parfois en français en ce qui concerne Belgique et Suisse, censurées par les médias mainstream en France. Il me semble de plus en plus évident que l’écart abyssal entre l’amélioration rapide de la situation en Suisse, en Belgique, en Italie, et l’amélioration si lente en France, est due tout bêtement à l’interdiction de l’utilisation du protocole Raoult par les médecins de ville en France. Cela surcharge les hôpitaux car en France, si l’on ne veut pas mourir à l’AP-HP de Paris, n’en déplaise à M. Hirsch, on est obligé de se faire hospitaliser, donc d’abonder les statistiques, alors qu’ailleurs en Europe, on peut être soigné par son généraliste avant d’entrer dans une forme grave de la maladie. On a cotisé, mais des petits petits merdeux de ministères nous empêchent d’être soignés. On devrait tous être dans la rue, et pourtant on laisse faire ces assassins.
Statistiques : Belgique : communication très Belge, incompréhensible, mais tout va au mieux, on en est à 168 hospitalisations contre 247 il y a une semaine, soit une baisse de 31 %. Attention : la 2e vague arrive au galop ! Italie : 21 morts, baisse hospis / réa (940 / 71), taux de positivité en baisse en Lombardie. Suisse : seulement 97 cas, très décevant pour les prophètes de la 2e vague. Point de mort apparemment. Allemagne : 7 mots, 420 cas. Royaume-Uni : 67 morts, 620 cas. Canada : 11 morts, 220 cas. Brésil : 1191 morts, 38000 cas. États-Unis : 239 morts (chiffre le plus bas depuis le 26 mars), 44000 cas. New York : 20 morts, 700 cas. Étonnant, aucun article rassurant dans la presse véreuse pour cet excellent résultat, alors que depuis une semaine on n’avait que des titres alarmistes.
- Le 5 juillet, 56e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours, peut-être plus pour longtemps ? Le Martin Hirsch, dont l’équipe entière du comité de surveillance des essais Covid-19 avait démissionné pour protester contre son mépris des règles, et qui s’est ridiculisé en diffamant publiquement Raoult, dont la réponse cinglante a révélé qu’il n’est même pas au courant de ce qui se passe au sein du service qu’il dirige, n’a toujours pas démissionné ni présenté ses excuses à celui qu’il a accusé publiquement de faux témoignage. Dans quel pays vit-on ?
47e jogging et 23e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq. RAS. J’en fais dorénavant un par semaine, je nage tous les autres jours.
Statistiques : Suisse : 0 mort, 70 cas. Ben merde alors, ça rebaisse encore. Ah pourtant on la voulait cette 2e vague, elle nous faisait bander grave, nous qui rêvons de plomber l’économie européenne. Italie : 7 morts, légère hausse des hospis / réa, taux de positivité 0,5 %. Un article du Figaro nous donne l’explication des chiffres aux États-Unis que la presse de désinformation nous tartine pour susciter la terreur : ils ont réalisé 36 millions de tests, soit plus de 10 % de la population (en fait cela fait 11 %, mais il convient de ne pas compter les enfants, qu’il est inutile de tester ; mais bien sûr certains sont testés à plusieurs reprises). Donc on a beau taper à bras raccourcis sur Trump, les Ricains font le job que les bras-cassés qu’on a en France ont été et restent incapables de faire, à part le criminel de guerre Raoult, qui va bientôt croupir en prison, à en croire la presse véreuse. À propos, j’ai fait une recherche Internet sur Raoult et la Guyane, eh bien cela ne vous étonnera guère de savoir que le fait que les élus de Guyane ont auditionné Raoult pour les conseiller sur la gestion de la crise n’a été repris par aucun média mainstream. La seule chose qui les intéresse ce jour est une histoire bidon de colis suspect reçu par l’IHU. Toujours des rideaux de fumée pour désinformer… Je crois donc que le terme de « presse fasciste » ou « presse véreuse » est le bon. Ils ne sont pas que des lécheurs de bottes du pouvoir, ils décident de ce que le peuple doit ignorer. Allemagne : 2 morts, 240 cas. Royaume-Uni : 22 morts, 500 cas. États-Unis : 271 morts, 49000 cas. Canada : 10 morts, 200 cas. New York : 49 morts, 500 cas. Brésil : 602 morts, 26000 cas. Merde alors, on ne peut pas faire un titre alarmiste aujourd’hui. Sans doute demain ?
- Le 6 juillet, 57e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours, peut-être plus pour longtemps ? Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné. La palme du titre alarmiste du jour va au Figaro : l’Inde devient le 3e pays en nombre de cas, devant la Russie. Or comme pour les États-Unis, on remarque un grand nombre de cas détectés et un nombre ridicule de mort pour la 2e population mondiale. Vous remarquerez dans l’article l’absence de toute mention à l’hydroxychloroquine, l’Inde en étant le grand producteur, et ayant stoppé ses exportations jusqu’à il y a peu, et pas pour la donner aux vaches sacrées ! Ennio Morricone nous a quittés, à 91 ans. Réécoutons et regardons ce concert par l’orchestre symphonique national du Danemark conduit par l’extraordinaire cheffe Sarah Hicks :

Autre article de désinformation publié par le même Figaro ce jour : « les prescriptions d’hydroxychloroquine ont presque doublé aux États-Unis en mars ». Article sans intérêt fait « avec AFP », sur un état de fait dépassé de 3 mois, et imprégné de mensonges (« a depuis perdu cette autorisation, à la suite d’alertes sur les effets secondaires sur le cœur, et après de grandes études montrant qu’il n’était pas efficace contre le Covid-19 »). Ils osent en juillet écrire encore de telles conneries, alors que ces deux mensonges ont été démentis depuis ! Surtout ce que devrait faire un journal qui serait un journal d’information, ce serait enquêter aujourd’hui sur place auprès des médecins généralistes pour savoir ce qu’il en est, et si c’est grâce à cela que le nombre de morts baisse alors que le nombre de cas augmente ? Mais informer n’est pas leur souci. Le remaniement est une catastrophe : on va encore se taper Blanquer et Véran, donc en avant sur la réforme du bac catastrophique et sur l’interdiction de prescrire aux généralistes, l’interdiction d’être soigné aux patients qui ont cotisé. Encore deux ans à subir ça ! En prime, la mère Bachelot récompensée d’avoir rejoint le gang des Cracheurs sur Raoult, animatrice ex-pharmacienne, à la culture… Enfin ça ne peut guère être pire que son prédécesseur. En cette période de formidable bond en avant du chômage, il était indispensable d’aller chercher une retraitée déjà multi-pensionnée, « personne à risque », au lieu de filer le job à une quadra. Mais Radio-Paris ne couvrira Bachelot d’aucun quolibet comme pour Francis Lalanne scandalisé qu’à 61 ans on lui interdise de travailler.
J’écoute André Bercoff sur Sud-Radio, qui a remplacé Radio-Paris comme station favorite, même si la réclame y est encore plus insupportable que sur le service public. On a l’impression, comme le signale le générique, d’écouter Radio-Londres pendant l’Occupation.
Statistiques : Suisse : 47 cas (merde alors, même avec leur super appli, ils ne peuvent pas mieux faire !) Les titres alarmistes reprendront sans doute dès demain, car après le week-end, le nombre de tests va peut-être regrimper. Cela représente 1,1 % des 4000 et quelques tests effectués. Italie : 8 morts, stagnation hospis / réa (946 / 72), 0,9 % de tests positifs. France : 27 morts en trois jours, légère baisse des hospi / réa (7850 / 548). Allemagne : 4 morts, 220 cas. Royaume-Uni : 16 morts, 340 cas. Espagne : 3 morts et 1200 cas sur les 3 derniers jours. Brésil : 620 morts, 20000 cas. Canada : 9 morts, 400 cas. États-Unis : 359 morts, 54000 cas. New York : 49 morts, 530 cas. Bon, cette fois c’est clair, c’est la 2e vague.
- Le 7 juillet, 58e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours, hélas. Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné, il est même fier comme un pape d’avoir diffamé le Pr Raoult, et les journaleux lui lèchent les pompes. Tout va bien en Bananie inférieure, anciennement la France. Sur Le Quotidien du médecin les commentaires à l’annonce du nouveau gouvernement révèlent que le médecin de base est ulcéré par la nomination de Bachelot et le renouvellement de Véran. Exclusif altersexualite.com : selon une étude réalisée par Gilead, l’hydroxychloroquine serait totalement inefficace pour soigner la fistule anale, le cancer des testicules, les écrouelles et la maladie d’alzheimer, ce qui prouve selon Radio-Paris que Raoult est un menteur. Ah ! Je suis désolé de vous annoncer une très mauvaise nouvelle pour le Pr Raoult : dans cet article « Le président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19 », Le Figaro nous apprend que « J’avais 38 degrés de fièvre, mais mes poumons étaient propres. Les médecins m’ont donné de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine (un antibiotique) et après je me suis senti mieux. Je vais parfaitement bien ». Alors là c’est cuit pour ce Marseillais de Raoult : il ne manquerait plus que Trump et Poutine en fassent autant, et ce serait la preuve définitivement irréfutable que c’est un charlatan à la solde des fascistes. Plus sérieusement : cela donne envie de demander l’asile non pas politique mais sanitaire au Brésil, puisque dans ce pays que les petits marquis du complexe politico-merdiatique franchouillard traitent de fasciste, un citoyen qui a cotisé toute sa vie peut obtenir des médicaments qui le soignent, alors que les assassins au pouvoir dans notre prétendue démocratie nous l’interdisent. Ah et puis merde alors décidément, Le Quotidien du médecin nous apprend que « Une large étude rétrospective sur l’hydroxychloroquine rapporte des résultats positifs aux États-Unis », et 20 minutes fait état d’une étude rétrospective chinoise publiée par le Lancet qui rapporte un effet positif de l’hydroxychloroquine chez les patients jeunes qui en prenaient. Salaud de Trump ! Salaud de Raoult ! Je vous conseille de lire les commentaires des médecins à l’article du Quotidien, c’est édifiant sur la cote de popularité de Véran. Exemple : « Hier soir mon dernier patient, 76 ans, diabétique hypertendu fébrile essoufflé m’a rapporté sa PCR positive et sa CRP à 263. N’en déplaise au croque-mort, je lui ai prolongé son AZT en regrettant de ne pas pouvoir y adjoindre l’HCT. S’il claque, j’encouragerai la famille à déposer une plainte contre Véran. » PATRICE M, Médecin ou Interne. La Croix nous révèle les réponses vaseuses de Martin Hirsch lors de son audition à l’Assemblée. Un certain Guy Courtois a écrit en collaboration avec des médecins un livre intitulé Et si Didier Raoult avait raison ? qui sortira le 15 juillet aux éditions Investigations. Ne comptez pas l’entendre dans les médias mainstream, mais voici une entrevue de l’auteur sur Lyon mag.

Un article de Paris-Match sur Trump et la chloroquine achève de démontrer la profonde débilité mentale des journaleux lécheurs d’anus du pouvoir quand ils traitent de ce sujet et que le mot « Trump » les met dans des transes qui liquéfient leur cerveau. On souhaite à ces crétins d’attraper le virus et d’en crever dans d’atroces souffrances à côté d’une boîte de Plaquenil qu’ils auront refusé de prendre parce que l’ignoble Trump en a pris : « Raoult ne m’a pas tuer ! » Ça contribuera à dératiser.
Sur Wikipédia en français, l’article Christian Perronne avait été brutalement retiré par une administratrice, ce qui a donné lieu à un débat houleux. La consultation des pages de l’Encyclopédie libre me fait parfois me poser des questions sur son financement par certains gros mécènes qui pourraient être pro-vaccins… La vidéo de ce mardi de Didier Raoult est cinglante, car enfin les études sérieuses sortent en rafale, et il a fessé les joues de son calomniateur Martin Hirsch en disant comme à un ado que la prochaine fois il l’attaquerait en diffamation.
Statistiques : Belgique : très difficile de suivre les chiffres publiés actuellement. On en est à 160 hospis, dont 27 réa. Personne ne cherche à savoir combien, sur une année normale, il y a d’hospitalisations pour la grippe saisonnière, à cette époque de l’année. Suisse : 0 mort, 54 cas, soit moins de 1 % des tests positifs. Italie : 30 décès, stagnation hospis / réa (940 / 70), 0,3 % des 43 000 tests sont positifs. France : 13 morts, baisse des hospi / réa (7584 / 538) : 3 % d’hospi en moins. Allemagne : 16 morts, 1800 cas. Sans doute une mise à jour ou erreur ? Royaume-Uni : 240 morts, 2100 cas. Espagne : 2 morts, 220 cas. Canada : 71 morts, 2100 cas. États-Unis : 1174 morts, 58000 cas. Dommage, cela faisait 6 jours qu’on était sous les 700 cas. New York : 24 morts, 600 cas.
- Le 8 juillet, 59e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné. Après avoir infesté Paris de rats, il paraît qu’Hidalgo songerait à faire profiter la France entière de son expertise. Il paraît que les discothèques vont rouvrir à la demande expresse de Castaner et de Sibeth, pour qu’ils ne s’ennuient pas après s’être fait vider du gouvernement. Attention, ce jour à 18h30, tous sur le pont pour un Webinaire avec Bernard-Henri Lévy et Didier Raoult : « Ce virus nous rend-il fous ? ». En effet, puisque je vais finir par dire du bien de Bernard-Henry, qui n’a pas rejoint les rangs des Cracheurs. La vidéo de ce débat est disponible sur le compte Facebook du barreau de Paris. Citation de Raoult : « Si c’est pour être d’accord avec tout le monde, il n’y a pas besoin de cerveau, une moelle épinière suffit ». J’ai apprécié les propos de BHL, rebondissant sur les propos de Raoult qu’il a déjà maintes fois exprimés sur le « pétainisme » et le « défaitisme ». Il a fait le rapprochement avec les intellectuels qui en 1940 se sont exclamés « nous sommes punis parce que nous avons péché » et se sont réjouis de Paris désert, etc. Il se moquait des écolos extrémistes qui tentent de prouver que ce virus est la preuve de leurs thèses, et des Philippe de Villiers. Je vais pour ma part bien plus loin : tous les politiciens tentent de tirer la couverture à eux, au lieu de considérer ce virus comme un simple phénomène d’ordre médical, qui se guérit par des médicaments administrés par des médecins, et non par des applis. Tout à la fin de l’émission, j’ai apprécié l’intervention du Pr Raoult, qui répond à la thèse de BHL selon laquelle on ne doit pas judiciariser la crise, que de plus en plus les politiques se mêlent de la médecine, et que ce n’est pas bon. Il précise sa position sur les vaccins : cela ne doit pas passer par l’obligation, mais par la conviction selon lui, car l’obligation c’est bon pour les pays staliniens. Il s’oppose à l’interdiction de prescrire en des termes plus forts que jamais, et suggère que cet abus de pouvoir ne peut pas être réglé que par le vote. Eh oui, BHL : interdire aux médecins de soigner, c’est un crime d’État !
Sur Radio-Paris ce midi, on évoque Bolsonaro, mais pas la moindre allusion au traitement qui lui a sauvé la vie, alors que lors de l’hospitalisation de Boris Johnson, on avait droit aux moindres détails. Étonnant, non ? Aucune nouvelle non plus des dernières études parues, qui vont toutes dans le même sens d’une efficacité du traitement à l’hydroxychloroquine. Presse véreuse ! Renaud sort une chanson et un clip intitulés Corona song, qui n’ajoutera hélas rien à sa gloire, même si gentiment il rend hommage de façon fort émouvante à Raoult et Douste-Blazy.
Statistiques : Suisse : 0 mort, 129 cas, soit moins de 1,2 % des tests positifs. Cela n’empêche pas Le Temps de nous pondre un titre alarmiste (« Le nombre de cas de Covid-19 repart à la hausse avec 129 nouvelles infections »), sans faire le calcul par rapport au nombre de tests effectués, ce qui relativise largement cette prétendue « hausse ». Belgique : 178 lits d’hôpital, dont 32 réa (en hausse). Italie : 15 morts, baisse hospi/réa : (899/ 70) (- 4,3 %). France : 32 morts, baisse des hospi / réa (7297 / 529) (- 3,8 %). Espagne : 4 morts, 380 cas. Allemagne : 14 morts, 350 cas. Royaume-Uni : 126 morts, 730 cas. Suède : mise à jour hebdomadaire : 30 morts et 3600 cas sur les 7 derniers jours (alors qu’à la dernière mise à jour, c’était 40 morts, et 1000 cas / jour). Canada : 21 morts, 300 cas. États-Unis : 818 morts, 58000 cas. Brésil : pas de chiffres hier sur le site Eficiens, mais voici les chiffres pour deux jours au 8 juillet : 2477 morts, 90000 cas.
- Le 9 juillet, 60e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné. L’inénarrable Delfraissy, chef du « conseil scientifique », nous refait le coup que Perronne avait pointé dans son livre du « il faut prendre le temps », dans un article du Figaro, où l’on nous rappelle en passant que normalement ces bras-cassés incapables de lire un article du Lancet séviront encore des mois et des mois : « Le Conseil scientifique, qui devait initialement terminer ses travaux avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, reste finalement sur le pont à la suite d’un vote du Parlement en ce sens, et ce jusqu’au courant de l’automne. En septembre, « nous discuterons de la suite de façon collégiale, assure son président. Est-ce que ce sera nous ou d’autres ? Laissez-nous du temps ». » Un article étonnamment objectif sur la question des liens d’intérêt est publié sur le site de France info ce jour. Cependant la défense de Delfraissy est complètement faux-cul, car en prétendant que le Conseil s’est contenté d’avis objectifs : « Dans son avis du 20 avril, il écrit qu’"il n’y a actuellement pas de médicament efficace contre le Covid-19". Mais il n’a fait là que constater l’état des travaux des chercheurs, aucun consensus n’apparaissant alors dans les différentes études mondiales en faveur d’une molécule plutôt qu’une autre. » Il oublie les liens entre le groupe Reacting dont lui et Yazdanpanah font partie, qui a mis en place l’essai « Discovery », un fiasco retentissant, qui ne testait pas le protocole Raoult, au profit d’autres médicaments, notamment le médicament hyper cher de Gilead. Cet essai était construit sur mesure pour prouver que l’hydroxychloroquine ne fonctionnait pas, et d’autre part le Conseil aurait dû se prononcer sur l’aspect éthique de la question soulevé par Raoult, c’est-à-dire savoir si en période de guerre contre une épidémie, on teste de nouveaux médicaments ou bien on repositionne des anciennes molécules. Le fiasco de leur essai est la preuve que Raoult avait raison sur ce point. Leur appartenance au groupe Reacting, dont il n’est pas question dans l’article, ne constitue-t-elle pas un autre type de conflit d’intérêt ? Ce jour, Didier Raoult évoque sur son compte Twitter une étude publiée fin juin, menée à Bichat et cosignée par Yazdanpanah, qui révèle que sur 5 patients traités, 4 ont dû être retirés de l’étude parce que « quatre patients sur cinq ont subi un effet secondaire majeur sous Remdésivir ». C’est doublement amusant, parce que premièrement c’est la preuve de ce qu’affirme Raoult, qu’une étude sur 5 ou 6 patients peut largement suffire pour être significative, est vrai ; deuxièmement, que les autres médicaments testés, même hors de prix, ont réellement des « effets secondaires majeurs » (je cite), alors que ces « effets secondaires majeurs » qu’on a imputés au protocole Raoult étaient purement et simplement des mensonges. Tirez-en la conclusion que vous voudrez. Après avoir entendu le Pr Raoult hier dans son « webinaire » avec BHL, je publie aujourd’hui une « Lettre ouverte à M. Jean Castex pour l’abrogation du décret du 26 mars 2020 et pour la liberté de prescription de l’hydroxychloroquine. » À vous de voir si vous en faites autant.
Statistiques : Belgique : 2 décès, 165 hospi, dont 32 réa (baisse des hospis de 7,3 %). Suisse : 0 mort, 88 cas nouveaux. Italie : 12 décès, baisse hospi/réa : (871/ 69) (- 3,1 %). Le taux de positivité des 52000 tests est de 0,43 %. France : 14 morts, baisse des hospi / réa (7177 / 512) (- 1,6 %). La baisse est bien plus faible qu’en Italie et Belgique, et notre gouvernement meurtrier persiste à interdire le protocole Raoult aux médecins de ville… Allemagne : 11 morts, 300 cas. Royaume-Uni : 85 morts, 600 cas. Espagne : 5 morts, 600 cas. États-Unis : 993 morts, 64000 cas. New York : 32 morts, 600 cas. Brésil : 1220 morts, 42000 cas. Canada : 11 morts, 300 cas.
- Le 10 juillet, 61e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné. L’état d’urgence est censé prendre fin à minuit, mais nous n’en avons aucune nouvelle… j’ai juste vu un bref article sur Le Figaro expliquant que dans les transports on devrait continuer à se mettre des masques, mais que la règle débile du « 1 siège pour deux » serait supprimée. Ben oui, ducon d’énarque, si tu avais pris le métro ou le bus une fois dans ta vie, tu comprendrais pourquoi ! Mais les médias à la botte du pouvoir n’ont qu’une obsession, sélectionner la moindre anecdote qui puisse accroître la terreur. Attention à la fable de Pierre et le loup, comme dit Raoult à la fin de son livre : à force de crier au loup pour rien, quand il arrive vraiment, on n’y croit plus.
Statistiques : Belgique : 2 décès, 160 hospi, dont 36 réa (baisse des hospis de 3 %). Suisse : 0 mort, 104 cas. Italie : 12 décès ; 844 hospi (- 3 %), dont 65 réa. Taux de tests positifs sur 48000 : 0, 6 %. France : 25 morts (on passe la barre des 30000 morts, youpi, on est les meilleurs !), baisse des hospi / réa (7062 / 496) (- 1,6 %, comme hier, mais on passe sous la barre des 500 réa). Moi je vous le dis : c’est la 2e vague, ben on l’attendait plus à c’t’heure ! Allemagne : 6 morts, 300 cas. Royaume-Uni : 48 morts, 520 cas. Espagne : 2 morts, 800 cas. États-Unis : 800 morts, 66000 cas. Tiens cela fait longtemps que je n’ai pas recalculé le taux de létalité : il est de 4, 2 % aux États-Unis, ce qui confirme que les titres alarmistes des médias toutous du pouvoir relèvent de la fake news, alors qu’en France ce taux est légèrement descendu à 17,6 % (contre 18,6 % il y a un mois). Nous restons les détenteurs du record du monde, grâce au meilleur gouvernement du monde, qui persiste à interdire aux médecins de ville le médicament qui a guéri Jair Bolsonaro (tout le monde a oublié que Boris Johnson a failli en crever à côté d’une boîte de Plaquenil qu’on lui a interdit d’ouvrir). New York : 32 morts, 600 cas. Canada : 14 morts, 300 cas. Brésil : 1214 morts, 45000 cas, taux de létalité : 3,9 %. Rappel du taux de létalité au Royaume-Uni : 15,4 % ! En Europe on est vraiment les meilleurs, et Trump et Bolsonaro sont des fous bouffeurs de chloroquine, c’est clair.
- Le 11 juillet, 62e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Martin Hirsch n’a toujours pas démissionné. Fin de l’état d’urgence = foutage de gueule. On nous sort même la circulaire de rentrée de l’Éducation nationale, qui n’a jamais été aussi précoce, qui nous impose en avance le port du masque, sans aucune conditionnalité de l’état de l’épidémie. Radio-Paris continue à répandre la terreur, comme les autorités belges, qui rendent obligatoire le port du masque dans les lieux publics alors que les chiffres sont toujours positifs. Il a fallu un mort pour que le camp de « migrants » dont je vous parle depuis le mois de mars, installé sur le canal Saint-Denis, fasse l’objet d’un article. Citation : « Selon la source policière, environ 800 personnes vivent aujourd’hui dans plusieurs campements de tentes installés le long du canal, entre Aubervilliers et Saint-Denis. Les campements qui se sont constitués durant le confinement ont été « détruits à plusieurs reprises par la police », mais se sont « reconstitués à chaque fois », explique M. Caro. Ils « grandissent fortement depuis un mois environ », ajoute le bénévole. « Avec la fin de la trêve hivernale, nous craignons qu’ils continuent de grossir ». Je suis désolé, mais j’ai pu constater au contraire, ayant emprunté ce canal très régulièrement, qu’il n’y a pas eu d’évacuation. D’autre part un campement constitué de tentes et de matelas peut difficilement être « détruit » ! Juste évacué… et réinstallé aussitôt ! En recherchant des informations pour un éventuel séjour à New York je suis tombé sur cette information sur un site très fiable : « Dans la ville de New York, la prise en charge publique des frais médicaux liés au Coronavirus - COVID 19 couvre l’ensemble des structures de soin selon le principe « pay what you can ». Elle couvre aussi les étrangers de passage. » J’ignore si ce n’est valable qu’à New York, mais cela modifie mes propos sur les soins aux personnes sans ressources. Décidément, si l’on gratte derrière les quolibets anti-Trump, les USA font le job : ils testent massivement et ils soignent gratuitement, ce qui est indispensable en cas d’épidémie, car le virus ne choisit pas ses hôtes, et les précaires ont des chances d’être plus atteints. Le Parisien publie une tribune réclamant « le masque obligatoire dans les lieux publics clos », signée entre autres par l’inénarrable Karine Lacombe, celle qui était offusquée de voir tant de gueux se presser devant les murs de m’IHU Méditerranée-Infection pour se faire dépister. Celle qui a trop de conflits d’intérêts avec Gilead pour faire partie des 2 conseils scientifiques mais participe quand même aux conférences de presse gouvernementales, a quand même besoin de publier une tribune dans la presse alors qu’elle a une oreillette directe sur Gilead, l’autre sur Véran. Cette tribune ne plaide pas pour rattraper le retard scandaleux de la France dans les tests, ni pour autoriser les médecins de ville à prescrire l’hydroxychloroquine comme dans tous les autres pays dans le monde. Non. Elle plaide pour nous casser les couilles et répandre la terreur…
Statistiques : Belgique : 143 hospi, dont 32 réa (énorme baisse des hospis de 10,5 %). Italie : 7 morts, légère baisse hospis : 826 ; 67 réa.Taux de positifs : 0,4 % sur 46000 tests. Suisse : 0 mort, 108 cas. Allemagne : 7 morts, 400 cas. Royaume-Uni : 148 morts, 900 cas. États-Unis : 725 morts, 61000 cas. Canada : 7 morts, 160 cas. Brésil= 1071 morts, 39000 cas.
- Le 12 juillet, 63e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le foutage de gueule continue, l’hydroxychloroquine est toujours interdite à la prescription en ville, et on nous amuse avec des conneries.
48e jogging et 24e de déconfinement ce midi, le long du canal Saint-Denis. Aucune trace du macchabée signalé hier, mais les tentes sont bien en augmentation, pas exponentielles cependant. Cela pisse, chie, nage, fait sa lessive dans le canal. On a décidé en haut lieu de laisser faire, par contre, attention : tout contribuable qui oublierait son masque dans un bus serait dûment puni. Salaud de contribuable ! Su Radio-Paris, reportage sur les pharmaciens désormais autorisés à pratiquer des tests sérologiques. Alors tenez-vous bien : s’il est négatif, vous n’avez pas été contaminé et vous devez continuer les gestes barrière et tout le bordel, mais s’il est positif, ça veut dire qu’il faut le confirmer en laboratoire, et surtout surtout, sous peine de mort immédiate (dit le connard interviouvé) cela ne veut pas dire qu’on peut se passer du scaphandre sous peine de mort immédiate. Alors pourquoi tu veux nous faire payer cette merde, Ducon ? Tous ces médecins et pharmaciens qui nous cassent les couilles avec ces conneries, et omerta totale dans la presse véreuse sur les médecins et pharmaciens, sans doute plus nombreux, qui adhèrent aux idées de « Laissons les médecins prescrire » et veulent, eux, nous soigner. Tellement ancien monde, ça : des médecins qui soignent ! Ringard !
Statistiques : Italie : 9 morts, 6 % de baisse des hospis : 776 / 68 réa. Taux de positifs : 0,6 % sur 38000 tests. Suisse : 0 mort, 85 cas. Allemagne : 1 mort, 200 cas. Royaume-Uni : 21 morts, 650 cas. Canada : 11 morts, 200 cas. États-Unis : 388 morts, 57000 cas. Brésil : 631 morts, 25000 cas. Bon, depuis qu’on l’attendait, là c’est sûr, c’est la 2e vague ! À vos masques, prêt, partez !
- Le 13 juillet, 64e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… L’hydroxychloroquine est toujours interdite à la prescription en ville, et le foutage de gueule continue. Affaire du jour : une fête publique à Nice, sans masque, suscite à bon droit la jalousie des organisaeurs de fête privée, du coup le maire veut imposer le masque pour les rassemblements. Le bon raisonnement serait : toutes les contaminations massives qu’on nous a promises depuis un mois pour la fête de la musique et tous les rassemblement de soi-disant irresponsables, ne se sont pas produites, donc on peut arrêter de se faire chier avec des précautions désormais inutiles. Il serait bon de relâcher la pression, de façon, au cas où cette prétendue « seconde vague » arrivait enfin, pouvoir reprendre des précautions en ayant eu l’impression d’avoir eu des vacances. Mais 50 % de la population et 95 % du complexe politico-journalistique a perdu le sens commun, alors cela peut continuer longtemps… Une bonne nouvelle pour la Liberté en Europe : « La justice suspend le reconfinement d’une zone de Catalogne ». Une nouvelle première pour moi ce jour, je suis retourné à la Cinémathèque pour une première réservée aux abonnés, après 4 mois de fermeture. Conditions drastiques absurdes, mais enfin c’est rouvert. Le film est parfaitement oubliable, un truc pour bobos dont par charité chrétienne je ne nommerai pas l’auteur, mais bon, j’y étais !
Statistiques : Suisse : 0 mort, 63 cas. Italie : 13 morts, légère baisse des hospis : 768 / 65 réa ; 0,7 % de tests positifs sur 24000 tests. France : 25 morts en trois jours, baisse des hospi / réa (6983/ 492) (- 1,1 %). Quand donc le gouvernement et les journaleux qui lui lèchent l’anus vont-ils se rendre compte de l’abîme des statistiques entre les pays européens où les médecins ont le droit de prescrire le protocole Raoult, et le pays où Raoult n’est pas prophète ? Au lieu de ça une minorité de terrorisateurs gaspillent leur énergie non pas à autoriser les médecins à prescrire, mais à nous obliger à nous foutre des masques sur la gueule. Et ces connards vont forcément gagner, à moins que le Conseil d’État finisse par se rendre à la raison. Mais je pense que c’est au niveau européen qu’il faudrait porter l’affaire, puisque la France est un des rares pays où ce décret assassin existe. À propos, France Soir publie un article basé sur des analyses statistiques de l’effet de l’interdiction temporaire de l’hydroxychloroquine en Suisse. De cela vous n’entendrez pas parler dans la presse véreuse, mais des masques alors ça oui, faites-leur confiance pour nous en tartiner les oreilles jusqu’à plus soif. Continuons à relever les statistiques : Allemagne : 3 morts, 260 cas. Espagne : 3 morts et 2000 cas (en 4 jours). Royaume-Uni : 11 morts (meilleur résultat depuis le 16 mars), 550 cas. États-Unis : 400 morts, 59000 cas. New York : 5 morts, 900 cas. Canada : 7 morts, 600 cas. Brésil : 733 morts, 20200 cas.
- Le 14 juillet, 65e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… L’hydroxychloroquine est toujours interdite à la prescription des généralistes en France, sans doute le seul pays au monde malgré l’avalanche de preuves de son efficacité. Les intervieweurs du président en ce jour auront-ils l’impolitesse de prononcer ce mot ? Réponse : oui, mais apparemment on n’a pas posé la bonne question qui était : « La France doit-elle être le seul pays au monde où l’on interdit aux médecins de ville de prescrire ce protocole au moment où il est utile ? » Réponse : Macron ne prendrait pas ce traitement. Mais lui on s’en branle, c’est nous qui avons cotisé, et nos vieux : va-t-on continuer à laisser crever les vieux qui ont cotisé toute leur vie en leur interdisant ce traitement ? La seule chose qui les intéresse, ce n’est pas de nous soigner, c’est qu’on se mette sur la gueule maintenant des masques qu’ils nous interdisaient de porter quand ç’aurait été utile. Cela va finir au tribunal pénal international.
Statistiques : Belgique : 0 mort, hospi et réa : 138 / 23, baisse importante depuis les derniers chiffres publiés vendredi (143 / 32). Suisse : 2 morts, 70 cas. Italie : hospis en hausse, réa en baisse ! (777 / 60) ; positivité de 0,27 % sur 41000 tests : le meilleur score je crois. Allemagne : 4 morts, 270 cas. Royaume-Uni : 138 morts, 1300 cas. 7e jour consécutifs en-dessous de 150 morts. États-Unis : 862 morts, 68000 cas. Canada : 9 morts, 360 cas. Brésil : 1300 morts, 42000 cas.

- Le 15 juillet, 66e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Silence côté Pr Raoult, peut-être prend-il des vacances bien méritées ? Un nouveau lieu nécessaire à mon équilibre a rouvert, la Cinémathèque. Une avant-première lundi pour les abonnés, à laquelle j’ai assisté pour mon déplaisir, et deux films par jour avec des conditions tellement draconiennes que pour l’instant, les salles sont aux ¾ vides. À 16 h c’est un film avec Louis De Funès pour accompagner la rétrospective, et en soirée, un classique… Eh bien pour moi ce sera De Funès, en cure de rigolothérapie !
Statistiques : Belgique : impossible de comprendre les articles terrorisants des deux organes belges de propagande gouvernementale (Le Soir et Le Libre. Ils évoquent des nombres de cas, mais sans donner le nombre de tests, ce qui n’a aucun sens. Le délire règne dans ce pays encore pire qu’en France. Suisse : 132 cas, mais nombre de tests effectués non précisés : foutage de gueule et désinformation. Allemagne : 2 morts, 440 cas. Espagne : 6 morts, 1000 cas. Italie : 13 morts ; hospis encore en hausse, réa encore en baisse ! (797 / 57). Le site Eficiens ayant mis fin à ses points quotidiens, je ne peux pas en dire plus, il y aura un point hebdomadaire. Royaume-Uni : 85 morts, 500 cas. États-Unis : 941 morts, 67000 cas. Brésil : 1633 morts, 40000 cas. France : 26 morts en 2 jours (porté à 91 le lendemain). Légère baisse hospis / réa : 6915 / 482. Toujours aucune précision sur le nombre de tests réalisés. J’ai fait le calcul sur les derniers chiffres disponibles, ceux de lundi : avec 288 cas, et 1,1 % de positifs, cela donnerait 183 000 tests par semaine ; avec les chiffres de mercredi, 416 cas et 1,1 % de positifs, cela donne 265 000 très, très loin des 700 000 tests annoncés par le gouvernement avant le déconfinement, ou des « 370 000 tests par semaine au moment où je vous parle » évoqués par Macron lors de son entrevue du 14 juillet. Amusant, non : quand Raoult, qui n’est qu’un médecin, annonce des chiffres vrais, il se fait taxer de mensonge sous serment par l’incapable Martin Hirsch (homme dépourvu d’honneur qui n’a ni démissionné ni présenté ses excuses pour cette diffamation) mais quand le gouvernement fait une annonce qui se révèle un mensonge d’État, tout va bien, circulez, y’a rien à voir comme disait Coluche. C’est vrai que Sibeth ayant été foutue dehors, le président est obligé de proclamer ses mensonges lui-même. Au fait, je tiens à citer la réponse de ce président de république sur la question de la, je cite, « chloroquine » posée par les journaleux, en l’occurrence Léa Salamé, qui doit à sa position éminente à Radio-Paris d’avoir eu cet honneur d’interviewer l’énarque qui a eu le CDD de président de république (« hydroxychloroquine » c’est trop long pour ces gens-là), sur le site de l’Élysée, un chef-d’œuvre du Café du commerce : « Il se trouve que sur des pathologies que j’ai parfois ou autre chose, il m’arrive de m’automédiquer, parce que si mon épouse m’entend, j’allais dire "je ne m’automédique pas", elle vous dirait que j’ai menti. Mais en l’espèce, vu notre degré de connaissances, de ce que j’ai compris quand même de la science, c’est qu’il n’y avait pas de traitement stabilisé. Donc s’il n’y a pas de traitement, je ne vais pas en prendre, donc je m’en remettrais aux médecins qui me suivent qui, je crois, suivraient l’évolution pour voir comment on accompagne les jours les plus décisifs pour éviter que ça ne dégénère. Mais non, vous savez, nous sommes le pays des Lumières. Dans le pays des Lumières, moi, je crois à la rationalité et donc à la rationalité scientifique. Le professeur RAOULT, puisque vous l’évoquez, est un grand scientifique, j’ai été le voir pour me rendre compte, et donc il était normal et légitime, de mon point de vue, qu’il participe du débat scientifique. Mais ce n’est pas au président de la République ou à un politique de trancher un débat scientifique avec des critères politiques. Ce n’est pas plus à un homme scientifique, quand bien même il devient une personnalité publique, d’acter des croyances scientifiques. La science a ses processus de vérification et c’est comme ça qu’on se porte mieux, je crois. » C’est un président de république qui cause, et il faut comprendre qu’il était sous le choc qu’une journaliste amie ait été à ce point grossière que de parler de « chloroquine » dans son interview. « hydroxychloroquine » eût été un coup à se faire virer en direct. Évidemment des journalistes dignes de ce nom auraient demandé pourquoi la France est le seul pays d’Europe où ce médicament soit carrément interdit, mais faut pas être trop exigeant dans notre démocrature… Ce qui intéresse ces journaleux, ce n’est pas si nos parents octogénaires pourraient avoir de l’hydroxychloroquine, c’est si ce président quadragénaire en prendrait. Mais comment en prendrait-il, puisqu’il faudrait des conditions drastiques mises en place sous son gouvernement ? Aurait-il un passe-droit ? Est-on en démocratie ?
Tiens, une vidéo du mois de mai avec Perronne interrogé par Morandini. Je l’avais raté. Encore un rare journaliste à ne pas sucer l’anus du Pouvoir.
- Le 16 juillet, 67e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Après avoir léché les pompes de Macron, il ne vous étonnera pas que Radio-Paris chie son petit caca sur le Pr Perronne, car le succès de son livre les énerve, ces gros connards payés par nos impôts. Ça les fait chier, hein, le peuple. Mais inviter Raoult ou Perronne, leur donner la parole, alors ça non, jamais ! Je me suis livré à un petit calcul comparatif : sur les 15 premiers jours de juillet, la France a détecté 8503 cas, et compté 277 morts, soit une létalité de 1 mort pour 30 cas détectés. Les États-Unis ont détecté 863415 cas, pour 9996 morts, soit une létalité de 1 mort pour 86 cas détectés. Cherchez l’erreur. Sur Radio-Paris on débat du décret sur l’obligation des masques dans les lieux clos. Une connasse invitée à blablater trouve que c’est urgent, qu’on est tous inquiet pour nos parents, etc. Marrant comme ces connards sont inquiets pour des masques mais se contrefoutent du fait que leurs parents se voient interdire l’accès à un médicament que les médecins du monde entier ont le droit de prescrire sauf les médecins français. Aucun dissident autorisé à causer dans ce poste véreux, bien entendu. Sur le site de l’IHU de Marseille, ce n’est pas le Pr Raoult mais le Pr Parola qui s’exprime sur la légère recrudescence des cas positifs. Il relativise : de 0 à 26 cas par jour, pour la plupart des personnes de retour de voyage et leurs proches. Ils ont 10 personnes hospitalisées actuellement.
Statistiques : Belgique : il est désormais impossible de suivre les statistiques étant donné la désinformation massive de la presse belge, en contradiction avec le site de données publiques Sciensano. Je ferai donc un point de temps en temps. En fait aujourd’hui les chiffres d’hier ont été revus à la hausse sans que ce soit une hausse réelle, juste un recalcul, donc on remonte à 150 / 27 en hospis / réa. Suisse : 0 mort, 142 cas. Italie : on retrouve la baisse hospis / réa (750 / 53). France : 18 morts, 500 cas. Légère baisse hospis / réa (6796 / 481). Royaume-Uni : 66 morts, 650 cas. Allemagne : 7 morts, 560 cas. Espagne : 3 morts, 1400 cas. Brésil : 45000 cas, 922 morts. États-Unis : 950 morts, 79000 cas. Canada : 18 morts, 450 cas.
- Le 17 juillet, 68e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Sur les deux journaux belges, qui sont les mêmes, la une est au terrorisateur national qui est en une à peu près six fois par semaine, et qui nous dit que c’est la seconde vague c’est sûr, avec toujours la même chose, un nombre de cas positifs sans précision du pourcentage, ni s’il ne s’agirait pas par hasard, comme en France, de cas importés ; mais toujours des hospitalisations et décès en baisse. Le « virologue » en question ne fait d’ailleurs jamais référence à des patients qu’il aurait soignés lui, lorsqu’il n’est pas en train de répondre aux médias. Est-il hors-sol ? J’ai réservé trois trajets en train pour une semaine de vacances, et deux séjours en hôtel. Le site de la SNCF est de pire en pire chaque année qui passe, pour réserver un seul billet il vous faut supporter une quantité incroyable d’informations et d’offres parasites, au risque de rater un truc important que l’on vous reprochera de ne pas avoir vu. Et alors on est maintenant comme dans un avion, limité en taille de bagages. Puis on reçoit encore des mails pour nous proposer des trucs, qu’on regarde attentivement pour savoir si ce n’est pas une info utile, du type train annulé ou je ne sais quoi. Et c’est cela que les écolos punitifs veulent nous imposer sans aucune alternative pour les trajets « courts » ! Eh bien quand ils n’auront même plus de concurrence, ce sera encore pire si c’est possible. Et pour les hôtels, c’est pareil, vous êtes submergé de mails pour chaque réservation. Ah ! vraiment le monde virtuel du télétravail c’est merveilleux : on ne censure pas les œuvres : on vous occupe tout le temps à des conneries pour que votre cerveau n’ait plus le temps de lire…
Statistiques : Suisse : 92 tests positifs, ça rebaisse par rapport à hier… La Suède a publié des chiffres : sur les 10 derniers jours, 14 morts par jour en moyenne, et 300 cas.
Je pars en vacances une dizaine de jours et laisse reposer les statistiques. On verra bien au retour s’il y a du nouveau… En attendant, mon dernier article sur Le Pianiste de Roman Polanski nous rappelle ce que pouvait représenter un véritable confinement à Varsovie en 1943-45, pour échapper aux nazis.
- Le 26 juillet, 77e jour de déconfinement. Je reprends ce fil, après 10 jours de vadrouille en France, dont je rends compte dans cet article. À Marseille, je me suis rendu tel un pèlerin en visite à Lourdes, devant l’lIHU Méditerranée Infection. Les journaux, y compris La Provence que j’avais à l’hôtel prévenaient qu’il y avait à nouveau la queue pour les tests devant l’Institut. De queue, je n’ai pas vu la queue d’une, et pourtant j’y étais un mercredi vers 15 h, jour idéal pour obtenir le résultat pour le week-end. De même je n’ai pas vu un seul T-shirt à l’effigie de Raoult, à part le mien, ni dans une boutique, ni sur un beau Marseillais. En réalité (je veux dire à l’opposé des mensonges des médias), le Pr Parola qui a pris le relais en juillet du Pr Raoult, nous apprend qu’il y a environ 250 personnes par jour qui viennent faire le test directement à l’IHU, et 600 dans le secteur, ce qui ne suffit pas pour faire une file d’attente visible de l’extérieur. Bref, pour l’instant la 2e vague du coronavirus reste un rêve d’épidémiologiste. J’ai visité le musée d’histoire de Marseille, fort riche, dans lequel j’ai photographié ce tableau de Michel Serre (1658-1733), Vue de l’hôtel de ville de Marseille pendant la peste de 1720 (1721). Histoire de nous rappeler ce qu’est une vraie épidémie. 30 000 morts à Marseille, 130 000 en France, à une époque où il y avait dans les 20 millions d’habitants.

Musée d’histoire de Marseille. Michel Serre (1658-1733), Vue de l’hôtel de ville de Marseille pendant la peste de 1720, 1721.

Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Il n’y en aura semble-t-il jamais. Véran, Castex et Macron persistent à interdire aux généralistes de soigner le Covid-19 avec la seule thérapie qui a montré son efficacité. Avant d’en venir aux statistiques, je vous propose des liens avec des articles parus pendant cette pause. Étonnamment, La Libre a autorisé un certain Vincent Laborderie à fesser les joues du terrorisateur en chef que je signalais ci-dessus, lequel d’ailleurs semble avoir pris des vacances, et tant mieux. Sur France soir, nombreux articles d’analyses introuvables sur la presse véreuse, notamment un qui répond à la question que je pose ici depuis des semaines : pourquoi l’Italie, pourtant très durement touchée, affiche désormais un nombre de personnes hospitalisées voisin de 700 quand la France peine à descendre sous les 6 000, ce qui n’intéresse aucun journaliste de la presse véreuse en France, pour une raison fort simple, c’est que l’hypothèse de France soir est que cette différence HÉNAURME serait due au fait que le protocole Raoult n’y est pas interdit, tout bêtement (mais pas conseillé non plus ; c’est une sorte d’entre-deux). Un autre article publié le 22 juillet fait le point sur les études scientifiques sur le port du masque grand public, dont on oublie qu’il est autant controversé que l’hydroxychloroquine, sauf que cette controverse fait l’objet d’une omerta chez ceux-là même qui en mars nous expliquaient que ces masques étaient tout à fait inutiles ! France Soir publie également la traduction d’une tribune du Professeur Harvey A. Risch, de Yale School of Public Health parue dans Newsweek le 23 juillet, qui nous éclaire sur la situation aux États-Unis à propos de la prescription toujours problématique de l’hydroxychloroquine à un stade précoce. Je vous fais grâce des nouvelles prétendues études publiées qui testent perpétuellement cette bithérapie à un stade tardif, pour faire plaisir à la presse véreuse qui peut titrer ad nauseam « la chloroquine inefficace contre la Covid-19 ». Hier samedi soir sur Radio-Paris, qui n’a pas une seule fois interviewé un partisan du protocole Raoult depuis mars, un journaleux donne la parole à un « bourgmestre » belge qui s’apprête à rendre le masque obligatoire partout. Ce type justifie sa décision de façon très scientifique : il a entendu le maire d’une ville allemande qui aurait pris la même décision il y a quelques semaines, suite à quoi le nombre de contaminations serait redescendu à zéro. Donc pour cette radio véreuse, ce type de raisonnement complètement irrationnel est scientifique et recevable, mais quand l’ensemble des professeurs de médecine d’un IHU français expliquent preuves à l’appui qu’avec un traitement simple ils ont réduit la mortalité du virus à 0,5 %, ce n’est même pas digne d’être transmis à l’antenne… Le 24 juillet, le Pr Parola a donné le point hebdomadaire de l’IHU de Marseille. Pour lui, pas de reprise de l’épidémie, mais un nombre faible de contaminations. 3 tests positifs sur 258 patients dépistés à l’IHU, et 17 sur 600 dépistages dans la région (il semble que l’IHU fasse les tests pour toute la région). Il y a 10 à 12 patients soignés actuellement à l’IHU, avec le protocole hydroxychloroquine / azithromycine qui fonctionne toujours aussi bien, sur plus de 4000 patients depuis le début. Le Pr regrette que les généralistes ne puissent pas prescrire ce traitement. Sur la question du port des masques grand public, le Pr ne sait pas quelle en est l’utilité, mais il souhaite que l’explication vienne des pouvoirs publics. À mon avis il peut attendre, car en la matière c’est le délire qui règne. Le livre de Guy Courtois Et si Didier Raoult avait raison ? voit sa parution retardée, mais de nombreux extraits en sont disponibles sur Internet.
Statistiques : Suisse : Il semble qu’on soit en légère hausse des cas positifs, un peu au-dessus de 100 en ce moment, mais cela n’entraîne pas un délire gouvernemental dans ce pays comme en Belgique. La Suède a publié des chiffres : sur les 10 derniers jours, 12,5 morts par jour en moyenne, et 250 cas, au lieu de 14 et 300 lors de mon dernier point. Italie : on retrouve la baisse hospis / réa, mais plutôt dans un régime de stagnation (735 / 44 au lieu de 750 / 53). France : sur les dix derniers jours, 16 morts et 815 cas par jour en moyenne. Grosse baisse hospis / réa (5720 / 410 au lieu de 6796 / 481 lors de mon dernier point). Cela n’empêche pas les titres alarmistes, bien sûr. On fait plus de tests, sur des jeunes asymptomatiques, et au lieu de trouver ça super parce que cela évite de contaminer les proches, et renforcera l’immunité de groupe que l’on nous vantait en mars, on tente de nous terroriser, tout en maintenant l’interdiction de prescrire le protocole Raoult aux généralistes. Royaume-Uni : 680 cas et 68 morts par jour, nette amélioration. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 540 cas et 4,4 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1500 cas et 2 morts en moyenne. Cela n’empêche pas le Royaume-Uni d’annoncer hier qu’une quarantaine est imposée immédiatement aux voyageurs provenant d’Espagne. Les États-Unis s’en frottent les mains : suicide économique de l’Europe. Non pardon, pas « suicide », mais assassinat sciemment perpétré par des meurtriers. Et cela constitue un encouragement à ne pas tester massivement les jeunes asymptomatiques, ce qui pourtant est l’attitude que devrait plutôt adopter le RU… États-Unis : 68000 cas et 905 morts en moyenne sur les 10 derniers jours. Rappelons que ce pays est champion du monde de l’obésité, donc champion des comorbidités. Brésil : 43 000 cas et 1070 morts en moyenne sur les 10 derniers jours. Cette différence entre USA et Brésil semble confirmer l’intérêt du dépistage massif : plus on dépiste, plus il y a de positifs, moins il y a de morts.
- Le 28 juillet, juste en passant, une nouvelle que les médias véreux se gardent bien de répercuter : fin de l’alerte en Guyane. Les chiffres en France sont à la baisse, mais alerte maximum dans les médias… Excellente analyse de ce lobby de la terreur qui sévit actuellement, alors que l’épidémie est terminée, par Gérard Delépine sur France Soir. Le même mardi 28, voilà ce que l’on apprend sur Le Figaro : « Mardi, il [Trump] a retweeté une vidéo montrant un groupe de médecins expliquer que les masques ne sont pas nécessaires et qu’il « existe un médicament » pour traiter le coronavirus, l’hydroxychloroquine. La vidéo a été supprimée par Facebook, YouTube et Twitter pour désinformation ». Extraordinaire : il existe des désaccords entre médecins, mais ces géants de la désinformation vont jusqu’à censurer un président qui prend parti pour l’un ou pour l’autre ! Pourtant Newsweek a publié il y a 4 jours une tribune du Pr Harvey A. Risch rappelant que l’hydroxychloroquine est un traitement efficace en début d’infection. Comme si c’était la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une minorité a raison (voyez mon article sur l’affaire Dreyfus). Je note un fait intéressant dont on ne nous tient pas informés : début juillet on nous annonçait que Véran était convoqué par la commission d’enquête de l’Assemblée le 28 juillet, et puis plus rien… On a vraiment des journalistes bizarres.
- Le 29 juillet, nouveau coup de force des sites fascistes (Twitter, Facebook et Youtube) qui interdisent carrément tout message favorable à l’hydroxychloroquine, selon cet article du Figaro. Seuls les lecteurs s’indignent ; le journaleux trouve ça cool. Je me demande d’ailleurs si Google n’a pas commencé depuis longtemps à censurer, du moins à reléguer loin dans les pages, les articles sur l’hydroxychloroquine, vu la difficulté à obtenir des informations sur la façon dont elle est utilisée dans chaque pays. Le camp de « migrants » que j’ai vu grossir jour après jour sur le canal St-Denis a été enfin évacué aujourd’hui, et comme expliqué dans l’article, dès demain il va se reconstituer ailleurs selon un mécanisme bien huilé. Les riverains vont enfin pouvoir profiter des berges du canal avec leurs enfants en cet été particulier. Il est amusant de voir Véran recommander dorénavant (et bientôt obliger ?) le port du masque à l’extérieur, alors qu’il l’interdisait carrément en mars, quand cela aurait été peut-être utile.
- Le 30 juillet, on apprend que Le Pr Raoult a porté plainte contre Martin Hirsh pour dénonciation calomnieuse. Il semble avoir changé d’avis car il avait dit « la prochaine fois ». L’autre a pourtant eu le temps de présenter des excuses ! Ma petite idée est que Raoult souhaite en profiter pour que non pas le pourcentage mais le fond de l’affaire (pourquoi les Parisiens ont été moins bien soignés) soit abordé. Excellent article de Xavier Azalbert pour France Soir sur la différence entre la médecine de statistiques et la médecine qui s’adapte au patient. Il donne notamment un exemple que Raoult aurait pu utiliser lorsqu’il a expliqué qu’en médecine expérimentale, un très petit nombre de résultats peut suffire à prouver l’efficacité d’un traitement : « c’est ce qui s’est passé quand Pasteur a sauvé le petit Joseph Meister de la rage. N=1 et la démonstration était faite tant la certitude de la mort du garçon était une évidence. Si le petit Meister était mort, alors il aurait fallu envisager de tester sur d’autres patients, avec moins de certitudes quant au résultat bénéfique du vaccin ». Il est amusant d’entendre aujourd’hui que Facebook, qui supprime des propos favorables à l’hydroxychloroquine, persiste à laisser s’exprimer aux États-Unis des négationnistes, ce qui lui est reproché par des déportés. Dans cet article, Mark Zuckerberg s’explique : « Je suis juif et il y a des personnes qui nient l’existence de l’Holocauste. Je trouve cela très choquant. Mais au bout du compte, je ne crois pas que notre plateforme doive supprimer ce genre de propos parce que je pense qu’il y a des choses sur lesquelles certaines personnes se trompent. » À développer : « J’ai des parents âgés, et il y a des personnes qui prônent l’utilisation de l’hydroxychloroquine. Je trouve cela très choquant. Mais au bout du compte, je ne crois pas que notre plateforme doive supprimer ce genre de propos parce que je pense qu’il y a des choses sur lesquelles certaines personnes se trompent ». En fait qu’un médicament puisse nous guérir, c’est plus choquant que la négation des chambres à gaz ! Si vous lisez ces lignes et que vous avez un compte Facebook ou Twitter, vous savez dorénavant ce qu’il vous reste à faire.
- Le 31 juillet, 82e jour de déconfinement. Je fais un bilan statistique avant de partir en vacances pour 2 semaines. Le point de comparaison est le 26 juillet.
Statistiques : Belgique : on en était au 26 juillet à 150 hospis dont 27 réa ; les chiffres ont fortement augmenté à 263 / 47. Suisse : hausse des cas positifs, un peu au-dessus de 200 depuis deux jours, alors qu’on était au-dessus de 100. La Suède, sur les 10 derniers jours, 10 morts par jour en moyenne, et 205 cas, au lieu de 12,5 morts et 250 cas. Italie : on retrouve une légère baisse depuis le 26 : 716 / 41 au lieu de 735 / 44, après une hausse ces derniers jours. France : sur les dix derniers jours, 10 morts par jour en moyenne et 1058 cas au lieu de 16 morts et 815 cas par jour. Baisse hospis / réa (5298 / 371) au lieu de 5720 / 410 lors de mon dernier point). Royaume-Uni : 670 cas et 66 morts en moyenne contre 680 cas et 68 morts par jour. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 580 cas et 4,3 morts au lieu de 540 cas et 4,4 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 2042 cas en moyenne, et 1,7 morts au lieu de 1500 cas et 2 morts. États-Unis : 66500 cas et 1115 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 68000 cas et 905 morts en moyenne sur les 10 derniers jours. Brésil : 45 400 cas et 1064 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 43 000 cas et 1070 morts en moyenne sur les 10 derniers jours.
Il semble qu’il y ait une légère reprise du nombre de cas, voire d’hospitalisations. En tout cas je le dis solennellement, le différentiel d’hospitalisations entre la France et l’Italie est une preuve éclatante de l’absence d’intérêt de l’hydroxychloroquine : en effet, dans ce pays où elle n’est pas interdite aux médecins de ville, après avoir eu davantage de morts qu’en France, ont est redescendu à 716 hospitalisations alors qu’en France on en est à 5298, soit 7,4 fois plus, pour un nombre d’habitants de 11 % supérieur. Aucun journaliste ne remarquera jamais cette différence hénaurme… Donc pourvu que Macron, Castex et Véran continuent à empêcher à nos généralistes de nous prescrire ce poison, et surtout, qu’ils fassent arrêter le charlatan Raoult.

- Le 14 août, 96e jour de déconfinement. Nouveau point statistique après 2 semaines de vacances. Le point de comparaison est le 31 juillet.
Statistiques : Belgique : on en était au 31 juillet à 263 hospis dont 47 réa ; les chiffres ont continué à augmenter à 309 / 74. Suisse : hausse des cas positifs, nettement au-dessus de 200 depuis quelques jours. La Suède, sur les 10 derniers jours, 3,2 morts par jour en moyenne, et 284 cas, au lieu de 10 morts / jour et 205 cas, au lieu de 12,5 morts et 250 cas. Italie : les chiffres ont fait le yoyo entre 700 et 800 ; 771 / 56 ce jour au lieu de 716 / 41 le 31 juillet. France : sur les dix derniers jours, 9,2 morts par jour en moyenne et 1703 cas au lieu de 11,6 morts et 1273 cas par jour. Légère baisse hospis réa (4828 / 367 au lieu de 5298 / 371). Royaume-Uni : 835 cas et 50 morts en moyenne, contre 670 cas et 66 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1017 cas et 6,3 morts au lieu de 580 cas et 4,3 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 4044 cas en moyenne, et 13,7 morts au lieu de 2042 cas en moyenne, et 1,7 morts. États-Unis : 54200 cas et 1165 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 66500 cas et 1115 morts. Brésil : 49 120 cas et 1136 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 45 400 cas et 1064 morts.
Il semble qu’une légère reprise du nombre de cas, voire d’hospitalisations, voire de décès selon les pays. Le cas de l’Espagne semble le plus inquiétant. L’explosion exponentielle du nombre de décès dans les deux géants américains (Brésil et USA) se fait toujours attendre. En tout cas je le dis solennellement, le différentiel d’hospitalisations constant entre la France et l’Italie est une preuve éclatante de l’absence d’intérêt de l’hydroxychloroquine : en effet, dans ce pays où elle n’est pas interdite aux médecins de ville, après avoir eu davantage de morts qu’en France, ont est remonté à 771 hospitalisations alors qu’en France on en est à 4864, soit 6,3 fois plus, pour un nombre d’habitants de 11 % supérieur. Aucun journaliste n’a encore remarqué cette différence hénaurme… Donc pourvu que Macron, Castex et Véran fassent arrêter les charlatans Raoult, Perronne & Cie. Tiens justement, dans ces deux dernières semaines, voici les vidéos et articles marquants :
- Le Pr Raoult, après un assez long silence, a proposé le 4 août une nouvelle vidéo sur le site de l’IHU. Il évoque 470 cas à l’IHU et un seul mort, qui était mourant quand il a été hospitalisé. Il note un « niveau de gravité, un des plus bas de toutes les infections respiratoires » (il parle de la situation locale). Il évoque les conditions de transmission sur les jeunes, avec les bars transformés en discothèques, et une augmentation concomitante des MST. Pour lui la situation n’est pas inquiétante, et il se réjouit du dépistage précoce. Une autre vidéo le 11 août (toujours le mardi !) avec un autre Pr de l’IHU, un peu plus polémique sur certains méthodologistes incompétents. Le 13 août le Pr Parola est interviewé par CNEWS et juge les messages politiques alarmistes. Il évoque à nouveau le port des masques grand public à l’extérieur et répète ce qu’il a déjà dit : il n’est pas convaincu mais c’est la responsabilité des politiques et malgré l’insistance du journaliste, reste sur la même ligne que Raoult et refuse de cautionner le port du masque en extérieur. Alors que le journaliste pose enfin la question de l’hydroxychloroquine à la fin de son entrevue, après avoir martelé la question des masques, le Pr Parola a glissé que traiter c’est pas mal non plus, et répond que le traitement est toujours d’actualité, y compris pour les jeunes peu symptomatiques, et dans la moitié des pays du monde, même si les journaleux considèrent que l’hydroxychloroquine c’est fini. C’est la première fois (sauf inattention) que j’entends que l’IHU traite aussi les jeunes peu symptomatiques, ce qui d’ailleurs suppose un coût disproportionné en scanners et électrocardiogrammes, ainsi qu’une perte de temps, dont il serait peut-être temps de discuter. Il glisse aussi sans que le journaleux remarque, que les contaminations des jeunes asymptomatiques, c’est peut-être pas mal pour l’immunité collective. Nouvelle question primordiale du journaleux : le Pr Raoult ayant baissé sa présence sur Twitter, serait-ce le signe que l’hydroxychloroquine c’est fini ? Qu’un type de 68 ans qui dirige un IHU et qui est sous une pression médiatique délirante depuis février, prenne 2 ou 3 semaines de vacances en juillet-août, ça ne l’effleure même pas… C’est fou la nullité de ces journalistes, que n’intéresse qu’une chose, créer une polémique sur le sujet du jour, en l’occurrence les masques en extérieur, plutôt que de répondre aux questions que se posent leurs auditeurs : va-t-on enfin nous soigner massivement avec le traitement Raoult comme on le fait avec succès en Italie, oui ou non ?
- France Soir nous informe le 13 août de la parution d’un livre en italien « Covid-19 : l’origine du virus - L’analyse du Pr Tritto confirme celle du Pr Montagnier ». Il s’agit plutôt de l’analyse du Pr Pérez, mais même France Soir ne peut s’empêcher de préférer la notoriété au travail. À suivre, mais là encore, vu les mensonges éhontés des journaleux mainstream, cette hypothèse est au moins à considérer avec sérieux, donc lisons l’article avant tout. Le même site est toujours la seul à rendre compte des nombreuses études favorables à l’hydroxychloroquine, en France et dans le monde, par exemple en Italie, ce qui confirme mon intuition que l’HENAURME différence avec la France en terme d’hospitalisations n’est pas due aux gesticulations politicardo-médiatiques sur les masques, mais au fait qu’en Italie, on soigne les gens. Nouvelle tribune du Pr Harvey Risch le 12 août. Je ne peux pas citer tous leurs articles, mais ce sont les seuls à nous informer correctement, en citant toujours leurs sources. Ah si, sur la question de la liberté de prescrire, quelques esprits rebelles ont obtenu des avancées lentes mais prometteuses dans notre État fasciste, grâce à l’initiative de Me Krikorian. Aux États-Unis, le fascisme des réseaux sociaux bat son plein, comme en témoigne cette entrevue d’un médecin censurée et licenciée pour crime d’apologie de l’hydroxychloroquine !
Ce 14 août, l’émission Téléphone sonne de Radio-Paris traite de la vérité en sciences, et pour obtenir un débat vraiment équitable, invite… Nicolas Martin, le cracheur qui officie sur l’autre antenne de Radio-Paris. Bien que les auditeurs soient triés sur le volet et très polis, ils prononcent quand même le juron « Raoult », mais Nicolas Martin, sans la moindre contradiction, proclame comme seule réponse, serinée trois ou quatre fois, que Raoult a un gros égo, et que les plus grands scientifiques sont tous très modestes, et de citer comme exemple… Françoise Barré-Sinoussi, celle qui crachait sur Raoult en mars parce qu’il testait à tour de bras à Marseille, avec 4 mois d’avance. Mais il a un gros ego, et des études randomisées en double aveugle prouvent indubitablement que pour être quelqu’un de bien au thermomètre de Nicolas Martin, il faut avoir le tempérament d’un boy scout. Ce genre de thermomètre, il peut se le mettre quelque part ! Ce qui est fascinant chez cette caste de cracheurs des médias mainstream, c’est leur façon systématique de réduire le débat sur l’hydroxychloroquine à l’ego de Raoult. Le Pr Perronne, le Pr Parola, le Dr Guérin, le Dr Douste-Blazy – pour ne parler que des Français – sont-ils aussi affectés d’un ego comparable ? Je ne crois pas, donc si l’on considère le raisonnement de ce péroreur de Nicolas Martin, cela devrait fournir un argument en faveur de ce traitement. Mais non… Comment de tels zéros scientifiques peuvent se retrouver à décider de la vérité en sciences sur l’antenne de Radio-Paris, et à en décider quasiment seuls ? Tiens, pendant que j’y suis, sur Acrimed un article de Frédéric Lemaire et Mathias Reymond publié le lundi 10 août 2020 fesse les joues de Patrick Cohen, le cracheur d’Europe 1. Il est hallucinant que les mêmes journaleux véreux qui crachent sur les résultats de l’IHU de Marseille suivis par de nombreuses autres études désormais publiées sous prétexte qu’elles ne respectent pas le dogme de la prétendue science médicale actuelle, ne remettent aucunement en cause le délire du port des masques de confort en extérieur par toute la population, que ne cautionne aucune étude scientifique sérieuse. J’ai vaguement appris que le port du masque était obligatoire dans certaines rues de Paris, sur décision préfectorale, mais aucun affichage ne précise lesdites rues, et sur Internet on a accès à une carte de Paris pas du tout précise, et quid des gens qui n’ont pas Internet ? La Constitution et les droits des gens sont constamment violés par ce gouvernement d’incapables. Qu’ils se cassent, qu’ils dégagent, qu’on en soit débarrassés ! Vu l’inflation des nouveaux cas, il serait souhaitable d’avoir de nouvelles estimations du pourcentage de la population qui a été contaminée et qui n’est donc plus contaminable, et qu’on oblige toujours à porter le masque… Depuis que le Pr Raoult a évoqué les 2 études, en Espagne et en Italie sur l’impact du confinement sur la contamination, il est quand même fort de café que ni les journaleux ni les politiques ne se soient emparé de ces informations cruciales pour demander une étude du même ordre en France. Le coût de l’étude est pourtant ridicule, balancé avec le coût du confinement, mais on serait prêt à recommencer ce délire sans évaluation. De toute façon maintenant ce serait trop tard pour en faire une. Entendu le 15 août sur France Culture une info rare sur l’application Stop Covid, encore un fiasco retentissant de ce gouvernement de branques : elle est utilisée par… 0,5 % de la population ! Et à côté de cela il faut toujours faire la queue – c’est à dire risquer de se faire contaminer – pour se faire dépister. J’ai trouvé un article du 14 août sur Ouest France sur ce fiasco, mais sans le chiffre de 0,5 %, avec le score remarquable de, je cite, « 14 personnes alertées » sur 3 semaines en juin !
- Le 16 août, 98e jour de déconfinement. 49e jogging et 25e de déconfinement ce midi, le long du canal Saint-Denis. Je me rends compte que mon dernier date du 12 juillet ! Heureusement je n’ai pas chômé question sport, et la randonnée crétoise dont le reviens m’a fait perdre… 6 kilos ! En un mois, les « migrants » ne sont pas réinstallés, et toutes les installations de chantier de la prolongation de la ligne 12 du métro ont disparu, alors qu’elles étaient là depuis plus de 10 ans… ça fait un sacré vide. Je n’ai pas mis de masque, et dans les rues (je ne sais pas vraiment si c’est obligatoire là) peu de gens en portent. Hier dans le bus et dans le métro, pas mal de gens n’en portent pas, où sur le menton, ou – détail que j’adore – l’ôtent lorsqu’ils hurlent et postillonnent dans leur téléphone. Avant de verbaliser les gens solvables dans la rue, un gouvernement qui ferait son boulot ne devrait-il pas pondre un décret pour obliger les conducteurs de bus ou de métro à stopper leur véhicule dès qu’ils voient une personne sans masque dedans ? Mais il faudrait pour cela qu’on ait appliqué la théorie de la vitre cassée depuis longtemps. Au retour de jogging, j’ai admiré les jeunes dealers du quartier, des branleurs de 20 ans, l’un paradant au côté de sa BMW à moitié garée sur un passage piéton, à un endroit où ces sous-merdes sont présents à peu près 18h sur 24. La police a clairement d’autres priorités… Il en va finalement du protocole Raoult comme du cannabis : la moitié du monde autorise l’un et l’autre, avec succès, mais la France restera le dernier pays du monde à interdire les deux, avec échec assuré et vérifié. Est-ce à cause de la caste des énarques qui dirige notre pays ? Est-ce de ce côté qu’il faut dératiser ? Entendu ce jour sur France Info un « chef de service de réanimation » de l’hôpital de Garches (donc un collègue du Pr Perronne) dire qu’il faut absolument dépister obligatoirement les 15-40 ans au retour des vacances. Sans préciser s’il faut les dépister tous les 8 jours, tous les 15 jours, tous les mois ? S’il faut aussi leur faire un test sérologique pour en avoir le cœur net. Puis une « épidémiologiste » le contredisait en répliquant qu’il fallait surtout dépister les gens dans les EHPAD, ceux qui y résident et ceux qui y vont, mais toujours sans préciser les mêmes choses. Hallucinant ! Elle précisait par contre qu’à l’heure actuelle les tests étaient fait de façon qu’ils étaient inutiles car en gros vu les délais des symptômes et ceux de la contamination des résultats, la personne avait des chances de ne plus être contaminante au moment où on lui apprend qu’elle l’est. Or elle oubliait juste de préciser le contre exemple de l’IHU de Marseille, où justement on teste et on donne les résultats à vitesse grand V car on sait que le traitement Raoult n’est efficace qu’au début de la maladie… Juste un témoignage : rentrant de Crète par Orly le 14 août, soit 14 jours après le début des soi-disant tests obligatoires aux aéroports pour tous les vols venant de pays à risque, aucune information pour se faire dépister VOLONTAIREMENT ! J’ai vu par hasard une tente de dépistage, où il n’y avait pas la queue, mais uniquement pour les voyageurs de 2 compagnies aériennes ! Je n’ai même pas demandé, mais j’aurais bien voulu faire le test, or on continue à parler le langage de la Gestapo (obliger, interdire), mais on n’a toujours pas mis en place des moyens de détection pour les gens VOLONTAIRES ! Alors arrêtons de se foutre de la gueule du monde. La raison de mon désir de test est que je suis sur le point de rendre visite à mon oncle et ma tante. Mais en recherchant les lieux de test sur Internet, je n’ai pas trouvé de plateforme institutionnelle réunissant ces infos (qui auraient été plus utile et moins coûteuse que le gag de l’appli StopCovid), mais je suis tombé sur un article disant que les files d’attente pour les tests sont peut-être l’endroit le plus sûr pour être contaminé !
- Le 20 août, 102e jour de déconfinement. La video du mardi 18 août du Pr Raoult sur le site de l’IHU de Marseille s’intitule « Ce que nous apprennent les données de mortalité ». Longue entrevue du Pr Raoult le 19 août par Laurence Ferrari sur CNEWS. Du nouveau : les formes actuelles du virus sont très bénignes, la maladie a changé depuis mars, et la baisse de mortalité actuelle n’est pas seulement due à la baisse de l’âge moyen des personnes contaminées. Le changement du virus en des formes moins graves est une thèse défendue depuis juin par des médecins italiens entre autres ; Raoult a mis le temps !« En 2017 la grippe a tué plus que le Covid a tué cette année ». Sur le délire des masques, il souligne la surréaction et le danger des interdictions excessives qui peuvent augmenter une tension qui n’est pas justifiée par la réalité. « On organise pas de lutte en ayant peur ». Il insiste sur la transmission des maladies respiratoires par les mains, le fait qu’on touche des objets avec ses mains contaminées. Il redoute le fond dictatorial des hygiénistes. Il rappelle les 2 études espagnole et italienne sur l’effet du confinement sur les contaminations. Il ajoute qu’il a voulu faire la même étude en France mais que c’était « la chasse gardée de l’Inserm ». Sur les tests il ironise sur le paradoxe entre l’époque où on lui reprochait de faire trop de tests et maintenant où on voudrait qu’il en fasse plus alors qu’on atteint comme il le dit les limites de ce qui est possible (on ne peut pas tester 65 millions de personnes une fois par semaine ». Il évoque la difficulté financière des hôpitaux qui étaient vides, et le fait que dans les régions dépassées, les cliniques privées étaient vides alors que les réa des hôpitaux publics étaient débordées, ce qui révèle un problème d’organisation. Sous-entendrait-il que les hôpitaux auraient intérêt à sur-médicaliser les cas de Covid pour pallier la baisse de leur fréquentation ? Le patron de l’agence du médicament a répondu à la demande de Raoult de revenir sur l’interdiction de l’hydroxychloroquine, qu’il « y réfléchissait ». J’ai remarqué incidemment que Raoult continue à dire « le Covid-19 » en non « la ». Sur l’immunité croisée des enfants, Raoult explique qu’elle provient sans doute des 4 autres coronavirus qui ont circulé cette année avant celui du Covid-19, mais que la situation peut se présenter différemment l’année prochaine. D’où ma question subsidiaire : En empêchant la circulation de ce virus alors qu’il est devenu bénin, est-ce qu’on n’est pas en train d’empêcher une immunité collective pour un prochain virus ? Pour lui l’histoire sera impitoyable pour ce qui s’est passé à propos de l’hydroxychloroquine ; c’est un énorme scandale. Notons au passage l’infléchissement de l’attitude des journaleux et des confrères invités à commenter l’entrevue de Raoult. Je me demande si l’obligation annoncée du port du masque sur les plateaux TV n’y est pas pour rien, car si ces messieurs-dames adorent dénoncer les autres, quand ça leur tombe sur le coin de leur gueule à autre, c’est autre chose… (voir le gros porc qui avait interviewé Raoult au lendemain de son audition à l’Assemblé en mode redresseur de torts, et qui avait été flashé en grand excès de vitesse en mode « je suis au-dessus de la populace »). Le lendemain sur Radio Paris, la terrorisation continue de plus belle, masques & Cie. Ces connards n’écoutent pas Raoult, c’est clair. Étonné par le fait que Raoult ne parle pas du décret du 26 mars, je fais une recherche, et découvre avec plus d’un mois de retard grâce à un article sur le site de Libération, que le décret du 26 mars aurait été abrogé en catimini le 11 juillet, soit deux jours après la publication de ma lettre ouverte ! Mais personne, y compris les médecins, ne le sait ! Il n’y aurait donc plus maintenant que des oukases des autorités de médecine qui déconseilleraient le traitement Raoult. Mais vraiment les médias mainstream se foutent de notre gueule ! Je n’ai vu passer aucune enquête auprès des généralistes ou des pharmaciens pour savoir si le protocole Raoult était à nouveau prescrit, et dans quelle proportion.
- Un canular publié brièvement puis supprimé sur le site d’un journal médical fait un peu parler de lui. Voir l’analyse de France Soir. Il semble bizarrement que plutôt que de pointer l’immense scandale du Lancetgate, ce canular visait au contraire à dénoncer la publication d’articles en faveur de l’hydroxychloroquine, ce qui ne manque pas de sel, vu les réticences des prétendus grands journaux médicaux à les publier, la censure éhontée sur les GAFA, et le laxisme quant il s’agissait de publier les prétendues études contraires… Le média fasciste YouTube censure en 20 minutes chrono une vidéo de Silvano Trotta sur l’immunité croisée ! Une courte vidéo de Michel Onfray publiée ce jour tire le bilan d’une rencontre avec le Pr Didier Raoult à Marseille. Idée originale : la terreur factice sur le rebond aurait pour fin d’empêcher une révolte sociale contre la gestion politique de la crise, empêcher les gens de se rencontrer et de manifester.
- Le 22 août, 104e jour de déconfinement. Le délire du masque bat son plein. Un article de France Soir paru ce jour dénonce l’absence de justification scientifique de la mesure dans les entreprises, et on peut extrapoler a fortiori à toutes les autres mesures débiles des abrutis qui nous gouvernent et qui les conseillent.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 14 août.
Belgique : on en était au 14 août à 309 hospis/ 74 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 303 / 82, et le nombre de contaminations repart à la baisse. Suisse : hausse des cas positifs, toujours au-dessus de 200, voire 300 ; 11 décès dans les dix derniers jours. La Suède, sur les 10 derniers jours, 3,9 morts par jour en moyenne, et 284 cas, au lieu de 3,2 morts / jour et 284 cas (chiffres au 20 août). Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent rapidement au-dessus de 900 désormais ; 919 / 69 ce jour au lieu de 771 / 56 le 14 août. Morts : 21 par jour ; 530 nouveaux cas par jour. France : sur les dix derniers jours, 15 morts par jour en moyenne et 3022 cas au lieu de 9,2 morts et 1703 cas par jour. Légère baisse des hospis, légère hausse des réa (4745 / 379 au lieu de 4828 / 367). Royaume-Uni : 1081 cas et 21,5 morts en moyenne, contre 835 cas et 50 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1278 cas et 6 morts au lieu de 1017 cas et 6,3 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 5492 cas en moyenne, et 23,7 morts au lieu de 4044 cas en moyenne, et 13,7 morts. États-Unis : 48133 cas et 1083 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 54200 cas et 1165 morts. Brésil : 39 234 cas et 928 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 49 120 cas et 1136 morts. Je suis vraiment désolé d’annoncer de bonnes nouvelles, mais le pic dans ces deux pays semble dépassé, et nous sommes en phase de décrue. En Europe, c’est variable, mais en tout cas pas de « seconde vague ».
L’IHU de Marseille publie un article polémique contre le NEJM intitulé d’une citation de Cicéron : « Quousque tandem abutere, patientia nostra » (Combien de temps allez-vous abuser de notre patience), avec la mention : « Article soumis et rejeter (sic) par The New England Journal of Medecine ». Des flics menacent de verbaliser non seulement des gens qui ne portent pas, ou mal, le masque, mais aussi des commerçants qui ne forcent pas leurs clients à le faire. Le fascisme est en route, et rien ne l’arrêtera, d’autant qu’aucun média et aucun politicard, y compris les prétendus « insoumis », insoumis de mes deux en l’occurrence, ne proteste contre cet abus de pouvoir. Je suppose qu’à la rentrée, on me forcera à me métamorphoser en gestaprof, et à dénoncer et sanctionner, non pas les manquements à la discipline scolaire, mais les manquements à la doxa totalement aberrante, justifiée par aucune étude scientifique, des fascistes qui nous gouvernent désormais. Je m’y refuserai, bien sûr. En espérant que le délire prenne fin, que la population se réveille, sinon les politicards et les journaleux.
- Le 23 août, 105e jour de déconfinement. 50e jogging et 26e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq. C’est la première fois que je vois des affichettes, que ce soit sur Paris ou sur Pantin, signalant l’obligation du port du masque, mais seulement sur le parc de la Villette, et sur le Canal. Par extrapolation, on pourrait considérer que toutes les rues dans lesquelles ces affichettes ne sont pas apposées n’ont pas d’obligation. Quasiment aucun jogger ou cycliste ne porte le masque, et peu de simples piétons. De toute façon même un dimanche vers midi, il y avait rarement un promeneur à moins de 20 mètres, et souvent rien à cent mètres. Ce sont des décisions d’abrutis d’énarques ou de polytechniciens déconnectés de la réalité… Pas vu la queue d’un flic… Pourtant c’est certain, bientôt nous aurons comme en mars, des articles de délation de la presse véreuse faisant état de telle rue où des « irresponsables » ne portent pas le masque malgré l’arrêté, et le lendemain de ces articles, descente de police et verbalisations contre les mauvais citoyens qui ne portent pas l’étoile jaune. Eth, pardon : le masque bleu… Cela se passe comme ça chez Mac Rond ! Hier, nous avons déjà eu un remake du Gendarme de Saint-Tropez avec « alerte au village naturiste du cap d’Agde ». Bientôt un bataillon de flics à poil ? Ce qui me troue le cul dans tout ce délire, c’est l’absence complète de critiques des soi-disant insoumis, voire du Rassemblement National : tous ces prétendus opposants sont en réalité d’accord avec ce régime délirant de privation généralité de libertés. Qui reste pour défendre le peuple ?
Alors le 24 août au soir, très mauvaise nouvelle sur le front de l’hydroxychloroquine, puisque Bolsonaro récidive selon Le Figaro, et contrairement à Trump, ne vante pas l’hydroxychloroquine seule, mais le protocole Raoult (sans le nommer). Donc Bolsonaro étant « d’extrême droite », l’hydroxychloroquine est forcément aussi « d’extrême droite », et les 4000 personnes guéries à Marseille, toutes celles guéries à Garches sont purement et simplement des inventions. Les cadavres sont cachés dans des placards. Allez comprendre avec ces véreux au pouvoir et dans la presse, que Raoult et Perronne soient encore en liberté et continuent à soigner les gens avec ce poison d’extrême droite ? À quand une pétition dans la presse véreuse demandant la destitution de Raoult, Perronne et de tous les médecins qui répandent le mensonge de l’hydroxychloroquine ? Que font les nazillons de Radio-Paris, d’Europe 1, et de toute cette clique de merdeux payés avec nos impôts ? Il faut aller plus loin que dénoncer Raoult, il faut le traduire en hante-cour de justice pour collusion avec Bolsonaro !
Une belle tribune du Pr Jean-François Toussaint est publiée ce jour par France-Soir. Extraits : « Expliquer pourquoi rencontrer un virus lors d’une pandémie ne signifie pas forcément la fin d’une vie, mais peut au contraire aider à préparer nos défenses contre la prochaine » « les Français pourraient imaginer que l’on souhaite continuer à faire d’un mensonge sanitaire une méthode de contrôle des foules et de gouvernement » « mesures absurdes, non fondées scientifiquement, qui ne tiennent plus compte de la réalité, mais la détournent ». C’est joli mais peine perdue, il est impossible de détourner les fous qui nous dirigent de leur délire… Une interview de Me Krikorian sur France Soir précise la problématique de la prescription à nouveau libre de l’hydroxychloroquine, sauf que certains pharmaciens peuvent la refuser du fait de la désinformation massive en la matière. Malheureusement la question de l’obligation des scanners et EEC pour accompagner la prescription, qui est à mon avis le plus grand frein, n’est pas abordée.
- Pluie de vidéos et d’infos le 25 août sur le site de l’IHU de Marseille. Déjà un cours du Pr. Pierre-Edouard Fournier & Elsa Prudent en date du 18 août, ce qui est bluffant : l’IHU donne des cours en août ! Le public est constitué des internes. Le thème est l’historique de la réalisation des tests Covid depuis janvier 2020, en jonglant avec les difficultés diverses, notamment la fermeture des frontières qui empêchait de se fournir en réactifs et automates. Il évoque un vétérinaire lyonnais qui propose des réactifs, après les avoir proposés d’abord au conseil scientifique qui, je cite « n’a même pas répondu » ! à ce jour, ils en sont à 8000 positifs sur 184 000 tests sur 123 000 patients, score le plus haut des laboratoires en France. Ils insistent sur la rapidité des résultats (résultat en 20 minutes en cas d’urgence). La vidéo de Raoult du mardi 25 se veut rassurante sur une « gravité plus faible » des nouveaux cas, toujours aucun mort depuis début juin alors que finalement les nouveaux cas ont une moyenne d’âge équivalente à l’épisode précédent. Il revient sur l’hydroxychloroquine, fait référence à de nouvelles publications qui confirment l’intérêt de son protocole ou de l’hydroxychloroquine, et évoque la scission entre la réalité et le fantasme de l’hydroxychloroquine. Il rappelle que « quand on donne ça dans les EHPAD il y a moitié moins de morts ». Il y a aussi un article publié en anglais.
Ce jour, il est question d’un « premier cas confirmé de réinfection », ce qui pose des tas de question, mais surtout, il s’agirait d’une souche différente, et moins virulente. Tiens, dans un blog de Médiapart, on trouve un crachat sur Raoult aux arguments très, très scientifiques de Axel Kahn. On s’étonne de ne pas trouver comme argument le fait que Raoult a les cheveux longs… Cela dit, vu comme c’est présenté c’est peut-être un fake.
- Le 26 août, 108e jour de déconfinement.
Le site officiel de la santé belge, Sciensano, publie ce jour les résultats d’une étude rétrospective qui conclut à l’utilité de l’hydroxychloroquine, sans mention de l’azithromycine. Je recopie le paragraphe entier, car cela va faire avaler leur croissant de travers à pas mal de cracheurs :
« Les résultats d’une étude observationnelle ont récemment été publiés.
Depuis le début de la pandémie COVID-19, Sciensano collecte les données de patients atteints du COVID-19 hospitalisés dans une majorité des hôpitaux belges afin d’étudier l’évolution de ces patients et d’identifier les facteurs de risque de maladie sévère ou de décès. Ces données ont été analysées afin d’étudier l’association de l’hydroxychloroquine avec la mortalité intra-hospitalière. Au début de la phase d’amplification de l’épidémie en Belgique, et dans l’attente des résultats des essais cliniques, l’administration d’un régime « à faible dose » de sulfate d’hydroxychloroquine a été recommandée comme une option de traitement acceptable pour les patients COVID-19 hospitalisés consentants et ne présentant pas de contre-indications. Cette recommandation a été rédigée par une task force composée de cliniciens et scientifiques des centres de référence des maladies respiratoires hautement contagieuses, de l’AFMPS et de Sciensano. L’étude des données des patients hospitalisés en Belgique montre que sur les 8000 patients répondants aux critères d’inclusion de l’analyse, environ 4500 ont reçu un traitement à base d’hydroxychloroquine. L’analyse statistique multivariée (pour corriger le maximum de facteurs confondants) montre que le traitement par une faible dose d’hydroxychloroquine tel qu’il fut prescrit dans les hôpitaux belges était associé à une mortalité hospitalière moins élevée que les patients n’ayant pas reçu ce traitement. Cette étude est publiée dans la revue scientifique « International Journal of Antimicrobial Agents ». Suite aux résultats d’autres études et recommandations internationales, l’hydroxychloroquine n’est maintenant plus recommandée en Belgique pour le traitement de la COVID-19, excepté dans le cadre d’essais cliniques enregistrés. Il est cependant important de documenter son utilisation pendant la première vague de l’épidémie et de montrer qu’il n’y a en tout cas aucun signal de surmortalité chez les patients traités avec hydroxychloroquine selon les instructions belges. Nos observations coïncident également avec d’autres études observationnelles réalisées dans le monde et soulèvent de nouvelles hypothèses sur les mécanismes anti-inflammatoires associés au bénéfice potentiel de l’hydroxychloroquine. »
Si vous regardez les chiffres dans la publication scientifique, le pourcentage de mort passe de 27,1 % à 17,7 % avec hydroxychloroquine. Ce qui me troue le cul, c’est qu’avec un tel résultat, ils concluent « l’hydroxychloroquine n’est maintenant plus recommandée en Belgique pour le traitement de la COVID-19, excepté dans le cadre d’essais cliniques enregistrés ». Ah bon. Donc un médicament sauve des vies, et on ne l’utilise plus, et pire, on ne l’utilise pas en combinaison avec l’azithromycine, selon le protocole Raoult. Je me demande si les médecins qui ont conduit cette étude, si leurs parents arrivaient à l’hôpital, s’ils les incluaient dans la branche avec ou sans hydroxychloroquine, et s’ils n’ajoutaient pas en douce une boîte d’azithromycine. J’ai regardé en début d’après midi, donc plusieurs heures après la publication de ce papier sur Sciensano, et La Libre, qui publie tous les jours les chiffres de Sciensano, n’a pas encore publié de papier sur cette bombe. Par contre ils publient un article sur « le profil type des anti-masques », qui sont je cite « adeptes des théories du complot ». Ça, c’est de l’info. Mais quand Sciensano écrit « il n’y a en tout cas aucun signal de surmortalité chez les patients traités avec hydroxychloroquine », cela fait référence à quoi ? À des propos de nombreuses personnes qui prétendaient le contraire et diffamaient le Pr Raoult, alors qu’en réalité, non seulement il n’y avait pas de surmortalité, mais 10 % de morts en moins ! Plusieurs personnes qui mentent pour calomnier une personne, ça s’appelle comment ? Ça s’appelle un complot. Et les personnes qui ne croient pas les journalistes véreux qui colportent ces mensonges, on les appelle comment ? Vu le ton de l’étude belge, il y a de bonnes chances qu’elle ait été lancée comme beaucoup d’autres (vous vous souvenez du gag Fiascovéreux, qui aurait dû entraîner la démission de notre ministre de la santé s’il avait tant soit peu d’honneur ?) dans le but de discréditer le protocole Raoult. Manque de bol, même employée seule, l’hydroxychloroquine sauve quand même des vies ! Je trouve un seul article sur Le Journal du médecin d’un Frédéric Sournois qui semble bien porter son nom, car son analyse pourtant détaillée des résultats belges ne contient pas le mot « azithromycine ». Hallucinant !
- Le 27 août, 109e jour de déconfinement.
Non seulement les résultats de l’étude belge pourtant publiée par Sciensano, la direction de la santé officielle, sont passés sous silence, mais à la place, on nous refait le coup de la « méta-analyse », c’est-à-dire de l’article du Lancet réalisé par des gens qui n’ont jamais vu un malade… On croit rêver : « les auteurs sont en majorité des thésards ou des post-doctorants qui ont effectué ces travaux sans financement, sans directeur de recherche, et sur leur temps libre » C’est sur le journal de désinformation « Le Temps ». Et sur Google, bien entendu, cette désinformation efface toute mention de l’étude belge. Mieux, la presse belge elle-même, ignore l’étude de Sciensano et s’empresse de relayer la nouvelle étude bidon, comme Le Soir. Il va encore falloir perdre de l’énergie à démonter ce puzzle assemblé par des gamins… C’est fait en un temps record sur France-Soir par Claire et Max de Menilmonde : « Instrumentalisation de la science dans une nouvelle étude canular en trompe l’œil ».
Conférence de presse à Marseille de Michèle Rubirola la maire, Martine Vassal, présidente du département, à l’IHU et avec une intervention de Didier Raoult, qui donne certaines informations, et des chiffres que j’ai trouvés un peu compliqués à comprendre. Ils ont eu hier un nouveau mort depuis la 2e vague. Ils hospitalisent davantage de façon à traiter davantage, et ont donc en proportion moins de réanimations. Les tableaux comparatifs utilisés pendant cette conférence de presse sont disponibles sur le site de l’IHU, et là je comprends mieux !
Donc malgré les chiffres de différence de mortalité dans les Bouches-du-Rhône et à Paris (8,1 % contre 15,8 % dans cette 2e période d’épidémie), ces putain d’énarques qui nous gouvernent, au lieu de recommander la généralisation du protocole Raoult, nous pourrissent la vie avec le port des masques obligatoire partout, ce qu’ils avaient interdit à la période de pointe de l’épidémie. Pour le fun, lisez les commentaires d’un article du Quotidien du médecin sur le diffamateur contre lequel Raoult a porté plainte, qui parle de « populisme médical ». Il se fait dûment fesser les joues par la plupart des médecins. Au fait, avez-vous remarqué que lors de cette conférence de presse, manquait un élu de Marseille prétendument « insoumis », mais qui ne semble pas en phase avec l’insoumis pas prétendu Raoult ? Il est où le Melenchon ? Il réclame « des masques pour les plus démunis ». Les plus démunis ils n’ont qu’à faire comme moi : ramasser des masques propres dans la rue, et les nettoyer au savon de Marseille ou à la machine. La plupart des syndicats d’enseignants en sont aussi à ce niveau… C’est d’ailleurs marrant qu’ils nous cassent tous les couilles avec les masques, alors qu’ils sont lavables, et donc qu’avec 4 masques ramassés dans la rue on tient autant qu’on veut, mais qu’ils ne parlent absolument jamais du gel hydroalcoolique, qui est bien plus important et qui n’est pas réutilisable. La transmission se fait par contact bien plus que par les aérosols. Je rappelle que la transmission par les aérosols (au-delà de la personne mal élevée qui vous postillonne dans la gueule) n’est pas prouvée scientifiquement, alors que celle par contact l’est, au point que les soignants doivent se passer les mains au gel ou au savon 100 fois par jour. Donc quand vous avez au mieux un lavabo pour 30 élèves, si chacun a sa flasque de gel dans son sac, c’est quand même mieux, mais cela n’intéresse pas les sectateurs de l’extinction du paupérisme.
- Le 28 août, 110e jour de déconfinement.
Nouvel article de démontage par France Soir de l’étude bidon d’avant-hier identifiant les thésards boutonneux qui ont chié ça. Cela risque de finir au tribunal car il y a de la manipulation à grosses ficelles dans l’air. En tout cas plaignons les gens qui continuent à lire les torchons qui, sans tenir compte du précédent du « Lancetgate » ont publié cette merde en titrant des trucs comme « fin de partie pour le Pr Raoult ».
Alors nous y voilà, tous masqués dans les rues de Paris, avec un nouveau gag des énarques qui dirigent notre caserne : hier, on annonce « y compris vélos et trottinettes ; seuls les automobilistes sont dispensés du masque, y compris ceux qui roulent en décapotable ou fenêtres ouvertes, de façon à bien faire comprendre au peuple que la possession d’un véhicule automobile est la seule façon de rester libre ». Ce matin, virage à 180 degré : le masque ne sera pas obligatoire pour les vélos ni pour le sport (enfin du moins c’est très flou, on parle clairement des cyclistes, mais moins clairement des utilisateurs de trottinettes ou de rollers, ces derniers étant pour moi ceux que le masque risque de plus gêner, étant donné la nécessité de scruter à tout moment tous les pièges que peuvent receler les trottoirs de l’Île-de-France à l’ère Hidalgo-Pécresse. Dès qu’on voit un flic, un, deux, trois, on court ! Ou alors on fait un procès à l’État en disant que la marche est une activité sportive. Facile pour les racailles de banlieue, dont le jogging est l’uniforme. Bref, l’énarque qu’un autre énarque a foutu à la tête du gouvernement pour remplacer un autre énarque n’a pas eu le temps de penser à ça, n’ayant été que deux mois « ministre du déconfinement ». On est mal barrés avec cette bande de branquignols qu’on nous formate à grand frais à l’ENA ! À la Cinémathèque dorénavant, « le port du masque est obligatoire pendant la séance ». Avec Le Gendarme se marie projeté ce jour, salle remplie à 15 %, inutile de vous préciser que la moitié des gens l’ont ôté, d’ailleurs on devrait faire une projection spéciale de ce film pour nos amis les énarques, qu’ils se rendent compte de l’historique du ridicule qui continue à ne pas tuer dans le domaine de l’excès d’autorité. Au 76 de la rue de Reuilly, j’ai photographié cette affichette qui date de la phase aiguë de l’épidémie, où Santé Publique France expliquait qu’il fallait porter un masque si on était malade. Ça vaut le coup de payer vingt gugus dans deux comités scientifiques…

Affichette de Santé Publique France toujours visible à Paris le 28 août 2020, 76 rue de Reuilly.

Alors l’Acacadémie de Mémédecine, qui déconseille le protocole Raoult car elle préfère laisser crever les vieux dans les EHPAD avec du clonazépam, encourage par contre à développer le dépistage à l’aide des chiens renifleurs. Chouette ! En plus le chien renifleur peut dépister les piétons qui oublient leur étoile jaune. Ça c’est de la VRAIE médecine, c’est pas comme ces charlatans de Raoult et Perronne ! Et puis pour une prévention plus efficace, pourquoi ne pas programmer les millions de caméras de vidéosurveillance qui nous fliquent à chaque coin de rue et dans les transports, à verbaliser directement tous les gens qui ne portent pas ou mal le masque. Avec la reconnaissance faciale, c’est un jeu d’enfant. Amende envoyée directement à domicile ou apportée par drone dans votre salon (penser à signer un contrat avec Amazon). Les auteurs de l’appli StopCovid qui connaît un éclatant succès devraient y songer !
- Le 29 août, 111e jour de déconfinement.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 22 août.
France : sur les dix derniers jours, 14,5 morts par jour en moyenne et 4580 cas / jour au lieu de 15 morts et 3022 cas par jour. Légère baisse des hospis, légère hausse des réa (4535 / 387 au lieu de 4745 / 379). Le taux de positivité des tests monte légèrement de 3,8 à 4 %… ce qui nous vaut des titres alarmistes téléguidés par Santé Publique France. Et alors ? Le nombre d’hospitalisations baisse quand même ! Belgique : on en était au 22 août à 303 hospis/ 82 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 253 / 77, et le nombre de contaminations est nettement reparti à la baisse. Suisse : hausse des cas positifs, toujours au-dessus de 200, voire 300 ; 12 décès dans les dix derniers jours, ce qui représente une hausse exponentielle, car nous en étions à 11 le 22 août. La Suède, sur les 10 derniers jours, 3,1 morts par jour en moyenne au lieu de 3,9 morts / jour. Le nombre de cas ayant été réévalué à la baisse, il est impossible de donner un chiffre, en tout cas pour le dernier jour il est de 60 cas. La conclusion est claire : tous les Suédois vont mourir du Covid à cause de leur gouvernement qui a préféré la démocratie au confinement. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent rapidement au-dessus de 900 désormais ; 1178 / 74 vendredi 28 au lieu de 919 / 69 le 14 août. Morts : 6,7 par jour ; 1077 nouveaux cas par jour, au lieu de 21 morts / jour et 530 cas ; cherchez l’erreur ! Royaume-Uni : 1163 cas et 10,7 morts en moyenne, contre 1081 cas et 21,5 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1400 cas et 4,9 morts au lieu de 1278 cas et 6 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 7500 cas en moyenne, et 34 morts au lieu de 5492 cas en moyenne, et 23,7 morts. États-Unis : 43 152 cas et 998 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 48133 cas et 1083 morts. Brésil : 39 745 cas et 962 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 39 234 cas et 928 morts. Je suis vraiment désolé d’annoncer de bonnes nouvelles, mais globalement nous sommes plutôt en phase de décrue. En Europe, c’est variable, mais en tout cas pas de « seconde vague », juste un rebond, rebond déjà dépassé en Belgique par exemple, qui a connu un rebond 15 jours avant la France, avec une hausse importante des hospitalisations, alors qu’en France, jusqu’à présent (touchons du bois), ce critère est toujours à la baisse, et qui continue à baisser (le 30 août on en est déjà à 230 hospis / 72 réa contre 253 / 77 il y a deux jours). Attendons une semaine ou deux car l’effet « vacances » a peut-être amplifié les contaminations notamment en Italie et en Espagne. Reste à savoir si les jeunes de retour de vacances vont contaminer leurs camarades. Vu les files d’attentes dans les centres de dépistage, il faut faire confiance à nos amis les journaleux pour nous annoncer des chiffres terrorisants dans les jours qui viennent. J’aurais bien envie de me faire dépister, histoire d’être positif et grâce à ça, de tirer au flanc pendant deux semaines ! J’attends avec impatience les premiers cas de trois ou quatre positifs dans un bahut de 1000 élèves ; fermeture de l’établissement pendant deux semaines, etc., et cela jusqu’en décembre, ou du moins jusqu’à ce que nos énarques se rendent compte que le virus est devenu une chiffe molle. À ces chiffres devrait s’ajouter désormais le décompte des morts à cause du masque, que ce soit les chauffeurs de bus assassinés pour une remarque sur un masque, les gens qui vont s’entretuer pour une réflexion, et bientôt des flics ou des profs agressés. Ce soir j’ai vu un flic qui était sorti de sa bagnole de flics pour acheter un sandwich, revenir en catastrophe parce qu’il avait oublié son masque. En plus il était super sexy ce con ; j’ai failli lui faire un signe de la main, mais il ne me calculait pas. Eux aussi ça doit les gonfler. Partout sauf en France ou les « insoumis » se soumettent, des manifs anti-masques se déploient, et les journaleux sont là pour nous faire la morale et pour défendre l’interdiction du droit constitutionnel de manifester (pour ceux qui croient que j’exagère en qualifiant ces journaleux de « fascistes » ou « véreux »). Le mot « négationnistes du virus » se répand comme une gale, alors qu’aucun de ces journaleux ne s’était ému du fait que Facebook persiste à ne pas censurer les propos négationnistes au sens propre tout en censurant les propos favorables à l’hydroxychloroquine. Il est étonnant d’ailleurs qu’ils ne traitent pas ces manifestants d’antisémites, de pédophiles et de féminicides, tant qu’on y est. Ils militent contre les privations de libertés instaurées sous le prétexte d’une épidémie, donc ils sont « négationnistes » de l’épidémie ! Et Raoult aussi, qui se complaît à ramener les chiffres de cette épidémie à une juste et modeste proportion parmi les épidémies du XXe siècle, et qui rappelle que rien de scientifique ne justifie le port du masque grand public, c’est donc lui aussi un « négationniste »… Puisque les mots sont vidés de leur sens, et que nous sommes en plein processus orwellien, je ne parlerai plus dorénavant d’anti-raoultistes, mais de négationnistes de la médecine expérimentale. Cette interdiction de manifester défendue par la presse véreuse corrobore les propos de Raoult selon la vidéo de Michel Onfray du 21 août.
- Le 30 août, 112e jour de déconfinement. 51e jogging et 27e de déconfinement ce midi, le long du canal Saint-Denis. Vu des flics en train de faire décamper des « migrants » ou plutôt des roms à mon avis (vu de l’autre côté du canal c’est dur à dire) qui s’étaient installés sous une poignée de tentes. Dernier jour avant la pré-rentrée. Je retape « Raoult » sur le site du Monde diplomatique et tombe sur un article du numéro de juillet 2020, qui est désormais en libre accès, « Plombiers en blouse blanche » de Renaud Lambert. Ce dernier critique le rôle du « conseil scientifique » (au singulier car il semble ignorer qu’il y en a deux), et glisse le nom de Raoult dans une phrase savamment ambiguë : « D’où, sans doute, l’inconfort des dirigeants face aux controverses suscitées par les prises de position du professeur Didier Raoult autour de l’utilité de l’hydroxychloroquine ». Surtout ne prenons pas parti dans cette controverse, c’est-à-dire ne faisons pas notre travail d’investigation… Et toujours rien dans le numéro de septembre. Que se passe-t-il autour du Covid ? Circulez ; il n’y a rien à voir ! Cet après-midi, dans le bus 24, quartier plutôt bourge, une vieille peau se lève brusquement au moment où je m’assois dans un vis-à-vis de 4 places dont 2 étaient occupées par des vieilles. Elle m’interpelle, la vieille bique : je me suis levée parce que j’ai cru que c’était interdit. Je lui fais remarquer que tous les auto-collants pour empêcher les gens de s’asseoir ont été ôtés dans ce bus (et je l’ai remarqué depuis quelques jours dans plusieurs bus, ce qui est confirmé par la presse, mais la RATP aurait pu informer le public pour éviter ce genre de comportement agressif), et que c’est à cause de la rentrée, qu’ils vont être bondés et qu’il n’y a pas de raison que certaines personnes se comportent en pachas dans les rares places assises et que les autres soient les uns sur les autres debout dans les allées. Mais les pauvres vieilles sont terrorisées : on va tous mourir, vous allez voir. Écoutez plutôt Raoult, pensai-je sans le leur dire pour éviter qu’elles claquent d’une crise cardiaque, les vioques, en entendant nommer Belzébuth ! Ce soir sur Radio-Paris, un responsable de la FCPE s’emploie à répandre la terreur et l’exigence d’une pluie de masques gratuits pour les pauvres malheureux qui n’ont pas de savon ni d’eau pour nettoyer leurs masques. Et ça va être le défilé de ces branleurs terrorisateurs pendant les semaines qui viennent, tous prêts à en rajouter dans la surenchère de la terreur pour passer à la TV ou à la radio… Ça me fatigue d’avance ce défilé de perroquets.
- Le 31 août, 113e jour de déconfinement.
Entendu ce matin sur Radio-Paris : d’après le CNRS, les masques chirurgicaux sont parfaitement lavables et réutilisables ; ce qui empêche de le faire c’est la réglementation… Donc pour le grand public, no problem ! Je ne fais pas de point quotidien, mais pour une fois, La Libre annonce des nouvelles optimistes de source gouvernementale belge : « La courbe se casse totalement ». Les chiffres des derniers jours aux États-Unis et au Brésil vont aussi dans le bon sens. La pré-rentrée avec masques dans mon établissement était pénible, car dans une salle de réunion assez grande, on entendait très, très mal les propos du proviseur, malgré une attitude attentive. Imaginez ce que cela va donner avec 30 ou 35 gugus turbulents… Et puis pour faire connaissance avec de nouveaux élèves et les reconnaître, donc pour s’adresser à eux sans se tromper à chaque instant, source de rires et de perturbation, cela va être coton. Je préfère attendre de voir pour en parler. Je trouve que le masque change la perception que l’on a des gens. Ayant découvert le nouveau proviseur masqué pendant 3 heures, lorsqu’il a ôté le masque pour le déjeuner, j’ai découvert qu’il avait une barbe fleurie, et ce n’était plus le même homme. Dans la rue, je retrouve ce que m’avait confié Erico Lusso mon ami agent double, sur l’Arabie Saoudite où il avait passé quelque temps dans sa folle jeunesse : les femmes excellaient à faire passer la séduction dans le regard et dans les yeux. Le front, les sourcils et les yeux sont souvent ce qu’il y a de plus séduisant chez l’homme, et pourvu que cette plaisanterie ne s’éternise pas, ce petit air oriental a quelque avantage à la vue. Pour les autres sens, c’est la cata !

- Le 1er septembre, 114e jour de déconfinement.
Un article paru sur Le Temps fait état de recherches récentes portant sur la « distanciation sociale » selon les situations. J’ai retrouvé une nouvelle lettre alarmiste de Marc Wathelet datée du 19 août, (le virologue dont j’avais beaucoup parlé au début du confinement). Autant ses avertissements sur notre niveau d’impréparation étaient les bienvenus, autant son serinement terrorisant qui ne tient aucun compte de la réalité clinique de l’évolution du virus lui-même, car il n’est pas devant les malades, mais c’est un scientifique de théorie, commence à m’agacer quand je le compare au discours bien plus pragmatique de Raoult et de ses collègues de l’IHU de Marseille. D’autant plus que depuis cet article du 19 août, il se trouve que le rebond enregistré en Belgique a fait long feu, en attendant la suite… Comme tous les prophètes apocalysptiques, ses projections mathématiques exponentielles ne se sont absolument pas réalisées, et ils ont oublié de reconnaître qu’ils se sont trompés. Nouvelle vidéo du Pr Raoult ce mardi : « Méta-analyse : un vrai tour de cartes ». Il évoque les tests et les problèmes d’organisation actuels, mais une fois que le test est fait, le délai pour le résultat est de 10 h, ou 3 h pour les cas graves. Information capitale : « 30 à 40% des tests PCR qui sont positifs à l’extérieur de l’IHU et qui viennent se faire re-contrôler sont négatifs » ! Il continue le traitement à l’hydroxychloroquine / azithromycine, bien sûr. Il nous offre un tour de cartes pour montrer comment on peut manipuler l’opinion avec des méta-analyses. Je le trouve gentil avec les boutonneux qui ont publié des études bidon, car il oublie que ces connards ont pour idée fixe d’empêcher de soigner des gens, et donc de nous laisser mourir. Sur l’épidémie, il rappelle que les chiffres de mortalité, notamment à l’IHU, restent extrêmement faibles. Excellent article sur le site de Jean-Dominique Michel contre la désinformation : « Chaque jour, il meurt en moyenne en France 1671 personnes selon Santé publique France. 419 personnes de maladies cardio vasculaires / 460 de cancers / 110 morts de maladies respiratoires / 27 de suicides / 10 morts d’accidents de la route / Pour la covid-19 : Sur les 15 premiers jours d’août une moyenne de 8.3 morts hospitaliers /jour. »
- Le 2 septembre, 115e jour de déconfinement. Les auto-collants de la RATP ont presque tous été ôtés, sauf ceux qui sont collés sur les sièges plastiques des stations, car la surface est plane, et comme dit plus haut, ils sont impossibles à décoller ! Les archéologues en retrouveront dans 20 ans ! Pas de cours pour moi cette semaine, ayant un emploi du temps de cocu (malheureusement j’attends toujours le mari qui va avec !), j’ai juste accueilli les étudiants, qui ont l’air corrects et d’accepter le masque sans broncher. À suivre !
- Le 3 septembre, 116e jour de déconfinement. On s’amuse des titres de BFMTV ici pour annoncer le bêlement de confrères contre Raoult, je cite : « Didier Raoult va-t-il être radié de l’ordre des médecins après avoir enfreint le code de déontologie ? Le chercheur marseillais est visé par une plainte, des scientifiques lui reprochent d’avoir enfreint neuf articles du code de déontologie ». J’adore la précision de « des scientifiques », et la menace « être radié ». Ça c’est de l’info ! La réalité c’est que comme dans le cas de la pétition contre Perronne qui a fait flop, il y a des confrères jaloux mais experts en pétainisme, qui plutôt que de soigner les gens préfèrent accuser leurs confrères. Raoult ne fait qu’user de la liberté d’expression, souvent pour se défendre d’accusations mensongères ou calomnieuses. Ces « scientifiques » feraient mieux de se plaindre des prétendus « scientifiques » qui passent leur temps à des recherches bidons pour s’escrimer à démontrer que l’équipe de l’IHU de Marseille n’a pas fait ce qu’elle a fait.
Bref, nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 29 août.
France : sur les dix derniers jours, 17,3 morts par jour en moyenne et 5012 cas / jour au lieu de 14,5 morts et 4580 cas par jour. Hausse des hospis et réa. Le taux de positivité des tests monte toujours légèrement à 4,3 %… Belgique : on en était au 29 août à 253 hospis/ 77 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 226 / 68, et le nombre de morts et de contaminations est toujours à la baisse (2,3 morts / jour et 397 cas sur les 10 derniers jours). Suisse : 286 cas positifs par jour, en légère hausse ; 10 décès dans les dix derniers jours, ce qui représente une baisse extraordinaire, car nous en étions à 12 le 29 août et 11 le 22. La Suède, sur les 10 derniers jours, 2,3 morts par jour en moyenne au lieu de 3,1 morts / jour. Le nombre de cas ayant été réévalué à la baisse, il est toujours impossible de donner un chiffre, en tout cas c’est pas grand chose. C’est de plus en plus clair : tous les Suédois vont mourir du Covid à cause de leur gouvernement qui a préféré la démocratie au confinement. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours rapidement au-dessus (1437 / 109 mercredi 2 au lieu de 1178 / 74. Morts : 6,1 par jour ; 1205 nouveaux cas par jour, au lieu de 6,7 morts / jour et 1077 cas. Royaume-Uni : 1282 cas et 8,3 morts en moyenne, contre 1163 cas et 10,7 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1215 cas et 3,5 morts au lieu de 1400 cas et 4,9 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 8500 cas en moyenne, et 31,4 morts au lieu de 7500 cas en moyenne, et 34 morts. États-Unis : 40 670 cas et 831 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 43 152 cas et 998 morts. Brésil : 36 850 cas et 835 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 39 745 cas et 962 morts. Je suis vraiment désolé d’annoncer de bonnes nouvelles, mais la phase de décrue se confirme même en Europe, et le rebond déjà dépassé en Belgique lors de notre dernier point du 29 août, se confirme en Suède et en Allemagne. La baisse du nombre de morts est la règle, sauf en France, mais même en Espagne et en Italie. En ce qui concerne le nombre de morts en France (17,3 cette semaine), rappelons qu’il meurt en moyenne en France 9000 personnes par suicide par an, soit 24 par jour. Santé Publique France s’honorerait en faisant le point sur ces chiffres-là aussi, car la situation économique et la terreur répandue par le gouvernement et les journaux est susceptible de pousser des gens au suicide, en tout cas la question est loin d’être illégitime. Bref, il n’y a aucune raison de penser que la situation globale ne va pas continuer à s’améliorer puisque c’est une tendance lourde. En attendant, le fascisme démocratique est en marche, et rien ne semble devoir l’arrêter, car il ne craint pas en Australie d’arrêter une femme enceinte coupable d’avoir appelé… à exercer un droit constitutionnel. Dans le Bas-Rhin, des citoyens ont réussi à faire retoquer un arrêté d’obligation du masque. Remercions l’avocat Fabrice Di Vizio de lutter pour la liberté. Rappelons qu’elle ne s’use que si l’on s’en sert.
- Le 4 septembre, 117e jour de déconfinement. Il est rassurant de lire les nombreux commentaires de l’article du Quotidien du médecin à propos des zozos qui ont prétendument dénoncé Raoult auprès de l’ordre des médecins. L’association Victimes coronavirus France (à laquelle on ne peut pas accéder en tapant son nom sur Google, moteur de recherche stalinien), a gagné à Lyon contre l’arrêté liberticide du préfet, après sa victoire à Strasbourg, et sans doute avant Paris et Marseille. Merci à eux, qui sont censurés par les GAFA et les médias véreux. France Soir, décidément très réactif, identifie les chacals qui se cachent derrière la plainte contre Raoult (sauf que l’article fait une énorme confusion en évoquant une plainte en justice, alors que ce n’est que de l’agitation interne devant le conseil de l’Ordre des médecins des Bouches-du Rhône, autant dire Clochemerle, ce qui d’ailleurs à mon humble avis devrait plutôt amuser Raoult, puisque une convocation lui permettrait de déballer les langes brenneux de ces cloportes… Tiens, dites, cela fait longtemps que l’on n’avait pas entendu parler de la sublimissime appli StopCovid. Cet article vous montrera à quel point, contrairement au professeur Raoult, messieurs Véran et consorts savent reconnaître leurs gigantesques erreurs… En parlant de ceux-là, cette plainte un peu bidon n’a-t-elle pas pour but de faire rideau de fumée devant les nombreuses plaintes bien plus sérieuses qui pèsent sur Véran et Cie pour avoir empêché de soigner les gens ?
- Le 5 septembre, 118e jour de déconfinement. En Belgique, cela va toujours dans le bon sens. hospis / réa : 209 / 58. Va-t-on rattraper le plus bas chiffre atteint le 13 juillet : 138 / 23, ou est-ce que cela va repartir à la hausse ? L’épidémie a bon dos pour Mme Anne Hidalgo, ma grande amie, qui selon Le Figaro, veut un Paris 100 % vélo au détriment des bus. Le compte Twitter du Pr Raoult renvoie sur une méta-étude des publications sur l’action de l’hydroxychloroquine, qui semble plus sérieuse que les études bidon publiées par les amis des grands labos. Elle date du 5 août et semble mise à jour fréquemment. Les notes renvoient à une grande quantité d’articles qui permettent de vérifier les faits. Je ne vois pas les auteurs de l’étude ; peut-être est-ce celle de l’IHU de Marseille, en réaction aux articles bidons agités par la presse véreuse ? Ce jour, pour une fois sur Radio-Paris, un vrai travail de journaliste de Louis Boy sur le port du masque obligatoire en extérieur. J’apprécie l’analyse de Martin Blachier, qui « pense que "les gens vont chercher des endroits où ils peuvent enlever le masque". C’est-à-dire à l’intérieur, dans le cercle privé, "là où ils ne risquent pas d’amende", mais où le risque de contamination est plus important qu’à l’extérieur ». Par contre l’article ne différencie pas le risque de contamination directe par particules dans l’air, et le risque par contact par les mains, qui selon le Pr Raoult est le risque principal.
- Le 6 septembre, 119e jour de déconfinement. 52e jogging et 28e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq. Les joggers en général ne portent pas de masque, ni les cyclistes et autres sportifs sur les installations le long du canal. Pas mal de personnes non solvables aussi qui ne portent aucun masque, et les innombrables causeurs qui mettent le masque sur le menton pour mieux postillonner leurs virus sur leurs voisins, puisqu’on préfère la prohibition à la pédagogie. En Belgique, cela va toujours plus ou moins dans le bon sens : les contaminations repartent en légère hausse, les hospis sont en hausse, mais les réa en baisse : 215 / 52. En France, Santé Publique France change encore sa façon d’annoncer les données épidémiologiques. Au lieu de continuer à donner le nombre d’hospitalisations et de réa, elle indique dorénavant le nombre d’hospitalisations dans les 7 derniers jours. C’est une tentative d’enfumage, risible quand on compare au sérieux des chiffres publiés en Belgique ou en Italie par exemple. Le pourcentage de positifs également est bidonné car il ne fluctue pas, il doit être lissé sur la semaine. Enfin, il suffit d’attendre le jour où cela va s’inverser, en gardant son calme… Une entrevue de Véran amuse : il prétend que Raoult, je cite « a dit des trucs qui étaient faux ». Si on les déshabille de leur contexte et des modalisateurs qui les précèdent. Mais Véran avec tous ses conseillers scientifiques et sa coministre décidant brusquement d’interdire l’hydroxychloroquine après la parution d’une étude bidon dans le Lancet, ce n’est pas non pas « dire », mais « faire un truc qui était faux » ? Ce qui est marrant est que les mêmes journalistes qui harcèlent Raoult avec ses soi-disant contradictions, lèchent les pompes du ministre.
- Le 7 septembre, 120e jour de déconfinement. Très intéressant article sur France-Soir, de Xavier Azalbert et Sylvestre de Oliveira Costa, sur les États étasuniens qui ont recommandé ou interdit l’hydroxychloroquine, le taux de mortalité et la couleur politique. Édifiant : à cause des élections qui approchent, les États démocrates ont préféré laisser mourir les gens parce que Trump s’était montré favorable à ce médicament ! Je pense que sur ce sujet très complexe il faudra des années d’enquête, mais quand même globalement, le fait que les journalistes mainstream refusent d’enquêter sur cette question au niveau mondial (pas seulement aux États-Unis) est déjà un signe intéressant qu’il y a quelques chose d’anormal.
- Le 8 septembre, 121e jour de déconfinement. J’apprécie les commentaires de médecins sur cet article du Quotidien du médecin : Défiants à l’égard des institutions, complotistes et « pro-Raoult » : portrait des « anti-masques ». La vidéo du mardi du Pr Raoult est intitulée « Qui meurt du Covid ». Il tente de montrer qu’il faut « raison garder », et évoque les dernières et nombreuses études démontrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine : « il faut arrêter de croire que c’est une lubie qui m’est propre ». Il est accompagné d’une professeure de l’IHU que l’on n’avait pas encore vue en sa compagnie, et qui a l’air d’une pauvresse envoûtée. Malgré tous les appels du pied des chacals qui en seraient ravis, il semble qu’aucun des nombreux professeurs de l’IHU ne se soit désolidarisé de Raoult… et avec ça le virus fait toujours beaucoup moins de mort par personne infectée à l’IHU qu’ailleurs en France en moyenne, mais cela relève toujours de la chance et du hasard, et pas de l’application du protocole Raoult, bien entendu. Il n’a pas évoqué les cloportes qui se sont plaints de lui auprès de l’ordre. À mon avis il s’en bat les couilles.
Le front de la censure, du révisionnisme et du politiquement correct s’agrandit : on retire une plaque à l’honneur de Guy Hocquenghem (mort du sida en 1988), parce qu’il aurait une fois dans sa vie, dans le contexte des années 1970, exprimé une opinion non négative sur la pédophilie ! Juste une opinion ! Quand les ignares se rendront compte que Jean de La Fontaine, Casanova, Buffon, Louis XV, n’ont pas exprimé des opinions, mais ont baisé avec des fillettes (sans parler d’André Gide, grand pédophile par devant l’éternel pas en opinion mais en acte, qui a une Rue André-Gide à Paris), on n’est pas au bout des autodafés posthumes ; Barbara Cartland recevra à titre posthume le prix Nobel de littérature et son œuvre sera au programme de l’agrégation…
Pour revenir au Covid, je me dis depuis quelques jours que si l’on teste à bras raccourcis, c’est parce que le jackpot des vaccins ne va pas être remporté par une seule firme, et donc les vaccins seront vendus à 10 € la dose, plus la prestation de l’infirmière, alors que pour un test PCR, la facture est de 54 € par test, et contrairement au vaccin, la même personne peut être testée indéfiniment. Tout cela au détriment du dépistage de maladies cent fois plus meurtrières, puisque le million de tests effectués chaque semaine désormais (et l’on parle d’augmenter encore !) occupe une grande partie du personnel de santé, qui n’a pas le don d’ubiquité. Mais ce délire va continuer longtemps, tant que Santé Publique France ne publiera que la mortalité du Covid et pas la mortalité globale avec les différentes causes, qui nous permettrait peut-être de réaliser que le confinement et la terreur d’un virus bénin aurait engendré une hausse des décès par pathologies plus graves mal soignées.
- Le 9 septembre, 122e jour de déconfinement.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 3 septembre. Selon les pays, j’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 7 ou au 8 septembre (source : Eficiens).
France : sur les dix derniers jours, 16,2 morts par jour en moyenne et 6300 cas / jour au lieu de 17,3 morts et 5012 cas par jour. On ne nous donne plus le nombre d’hospitalisations et réanimations. Le taux de positivité des tests monte toujours légèrement à 5,2 %, avec cette bizarrerie d’une augmentation arithmétique de + 0,1 % par jour qui à mon avis résulte d’un lissage. Bref, j’aimerais plus de clarté dans les chiffres. Belgique : on en était au 3 septembre à 226 hospis/ 68 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 235 / 52, et le nombre de morts et de contaminations est toujours à la baisse (2,1 morts / jour et 454 cas sur les 10 derniers jours contre 2,3 et 397). Suisse : 324 cas positifs par jour, en hausse ; 10 décès dans les dix derniers jours, chiffre égal au différent point. La Suède, sur les 10 derniers jours, 2,9 morts par jour en moyenne au lieu de 2,3 morts / jour, et 160 cas / jour (mais les données semblent incertaines). Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours rapidement (1760 / 143 mardi 8 au lieu de 1437 / 109). Morts : 9 par jour ; 1330 nouveaux cas par jour, au lieu de 6,1 morts / jour et 1205 cas. Royaume-Uni : 2000 cas et 9 morts en moyenne, contre 1282 cas et 8,3 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1212 cas et 3,7 morts au lieu de 1215 cas et 3,5 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 8620 cas en moyenne, et 50 morts au lieu de 8500 cas en moyenne, et 31,4 morts. États-Unis : 36 591 cas et 689 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 40 670 cas et 831 morts. Brésil : 31 592 cas et 700 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 36 850 cas et 835 morts. Je suis vraiment désolé d’annoncer de bonnes nouvelles, mais la phase de décrue se poursuit en Amérique, et le rebond ne prend toujours pas l’ampleur d’une « deuxième vague » en Europe. Le Pr Raoult est intervenu à nouveau dans l’émission de Guillaume Durand sur Radio Classique. Il évoque les « surmutations » du virus en 7 virus différents (qu’ils sont à peu près les seuls au monde à posséder à Marseille) et se plaît à rappeler que depuis le mois de février il avait dit que la « quatorzaine » était bien trop longue, et se réjouit que son avis soit enfin écouté ! En ce qui concerne les vaccins, il explique que pour un bénéfice pour un vaccin pour une maladie qui fait 0,1 % de morts chez les moins de 60 ans, il faudrait faire des tests très longs pour être sûr du rapport bénéfice / risque. Il refuse catégoriquement de parler de l’affaire de la plainte de ses confrères pétainistes. J’ai vu une file d’attente devant le laboratoire d’analyses médicales de mon quartier, comme je n’en avais jamais vu. J’ai estimé à cent le nombre de personnes massées sur un trottoir assez étroit et assez passant. Avec un taux de positivité de 5 % (à supposer que toutes ces personnes attendaient pour un test Covid), une file de 100 personnes, cela fait 5 personnes contaminées, dans un espace réduit. Et pendant les heures d’attente, combien de fois allez-vous les croiser en train de postillonner dans leur téléphone ? Bref, je n’ai pas envie de me faire tester dans ces conditions, du moins à Paris, où il faut attendre 3 jours pour avoir le résultat du test. Si c’était à l’IHU de Marseille, je ne dis pas : on fait la queue des heures, mais on a le résultat en 8 heures, ce qui laisse le temps d’être traité au protocole Raoult dans le début de l’infection. Il a fallu 5 mois pour que le gouvernement fasse ce que Raoult a fait dès le début : tester massivement. Mais Raoult traitait les positifs immédiatement, tandis que là, avec 3 jours pour avoir les résultats, et une bonne chance de tomber sur un hôpital dans lequel les médecins refusent d’administrer le protocole Raoult, je ne vois pas l’intérêt.
En revanche, j’ai eu le résultat d’un test sérologique du Covid que j’ai fait vendredi dernier, qui est négatif, ce qui m’étonne vu le nombre de personnes que j’ai croisées (je ne vous ferai pas un dessin !) J’ai un avis du café du Commerce sur l’immunité : depuis 25 ans, en gros, je me protège le moins possible lors des voyages que je fais par le monde, je bois l’eau du robinet, je prends des glaçons, etc. Et cela m’amuse toujours de voir les gens qui se surprotègent et passent leur journée à vous regarder terrorisés manger votre salade sans crainte qu’elle ait été lavée à l’eau du robinet, être victimes de la tourista alors que moi je n’ai plus rien, sauf une fois tous les dix ans, comme lorsque j’ai chopé une sorte de listériose pas bénigne au Bénin. Bref, mon avis est sans doute celui d’un ignare crédule, mais je pense que mon immunité est bonne parce que je ne me surprotège pas (et mes deux monodiètes annuelles y contribuent peut-être également). Si vous voulez vous amuser, lisez cet article de Charlie Hebdo, sous la plume d’Antonio Fischetti, sur la plainte contre Raoult. Eh oui, les attentats ont décapité Charlie Hebdo, ce qui reste est pitoyable, on a échangé Charb contre cette petite merde d’Antonio Fischetti (Pour ceux qui n’ont pas suivi les précédents épisodes, je le flatte de cette manière parce qu’il a traité le Pr Raoult de, je cite, « con »). On apprécie particulièrement la phrase : « Aujourd’hui, il semble avéré que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace contre le coronavirus. Mais au début de l’épidémie, c’était loin d’être acquis et il était parfait légitime de la tester ». « Il semble avéré » : bel oxymore. Ce plumitif n’a donc pas écouté Raoult et ses collègues de l’IHU, qui tous, jour après jour, rappellent qu’ils continuent plus que jamais à prescrire ce protocole qui sauve des vies, tandis que d’autres médecins en France ont décidé de persister à laisser mourir les gens avec le protocole Véran… Si c’était « avéré » comme l’écrit ce Fischetti, alors le médicament en question serait interdit, mais non, Raoult et de nombreux médecins en France continuent, heureusement, à sauver des vies avec. C’est tellement amusant de voir Charlie Hebdo rejoindre les rangs de la censure contre les médecins qui osent se servir de leur liberté d’expression. Et ces connards veulent qu’on les soutienne quand ils republient les caricatures de Mahomet ? Mais qu’ils crèvent ! Ah tiens, dans l’actualité, une nouvelle me fait hurler de rire : la championne du monde de la délation, la dénommée « Angèle », a un problème avec son frérot, accusé, je cite, « d’agression sexuelle ». Allez, balance ton frère, toi qui as promotionné la délation urbi et orbi. Putain ce que ça fait du bien de voir les délateurs et autres véreux se retrouver englués dans la merde qu’ils ont déversée sur la démocratie ! Sinon, l’académie de médecine a pondu une recommandation pour laver les masques grand public à la machine. Bien… cela fait des mois que je le dis et fais. Ça vaut le coup d’avoir des grandissimes médecins dans ce pays, pour qu’ils mettent six mois à nous dire des évidences scientifiques. Et pourquoi ne l’ont-ils pas dit en mars ? Quel mauvais esprit !
- Le 10 septembre, 123e jour de déconfinement. Youtube a censuré la dernière vidéo de l’IHU de Marseille (les Pr Raoult et Laurence Camoin). Il y a des petits véreux qui s’en réjouissent, selon France-soir (les même qui ont diffusé l’étude bidon du Lancet). Et donc voici un nouveau lien pour la vidéo. Youtube a fini par remettre la vidéo dans la journée, en supprimant les commentaires, mais dans l’intervalle, elle a été mise sur Dailymotion, qui l’a aussi retirée de façon bien plus rapide que s’il s’agissait d’une décapitation d’otage ou autre chose de la même farine. Un article de France Soir fait le point sur l’évolution de l’avis du conseil sceintifique justement en parallèle avec les propos de Raoult dans cette dernière vidéo. Il expliquait notamment que si l’on teste toutes les personnes qui entrent en réanimation pour diverses raisons, on impute au Covid des décès qui sont dus à d’autres pathologies.
- Le 11 septembre, 124e jour de déconfinement. On attend ce que vont nous pondre nos dirigeants… J’avais raté la première entrevue de Didier Raoult de la rentrée chez André Bercoff le 7 septembre. Il évoque le site « Euromomo », qui publie des données sur la mortalité. Au fait, depuis qu’on a imposé dans les grandes villes le port du masque obligatoire, la hausse continue du nombre de tests positifs est une démonstration incontestable de l’utilité du port du masque, de même que la mortalité toujours très faible à l’IHU de Marseille malgré un grand nombre de cas, et plus faible qu’ailleurs, est une preuve incontestable de l’inutilité de l’hydroxychloroquine. Nouvel article anonyme de France-soir, très bien informé, qui taille un costard sur mesure à Yazdan Yazdanpanah. Je prends connaissance d’une étude datant de la mi-juillet sur les complotistes raoultistes dont je fais partie. C’est un sociologue patenté qui a pondu ça. Dès la première ligne, j’ai des doutes, car l’auteur annonce que ses données proviennent exclusivement d’un questionnaire sur les groupes Facebook. Or Facebook est connu désormais pour censurer les informations positives sur l’hydroxychloroquine, donc les raoultistes qui restent sur Facebook sont de drôles de raoultistes. Je suis un raoultiste anti-Facebook, mais mon opinion n’intéresse pas ce chercheur paresseux. Pour tout vous dire je n’ai pas lu tout l’article, qui ne m’intéresse pas trop. Ce que j’aimerais trouver ce sont des études sociologiques sur la majorité de nos concitoyens qui pensent qu’il vaut mieux, si leur grand-père chope le Covid, le mettre au lit avec un paracétamol, une camomille et du rivotril, plutôt que de lui administrer le protocole Raoult, même au risque qu’il ne lui apporte rien. Mais comme au bon vieux temps de l’affaire Dreyfus, la majorité se drape dans sa coquille… jusqu’à ce que la coquille implose…
- Le 14 septembre, 127e jour de déconfinement. Je n’ai rien publié ce week-end pour cause de week-end ! Bon, en attendant la mise à jour des données chiffrées, des nouvelles du délire. Des soutiens à Raoult se sont fait jour, qui ridiculisent les étrons pétainistes qui ont déposé plainte à Clochemerle contre lui. Une pétition au Figaro, et un membre du conseil de l’Ordre PACA, le Dr Hervé Caël, enfin tout cela n’est que rideau de fumée. France Soir a publié une sympathique tribune « contre les mesures médicalement stupides et inefficaces, socialement et économiquement suicidaires que les gouvernements ont imposées aux peuples sous prétexte sanitaire », signée malheureusement par des soignants inconnus au bataillon (cependant signée par des pontes, elle aurait connu le même sort dans les médias véreux). Sur le même média, le Dr Peter El Baze publie une mise au point malheureusement très scientifique à propos des tests PCR souvent faux donc inutiles. 53e jogging et 29e de déconfinement ce soir, le long du canal St-Denis. Nouvelles tentes toutes neuves de « migrants » ou je ne sais quoi, de l’autre côté du Canal, donc je ne puis identifier quels sont les occupants. Rien à voir, mais dans le quartier où se situe mon lycée, il y a, selon les médias mainstream, un « sentiment d’insécurité » qui n’est bien entendu qu’un fantasme d’extrême-droite : « Paris. Artifices ou mortiers ? Des tirs dans un parc pour enfants sèment la panique dans le quartier Belleville », article de Ouest France. Entrevue rassurante du Pr Raoult sur Cnews ce jour, qui explique que la maladie n’a rien de terrifiant si on s’occupe des gens. Il évoque « jusqu’à 44 % de faux positifs », je cite : le nombre augmente chaque jour. Il regrette que les recherches effectuées par son IHU ne soient pas lues. Il évoque l’organisation de l’IHU qui évolue chaque jour, et fait que la mortalité est je cite « extrêmement faible ». On regrette vraiment que les petits journaleux de merde des médias mainstream n’aient pas compris dans quel sens le vent tournait. Pour moi, c’est vraiment une question similaire à celle des viols collectifs : les politocards et les merdeux de la médecine sont pris dans les rets de ce viol collectif que constitue le négationnisme du protocole Raoult, et tentent de nous empêcher de voir la réalité des chiffres. La justice tranchera, mais les Véran & Co ont des cheveux blancs à se faire, car les chiffres ont leur vérité. Véran devra, qu’on le veuille ou non, rendre des comptes à la justice. La plainte bidon des médecins pétainistes sert de rideau de fumée, mais en attendant, les patients qui ont porté plainte n’ont pas porté plainte ni contre Raoult ni contre ses collègues, mais contre les incapables du ministère. Arrêtons le déliré, regardons les chiffres. Il met en garde contre les fêtes communautaire juives ou roms, donc il est loin d’être irresponsable, mais il relativise, et il insiste sur l’intérêt de la protection des mains par le lavage répétitif. Il répond avec honnêteté en faisant état de ses doutes. Il continue à mettre en garde contre la panique.

- Le 15 septembre, 128e jour de déconfinement. Nouvelle vidéo du Pr Raoult sur la mortalité et les tests avec faux-positifs et faux-négatifs. Plusieurs professeurs ou médecins témoignent de leur expérience à la fin de la vidéo. J’ai fait deux jours de cours à me battre pour faire relever les masques des étudiants sur le nez, avec le plus de bienveillance et d’humour possible. Usant. De plus, supplice de Tantale, la Région nous a dotés en ventilateurs, mais il est interdit de les utiliser à cause du virus ! J’ai fini par en brancher un en fin d’après-midi car ma salle était une fournaise. Un étudiant m’a bien fait rire en disant qu’après la crise, on se mettra le masque à l’envers pour redresser les oreilles ! Ce jour, audition du Pr Raoult au Sénat, dont nous avons la vidéo brute de décoffrage (un peu plus de deux heures). On s’amuse du mal que le sénateur René-Paul Savary et le Pr Raoult ont à maintenir le masque sur le nez. Un certain Tristan Rey publie un article de crachats sur cette audition, dans lequel on relève cependant une phrase révélatrice : « Sans personne pour le corriger ou le bousculer parmi les rapporteurs du Sénat, Didier Raoult développe son laïus, justifie de n’avoir pas mené d’essai en double aveugle sur son traitement « miracle », la combinaison hydroxychloroquine et azithromycine, au motif qu’il ne se verrait pas donner un potentiel placebo à un malade alors qu’il a un traitement qui marche. Sauf que ce traitement, justement, ne fonctionne pas si bien que ça ». Donc ces cracheurs ont quand même fait un pas : Raoult n’est plus un charlatan, mais son traitement, qu’il n’a d’ailleurs jamais présenté comme « miracle », « ne fonctionne pas si bien que ça ». Ah ! On progresse quand même : il fonctionne, mais pas si bien. Si je puis résumer, ce que Raoult et son équipe ont tenté de faire comprendre, c’est qu’il fallait tester vite, avoir les résultats vite de façon à traiter avec hydroxychloroquine / azithromycine / zinc dans les premiers jours de l’infection. Or ce qui se passe c’est que dans la plupart des villes, on met plusieurs jours à communiquer les résultats des tests, ce qui rend impossible l’utilisation du protocole proposé par l’équipe de Raoult. Donc on n’est toujours pas « en guerre », ou du moins ce sont toujours les branquignols de la guerre de 14-18. Au fait, le Pr Raoult donne une précision que je cherchais : son équipe compte une vingtaine de professeurs plus les médecins. J’ai noté le témoignage personnel émouvant de la sénatrice Sylvie Vermeillet qui a rappelé ce qu’ont subi de nombreux de nos concitoyens qui ont été malades pendant le confinement : impossibilité de se faire tester, et protocole Véran, c’est-à-dire paracétamol et ferme ta gueule. Elle a remercié le Pr Raoult de lui avoir rendu l’espoir. Cela a échappé au cracheur Tristan Rey qui préfère donner son avis personnel plutôt que d’informer ses lecteurs. Raoult annonce le titre de son prochain livre : La Science est un sport de combat. Le sénateur Martin Lévrier pose à nouveau l’éternelle question à Raoult de savoir pourquoi il ne profite pas de la recrudescence des malades pour tester son protocole en double aveugle. Il faut vraiment être borné : il a dix mille fois répondu à la question. Ce n’est pas à lui qu’il faut demander ça, mais à ses détracteurs : pourquoi ces fils de putes ne veulent pas essayer son protocole, pour sauver des vies ? Pourquoi préfèrent-ils laisser crever leurs patients ? C’est d’ailleurs exactement ce qu’a répondu Raoult. J’ai apprécié aussi la question du sénateur Roger Karoutchi, qui a également échappé au cracheur Tristan Rey, qui se demandait pourquoi on avait interdit aux médecins de prescrire le protocole Raoult. Raoult s’amuse beaucoup à répondre, ce qui là aussi a échappé au cracheur du Figaro. Il revient sur la crétinerie des abrutis qui ont cru à l’étude délirante des pieds nickelés du Lancet. C’est hallucinant à quel point les cracheurs persistent à ignorer ce scandale mondial. Ça ne les intéresse pas, ces fils de putes. Les sénateurs expriment des opinions variées, et je suis frappé par le fait que ces gens-là sont comme nous, ils se posent des questions que les petits nazillons de la presse mainstream et du gouvernement ignorent totalement. Le Pr Raoult rappelle que les portes de l’IHU sont ouvertes pour tous ceux qui veulent venir voir comment ils travaillent, sous entendu plutôt que de leur cracher dessus… Ce triste Tristan Rey, au lieu de cracher son venin sur Raoult, pourquoi ne mène-t-il pas une enquête pourtant fort simple auprès des agences de médicaments, des pharmaciens, des généralistes, pour savoir à quel point le protocole Raoult désormais autorisé, est prescrit. Les chiffres de vente de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine doivent être disponibles pour un journaleux qui fasse son métier. Et il semble à la portée d’un journal comme Le Figaro de lancer ses correspondants à l’étranger pour là aussi enquêter sur le terrain à propos de la prescription de ce protocole. À la limite, s’ils sont tellement persuadés que Raoult et Perronne et tant d’autres professeurs et médecins sont des charlatans, une enquête de terrain pourrait le prouver. Et que n’enquêtent-ils, ces cracheurs, auprès des 4000 malades traités par l’équipe de l’IHU de Marseille ? C’est quand même marrant ce soi-disant charlatan contre qui des confères pétainistes portent plainte et contre qui aucun patient ne porte plainte, au contraire, alors que des patients ont porté plainte contre Véran et Cie qui leur ont administré leur protocole meurtrier (paracétamol-camomille). Et aucune enquête de ces journaleux-cracheurs sur ce dossier… Étonnant, non ? Alors est-ce qu’une tête de fion va à nouveau accuser Raoult de « faux témoignage » lors de cette audition, comme cela a été le cas lors de l’audition à l’Assemblée nationale ? Le lendemain, France Soir revient sur un moment intéressant : le sénateur Bertrand Jomier, qui n’est pas astreint à un serment de dire la vérité, lit une liste de pays qui soi-disant « ne recommandent pas ce traitement », et se fait vertement remettre en place par Raoult. Or c’est tellement bidon que ce passage a été retiré de la bande vidéo sur la chaîne Public Sénat !
- Le 16 septembre, 129e jour de déconfinement.
Parmi les délires entendus ou lus : une journaliste de Radio Paris s’exclame à propos de l’hospitalisation de Valéry Giscard d’Estaing : « une infection pulmonaire, mais heureusement ce n’est pas le coronavirus ». Ah bon ! ce serait donc moins grave de mourir d’une bonne vieille grippe ? Malgré l’échec cuisant de la fameuse appli StopCovid, un sénateur voudrait la rendre obligatoire. Un nouveau pas en avant vers le totalitarisme ? Et achat obligatoire d’un portable et d’un forfait pour les récalcitrants ? Sauf les non-solvables, bien entendu, par exemple les hordes de plus en plus nombreuses de vendeurs de « Marlboro Marlboro » sur la rue Marx Dormoy… Je relève sur France Soir un article anti-masques très argumenté, qui affirme que le masque grand public contribuerait plutôt à l’extension de l’épidémie.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 9 septembre. J’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 15 septembre (source : Eficiens).
France : sur les dix derniers jours, 30 morts par jour en moyenne et 7740 cas / jour au lieu de 16,2 morts et 6300 cas par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours légèrement à 5,4 % au lieu de 5,2 %. Belgique : on en était au 9 septembre à 235 hospis/ 52 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 315 / 67, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (2,4 morts / jour et 697 cas sur les 10 derniers jours contre 2,1 et 454). Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours rapidement (2222 / 201 le 15 au lieu de 1760 / 143 le 9). Morts : 10 par jour ; 1365 nouveaux cas par jour, au lieu de 9 morts / jour et 1330 cas. Suisse : 347 cas positifs par jour, contre 324 ; 15 décès dans les dix derniers jours, contre 10. La Suède, sur les 10 derniers jours, 1,6 morts par jour en moyenne au lieu de 2,9 morts / jour, et 236 cas / jour au lieu de 160. Royaume-Uni : 3015 cas et 11,5 morts en moyenne, contre 2000 cas et 9 morts. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1396 cas et 3,8 morts au lieu de 1212 cas et 3,7 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 10 417 cas en moyenne, et 59 morts au lieu de 8620 cas en moyenne, et 50 morts. États-Unis : 36 076 cas et 738 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 36 591 cas et 689 morts. Brésil : 25 926 cas et 692 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 31 592 cas et 700 morts. Je suis vraiment désolé d’annoncer de bonnes nouvelles, mais la phase de décrue se poursuit en Amérique, et le rebond ne prend toujours pas l’ampleur d’une « deuxième vague » en Europe. Le Pr Raoult est à nouveau invité de LCI, sur le plateau, ce 16 septembre. Pour lui, la société est en pleine crise de nerfs. J’adore sa franchise : « Il faut être fou pour imaginer que je suis comme je suis pour séduire les uns ou les autres : je n’en ai rien à foutre, c’est pas mon métier ! ». Il insiste lourdement sur la « bouffée délirante » de l’étude bidon du Lancet. Il rappelle aussi qu’à l’IHU, ils arrivent à rendre les résultats des tests en 24 h, contrairement aux autres en France. Sur sa vie privée, Raoult demande la discrétion, ce qui prend 30 secondes dans la vidéo de l’émission, mais devient la première info sur les articles consacrés à cette émission.
- Le 17 septembre, 130e jour de déconfinement. On s’amuse avec les déboires de Véran : « Face au courroux du chef de l’État, Olivier Véran sous pression ». Ah ben ça alors ! Depuis février, l’ignoble charlatan Raoult et ses sbires proposent des tests massifs avec résultats sous 8 h, et tous ces incapables aux dents longues, ces Véran, Castex, (« Monsieur Déconfinement »), les deux conseils scientifiques et toute cette bande de branquignols se sont avérés incapables, avec six mois de délai, de mettre en place ce qu’ils avaient annoncé en avril ou mai : 700 000 tests par semaine, mais de façon utile. Le résultat disponible sous 8 jours, c’est parfait pour rendre inopérant le protocole Raoult, valable seulement dans les 1ers jours de l’infection. Cela ne sert qu’à terroriser la population avec des chiffres effrayants de cas asymptomatiques. Une fois avertis de leur positivité 8 jours après, ces gens qui ne sont donc plus contaminants selon les nouvelles directives d’isolement de 7 jours, vont avertir leurs proches qui ont toutes les chances, s’ils ont été contaminés, d’être dans le même cas, mais ceux-là vont à leur tour inutilement engorger les laboratoires, et cela fait boule de neige, alors que chez Raoult, on connaît le résultat en 8 heures (pendant lesquelles ce n’est guère difficile de rester isolé), et là, en cas de positivité, il n’est pas trop tard pour enrayer l’épidémie dans son entourage, surtout si la charge virale baisse grâce à la prise d’hydroxychloroquine. Mais avec Véran, rien de tout ça, on ne fait qu’abonder la manique. Le font-ils exprès ? La médecine est-elle devenue un truc où l’on dit aux gens : « vous êtes malades, mais on ne vous soigne pas » ? J’ose espérer d’ailleurs que ces délais de sont pas valables au moins pour les personnes symptomatiques, et qu’elles ne sont pas dans les mêmes files d’attente que les autres ! Raoult n’est qu’un directeur d’hôpital, mais quand on dirige un État, et qu’on se rend compte qu’il y a un hôpital qui a réussi à mettre en place une procédure efficace et utile, on convoque les autres directeurs d’hôpital et on leur donne une feuille de route, et comme dit Raoult « l’intendance suivra ». Mais ces gens que nous payons avec nos impôts sont incapables, et ils nous donnent des leçons. Quand Raoult dit que les gens sont moins bien soignés à Paris, eh bien malheureusement il a raison, et au lieu de se dresser sur leurs ergots les directeurs d’hôpitaux feraient bien de se mettre au diapason. Mais ils sont trop pris par leurs soirées Gilead. En ce qui concerne les gens qui doivent prendre un avion pour de nombreuses destinations avec un test datant de moins de 72 h, la situation est ingérable, et vire à l’interdiction de quitter le territoire généralisée. Voir un article de France Soir sur le scandale des labos qui facturent 100 € un test aux résultats moins lents.
- Le 18 septembre, 131e jour de déconfinement. C’est la première fois depuis le début du rebond que la Suisse annonce un nombre de cas positifs en baisse par rapport au même jour de la semaine précédente : 488 au lieu de 528. Pour l’instant, inutile d’extrapoler !
- Le 19 septembre, 132e jour de déconfinement. Je n’en reviens pas : le journal mainstream L’Obs publie un article de Philippe Pignarre qui ne crache pas sur Raoult. Certes ce qu’il écrit n’est que des évidences que j’ai moi-même écrites depuis des mois dans cet article, mais peut-être que cela commence à bouger. Il parle notamment du refus de Raoult des études contre placebo, refusé en bloc par les médecins qui considèrent leurs patients comme des rats de laboratoires. 54e jogging et 30e de déconfinement ce soir, le long du canal de l’Ourcq. RAS, juste beaucoup plus de monde quand je le fais à midi, malgré l’orage qui menaçait. Au niveau chiffres, la progression des hospitalisations en Italie est en train de stagner, à suivre. En France, cela faisait une semaine que l’on stagnait à 5,4 % de tests positifs, et on passe ce jour à 5,6 %, mais toujours trop de tests, et aucune utilité si les résultats sont communiqués 8 jours après, au moment où les gens ne sont plus contaminants. Et dire que certains s’étonnent du flop de l’appli StopCovid ! Avec le fric qu’elle nous coûte, on aurait pu recruter du personnel pour des tests plus rapides ! On apprend que Fabrice Lucchini aimerait incarner Raoult dans un biopic. Pourquoi pas, mais attends que je l’écrive, Fabrice !
- Le 20 septembre, 133e jour de déconfinement. Article de France Soir déconstruisant la désinformation de TF1 sur la prescription de l’hydroxychloroquine.
- Le 21 septembre, 134e jour de déconfinement. Voulez-vous une bonne nouvelle ? Le nombre de morts hier aux États-Unis est de 250, chiffre le plus bas depuis le 4 juillet… Cela donne dans Le Figaro ce titre alarmiste : « Coronavirus : les États-Unis approchent des 200.000 morts »… J’apprends aujourd’hui en allant sur le site de la santé Suisse que les statistiques quotidiennes le week-end ont cessé depuis le 17 septembre, sans que Le Temps qui les publiait tous les jours, ait daigné nous informer de ce changement. Encore un pays qui complique le suivi des chiffres… Demain mardi 22, le Pr Perronne (un de ces criminels qui prescrivent de l’hydroxychloroquine) sera au micro d’André Bercoff. J’aimerais leur faire cette proposition : si les lits de réanimation viennent à manquer pour les 30 morts par jour du Covid, pourquoi ne pas renvoyer chez eux les 400 morts par jour de maladies cardiovasculaires ou les 400 qui meurent du cancer ? De pauvres has-been qui ne veulent pas comprendre que seul le covid est une maladie à la mode ! En tout cas si vous voyez quelqu’un faire une crise cardiaque et ôter son masque, surtout remettez-lui son masque ou appelez un flic pour le verbaliser… Un de mes étudiants a été testé positif. Comme ça commençait à psychoter dans l’équipe de profs, j’ai fait vérifier la date de son test et celle du résultat. Eh bien le salaud a été testé samedi avec le résultat ce matin, à Paris. Comment cela se fait-il ? Premièrement il avait des symptômes (fièvre, mal de tête), deuxièmement, une sœur travaillant dans un labo ! Reçu ce jour le n°2 de Front populaire, la revue de Michel Onfray. Intéressantes entrevues avec le Pr Raoult et avec Philippe Douste-Blazy. Je cite de ce dernier sa réponse sur l’enquête foireuse du Lancet, qui a donné lieu à une enquête en cours : « Il est difficile de dire si le système pharmaceutique a acheté le médecin responsable de l’étude statistique. Quant aux autres auteurs, je suis persuadé qu’ils étaient honnêtes et ont seulement voulu profiter d’une communication scientifique dans une revue prestigieuse. C’est toujours ça de plus sur leur CV ! Si vous voulez devenir professeur de médecine ou bénéficier d’une meilleure place au sein des universités, vous devez publier des études majeures dans des revues de premier plan. On vous donnera aussi davantage de crédits pour financer vos recherches. Quant au statisticien chargé de la collecte des données, seule l’enquête nous permettra de dire qui lui a éventuellement versé de l’argent. » Article aussi très informé de Didier Maïsto (patron de Sud Radio) sur la mafia (il n’emploie pas ce mot) des médias mainstream. Il explique notamment comment Médiamétrie a exclu Sud Radio des calculs d’audience, dont dépend le financement, à partir du moment où cette radio a cessé d’être un robinet à musique pour devenir le média comploto-raoultiste que j’ai découvert pendant cette crise. Je tombe seulement ce jour sur une entrevue du Dr Violaine Guérin qui date du 11 septembre. Parole importante d’une généraliste qui parle à partir des patients qu’elle a auscultés et plaide pour un retour des patients dans les cabinets des médecins au lieu de ce délire insensé. Elle confirme ce dont je me doutais : les files d’attente dans les laboratoires d’analyse pour des personnes asymptomatiques empêchent les patients de procéder à d’autres analyses sans doute bien plus utiles. Je ne comprends pas qu’elle oublie de rappeler que le traitement à l’hydroxychloroquine n’est plus interdit aux généralistes depuis le 10 juillet. Toujours aucun reportage d’investigation paru sur le sujet ; au lieu de cela on a eu droit à des tas d’articles d’une nullité insondable pour « vérifier » les propos de Raoult au Sénat selon lesquels plus de 4 milliards de gens vivent dans des pays où l’hydroxychloroquine n’est pas interdite. Je ne me souviens pas de ses propos précis, mais je m’en fous, l’essentiel n’est pas là ; l’essentiel est que le serment d’Hippocrate est désormais considéré comme nul et non avenu par les journalistes mainstream et par les médecins médiatiques. Certes l’hydroxychloroquine n’est plus interdite à la prescription, mais on a organisé le court-circuitage des généralistes, ce en quoi « Laissons les médecins prescrire » mérite toujours son nom. Parmi les hommages à l’acteur Michael Lonsdale décédé ce jour, on parle beaucoup de ses rôles de curetons. J’aimerais rappeler aussi son rôle de voyeur bien pervers dans le film de Jean Eustache Une sale histoire (1977). Il fut aussi un amusant Louis XVI dans Jefferson à Paris de James Ivory. Bref, grand acteur multicartes. Je suis très étonné que La Libre laisse passer un article conspirationniste faisant état de la stratégie peut-être gagnante de la Suède, tant vilipendée au début de la pandémie parce qu’elle a opté pour la liberté et la démocratie quand nous options pour la privation de liberté. Encore deux ou trois mois et ils diront du bien de Raoult, lui aussi vilipendé au début.
- Le 22 septembre, 135e jour de déconfinement. Long article signé Nicole Delépine pour France Soir contre le port du masque à l’école. Je suis quand même étonné que les syndicats n’osent pas s’y opposer. Pour donner un exemple incontestable, je ne comprends pas que les syndicats de conducteurs de bus par exemple, que l’on sait puissants et virulents, n’aient jamais protesté contre le port du masque obligatoire alors qu’ils sont totalement isolés dans un bocal dans la plupart des bus. Très amusant, alors que le journal Le Temps a cessé de publier un point statistique quotidien du coronavirus, cela fait deux jours que l’article le plus lu est celui d’un blogueur anti-masques rattaché au journal, et non un article de journaliste ! Le délire continue à Madrid, où reconfinement des pauvres et port du masque obligatoires, qui ont démontré leur inefficacité, reprennent de plus belle, avec l’interruption d’une représentation de l’opéra Le Bal masqué ! Ma tante a vu sa consultation de suivi cardiologique repoussée de plusieurs mois à cause de ce délire ; et l’on ne nous fournit toujours pas les chiffres de morts d’autres pathologies que le Covid, pour voir combien cette politique délirante a tué de gens. On ne s’interroge pas sur l’inefficacité du port du masque obligatoire, alors que les chiffres de ces trois dernières semaines montrent que plus on porte le masque, plus il y a de contaminations. Ne serait-il pas temps d’écouter les médecins qui expliquent que le masque grand public porté et tripoté toute la journée, sans dispositif pour le détruire en fin d’usage, est un bouillon de culture multiplié à des millions d’exemplaires…

Voici l’entrevue du Pr Christian Perronne par André Bercoff sur Sud Radio. Il balance sec, bien plus que Raoult, car je pense qu’il va bientôt prendre sa retraite et qu’il n’en a plus rien à foutre ! Il parle d’atteinte à la démocratie, quand le parlement de Strasbourg est fermé. Il est inquiet pour la démocratie. « Le masque pour moi c’est un bâillon, voire une muselière ». C’est le premier que j’entends qui évoque l’abolition de la loi d’urgence sanitaire du 11 juillet, qui a mis fin à l’interdiction de l’hydroxychloroquine / azithromycine, et il dit ce que je pensais, que beaucoup de médecins ne le savent même pas. Il attaque Véran et cause politique, ce que Raoult se refuse à faire. « On est dans le non sens. C’est une attaque frontale contre le peuple, et je pense que le peuple français doit se révolter ! » Perronne président ! Véran selon Perronne est content de faire plein de tests parce que ça lui donne des courbes qui montrent que le virus circule beaucoup, mais c’est irréaliste. Sur une excellente question d’un auditeur, Perronne a précisé que le Conseil de l’ordre des pharmaciens a rappelé à certains pharmaciens qu’ils devaient délivrer l’hydroxychloroquine, et qu’ils y sont tenus par la loi. On doit porter plainte si un pharmacien refuse. Par contre ce n’est pas remboursé car c’est « hors AMM ». Il évoque des pressions sur ses collègues de l’hôpital de Garches, d’une part pour les empêcher de prescrire le protocole Raoult, d’autre part pour les inciter à lâcher Perronne. La vidéo de ce mardi du Pr Raoult revient preuves à l’appui (qui ne seront même pas mentionnées par la presse mainstream, bien entendu) sur la question des virus mutants et de leur moindre danger, et sur l’hydroxychloroquine ou autres antipaludéens qui ont été massivement utilisés en Afrique. Sur France Bleu, un journaliste complotiste, néonazi, d’extrême-droite, féminicide et pédophile, du nom de Paul Molga, s’est administré le protocole Raoult, et ose prétendre – le fourbe ! – que non seulement il n’en est pas mort, mais qu’il pense que ça l’a guéri ! Ma brave dame, que ne faut-il pas ouïr ? Bernard-Henry Lévy continue à étonner, en soutenant Raoult et le bon sens sur une télé que je ne parviens pas à identifier. Sur la même chaîne Laurent Tubiana, épidémilogiste de l’Inserm s’emploie à dédramatiser, en parlant de queue d’épidémie et en réfutant l’idée de 2e vague. Je n’avais jamais entendu ce monsieur, mais il y va fort, y compris contre les masques. Il est directeur général de l’IRSAN, qui recueille des données sur l’épidémie, et réalise une recherche sur le confinement à laquelle on peut participer. Je vais m’empresser de le faire. On peut lire son entrevue, pas sur les médias mainstream bien entendu, mais sur France Soir.
- Le 23 septembre, 136e jour de déconfinement. J’ai piqué une crise dans un bus où l’annonce sonore sur les masques de type Union Soviétique passait en boucle. Je me suis adressé au chauffeur en lui disant que cela devait être insupportable pour lui (apparemment cette merde marche toute seule, il n’est même pas maître de ce qui se passe dans son bus), et que leurs syndicats devraient protester. Il a eu l’air plutôt d’accord et content que l’on se préoccupe de lui. Il a dit qu’il le connaissait par cœur. André Bercoff se paie la tronche de Florence Parly, qui a avoué avoir menti lors de son audition au Sénat. Bien sûr elle n’a pas « menti », pardon, elle a dit quelque chose d’« inexact ». Ces braquignols qui voulaient légiférer contre les fake news des autres alors qu’ils ont été les plus gros menteurs de la République, c’est vraiment une honte et la fin de la démocratie.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 16 septembre. J’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 22 septembre (source : Eficiens). France : sur les dix derniers jours, 50,6 morts par jour en moyenne et 9416 cas / jour au lieu de 30 morts et 7740 cas par jour (rappelons qu’entre 25 et 40 % sont de faux positifs selon Raoult et Perronne). Le chiffre de morts inclut un rattrapage de plus de 100 unités datant des mois précédents, ce qui nous ramène à 40 morts par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours à 6,1 % au lieu de 5,4 %. Belgique : on en était au 16 septembre à 315 hospis/ 67 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 505 / 94, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (3,1 morts / jour et 1275 cas sur les 10 derniers jours contre 2,4 et 697). Pas de panique dans ce pays, et le port du masque à Bruxelles ne sera plus obligatoire à partir du 1er octobre. Suisse : 396 cas positifs par jour, contre 347 ; 34 décès dans les dix derniers jours, contre 15. Cela fait 5 jours consécutifs depuis vendredi dernier que le nombre de positifs est en diminution par rapport au même jour de la semaine précédente. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (2604 / 239 le 15 au lieu de 2222 / 201 le 15). Morts : 13,5 par jour ; 1460 nouveaux cas par jour, au lieu de 10 morts / jour et 1365 cas. Patrick Chevrolat a repris ses points, hebdomadaires maintenant. Voici le dernier. Royaume-Uni : 3846 cas et 24 morts en moyenne, contre 3015 cas et 11,5 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 11 600 cas en moyenne, et 115 morts au lieu de 10 417 cas en moyenne, et 59 morts. La Suède, sur les 10 derniers jours, 2,4 morts par jour en moyenne au lieu de 1,6 morts / jour, et 293 cas / jour au lieu de 236. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1660 cas et 5,3 morts au lieu de 1396 cas et 3,8 morts. Brésil : 27592 cas et 690 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 25 926 cas et 692 morts. États-Unis : 41 100 cas et 709 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 36 076 cas et 738 morts. Je note ce jour le nombre total de cas et de morts au niveau mondial (31,600,754 / 970,857) selon les chiffres de John Hopkins University, dont je ne parviens pas à retrouver l’historique, mais j’ai entendu hier que le nombre de morts par semaine avait diminué globalement de 10 % sur une semaine. Je pourrai le vérifier dans deux semaines… Bref, pas de quoi s’affoler, toujours pas de « seconde vague », juste une queue de comète. Cela n’empêche pas les terrorisateurs de prendre des mesures délirantes qui vont causer toujours plus de dégâts que cette épidémie finissante. Quelqu’un peut leur dire que les jeunes se battent les couilles de la fermeture des bars, puisque cela fait des mois qu’ils font la teuf à fond la caisse tous les soirs, du lundi au dimanche, dans les bois autour des grandes villes. Et vivement qu’ils se soient tous contaminés, qu’on en finisse avec ce délire. 13000 tests soi-disant positifs par jour, à 75 € pièce, ce n’est pas suffisant, il en faudrait 50 000 par jour. 1 million de tests à 75 €, sur 15 semaines, cela fait un milliard. Quant au vaccin, il nous coûtera 15 € pièce, multiplié par 68 millions si les lobbies pharmaceutiques parviennent à le rendre obligatoire, disons… 1 milliard d’euros (sans compter la rétribution des infirmières). Sur ces deux milliards d’euros, combien de millions pour corrompre les 100 journaleux les plus influents de notre république bananière pour qu’ils crachent sur Raoult ?
- Le 24 septembre, 137e jour de déconfinement. La décision autoritaire de l’État de fermer à nouveau brutalement bars et restaurants à Marseille, sans même laisser le temps d’écouler les stocks de périssables, est fort bien accueillie par les élus locaux. Comme d’habitude on remarque l’absence de Melenchon parmi lesdits élus locaux. Melenchon en est toujours à ânonner l’Om mani padme hum des « masques gratuits ». J’espère que la grogne va monter et que des manifestations s’organiseront. Je vois bien Onfray et Raoult, qui doivent se rencontrer bientôt en conférence, marcher en tête d’une grosse manif avec les barons locaux de la politique contre l’État totalitaire. Au fait, cette annonce de Véran tombait fort bien pour empêcher les médias de développer l’aveu par Florence Parly au Sénat de son mensonge d’État, pardon, de son « inexactitude ». Quelle bravitude, ce gouvernement ! Et Véran a-t-il classé sa collègue de bureau dans la même catégorie que Raoult, qui a dit, je cite, « des trucs qui sont faux » ? Juliette Gréco est décédée. La semaine dernière, j’avais passé à mes étudiants la vidéo de « Déshabillez-moi » pour un cours intitulé « Et si la vitesse était féminine ? ». J’ai eu pas mal de réactions choquées : « Elle n’a pas honte de chanter ça ». Bien sûr nos hyènes de garde du féminisme actuel trouveraient islamophobe de constater que leur discours misandre colle tellement bien à la vague de pudeur islamique qui déferle dans l’esprit d’une certaine jeunesse « racialisée »… En Suisse, cela fait 6 jours consécutifs depuis vendredi dernier que le nombre de positifs est en diminution par rapport au même jour de la semaine précédente. Ce jeudi, 391 cas contre 530 jeudi dernier. À suivre…
- Le 25 septembre, 138e jour de déconfinement. Alors premièrement, votre serviteur est promu à la « classe exceptionnelle » ! (dernière médaille au chocolat avant la retraite, au nom alléchant sentant bon la novlangue, mais à cheval offert regarde-t-on les dents ?) Comme quoi le raoultisme mène à tout ! Il a dignement fêté ça (hic, hic, hic, hourrah !) et entame ce jour sa 2e monodiète annuelle, au raisin (non fermenté !). Ça commence mieux que celle du 20 au 29 mai, à 88 kg (au lieu de 92). Enfin ce n’est pas tant pour perdre du poids que pour épurer l’organisme, et surtout mon meilleur ami le foie…

Le retour de la balance ! (1) 25 septembre 2020.

Alors allons-y pour le délire des bricolos du gouvernement. Ils ont reçu leurs ordres de Bruxelles : « renforcer les mesures », et ils décident de n’importe quoi, n’importe comment. Ils ferment les piscines pour 15 jours, et les mesure prises à Marseille le sont soi-disant pour quinze jours (sans doute prolongeable, à Bruxelles de décider, à Macron d’exécuter), et la pompe à fric est à nouveau enclenchée pour faire taire la grogne. C’est vrai que quand on est payé à rien foutre, ça ne motive guère pour manifester. L’IHU de Marseille a publié le long Rapport du Professeur Didier Raoult au Sénat, qui commence par un rappel de la « persécution » dont il a été l’objet. Une vidéo fait le point sur les différents tests pratiqués, et montre que les nouveaux tests antigéniques ont une fiabilité de 60 % et auraient fait « rater » 4500 personnes contagieuses sur les 11000 testées positives à l’IHU. Une vidéo du Pr Matthieu Million du 23 septembre que j’avais ratée s’intitule « Hydroxychloroquine et COVID-19 : efficace seulement à Marseille ? » Il s’agit d’un cours. C’est marrant, le Pr Million, tout comme Raoult, fait systématiquement des erreurs d’accord au féminin (« l’étude n’a pas été inclue »). Un article du Figaro fait le point sur le fiasco de l’appli StopCovid, et publie une jolie photo du 1er ministre, hier soir, sur un plateau de télé, tout proche de deux journaleux, les trois sans masques, en train de nous dire que nous nous devons en mettre même quand nous sommes seuls dans un parc, et faire la Gestapo dans nos lycées pour les étudiants qui se relâchent. C’est cette photo qui me choque le plus, car je comprends qu’un haut responsable politique charge le moins d’applis possibles sur son téléphone personnel, de façon à éviter les portes d’entrées pour l’espionnage tous azimuts. Un article du Temps étudie la façon dont une dictature s’est installée en Australie, pays pourtant très peu touché. La liberté ne s’use que quand on ne s’en sert pas… Le Pr Raoult a répondu au bricolage du gouvernement par des chiffres, accusant ses confrères de répandre des messages alarmistes. Si vous voulez mon avis, cette histoire de 15 jours annoncé de fermetures gadget est un rideau de fumée destiné dans 15 jours à accréditer l’idée que c’est grâce à ce bricolage que les données se seraient améliorées. En effet plusieurs faits rendent ces chiffres fort manipulables : premièrement, le délai fort long entre le test et son résultat, ailleurs qu’à l’IHU de Marseille où c’est moins de 24h. Deuxièmement le fait que, selon Raoult, entre 20 et 40 % de ces tests sont de faux positifs, Troisièmement, le fait que les nouveaux tests antigéniques qui vont être mis en place d’ici quelques jours laisseraient au contraire passer 40 % de positifs (voir la vidéo ci-dessus). Tout cela cumulé risque de fournir sur un plateau une efficacité record de cette mesure idiote et une auto-congratulation. L’autre intérêt de ce déluge de tests qui s’est abattu sur la France, est d’avoir artificiellement fait baisser le taux de létalité : on en est à 6,3 % le 24/09, alors que le 1er juillet on en était à 18 %. Un milliard pour améliorer un chiffre : notre bonheur n’a pas de prix !
- Le 26 septembre, 139e jour de déconfinement. Changement de ton de Véran face à la montée de la colère à Marseille. Une phrase m’estomaque : « Et le fait est que le ministre a finalement reculé sur quelques points tout en prévenant ses interlocuteurs qu’il finirait par décider un confinement en cas de dégradation. » C’est quoi ça ? Il est qui se type pour « décider » ? Qui l’a élu ? Sur le marché en croisant les inamovibles militants gauchos, je suis interloqué par leur slogan : « Aucune amnistie pour les violeurs ». Comme l’abruti de service s’apprêtait à m’adresser la parole, ravi de son slogan d’extrême droite, je lui ai fait un grand sourire : « Vive Marine ! » Un article du Figaro nous donne un indice sur le fin mot de l’affaire : « Le chef du gouvernement britannique propose un plan, développé notamment avec la fondation Bill et Melinda Gates, qui comprend entre autres la mise sur pied d’un réseau de centres de recherche dédiés aux zoonoses pour « identifier les pathogènes dangereux avant qu’ils ne passent de l’animal à l’homme », comme l’a fait le Covid-19. Le plan propose de développer la capacité de production des traitements et vaccins, de concevoir un système d’alerte précoce au niveau mondial pour « prédire les pandémies presque comme on prédit la météo », harmoniser les protocoles sanitaires pour toute future urgence sanitaire mondiale, ou encore réduire les barrières commerciales qui ont entravé la riposte face au nouveau coronavirus. » Ainsi c’est donc bel et bien « Bill et Melinda Gates » qui décident du sort de l’humanité.
Ma tante nommée « Andrée » dans M&mnoux est décédée hier à l’hôpital de V’zou, après l’oncle Guy en mai.
- Le 27 septembre, 140e jour de déconfinement. C’est le 10e anniversaire de la mort de Ma grand-mère Irma Olivier, protagoniste de M&mnoux, presque dix ans jour pour jour avant sa fille aînée. 55e jogging et 31e de déconfinement ce soir, le long du canal de l’Ourcq. Bonnes sensations au 3e jour de diète. L’entrevue du Pr Parola sur Cnews est disponible ce jour ; elle doit dater du 24 ou 25 septembre. Il s’en prend à Véran avec beaucoup moins de gants – ou disons des gants de boxe – que Raoult : « Je suis affligé par ce décalage entre la réalité que nous vivons et les décisions qui sont prises. Et je n’ai pas d’explication. Est-ce que c’est un problème de travail, est-ce que c’est un problème d’isolement du ministre ou de son cabinet, est-ce que c’est un problème de compétence, est-ce que c’est un problème de nerfs pour gérer une crise, je n’en sais rien » : prends ça dans les dents, Véran ! Ce changement de ton radical d’un professeur de l’IHU préfigure-t-il une radicalisation du débat, à quelques jours de la sortie du prochain livre de Raoult ? J’ai appris que la France n’était pas le seul pays du monde à avoir interdit l’hydroxychloroquine aux généralistes. L’Australie a fait encore mieux selon France Soir, elle l’a interdite au pénal ! Il ne faudrait pas chercher bien loin à moi avis pour trouver chez les décideurs de cette loi meurtrière, un lien avec la Fondation Bill Gates…
- Le 28 septembre, 141e jour de déconfinement. Ce matin sur Sud Radio une auditrice témoigne : hier dimanche alors qu’elle est « cas contact » et a les symptômes du Covid (fièvre, courbatures, anosmie), elle fait la queue sous la pluie devant un labo pendant plusieurs heures ! Bravo Véran ! En envoyant des gens fiévreux faire la queue sous la pluie plutôt que de leur permettre de consulter un médecin, qui d’abord leur prescrive un traitement, et leur fasse une ordonnance pour un test de confirmation, c’est clair qu’on va soigner les gens ! Ceci se terminera forcément au pénal. Communiqué de presse de « Laissons les médecins prescrire », le 1er depuis longtemps, sur une « Charte européenne des bonnes pratiques en santé publique ». Publication d’une tribune contre la politique de la peur signée par 250 médecins et intellectuels (dont les Pr Perronne, Toussaint, Toubiana), censurée par Le Journal du dimanche et publiée sur le site de France Soir. À faire circuler pour contrebalancer les réseaux de l’État fasciste et de Bill Gates ! Si vous voulez une bonne nouvelle qui va dans le sens des propos censurés de ces docteurs Tant-Mieux, la baisse des cas diagnostiqués se confirme et s’accentue en Suisse, et ce depuis le 15 septembre : 782 cas pour ce week-end (3 jours), contre 1095 le week-end dernier. Donc j’en suis désolé pour Bill Gates et les milliers de médecins véreux corrompus par les labos qui veulent coûte que coûte nous faire payer 7 milliards de dose de vaccin obligatoire à 15 € pièce, la « seconde vague » relève toujours de la fake news. Un argument nouveau relevé dans cette tribune explique que « une partie des sujets classifiés parmi les personnes « décédées de la Covid » sont en réalité mortes en raison d’une autre pathologie mais classifiées Covid parce qu’elles étaient également porteuses du virus. Or des études récentes montrent que ce groupe pourrait constituer jusqu’à 30 % des décès au Royaume Uni ces dernières semaines ». Voyez directement l’étude en question, qui me semble remettre radicalement en question les chiffres dont nous bombardent à longueur d’antennes les terrorisateurs pensionnés par Gilead ou corrompus par Bill Gates. Si j’étais personnellement suivi pour une maladie chronique dont le suivi serait rendu impossible ou reporté à cause de ces mesures délirantes prises par Véran, Castex et Macron, je leur enverrais un courrier sur le modèle de ma Lettre ouverte à M. Jean Castex les informant qu’en cas de décès dont la cause pourrait être imputée à un défaut de soins dû à leurs mesures sur le Covid, je demanderais expressément à mes proches de leur intenter un procès. Vous ne risquez rien, mais s’ils reçoivent un millier de ce genre de messages, ils pourraient enfin sentir le vent du boulet. La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !
- Le 29 septembre, 142e jour de déconfinement. Juste une remarque que je me fais depuis longtemps mais n’ai jamais écrite ici. Que ce soit à la Cinémathèque ou à la piscine, deux lieux que je fréquente en moyenne 5 fois par semaine chacun, et deux lieux pourris de « protocoles sanitaires » à n’en plus finir, lorsqu’on sort, tous ensemble au cinéma ou un par un à la piscine, les portes ou tourniquets sont fermés, de sorte que chacune des deux cents spectateurs touche avec sa main les deux portes successives, et la tend poliment au suivant. Pareil à la piscine pour le tourniquet dont il faut actionner le mécanisme en posant son doigt plein de virus sur un petit bouton. Les 20 et quelques professeurs nimbus des deux « conseils scientifiques » (dont on n’entend plus parler) ont pensé à des précautions infinies, des masques inutiles en extérieur, mais ça, le BABA, ils n’y ont pas pensé ! Alors qu’il n’y aurait rien de plus simple que de bloquer la porte en position ouverte le temps que tout le monde sorte, ou laisser les gens sortir par un portillon qui ne nécessite aucune manipulation ! Je pars pour les adieux à ma tante, et cet article sera silencieux pendant 36 heures…
La vidéo de Raoult du mardi 29 septembre est consacrée à expliquer en détail que le pic du rebond a été dépassé avant que Véran ne prenne ses mesures liberticides, et que la région PACA était en avance sur ce rebond par rapport au reste de la France, où cela devrait suivre (et l’on suppose bien entendu que Véran prendra aussi en retard des mesures coûteuses et de toutes façons inutiles même si elles étaient prises à temps). Il explique aussi qu’à l’IHU ils ont réussi grâce à je ne sais quel organisme, à informatiser les prises de rendez-vous pour les tests, de sorte qu’il n’y a plus de file d’attente. Enfin, il fait état de données qui viennent d’être rendues publiques, sur la séroprévalence, qui est comparable dans les régions Est, IDF et PACA (entre 8 et 10 %), alors que c’est 3 % en Aquitaine, ce qui réduit à néant l’argument de ceux qui prétendaient que c’est parce qu’il y avait moins de gens atteints qu’il y avait moins de morts à Marseille. Mais cause toujours… Cela dit, je trouve que pour une fois le professeur oublie un peu les modalisateurs, car rien ne dit que ce pic ne précède juste un creux, comme cela a été, de façon inexplicable, le cas en Belgique au mois d’août…
- Le 30 septembre, 143e jour de déconfinement. Voilà, la tante a eu sa crémation, qui est une création avec un « aime ». Drôle d’impression ces cérémonies avec un masque et sans effusions, avec bien moins de personnes que sans l’épidémie. Qui pourra dire d’ailleurs à quel point le confinement et la terreur instillées en perfusion, qui ont empêché nos vieux de prendre l’air et de l’exercice, auront accéléré leur mort ?
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 22 septembre. J’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 29 septembre (source : Eficiens). France : sur les dix derniers jours, 62 morts par jour en moyenne et 10 850 cas / jour au lieu de 50,6 morts et 9416 cas par jour (rappelons qu’entre 25 et 40 % sont de faux positifs selon Raoult et Perronne). Le taux de positivité des tests monte toujours à 7,6 % au lieu de 6,1 %. Belgique : on en était au 23 septembre à 505 hospis/ 94 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 716 /150, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (5,7 morts / jour et 1636 cas sur les 10 derniers jours contre 3,1 et 1275). Suisse : 359 cas positifs par jour, contre 396 ; 35 décès au lieu de 34 dans les dix derniers jours. Cela fait 12 jours consécutifs depuis vendredi 18 septembre que le nombre de positifs est en diminution par rapport au même jour de la semaine précédente. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (3047 /280 le 30 au lieu de 2604 / 239 le 15). Morts : 18,3 au lieu de 13,5 morts / jour et 1644 cas au lieu de 1460. Royaume-Uni : 5590 cas et 31,4 morts en moyenne, contre 3846 cas et 24 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 10 822 cas en moyenne, et 92 morts au lieu de 11 600 cas en moyenne, et 115 morts (un article de France Soir nous explique qu’il s’agit du résultat d’une politique plus raisonnable pour éliminer les faux positifs). Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 1754 cas et 9,5 morts au lieu de 1660 cas et 5,3 morts. La Suède, sur les 10 derniers jours, 2,5 morts par jour en moyenne au lieu de 2,4 morts / jour, et 423 cas / jour au lieu de 293. Brésil : 24 930 cas et 639 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 27592 cas et 690 morts. États-Unis : 42 526 cas et 672 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 41 100 cas et 709 morts. Nombre total de cas et de morts au niveau mondial selon les chiffres de John Hopkins University : 33 785 178 cas et 1 010 147 morts (au lieu de 31,600,754 / 970,857). Nous pourrons comparer la semaine prochaine. Globalement, il n’y a donc pas de quoi paniquer. Il y a ici ou là des signes que ce rebond atteint son pic, qui a toutes les chances d’être bien moins haut que le précédent. Les annonces terrorisantes de mesures à la noix par les différents gouvernements me font penser à l’histoire du trappeur et du tas de bois (Dans le Grand Nord, un trappeur coupe du bois juste avant l’hiver pour chauffer sa maison isolée. Comme un vieil Indien passe non loin, il le hèle et lui demande si l’hiver sera rude. L’Indien regarde le tas de bois et fait signe que oui. Alors le trappeur de fendre de plus belle. 8 jours plus tard, il voit un autre Indien. Même jeu ; signe encore plus expressif de l’Indien qui regarde le tas de bois. Idem deux semaines après. Vient à repasser le premier vieil Indien, alors le trappeur, voyant une vieille connaissance, lui demande comment tous les Indiens savent que l’hiver sera si rude. Alors l’Indien : Vieux diction Indien : « Quand trappeur visage pâle couper beaucoup de bois, hiver être rude ». « Quand ministre français confiner Marseille, virus être très rude ».) En France, la panique créée de toute pièce repose principalement sur le fait que le nombre de lits que les technocrates ont alloué au Covid est presque plein. Mais au lieu de tout simplement prévoir des lits supplémentaires, ce qui est au cœur des revendications des médecins hospitaliers, au lieu de demander aux cliniques de prendre en charge le surplus le temps que ce pic soit dépassé, ou au lieu de demander à l’armée, comme elle l’avait fait à Strasbourg ou à Cayenne, de déployer un hôpital de campagne (vous vous souvenez : « nous sommes en guerre »), on plombe l’économie et on empêche la vie sociale. Bref, au lieu de soigner, on technocratise. D’autre part, on sait très bien que la plupart des malades graves sont en comorbidité, ce qui signifie que c’est une manipulation de compter leurs lits en « Covid » alors que ce sont aussi bien des lits affectés au diabète, cancer, ou maladies cardio-vasculaires. Il faut dératiser, et pas seulement au gouvernement. Il faut revenir à une société où les maladies sont soignées par des médecins et non par des ordis, où les cours sont donnés par des profs et non par des ordis, où le travail se fait avec des collègues, etc., au lieu que toute activité humaine se fasse via des ordinateurs pour enrichir Bill Gates. Une annonce de l’Institut Pasteur de Lille sur une molécule mystérieuse à repositionner avec laquelle on entame à peine un long et coûteux processus pour voir si elle sera utile quand il n’y aura plus de malades, ressemble à un gag. Il s’agit d’une vieille molécule qui n’a pas trop d’effets secondaires, mais on va d’abord l’essayer sur des macaques, comme s’il s’agissait d’une molécule inconnue. Le truc semble uniquement destiné non pas à soigner les malades, mais à recommencer à déconsidérer le protocole Raoult !

- Le 1er octobre, 144e jour de déconfinement. De retour à la piscine après deux jours, le maître nageur m’informe que dorénavant, on ne peut plus déposer son sac autour de la piscine, il faut le laisser dans le casier… Autre nouveauté, on a remplacé les pancartes « Nageurs confirmés » et « matériel autorisé » par « Coronavirus : interdiction de stationner en bout de ligne à plus de 1 personne », ce qui serait d’ailleurs de rigueur systématiquement, car les gens qui encombrent les lignes alors qu’ils ne nagent pas sont une plaie des piscines ; mais pourquoi avoir ôté les autres panonceaux pour mettre ceux-là ? Le fait de réserver une ligne aux nageurs confirmés ne contribue-t-il pas aussi à ce qu’on se croise moins ou de moins près ? Quelles mesures radicales ! En revanche, pour sortir, il faut toujours appuyer son doigt sur le bouton où 200 personnes ont appuyé le leur avant nous. Encore un fonctionnaire de la mairie qui s’est gratté les fesses pour trouver une idée géniale, pour être bien vu de son chef de service, lequel rêve d’être remarqué par l’adjoint, qui veut faire plaisir à la maire ou au préfet, qui veut être oint par le chef de cabinet du ministre, lequel espère un « c’est bien ça » du roi… Mais surtout, surtout, ne pas essayer le protocole Raoult y compris sur les pensionnaires des Ehpad…
- Le 2 octobre, 145e jour de déconfinement. Alors Véran décidera lundi s’il ferme tous les restaus et bars. Pour le fric que ça coûterait, on pourrait créer combien de lits d’hôpitaux ? Comment se fait-il que nous ayons un dictateur ? Attention aux arguments du type : « les chiffres ne sont pas si inquiétants », même utilisés par la sphère raoultienne : même si les chiffres étaient plus inquiétants, cela ne justifierait pas ces mesures liberticides que l’on a assez subies. Rappelons-nous que le prétexte était que nous n’étions pas prêts en nombre de lits d’hôpitaux, et la vraie raison cachée par les mensonges du gouvernement, que nous n’avions pas de masques. Or les lits, ils ont eu 6 mois pour s’en occuper, et les masques, ce n’est plus un problème. Vidéo brève de Raoult sur le site de l’IHU, sur la baisse des chiffres, avec reportage sur l’organisation nouvelle des tests pour supprimer la file d’attente avec rendez-vous (pas obligatoire) sur Doctolib et bornes d’enregistrement. Un modèle à suivre ! « Nous sommes en guerre ». Les phrases de com de Véran et sa clique sont exaspérantes : « Attendons quelques jours pour voir si les mesures prises sont efficaces ». Comme si l’évolution de l’épidémie avait forcément à voir avec ces mesures. On peut déjà constater que celle qui nous fait bien chier comme le port du masque en extérieur dans les grandes villes, n’a strictement rien changé, comme c’était prévisible, sinon aggravé la situation. Mais dès que le pic sera vraiment bien dépassé, alors il faudra le voir s’auto-congratuler comme la mouche du coche. J’ai visité les Catacombes ce jour, ce que je n’avais jamais fait, toujours rebuté par la file d’attente. Là, pas un chat, et en plus on achète son billet le jour même sur Internet, à moitié prix (par rapport au prix des réservations en avance), alors qu’ils pourraient largement en vendre sur place. Pendant la visite, nous avions juste un autre visiteur devant nous, et pas la queue d’un Japonais ! Gag : au milieu de la visite, des panneaux explicatifs étaient couverts d’un voile « en raison du Covid ». Pourquoi ceux-là et pas tous les autres avant et après ? Juste après, la table d’exposition des nonosses, avec moulages en résine, et annonce : « on peut les toucher pour se rendre compte, mais pas les vrais » ! En Suisse, le nombre de tests positifs, qui rebaissait depuis 15 jours, est à nouveau reparti à la hausse depuis hier, y compris en pourcentage.
- Le 3 octobre, 146e jour de déconfinement. Un article du Figaro « avec AFP » donc pas du journalisme, annonce l’amusant cocktail de médicaments qu’ingurgite Trump, qui mêle Remdésivir et traitement expérimental, c’est dire le sérieux du protocole ! (si on prend deux traitements, comment évaluer l’efficacité de l’un ou de l’autre ?) L’article, si peu critique, contient quand même le prix du fameux traitement expérimental pour le gouvernement étasunien, mais pas la cotisation des labos qui produisent ces deux médicaments à la campagne de Trump. S’il avait choisi hydroxychloroquine / azithromycine, il est clair qu’aucun labo n’aurait pu le remercier de ce coup de pub, par la force des choses… Cela dit, ce cocktail étonnant cache peut-être un état plus grave qu’on ne le prétend ; d’ailleurs comment se fait-il que l’on rende public un traitement pris par un patient sans que ce soit lui-même qui le fasse ? Vraiment étrange ! C’est encore une fois France Soir qui analyse le mieux la situation.
- Le 4 octobre, 147e jour de déconfinement. J’ai eu du mal à m’endormir car mon estimable voisin djeune organisait une teuf d’enfer, toutes fenêtres fermées (pour ne pas être repéré par la Gestapo). Ben oui quoi, les bars sont fermés ! On a battu le record hier, près de 17000 tests positifs, et toujours aussi peu de morts, en gros ceux qu’on laissait mourir sans les hospitaliser en mars-avril, avec le protocole Véran (doliprane-rivotril)… C’est ce qu’ils appellent une « épidémie »… 56e jogging et 32e de déconfinement ce matin, le long du canal de l’Ourcq. J’ai évité la pluie. En ce 10e et dernier jour de monodiète de raisins, je me sens très bien, cette cure est passée comme une lettre à la poste, et sans céphalées au début comme d’habitude, malgré les funérailles de ma tante au milieu. Évidemment on se lasse un peu de saveurs plus exotiques et la nostalgie vous titille du doux tintinnabulement des glaçons dans le verre de scotch, mais il faut savoir ce qu’on veut ! La balance indique 83 au lieu de 88, pas mal en 10 jours ! Rassurez-vous, je les aurai vite repris. Entendu ce matin à la radio rappeler que des activistes lgbt ont brûlé des livres de Harry Potter, sous prétexte de propos soi-disant « transphobes » de l’auteure J. K. Rowling. Un article ramène l’événement à ses justes proportions, mais il faut quand même savoir quelles sont les forces en présence avant de bêler avec le troupeau contre Trump. Certes, il pue sous les aisselles, mais voyez les fanatiques qu’il y a en face (et qui ne se contentent pas de se filmer en train de brûler trois livres) qui ne tolèrent plus qu’on ait une opinion, comme l’a bien expliqué Bret Easton Ellis.

Le retour de la balance ! (2) 4 octobre 2020.


- Le 5 octobre, 148e jour de déconfinement. Après une nouvelle tendance à la baisse, la situation se dégrade à nouveau en Belgique, et se redégrade aussi en Suisse ! C’est vraiment le yo-yo (mais le nombre de morts reste faible et ne justifie pas un hara-kiri économique). Je ferai le point complet après-demain. Marseille propose de faire sécession au niveau conseil scientifique, mais la proposition n’en est encore qu’aux adjoints (et on se demande pourquoi elle est médiatisée à ce point). À Paris, ces fils de putes ferment les piscines. Les avertissements répétés du Pr Toussaint comme quoi l’exercice physique reste le meilleur rempart contre les comorbidités et le Covid seront donc restés inopérants contre la bêtise à front de taureau, et il me faudra recommencer comme pendant le confinement, à courir une fois tous les deux jours, sauf qu’avec ce temps de chien, va savoir… Quelle bande de branquignols ! Pour l’instant l’idée ne leur est pas venue de refermer les bibliothèques, et pourtant le livre est un objet dangereux, voire mortel. Je dis ça parce que bibliothèques et piscines avaient rouvert en même temps en mai-juin… Une émission de Cnews de ce lundi oppose le Pr Toussaint au jeune Pr Blachier (ou plutôt à un type qui se fait passer pour un professeur et pour un médecin, mais qui n’est ni l’un ni l’autre, comme le révélera le blogueur Rémy de Lettres-It-be ; voir notre prochain chapitre de ce journal) lequel en gros justifie les mesures du gouvernement en prétendant que la situation épidémiologique actuelle est due au comportement des gens. Le Pr Toussaint est favorable à l’immunité collective par la circulation du virus, plutôt que le très hypothétique vaccin. Attention, l’émission de plus d’une heure est entrecoupée par la pub. Bon, on a une animatrice qui se met en colère toute rouge alors que son émission s’intitule « Punchline ». Le prétendu Pr Blachier s’est cassé pendant la pub, et on se passe bien de lui. Toussaint tient son discours, basé sur les données officielles connues, les chiffres de la mortalité qui est sur un plateau et pas sur une « vague » pour l’instant du moins. Comme Raoult, Toussaint se préoccupe de la question sociale et pas seulement de la question sanitaire. Comme votre serviteur il ne comprend pas que le nombre de lits de réanimation n’a pas été augmenté depuis avril ! Les moyens économiques devraient être mis là plutôt que de mettre du fric sur le chômage partiel des bars fermés.
- Le 6 octobre, 149e jour de déconfinement. Didier Raoult invité ce matin assez longuement, de Laurence Ferrari sur CNEws. Il évoque une réaugmentation qui succède à la fermeture des bars, donc il évacue l’idée d’un impact direct des mesures. Il évoque un nouveau variant du virus, avec un génôme différent, qui semblerait moins bénin que le variant de juillet-août. Le virus est plutôt manuporté qu’aéroporté. Le simple lavage des mains diminue le risque d’infection de 30 %. Il se passe 20 à 30 fois par jour les mains à l’alcool, en plus de la diminution des contacts manuels. « Personne ne peut prouver que la fermeture ou la non-fermeture des restaurants a un impact significatif ». Il pense que l’Europe de l’Ouest et les États-Unis font plutôt moins bien que le reste du monde, c’est tout. Sur la réanimation, il rappelle que les techniques ont énormément évolué depuis 10 ans, ce qui fait qu’on réanime des gens de plus de 80 ans qu’on n’aurait jamais réanimé il y a 10 ans, ce qui fait que nos capacités n’ont pas évolué. La réglementation n’est pas adaptée aux temps de crise et ne permet pas d’avoir le personnel suffisant actuellement. Il y a des freins à la formation des médecins et des infirmiers dont on paie le prix. On ne peut pas prévenir les événements chaotiques, et on paie actuellement le prix de l’impréparation depuis Giscard. Les gens qu’on voit mourir avaient des espérances de vie extrêmement faibles. Il va falloir apprendre à vivre avec ça. « Il y a une cinglée qui fouille les 3500 publications que j’ai pu faire ». En fonction de la prise en charge, on n’a pas la même mortalité. Sur un soi-disant conseil scientifique de Marseille, pour l’instant on ne lui a rien demandé [ce qui me semblait bien], mais si on lui demande, il verra. Le Brésil, la Chine, le Sénégal l’ont officiellement remercié et félicité. Il rappelle que l’équipe de l’IHU est la première au monde pour le nombre de publication sur le Covid. Sur les tests antigéniques, il rappelle qu’ils ne détectent qu’une partie des positifs, ils en laissent passer trop, ça oblige à faire un autre test derrière. Il évoque des cas de gens qui ont fait une infection en avril mai, et en font une autre actuellement avec un autre variant. On fait trop peu de génômes. Les croisements entre les virus rendent difficile le fait de trouver un vaccin qui protège contre des souches différentes. La mortalité étant faible, il faut un vaccin qui soit sûr. Ah au fait, on a envoyé une nouvelle cracheuse chez Raoult, qui le traite de macho. Ils n’en ont pas encore trouvé une pour « féminicide » et « violeur », mais ça va venir, faisons confiance à la fourmilière véreuse… Sinon, pas de vidéo du mardi sur le site de l’IHU, il doit considérer que l’interview CNEWs fait office.
- Le 7 octobre, 150e jour de déconfinement.
Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 29 septembre. J’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 6 octobre (source : Eficiens). France : sur les dix derniers jours, 66,5 morts par jour en moyenne et 10 732 cas / jour au lieu de 62 morts et 10 850 cas par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours à 9 % au lieu de 7,6 %. Belgique : on en était au 29 septembre à 716 hospis/ 150 réa ; nous en sommes aujourd’hui à 952 / 189, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (11,8 morts / jour et 2150 cas sur les 10 derniers jours contre 5,7 et 1636). Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 2210 cas et 10,7 morts au lieu de 1754 cas et 9,5 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 10 893 cas en moyenne, et 125 morts au lieu de 10 822 cas en moyenne, et 92 morts. Royaume-Uni : 10 096 cas et 47,5 morts en moyenne, contre 5590 cas et 31,4 morts. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (3782/337 le 7/10 au lieu de 3047 / 280 le 29 sept.). Morts : 21,2 par jour ; 2216 nouveaux cas par jour, au lieu de 18,3 morts / jour et 1644 cas. Suisse : 477 cas positifs par jour, contre 359 ; 17 décès au lieu de 35 dans les dix derniers jours. Après une douzaine de jours de baisse, le nombre de positifs est à nouveau en augmentation, et même en forte augmentation (plus de mille positifs ce jour par exemple). La Suède, sur les 10 derniers jours, 1,5 morts par jour en moyenne au lieu de 2,5 morts / jour, et 522 cas / jour au lieu de 423. Brésil : 27 953 cas et 696 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 24 930 cas et 639 morts. États-Unis : 42 287cas et 659 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 42 526 cas et 672 morts. Nombre total de cas et de morts au niveau mondial selon les chiffres de John Hopkins University : 35 849 421 cas et 1 050 507 morts (au lieu de 33 785 178 / 1 010 147). Progression comparée sur les dernières semaines : 2 064 243 et 40 360 au lieu de 2 184 424 et 39290. Donc pandémie en légère baisse, en tout cas pas en augmentation, donc PAS DE 2e VAGUE !
57e jogging et 33e de déconfinement ce midi, le long du canal Saint-Denis. Je reprends un rythme biquotidien à cause de la fermeture des piscines décidée par les crétins qui nous gouvernent. La circulation aux abord de la porte d’Aubervilliers est coupée par les flics, ce qui m’oblige à passer par une rue de délestage située 50 mètres au nord du bld des maréchaux, et je découvre une rue déserte bordée d’un espace vert, bien plus agréable et sans gaz d’échappements ! Adopté pour mes prochains joggings ! Ils ont réussi, ces abrutis, à installer une double piste cyclable dans cette rue large et absolument déserte ! Tout ça pour faire du chiffre (tant de kilomètres de pistes cyclables), alors qu’à la place on aurait pu élargir l’espace vert et même installer des mini stades de foot, installation de basket ou je ne sais quoi. Mais cela permet aussi de diminuer le nombre de places de stationnement (cette rue ne sert qu’à ça) et donc augmenter les pots-de-vin des sociétés de parking…
Des avions ont été affrétés spécialement pour acheminer des esclaves du Maroc en Corse pour la cueillette des clémentines. Amusant comment les gouvernements nous traitent. Les libertés sont supprimés sauf quand ça sert des intérêts particuliers.
- Le 8 octobre, 151e jour de déconfinement. Un article du Temps « Le covid a augmenté le nombre de milliardaires en Suisse » vous fera tout comprendre de ce dont le Covid est le nom, si vous n’aviez pas encore compris : « la fortune des milliardaires, notamment ceux investis dans la pharma et la technologie, a grimpé et a atteint un record ». Voilà : rien à ajouter, vous savez ce qu’est le Covid. Le Dr Louis Fouché, réanimateur à l’hôpital de la Conception, donne un cours à l’IHU (alors qu’il n’y travaille pas) et ne mâche pas ses mots sur le délire du Covid. Sa vidéo de 28’ vaut le détour. Attention : elle est bien datée du 6 octobre, elle est sur le site Youtube de l’IHU Méditerranée infection, mais pas encore sur le site de l’IHU. Je l’ai eue par le site Twitter de Raoult. Selon lui, les réanimateurs ont une fonction modeste de « plombiers du corps », et qu’ils doivent seulement « donner du temps » aux médecins et aux chirurgiens. Il est sévère sur le dogme en vigueur au début de l’épidémie, en gros d’intuber toute le monde : selon lui, dès le 2e malade, ils se sont rendus compte qu’ils les aggravaient !
- Le 10 octobre, 153e jour de déconfinement. 58e jogging et 34e de déconfinement ce midi, à Sens, tout en ramassant des noix ! Rien de neuf, sauf que, si l’on y réfléchit une seconde, le terme « niveau d’alerte maximale » relève purement et simplement du foutage de gueule et de la manipulation. Car si on fait abstraction du bourrage de crâne opéré par les médias mainstream sur ordre du gouvernement, ce que nous vivons, une simple augmentation linéaire (et surtout pas exponentielle comme en mars-avril) du nombre d’hospitalisations et de réanimations, est parfaitement gérable pour un pays développé, et même pour un pays moins développé, lorsque les médecins font leur job. De plus, les soins à donner à de tels malades (en dehors de leur co-morbidité, mais dans ce cas, on arrête de mentir et de les catégoriser dans la proportion de lits dévolus au Covid par les comptables de l’APHP) sont identiques et simples, et pour une bonne partie administrables par des aides-soignants. D’ailleurs la preuve, c’est que Véran a enfin ordonné l’ouverture de 5000 lits. J’en ai eu l’info par un entrefilet en pages intérieures de l’Yonne républicaine ! Cela devrait être le grand titre, mais nous sommes tellement (enfin surtout les journaleux et ceux qui les croient) hypnotisés par le bourrage de crâne, que lorsque le ministre de la santé prend enfin des mesures d’évidence qui relèvent de son domaine de compétence, l’info de premier plan est noyée par des mesures de rideau de fumée. Pourtant là aussi, au bout de plus d’un mois de mesures qui relèvent de l’agitation, comme le fait d’imposer le masque 24h/24 dans les grandes villes, au lieu de constater la totale inefficacité de ces mesures, on en prend d’autres tout aussi inutiles et coûteuses (fermer les bars). Au lieu de cela, mettre le fric gaspillé dans l’indemnisation des bars fermés dans l’ouverture du nombre de lits nécessaires, ce serait agir en médecin qui soigne, pas en médecin qui part en week-end aux frais des labos. Deuxième étude que je trouve prouvant qu’en réalité, 40 % des morts de la première vague déclarés Covid n’étaient pas liés au Covid… grands mensonges d’État. La 1re étude était anglaise et signalée par le site complotiste d’extrême-droite France-Soir (cf. supra) mais celle-ci est italienne et signalée par le site mainstream Le Temps… Serait-ce le début de la fin du mensonge Covid ? En parlant de mensonge Covid, j’en viens à Monsieur Bill Gates. Par rapport à sa puissance, la première remarque est qu’on trouve fort peu d’articles grâce aux moteurs de recherche qui sont sa propriété sur les sites des médias qu’il contribue à financer, si vous voyez ce que je veux dire. Il y a quand même plusieurs articles comme par exemple celui-ci qui vont tous dans le même sens, c’est-à-dire que depuis le retrait récent des USA de l’OMS, la fondation de ce monsieur et de sa meuf sont le premier contributeur de de l’OMS, ce qui veut dire qu’avant ils étaient le 2e, avec, attention, des chiffres qui datent de 2018, donc qui ne sont pas du tout à jour, ce qui en soi me semble déjà très problématique (connaît-on un État qui ait besoin de deux ans pour rendre publics son budget ?) Le Pr Raoult était invité de Morandini le 9 octobre, et comme d’habitude il remet les pendules à l’heure sur le délire que nous vivons, enfin que certains débiles mentaux vivent. Il parle de « cirque » organisé par les médias. « Tout le monde a trop d’avis sur trop de choses ». Il explique qu’il fait le boulot et que beaucoup de cloportes qui parlent beaucoup dans les médias ne font pas le job. Il ne cause pas comme ça, je traduis sa pensée. Merci à Morandini et CNews de nous permettre d’entendre ce grand scientifique censuré par Radio-Paris et tous les cloportes des médias mainstream. Il faut DÉRATISER. Sur l’hydroxychloroquine, il fait appel aux journalistes d’investigation qui ne font pas leur job. « Vous avez assisté à la plus grande escroquerie que j’ai vue de ma vie […] Il y a des gens qui ont réussi à faire croire à des gouvernements et à l’OMS qu’un médicament qui existe depuis 70 ans est toxique. Comment avez-vous effacé ça de vos tableurs ? « c’est l’état de notre société qu’on peut berner comme on veut ». « Vous savez bien que si vous êtes malade la semaine prochaine vous allez m’appeler. Le type répond « oui, je le pense », et Raoult explique que ça se passe comme ça en général, l’autre ne dément pas ! France Soir a repris cette partie de l’entrevue dans un article.
Tiens voici une photo prise à Avallon dans l’Yonne le 9 octobre…

« Rue masquée », Avallon, 9 octobre 2020.


- Le 11 octobre, 154e jour de déconfinement. Alors, nouveau record de cas positifs, près de 27000, mais le foutage de gueule et le délire continuent, puisque on en est encore, malgré ce record dépourvu du moindre sens, à… 54 décès enregistrés le même jour ! De plus, alors qu’on avait des pointes à plus de 130 morts par jour dans le mois dernier, cela fait 9 jours qu’on n’a pas dépassé… 109 morts, et une seule fois au-dessus de cent… La conclusion logique serait que les mesures de diverses et erratiques prises dans les deux derniers mois sont au moins inutiles, au pire nuisibles, et de les supprimer. Mon intime conviction sur le port constant et obligatoire du masque est qu’il contribue à la contamination massive, parce que tout le monde tripote son masque, le pose sur les tables, lavabos, n’importe quel support, et comme ce sont des tamis à virus, on se les transmet comme ça. On peut maîtriser un masque quand son port est exceptionnel et qu’il a du sens, pas quand c’est devenu une obligation dont la plupart des gens ne comprennent pas l’utilité. Entendu cette nuit une menteuse professionnelle de Radio-Paris affirmer que « la situation se dégrade au Brésil », ce qui est purement et simplement faux : la situation est stationnaire (prochain point mercredi, mais pour l’instant, aucun signe négatif… Vu cette nuit dans le centre de Paris, des bars ouverts qui bien après minuit, ne servaient pas de la grenadine…
- Le 13 octobre, 155e jour de déconfinement. Alors l’État véreux en est à parler de « couvre feu » pour ce qui va se passer après la, je cite, « alerte maximale », qui n’aura plus de nom. Ces branquignols sont donc totalement incapables de nous dire à l’avance les mesures qu’ils vont nous sortir de leur chapeau à chaque nouveau millier de personnes hospitalisées. Ça serait tellement plus simple, mais ils naviguent à vue, toujours, depuis le début, alors que la progression depuis le mois d’août, en Europe, est on ne peut plus régulière et prévisible. Un peu partout en Europe, y compris dans l’UE, on en est à la même improvisation incoordonnée, basée sur rien de scientifique. Un article du Temps de ce jour évoque des études qui me semblent très vagues selon lesquelles l’hypothèse de février de Marc Wathelet (non-cité dans l’article) sur la transmission par aérosols serait la bonne. On a lu tant de choses et leur contraire sur cette question qu’on ne sait plus quoi penser, sauf que l’objectivité devrait nous amener à reconnaître que les mesures d’obligation du port du masque en extérieur dans les grandes villes françaises n’ont en rien réduit la transmission du virus.
- Le 14 octobre, 156e jour de déconfinement. 59e jogging et 35e de déconfinement ce midi, canal de l’Ourcq. Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le 7 octobre. J’ai fait le calcul sur les chiffres arrêtés au 13 octobre (source : Eficiens). France : sur les dix derniers jours, 73,5 morts par jour en moyenne et 14 985 cas / jour au lieu de 66,5 morts et 10 732 cas par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours à 12 % au lieu de 9 %. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (5076 / 514 le 13/10 au lieu de 3782/337 le 7 oct.). Morts : 27,8 par jour ; 4271 nouveaux cas par jour, au lieu de 21,2 morts / jour et 2216 cas. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 3730 cas et 15,1 morts au lieu de 2210 cas et 10,7 morts. Belgique : on en était au 7 octobre à 952 / 189 hospis/ réa ; nous en sommes aujourd’hui à 1621 / 281, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (20 morts / jour et 4560 cas sur les 10 derniers jours contre 11,8 et 2150). Espagne : sur les 10 derniers jours 10 615 cas en moyenne, et 112 morts au lieu de 10 893 cas en moyenne, et 125 morts, c’est donc en baisse. Royaume-Uni : 15 505 cas et 70 morts en moyenne, contre 10 096 cas et 47,5 morts. Suisse : 1150 cas positifs par jour, contre 477 ; 27 décès au lieu de 17 dans les dix derniers jours. La Suède, sur les 10 derniers jours, 1,6 morts par jour en moyenne au lieu de 1,5 morts / jour, et 637 cas / jour au lieu de 522. Brésil : 20 680 cas et 501 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 27 953 cas et 696 morts (forte amélioration). États-Unis : 47 440cas et 651 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 42 287 cas et 659 morts. Nombre total de cas et de morts au niveau mondial selon les chiffres de John Hopkins University : 38 138 374 cas et 1 086 274 morts (au lieu de 35 849 421 / 1 050 507). Progression comparée sur les dernières semaines : 2 288 953 cas et 35 767 morts au lieu de 2 064 243 cas et 40 360 et 39290 morts sur les deux dernières semaines. Donc diminution du nombre de morts en une semaine de 11 % au niveau mondial, et augmentation du nombre de tests car globalement on teste plus, et dans la moitié des pays, quand on teste plus, on traite plus à l’hydroxychloroquine / azithromycine, et il y a moins d’hospitalisations et moins de morts… Mais en Europe les présidents de républiques nous annoncent que surtout il est vital d’empêcher les docteurs généralistes de soigner leurs patients, pour mieux les laisser envahir les hôpitaux. C’est vrai que juste tester pendant un mois un traitement dont on sait au moins qu’il ne fait pas de mal, juste pour voir si par hasard les hospitalisations ne diminueraient pas de moitié, cela ferait du mal à l’ego de tant de personnes qu’il vaut mieux niquer encore plus notre économie et notre moral… Pour ceux qui croient que j’exagère, je rappelle que nous vivons dans un État mondial fasciste dirigé par Monsieur Bill Gates et ses amis, qui censurent sans délai et sans passer par la justice, tout message favorable à l’hydroxychloroquine. Bien, alors qu’annoncera notre Duce ce soir ? Que vu l’inefficacité patente du port du masque obligatoire dans les grandes villes, de la fermeture des bars et des salles de sport et piscines, etc., qui n’ont pas infléchi d’un degré la courbe de l’épidémie, on va supprimer toutes ces mesures liberticides, et demander au conraire à Madame Anne Hidalgo et à Madame Valérie Pécresse et leurs épigones, de cesser d’interdire la désinfection du mobilier urbain, et à Messieurs Olivier Véran et ses confrères médecins de cesser d’empêcher de prescrire l’hydroxychloroquine ? Aucun risque : rappelez-vous que ce sont des énarques qui nous dirigent, et que le je cite « insoumis », c’est Melanchon, dont l’insoumission se résume à bêler : « Des masques gratuits pour les plus démunis ». Je ne commente pas le blabla macronien. Je n’ai pas pu l’écouter, je ne peux plus les entendre, je ne souhaite qu’une chose, qu’ils dégagent, tous. Encore un an et demi à les souffrir, à moins qu’on se révolte.

- Le 15 octobre, 157e jour de déconfinement. Avec un couvre-feu à 21 h et non 22 h, Macron et tous ses tristes sbires ont décidé d’assassiner tout le spectacle vivant et les cinémas, au profit des GAFA, de Netflix et de toute la mafia Bill Gates. Ces énarques qui vivent seul ou à deux dans 150 m2 ignorent ce que va être la cohabitation forcée dès 21 h dans un appartement exigu d’une famille ou d’un groupe de 10 ou 15 personnes. Ils ne savent même pas que ça existe. Avec le froid, je pressens les conflits quand l’un des habitants d’un appartement voudra fumer, sans possibilité de sortir sur le trottoir. Ouvrir la fenêtre par 5°, c’est ouvrir un conflit insoluble. J’imagine déjà les teufs chez mon jeune voisin, avec 100 % des invités qui resteront de 21 h à 6 h du mat, et termineront complètement bourrés, au lieu de se casser progressivement. Si au moins l’un d’eux échouait devant ma porte ! Et avec le temps de merde, froid, nuit et pluies, le jogging – seul sport possible – sera de plus en plus difficile à faire. Je sais très bien ce que cela va donner pour ma santé personnelle, pour mon foie et mon obésité, bloqué devant l’ordi avec la bouteille de whisky pour toute compagnie. À peine avais-je repris forme humaine grâce à ma cure de raisins, c’est à nouveau foutu à cause de ces connards. Il faut désormais l’admettre : grâce aux énarques et aux Bill Gates, le progrès est une régression. Soigner les gens n’est plus possible. On remplace les médecins et les médicaments par des applis et des mesures liberticides. Le monde a survécu à la peste, au choléra, au cancer, au sida, et une ridicule pandémie, vraiment minable quand on la compare aux pandémies du XXe siècle, a raison de la démocratie, de la liberté, et de toutes les grandes idées. La dictature sanitaire est décidée par une clique de médecins qui passent leur temps dans des colloques aux Bahamas ou à Monaco, aux frais de l’industrie pharmaceutique. La santé économique, ils s’en tapent. Les seuls chiffres publiés ce sont les 70 morts par jour en moyenne de ce virus, mais on refuse de publier les chiffres des autres morts quotidiens (en principe 400 de cancer et 400 de maladies cardio-vasculaires), des suicides, et le chiffre des faillites de PME, des emplois détruits, des maladies psychiatriques créées de toute pièce par la terreur délirante qu’on instaure sur cette pandémie. La gestapo va donc être de retour dans nos rues le soir, pour nous verbaliser, nous gens solvables. Je ne l’ai pas écrit mais juste depuis le début de la semaine, j’ai assisté à deux scènes significatives : mardi, contrôle à la sortie d’une station de métro : ils sont au moins 6 contrôleurs. Un poivrot se faufile devant moi, pack de bières à la main. La contrôleuse dit « monsieur ». Puis se tourne vers moi – gens solvable – pour me contrôler avec la plus grande rigueur professionnelle. À 50 m de la sortie, le poivrot est en train de pisser contre une sanisette… Deuxième scène, un matin, heure de pointe. Après m’être faufilé entre les hordes de vendeurs de Marlboro à La Chapelle, je monte dans le métro bondé. Un type hurle « arrêtez-le, il a volé mon portable ». Je le vois passer, courant, essoufflé. Le métro ne démarre pas, et le type revient. Apparemment le gentil voleur a dû poser son butin, comme ils le font toujours. Personne n’a dit à Darmanin qu’il y a des milliers de vendeurs de Marlboro en France, et que c’est un manque à gagner énorme pour l’État et les buralistes (constaté pendant le confinement). La gestapo n’existe que pour les contribuables. On apprend ce matin que les domicile d’un certain nombre de gugusses du gouvernement ont été perquisitionnés dans le cadre de l’enquête sur la gestion de la crise. Bien. Toujours rien sur les plaintes de Raoult contre le type qui l’a menacé de mort et celui qui l’a accusé de faux témoignage.

Invité d’André Bercoff ce jour, Le Pr Perronne dénonce (dans les dernières minutes de ses interventions à écouter ci-dessus, à partir de 25’30) l’escroquerie des chiffres du Covid : avec les mesures actuelles, les médecins généralistes ont un intérêt financier à déclarer des tests positifs au coronavirus, qui pour la plupart sont des faux positifs. Ils touchent de l’argent en plus de la consultation. Les hôpitaux, de même, quand ils reçoivent des cancéreux en stade terminal, leur font un test covid, et s’ils sont positifs, les foutent en cas covid, ce qui leur fait recevoir plus de moyens, et gonfle artificiellement les statistiques. Cela me met la puce à l’oreille pour la première vague, avec toutes ces prétendues études sur le protocole Raoult : s’ils l’ont administré à des cardiaques en phase terminale, il n’est pas étonnant qu’ils aient pu conclure que l’hydroxychloroquine tuait les patients !
La dernière auditrice à intervenir a émis l’idée d’écrire à nos députés. Je l’ai fait :
« Bonjour Madame O., ma députée du 18e
Avant de participer au vote de la dictature sanitaire, je vous prie de prendre connaissance de l’intervention de ce jour du Pr Perronne sur Sud Radio, notamment les 7 dernières minutes, à partir de 25’30. C’est d’ailleurs la dernière intervenante parmi les auditeurs qui a suggéré que chaque auditeur écrive à son député, dont acte. »
Comme d’habitude avec ce pouvoir politico-médiatique véreux, nous n’avons aucune visibilité sur la suite des événements. Sur quels signes statistiques serait décidé un éventuel arrêt de ce 2e confinement ? Si le nombre d’hospitalisations avec Covid (tous les cancéreux en stade terminal qui ont en plus un test covid positif sont cochés « covid », selon le Pr Perronne) continue à augmenter, ce cirque meurtrier pour l’économie, peut durer très longtemps et nous amener à l’état de pays du tiers-monde, en tout cas dépendant du FMI.
- Le 16 octobre, 158e jour de déconfinement. En rentrant de la Cinémathèque hier à 23h30, j’ai remarqué que le métro ligne 12 en bout de ligne était… bien plein, comme tous les soirs. Une quarantaine de personnes je pense, sont descendues à ma station. Si je compte un train toutes les 6 minutes, cela fait 400 personnes par heure. Je multiplie cela par 4 pour couvrir la période entre 21 h et 1 h du matin, cela fait donc 1600 personnes, un peu moins car après minuit les trains s’espacent et sont moins bondés, sauf le week-end où ils sont souvent bourrés à mort jusqu’à non pas 1 h mais 2 h… Il y avait 5 ou 6 personnes qui attendaient le bus 60. Bref, il me semble prévisible (sauf pour un énarque) que ce confinement vespéral avec maintien d’une activité économique et scolaire quasi complète va générer de véritables émeutes dans les transports entre 20 h et 21 h. Heureusement que ce délire va commencer avec les vacances scolaires, mais à partir du 2 novembre, ce sera la folie, et donc davantage de contaminations. Mais sans doute est-ce l’effet recherché ? Pour justifier une nouvelle mesure encore plus liberticide, en alerte « très mégamaximale ». Faisons confiance aux médias délateurs pour filmer ces scènes et dénoncer les mauvais Français et les sales jeunes. Ce que je ne comprends pas c’est que les lycéens, qui pourtant ont acquis sous la férule de leurs maîtres communistes, une grande maîtrise dans le maniement des poubelles pour organiser des blocus, ne se révoltent pas au moins contre le port du masque à l’école. Comme dit l’autre, « Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres ! » Peut-être à la rentrée ? En tout cas il est sûr que si le lundi 2 novembre, ils décident de refuser le port du masque, aucun apprenti-nazillon ne pourra les y forcer… Je trouve quand même fort de café qu’après cet échec patent de la politique erratique menée par Véran, l’augmentation phénoménale du nombre des tests positifs (+ de 30 000 hier, et toujours moins de cent décès), pas la moindre inflexion de l’épidémie malgré une flopée de mesures inutiles autant que liberticides, on ne l’ait pas remercié et remplacé par quelqu’un de compétent. Et là, on ne peut pas nous refaire le coup du « on ’a pas eu de chance en France, avec le cluster de Mulhouse en février », pour justifier la différence incroyable entre la France et l’Allemagne. Il ne manque pas de critiques parmi les médecins, donc ce serait très facile de nommer à ce poste le Pr Toussaint ou Douste-Blazy, et de les mettre au pied du mur. De toute façon, pire que Véran, c’est impossible. Le fait par exemple qu’il ait toujours été incapable de supprimer les files d’attente pour les tests, qui avec 12,6 % de positifs, constituent des clusters-boule de neige (12,6 %, soit 1 personne sur huit dans la file qui est positive, voyez ce que cela donne sur 3 h de queue…) est un énorme scandale, quand on sait que cela a été fait par un type que tout le monde traite de charlatan à Marseille depuis plus d’un mois ! Comme le répète Raoult depuis mars, un vrai homme d’État prend des décisions, et « l’intendance suit ». Avec les lilliputiens que nous avons, c’est l’intendance qui dicte sa loi aux petits commis de l’État que sont nos actuels présidents de républiques. Les perquisitions qui ont eu lieu hier chez un certain nombre de politiques, à mon grand étonnement, ne portent que sur le retard des mesures prises. Je n’ai pas entendu mentionner l’interdiction de l’hydroxychloroquine parmi les faits retenus par la justice, et aucun journaliste que j’ai entendu n’en a parlé. Il me semble pourtant impossible que des proches de gens à qui Véran a interdit ce traitement et qui sont morts, n’aient pas porté plainte. Faites confiances aux journalistes mainstream pour ne pas enquêter sur ce point.
60e jogging et 36e de déconfinement ce midi, canal Saint-Denis. Quelques tentes de « migrants » à nouveau installées. Je suis étonné, cette année, par le fait que les arbres ont quasiment encore toutes leurs feuilles, et qu’elles sont encore vertes, alors que les températures ont baissé depuis plus de 3 semaines. Je n’ai pas vu d’article sur le sujet. Serait-ce une conséquence du confinement, qui a privé les arbres au printemps des gaz d’échappement ? En ce cas, gageons que des maires écolos exigeront que chaque année les habitants soient claquemurés dans leurs clapiers en mars et avril, toute activité économique stoppée, de façon à préserver la nature
Excellent article de Jean-Dominique Michel, comme d’habitude, à qui je pique l’affiche pétainiste du couvre-feu :

Affiche couvre-feu, 21 août 1944, de 20 h à 6 h du matin.


- Le 17 octobre, 159e jour de déconfinement. Alors je suis rentré avant minuit, en traversant Paris à vélo. Nombreux bars ouverts, et qui ne servaient pas de la grenadine, dans les quartiers bobos que j’ai traversés (12e, 11e, 10e). Ce n’est que là où je m’attendais à en trouver davantage, qu’ils étaient fermés, mais il y avait des voitures de la « sécurité » de la « Mairie de Paris ». Bizarrement, c’est en arrivant dans mon quartier, zone de non-droit, que les bars étaient le plus fermés. Beaucoup de circulation, sinon. Il faut dire qu’il était difficile de savoir si oui ou non leur confinement commençait cette nuit à minuit, ou bien ce samedi 17 à 21 h. Il faut dorénavant être juriste pour s’aventurer dans les rues, avec des décrets parus à minuit et valables à minuit. Quand je suis sorti de chez moi, vers 18 h, leur formulaire pétainiste n’était pas encore en ligne ! On est vraiment servi avec ce prétendu ministre de la, je cite, « santé », qui s’occupe de tout, horaires des bars, fermeture des piscines, bref, de nous pourrir la vie, mais jamais de soigner les gens, qui nous baratine depuis mars qu’il va y avoir une seconde vague jusqu’ad vitam æternam, et qui attend septembre pour décider de l’ouverture (lisons la réouverture) de 5 000 lits d’hôpitaux. On s’étonne qu’à propos de l’assassinat islamiste d’hier, il n’ait pas cherché à savoir si la victime portait bien son masque. On vit une époque formidable ! Un ami qui vit dans une HLM d’une petite ville de province m’a dit qu’il était content de s’être installé chez sa mère qui a besoin d’une assistance constante, parce que les dealers rendent la vie invivable dans cette cité HLM, avec du bruit toute la nuit. Vous avez dit couvre-feu ? Pour les gens solvables, bien entendu ! Je me disais en passant dans le quartier où ont eu lieu les attentats du 13 novembre sur les terrasses, que la clique de branquignols qui nous dirige aura réalisé ce dont les islamistes rêvaient : empêcher les mécréants de bouffer de la charcuterie en buvant des bières au lieu d’aller à la mosquée. En parlant de cela j’ai entendu dire que la mosquée de Pantin aurait diffusé sur son site un appel à tuer mon collègue assassiné hier. Fermez les bars, et le ban !
Bon, je ne tiendrai pas ce journal pendant quelques jours de vacances bien méritées…
- Le 23 octobre, 165e jour de déconfinement. Nouveau point statistique, à mon retour d’une semaine de vacances. Le point de comparaison est le 13 octobre. J’ai fait le calcul (tests positifs et morts) sur les chiffres arrêtés au mardi 20 octobre (source : Eficiens), sauf pour certaines données supplémentaires que je ne peux plus trouver à moins de faire de longues recherches. France : sur les dix derniers jours, 115,5 morts par jour en moyenne et 19 580 cas / jour au lieu de 73,5 morts et 14 985 cas par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours à 13,5 % au lieu de 12 %. Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (10 549 / 1049 le 23/10 au lieu de 5 076/ 514 le 13 oct.). Morts : 54 par jour ; 7950 nouveaux cas par jour, au lieu de 27,8 morts / jour et 4271 cas. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 5930 cas et 25,6 morts au lieu de 3730 cas et 15,1 morts. Royaume-Uni : 15 900 cas et 114 morts en moyenne, contre 15 505 cas et 70 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 12 720 cas en moyenne, et 128 morts au lieu de 10 615 cas en moyenne, et 112 morts. Attention, sur ce pays, les données sont erratiques, et en réalité ces chiffres concernent 12 jours et non 10. Si l’on considère que l’Espagne a une épidémie un peu en avance sur le reste de l’Europe, on peut voir ça de façon optimiste ! Suisse : 2580 cas positifs par jour, contre 1150 ; 57 décès au lieu de 27 dans les dix derniers jours. Belgique : on en était au 13 octobre à 1621 / 281 hospis/ réa ; nous en sommes aujourd’hui (23 oct.) à 3649 / 573, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (29,8 morts / jour et 7790 cas sur les 10 derniers jours contre 20 et 4560). La Suède, sur les 10 derniers jours, 2,8 morts par jour en moyenne au lieu de 1,6 morts / jour, et 793 cas / jour au lieu de 637 ; même remarque que pour l’Espagne, ces chiffres valent en réalité pour 12 jours. États-Unis : 51 075 cas et 628 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 47 440 cas et 651 morts. Un chouia moins de morts, et plus de positifs, mais attention au contexte électoral qui interfère dans le délire que l’on sait (certains États dirigés par des démocrates font tout pour noircir les chiffres et interdisent de soigner les gens comme en France ou en Australie). Brésil : 17 900 cas et 439 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 20 680 cas et 501 morts (encore une nette amélioration, pour la 2e semaine consécutive). Nombre total de cas et de morts au niveau mondial selon les chiffres de John Hopkins University (arrêté le mardi 20 octobre à 18h15) : 40 514 091 cas et 1 120 003 morts (au lieu de 38 138 374 / 1 086 274). Progression comparée sur les dernières semaines : 2 375 717 cas et 33 729 morts au lieu de 2 288 953 et 2 064 243 cas et de 35 767, 40 360 et 39 290 morts sur les trois dernières semaines (dans l’ordre). Donc diminution du nombre de morts en une semaine de 5,7 % au niveau mondial, après une baisse de 11 % la semaine dernière, et toujours une relative augmentation du nombre de tests positifs. Le bilan mondial est donc à nouveau positif, malgré le refus pathologique et sans doute criminel de nombreux médecins dans les payer riches d’essayer le protocole Raoult. Cela va peut-être finir par déboucher sur une vraie seconde vague en Europe et aux États-Unis ; c’est ce que nous verrons la semaine prochaine.
- Le 24 octobre, 166e jour de déconfinement. Après ce point statistique, faisons le point de la gestion de la pandémie par nos énarques. Aucun changement : refus pathologique de soigner les gens, qu’on envoie se contaminer dans des files d’attente de plusieurs heures, dont plus d’une personne sur 7 est actuellement positive (15,1 %), la plupart du temps sans consulter un médecin, avec des journalistes véreux qui n’informent pas plus que l’État sur le traitement hydroxychloroquine / azithromycine. Il est difficile de suivre l’état des choses par soi-même, puisque ces journaleux ne font pas leur travail.
Le 21 octobre, nouvelle vidéo du Pr Raoult sur le site de l’IHU, intitulée « Retour sur le Conseil scientifique annuel de l’IHU », où il évoque les interventions des responsables de la lutte contre l’épidémie au Congo ou au Sénégal. Le 22 octobre, le Pr Raoult répond aux questions de Guillaume Durand sur Radio Classique. Vous en trouverez le résumé écrit sur le site de la radio. Il reprend notamment son argumentation contre les essais randomisés qui sont défendus selon lui par des « perroquets ». Guillaume Durand évoque à plusieurs reprises le dernier livre du Pr Raoult. Il estime que le fait que Trump ait pris du Remdésivir va peut-être leur lâcher la grappe sur l’ hydroxychloroquine. Très en verve, il conclut sur un aphorisme : « Quand il y a une tempête, il faut enfermer dans la cale ceux qui ont peur, et il faut laisser sur le pont ceux qui ont pas peur pour gérer la tempête, parce que ceux qui sont terrifiés, ils savent pas faire ». Le 22 octobre, sortie d’un livre du Pr Douste-Blazy sur la crise. Le Journal du Dimanche en publie des extraits le 20 octobre, avec en plein milieu ce commentaire sans la moindre justification, je cite : « Les passages les moins convaincants, à nos yeux, concernent la polémique sur l’hydroxychloroquine et Didier Raoult, avec qui l’auteur partage une complicité ancienne et à qui il a confié le soin de rédiger une préface ». Pas convaincant pourquoi ? Le lecteur de ce torchon ne le saura jamais, car Didier Raoult est le diable. Inutile de chercher les liens d’intérêt dudit torchon avec Bill Gates…
Le 22 octobre, Renaud Muselier remercie le Pr Raoult d’avoir sauvé sa mère, âgée de 93 ans, du Covid. Le 23 octobre, le même Renaud Muselier écrit à Olivier Véran une « lettre au vitriol » selon Le Figaro où il « s’insurge contre la décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament qui a retiré l’autorisation d’utiliser l’hydroxychloroquine à l’institut du professeur Raoult » (décision publiée ce même 23 octobre). Or cela me semble jeter le trouble, car d’après ce que j’ai compris, et d’après cet article du Quotidien du médecin, il ne s’agit pas du tout d’interdire la prescription dans le cadre hospitalier, ni même aux médecins, mais de ne pas autoriser « La RTU, qui donne accès au remboursement, vise une prescription hors AMM massive, au-delà de la prescription au cas par cas. » Je crois donc que Raoult et ses amis vont profiter – et c’est de bonne guerre – de la désinformation massive des journaleux mainstream pour les forcer à nous informer enfin de la situation et du fait que la prescription hors AMM reste autorisée jusqu’à preuve du contraire ! Véran va être obligé de répondre, et les journaleux vont être obligés de transcrire en toutes lettres « Véran dit que prescrire l’hydroxychloroquine hors AMM est autorisé », CQFD, le tour est joué ! En dehors de ça, on note que l’ANSM et ce monsieur Dominique Martin qui la dirigent, ont mis plus de deux mois pour étudier les dossiers des études parues qui, selon les journaleux véreux et les médecins véreux, sont tellement évidentes que la question ne fait même pas question. Deux mois pour statuer sur une évidence, cela signifie que l’évidence n’est pas si évidente, d’autant que l’on conclut, je cite, que « cette position pourra être révisée » en cas de « nouvelles études cliniques probantes ». Ah bon, l’avoir déjà testé sur 6000 patients juste à Marseille, cela ne suffit pas ? Et alors, Emmanuel « nous sommes en guerre » Macron, n’a pas pendant ces deux mois, tapé du poing sur la table pour dire aux incapables qui dirigent la santé en France de se magner le cul ? J’ai écouté un peu le journal de Radio-Paris ce jour à 13 h, mais j’ai arrêté car ces connards réussissaient à ne pas évoquer la question à plusieurs reprises, ce qui veut dire forcément qu’ils censurent les participants à leurs émissions. Par exemple, ils évoquaient un Ehpad de Jarnac touché par la « seconde vague », mais sans mentionner aucun des actants qui pourrait émettre l’avis que pour ces nonagénaires, on aurait peut-être juste pu essayer le protocole Raoult, juste pour les volontaires. Non. Omerta. Et d’ailleurs cette nouvelle catastrophiste nous apprenait que dans cet Ehpad, 60 personnes étaient positives et on « déplorait » deux décès. Ah bon, moins de 1 % de mortalité en Ehpad ! Quelle publicité ! Comme d’habitude, il faut compter sur le site d’extrême-droite France-Soir pour avoir une information plus précise, ne serait-ce que sur les dates : « Par un courrier en date du 21 octobre 2020, l’ANSM agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé répond à un courrier en date du 3 août 2020 des professeurs Raoult et Brouqui qui demandait à l’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament) de considérer l’élaboration d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de l’hydroxychloroquine dans le cadre de la prise en charge de la maladie Covid-19 ». Il leur aura donc fallu deux mois et demi pour pondre cette merde. « Nous sommes en guerre ! » Le même France-Soir publie un article ce 24 octobre remettant en cause la clarté de l’interdiction de l’hydroxychloroquine par Buzyn en janvier 2020. Que les journaleux véreux le veuillent ou non, il y a là-dessous un immense scandale en gestation. 61e jogging et 37e de déconfinement ce midi, canal Saint-Denis (deux fois de suite car j’oublie d’une fois à la suivante le parcours précédent). RAS, pas de « migrants » en plus. Je n’ai pas encore parlé des transports en temps de couvre-feu. Hier, mon train qui devait arriver à 20h04 à Montparnasse, est arrivé à 20h40 (mais sur les textos envoyés par la SNCF, ils ne reconnaissent que « 30 minutes » de retard, parce qu’au-delà on peut réclamer une indemnisation ! Résultat : j’arrive à 21h20 chez moi, non sans avoir défilé à la sortie du métro devant une escouade de la Gestapo qui pour l’instant se contentait de regarder la cohorte populacière. Ce soir, rentré juste avant leur couvre-feu. Bouchons sur la rue qui sort de Paris dans mon quartier ; je suis descendu un arrêt avant de mon bus pris dans le bouchon… Le parlement vote en catimini les pleins pouvoirs au gouvernement fasciste jusque mi-février, sans que cela entraîne la moindre réaction populaire… Dans le centre de Paris, j’ai remarqué de nombreux bars ouverts en milieu d’après-midi, affichant une carte de restauration bidon. Le vrai restaurant le plus proche de chez moi était encore à moitié plein à 8h55, et toutes les tables n’en étaient pas au dessert ! Une certaine tolérance, qui n’est pas limitée à mon quartier de non-droit, semble de mise, mais qui va servir de prétexte sans doute à un nouveau confinement, car l’inefficacité des mesures décidées ces deux derniers mois, au lieu d’encourager les incapables qui nous gouvernent à changer de stratégie (à soigner les gens !), les encouragent à persévérer dans l’erreur… Ce « couvre-feu » est une mesure d’une crétinerie abyssale, concoctée sans doute sur mesure pour n’aboutir à rien mais seulement justifier un nouveau confinement général lui aussi inutile et absurde comme l’a expliqué depuis le début le charlatan Raoult que les fascistes ont expulsé du débat, comme ils ont expulsé Perronne, Toussaint, Toubiana, Douste-Blazy, etc.
- Le 25 octobre, 167e jour de déconfinement. J’ai appris incidemment que les piscines de Paris ne sont pas fermées, mais réservées aux scolaires, sportifs de haut niveau, etc., ainsi qu’aux personnes bénéficiant d’une prescription médicale. Je me demande si je ne vais pas en demander une, pour les motifs exposés supra : avec l’hiver, il me sera de plus en plus difficile de faire mon jogging régulièrement, et le surpoids, donc une « comorbidité » est prévisible avec cette immobilité forcée. Le fascisme d’État continue avec un gag : le juif autoproclamé Mark Zuckerberg, qui autorise les pages nazillonnes négationnistes du génocide juif, a censuré le site raoultiste « Didier Raoult vs Coronavirus ». Pour ce gros connard, il est plus grave de soigner les gens que de nier le génocide juif… Au fait, Véran n’a même pas daigné répondre au président de région Renaud Muselier. Pour ce type, un président de région, un ancien ministre de la santé, tout cela, c’est de la merde, ça ne mérite même pas qu’on leur réponde. Et pour les journaleux lécheurs d’anus du pouvoir, ce type de comportement d’un ministre est normal. Qu’attendons-nous pour nous révolter ?
- Le 26 octobre, 168e jour de déconfinement. 62e jogging et 38e de déconfinement ce midi, canal de l’Ourcq. Je tombe sur une déclaration fracassante de l’inénarrable énarque qui nous premiersinistrise : « Le meilleur moyen de soulager l’hôpital, c’est de ne pas tomber malade ». Au secours Coluche ! Qu’est-ce qu’il se serait foutu de sa gueule pour avoir sorti cette énormité ! Dans le métro, encore un message sonore débilitant dû à Pécresse pour nous apprendre comment nous moucher et nous laver le cul. Comment les gens peuvent-ils supporter d’être infantilisés à ce point par des élus qui sont juste censés les représenter ? Dans l’ordre du délire, on a les déclarations de Jean-François Défraîchi, que Le Figaro présente comme celles du « conseil scientifique ». Les citations de l’intervention du type auraient de quoi faire pisser de rire si ce n’était pas le conseiller sur lequel s’appuient les énarques qui nous dirigent pour nous priver de liberté : « Interrogé ce lundi 26 octobre, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, a de son côté évoqué une « situation très difficile voire critique », avouant être « surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis 15 jours ». « Cette deuxième vague sera sûrement plus forte que la première », a-t-il prévenu. Donc chez ce vieillard cacochyme, « situation très difficile voire critique » c’est ce qui se passe trois semaines après « alerte maximale ». Ces gens-là sont sortis de la réalité. Comme le dit BHL, ils sont devenus littéralement fous, fous à lier. À lier au fond de la cale comme le dit Raoult pendant que ceux qui savent faire s’occupent de la tempête. Il faut relire d’urgence les propos du Pr Perronne sur Défraîchi : sa sénilité ne s’est pas améliorée depuis juin !

Courbe des « décès attribués au Covid » en Belgique, au 18 octobre 2020.

Pour que les honorables lecteurs qui malgré la lecture de ces pages sont quand même victimes de la campagne de terrorisation menée par la presse fasciste de notre pays et ses énarques, j’emprunte ce graphique sur la situation en Belgique des « décès attribués au Covid », qui montre bien ce que déjà deux études ont montré (cf. supra) : 30 à 40 % des décès attribués à cette maladie sont des décès de personnes très âgées et très malades qui, testées systématiquement lorsqu’elles rentrent à l’hôpital, sont classées en morts du Covid alors qu’elles ne sont que positives au test PCR et qu’elles meurent de leur maladie ! La courbe permet de visualiser ce qu’est en réalité ce que l’on veut nous faire passer pour une « 2e vague ». Si vous croisez une personne terrorisée ou rendue paranoïaque par l’État, je crois que je ne peux pas trouver meilleur antidote. Je l’ai empruntée (la courbe) au blog de Jean-Dominique Michel, article daté du 22 octobre. Malheureusement, ils ont oublié de préciser la source de ce graphique. Je cite Jean-Dominique Michel dans son article du 20 octobre : « Au lieu de renforcer rapidement et par tous les moyens les capacités hospitalières, le gouvernement français a consacré ces derniers mois : 2 milliards d’euros pour soutenir une presse toujours plus servile (et aux mains pour l’essentiel de milliardaires). 2 milliards d’euros pour une campagne de testing à large échelle (un million de tests actuellement en France chaque semaine) qui ne sert strictement à rien étant donné la non-pertinence diagnostique des résultats. Et… (roulement de tambour…) 50 millions pour les hôpitaux ! Hourrah ! »
Ce soir France-Soir lance un pavé dans la mare, avec un article d’investigation sur des conflits d’intérêt hallucinants dans la mafia Macron. Inutile de préciser que les journaleux lécheurs d’anus du pouvoir ignoreront ce scandale, alors faites suivre ! Auparavant, ce lundi, jour inhabituel, le Pr Raoult publie une vidéo sur le site de l’IHU intitulée « Décision de l’ANSM sur l’hydroxychloroquine : ce que nous en pensons, ce que nous allons faire ». Il revient sur le scandale absolu de l’hydroxychloroquine et du Lancet, dont les journaleux véreux se battent les couilles. Pour l’instant il parle dans le vide, et j’espère de tout mon cœur que parmi ces véreux et ces fascistes, certains finiront en prison et seront au moins déchus de leurs prérogatives. Sur la décision de l’ANSM, il précise qu’il a demandé cette RTU avec le conseil de Dominique Maraninchi, le prédécesseur de l’actuel directeur de l’ANSM, Dominique Martin. Il explique que Sanofi met actuellement des freins à la distribution de l’hydroxychloroquine et qu’il en a prévenu le ministère de la Santé. Ils ne peuvent plus traiter tous les patients et doivent faire du tri. Cela permet de comprendre la lettre pour le moins confuse de Renaud Muselier. Il ne le dit pas, mais moi je comprends que Véran, Macron et Castex seront directement responsables de meurtre si à cause de ce tri, une personne qui aurait pu être sauvée venait à décéder. Tiens, les people dont le Pr Raoult a dit dans l’émission récente de Morandini, qu’ils l’appelaient pour avoir de l’hydroxychloroquine lorsqu’ils déclarent le Covid, feront-ils l’objet dudit tri, et du coup, se bougeront-ils le cul pour taper du poing sur la table ? Les fascistes de Facebook qui avaient supprimé le groupe de soutien à Raoult, l’ont rétabli. Entretemps, nous n’avons eu droit à aucune réaction scandalisée des chantres de la liberté d’expression des antiflics ou des islamistes. Ces gens trouvent cela normal.
- Le 27 octobre, 169e jour de déconfinement. On nous annonce que « France mobilités » (qu’on devrait renommer « France immobilités » va changer son service, en augmentant la fréquence avant 21h et en la baissant après, de façon que nos esclaves qui travaillent jusqu’à 21 h, dans les restaurants, les magasins, etc., et qui rentrent après avoir procédé au nettoyage, etc., mettent encore plus de temps à rentrer chez eux en lointaine banlieue (ils n’ont pas de quoi payer un logement sur Paris). Mais à peine a-t-on annoncé cela, qu’on nous annonce un nouveau « tour de vis » de nos énarques. Façon de réfléchir du complexe politico-médiatique : si une mesure s’avère inefficace, il faut la durcir dans le sens de son inefficacité, plutôt que de la supprimer et de prendre d’autres mesures… Le 26 octobre sur un blog du Quotidien du Médecin, le Dr Gérard Maudrux fait le point sur le scandale de l’hydroxychloroquine. Cela me permet de découvrir qu’il y a des blogs sur le site de ce journal, bien plus intéressants que le contenu du journal.

Jean-Dominique Michel publie une vidéo adressée au Président de la République Macron, dont celui-ci se tamponnera la coquillette, mais faites suivre s’il vous plaît. J’avais été étonné par une entrevue de l’avocat Fabrice di Vizio après les perquisitions chez les ministres, le 15 octobre dernier, que celui-ci ne fasse que pousser le gouvernement à prendre encore plus de mesures de privation de liberté et qu’il n’évoque pas l’hydroxychloroquine. Or le même avocat vient de publier un avis sur la récente décision de l’ANSM de ne pas accorder un RTU au protocole Raoult. Selon lui, le Conseil d’État, si l’IHU le saisissait, annulerait cette décision. À suivre… Je tombe ce jour sur une nouvelle entrevue du Pr Perronne sur Sud-Radio, émission « Les incorrectibles », datée du 25 octobre. Il évoque son éviction récente d’une fédération sur la maladie de Lyme, et explique qu’elle est due à un groupuscule, et que la plupart des membres vont s’en retirer et recréer une association ailleurs avec lui. Il évoque une action de médecins qui se sont amusés à envoyer à des labos des écouvillons de tests PCR juste sortis du sachet, sans les avoir mis dans aucun nez, et qui sont revenus positifs ! Il évoque le mot « mougeons » (mouton / pigeon), et conseille de cesser de regarder la télé. Perronne est un complotiste ! Il paraît fatigué, et a du mal à rassembler ses idées, d’autant plus que comme c’est la mode, le journaliste l’interrompt sans cesse alors qu’il a entamé une réponse complexe. Par exemple, après avoir évoqué la lettre de Muselier à Véran, Perronne entame sa réponse en disant que Muselier a fait une erreur (ce que j’avais moi-même constaté), mais à cause des interruptions incessantes pour expliquer AMM, RTU, il perd le fil, et le journaliste aussi d’ailleurs, donc on n’aura jamais l’explication de l’erreur dont Perronne avait commencé à parler ! Le Figaro évoque des manifestations en Italie contre les privations de liberté. J’espère que cela s’étendra à la France et à toute l’Europe. Nouvelle vidéo ce mardi du Pr Raoult après celle d’hier, consacrée aux génomes, mais aussi à l’évolution de la situation. Il rappelles qu’il n’a jamais fait de prédictions, qu’il se contente toujours de décrire ce qu’il constate. Il évoque deux cas de personnes jeunes qui ont été déclarées mortes du Covid à Marseille alors qu’elles sont mortes de bien autre chose. Comme 5 % des gens sont positifs au Covid, 5 % des gens hospitalisés le sont automatiquement, mais si on entre à l’hôpital pour une appendicite, le fait d’être positif au Covid ne devrait rien changer. En prime, nouvelle entrevue du Pr Raoult avec Pujadas sur LCI. On a envie d’accabler le journaliste, mais on doit se rappeler que les médias mainstream l’ignorent totalement. C’est quand même agaçant que ces journaleux réservent leurs étrillages à Raoult ou à Péronne, mais jamais aux branquignols du gouvernement. Et je confirme les propos de Raoult : ses propos sont toujours déformés en supprimant tous les modalisateurs qu’il utilise. Raoult affirme qu’il ne répand pas la peur et que les médias sont tous fous à vouloir enfermer les gens parce qu’il y a des virus qui circulent. Il rappelle que le juste milieu c’est de soigner les gens, et qu’on l’emmerde assez pour ça. Le Pujadas est vraiment casse-couilles, et surtout, ne pose aucune des questions qu’on aurait envie de poser à Raoult sur la forfaiture de l’ANSM par exemple. Question intéressante de Raoult : « Seriez-vous capable d’expliquer pourquoi l’Extrême-Orient n’a aucune seconde vague ? » Son idée est que la fermeture des frontières a été efficace en Orient, alors que l’Europe a laissé entrer pendant tout l’été les variants du Maghreb, d’Europe du Nord et d’ailleurs. Selon lui, nous sommes dans une autre épidémie, avec un variant du virus qui n’est plus celui de mars. C’est un phénomène nouveau qu’il reconnaît n’avoir pas vu venir.
- Le 28 octobre, 170e jour de déconfinement. Nouveau point statistique. Le point de comparaison est le mardi 20 octobre (source : Eficiens). France : sur les dix derniers jours, 215 morts par jour en moyenne et 33 150 cas / jour au lieu de 115,5 morts et 19 580 cas par jour. Le taux de positivité des tests monte toujours à 18,4 % au lieu de 13,5%,soit presque une personne sur 5 dans la longue file d’attente que Véran a organisée pour votre bien. Le nombre de morts enregistré hier est de 523 dont 292 en hôpital. Mais quand nous donnera-t-on en regard le nombre de morts des autres causes pour que l’on puisse vérifier les propos de Perronne, Toussaint et Cie (que ce n’est pas un tour de passe-passe). Italie : les chiffres d’hospitalisations augmentent toujours (13955 / 1411 le 27/10 au lieu de 10 549/ 1049 le 23 oct.). Morts : 122 par jour ; 16 224 nouveaux cas par jour, au lieu de 54 morts / jour et 7950 cas. Allemagne : sur les 10 derniers jours en moyenne, 9875 cas et 33,6 morts au lieu de 5930 cas et 25,6 morts. Royaume-Uni : 21236 cas et 178 morts en moyenne, contre 15 900 cas et 114 morts. Espagne : sur les 10 derniers jours 18 020 cas en moyenne, et 152 morts au lieu de 12 720 cas en moyenne, et 128 morts. Suisse : 5260 cas positifs par jour, contre 2580 ; 131 décès au lieu de 57 dans les dix derniers jours (attention, Eficiens a commis une erreur dans la totalisation des décès le 21/10). Belgique : on en était au 23 octobre à 3649 / 573 hospis/ réa ; nous en sommes aujourd’hui (28 oct.) à 5554 / 911, et le nombre de morts et de contaminations est en hausse (50,7 morts / jour et 12 060 cas sur les 10 derniers jours contre 29,8 et 7790). La Suède, sur les 10 derniers jours, 1,5 morts par jour en moyenne au lieu de 2,8 morts / jour, et 1258 cas / jour au lieu de 793. Attention, Eficiens annonce 0 morts sur les 4 derniers jours ; je vérifierai la semaine prochaine si ces chiffres sont réactualisés. États-Unis : 67 105 cas et 740 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 51 075 cas et 628 morts. Augmentation après une longue période de baisse ou de stagnation. Même remarque : attention au contexte électoral. Brésil : 21 530 cas et 427 morts en moyenne sur les 10 derniers jours au lieu de 17 900 cas et 439 morts. Légère baisse des morts, mais hausse des tests positifs, pour ce grand pays à cheval sur l’Équateur.
Nombre total de cas et de morts au niveau mondial selon les chiffres de John Hopkins University (arrêté le mardi 27 octobre à 21 h) : 43 806 468 cas et 1 163 805 morts (au lieu de 40 514 091 / 1 120 003). Progression comparée sur les dernières semaines : 3 292 377 cas et 43 802 morts au lieu de 2 375 717, 2 288 953, 2 064 243 et de 2 375 717 cas, et de 33 729, 35 767, 40 360 et 39 290 morts sur les 4 dernières semaines (dans l’ordre). Donc augmentation du nombre de morts de 30 % en une semaine au niveau mondial, après une baisse de de 5,7 % et 11 % les deux dernières semaines, et forte augmentation du nombre de tests positifs. Est-ce le début d’une vraie seconde vague en Europe et aux États-Unis ; c’est ce que nous verrons la semaine prochaine.
Nouveau communiqué publié ce jour par « Laissons les médecins prescrire », qui liste des arguments pour démonter cette façon liberticide de gérer une épidémie. Très pratique (et concis), car je me suis rendu compte que quand comme moi, on suit les débats en y consacrant de manière active (pas en gobant le JT) deux à quatre heures par jour, on ne peut pas argumenter dans une discussion avec des gens qui sont « naïfs » sur le sujet, et qui vous opposent incessamment leur opinion quand vous faites état non pas de votre opinion mais de données scientifiques évoquées par des médecins qui sont censurés par les médias mainstream. Le collectif nous communique aussi un énorme rapport de 397 pages bien serrées de l’Institut des droits de l’homme du Barreau de Paris (IDHBP) et de l’Institut des droits de l’homme des avocat(e)s européen(e)s (IDHAE) intitulé « LE CONFINEMENT FORCÉ GÉNÉRAL EST-IL LÉGAL ? ». 63e jogging et 39e de déconfinement ce midi, canal de l’Ourcq. Je ne parviens même plus à me rappeler sur quel canal j’ai couru la dernière fois ! Un beau jeune homme s’est retourné sur moi. Faudra que je télécharge l’appli StopJogger ! J’ai pensé hier à proposer un test aux gens qui sont victimes de la campagne de terrorisation massive : se demander combien depuis toujours, vous comptez parmi les gens que vous connaissez, voire les gens que connaissent bien les gens que vous connaissez (en supprimant ceux dont on a vaguement entendu parler), de personnes mortes de la grippe saisonnière. Puis combien de personnes mortes du Covid-19 vous connaissez. Puis comparez avec le nombre de personnes mortes du sida, du cancer, de maladies cardio-vasculaires. Pour les gens qui vivent en île de France ou à Nice, comparer avec les victimes du terrorisme qu’ils connaissent. Pour ma part, je connais une rescapée du bataclan, et une amie connaissait bien un mort du bataclan. Dans toute ma vie je n’ai jamais connu une personne morte de la grippe (ou bien je ne sais pas la cause de sa mort), mais je ne compte plus les morts du sida (avant 1995) et du cancer. Je ne connais, ni même dans mon entourage, aucune personne morte du Covid-19. Un oncle et une tante nonagénaires sont morts récemment, dans un état très dégradé, mais je ne sais pas si l’hôpital pour l’une, la maison de retraite pour l’autre, ont coché la case « Covid-19 » ou une autre case. Et vous ?
Je n’ai pas envie de commenter les annonces du Führer, qui me font gerber et me dépriment. Je crois qu’on va avoir le droit d’enseigner, mais pas de vivre, juste boulot, métro, dodo. Morandini accorde 3 minutes au Dr Louis Fouché, qu’on a connu grâce à son cours à l’IHU de Marseille, toujours très bogosse (voulez-vous m’épouser ?), qui dit tout en peu de mots : laissez-nous prescrire les médicaments qui ont fait leurs preuves, arrêtez d’emmerder tout le monde, et donnez des masques FFP2 aux personnes qui sont les seules vraiment concernées. Ma première réaction en entendant cette annonce (pour la première fois) d’un très vague objectif de 5000 cas positifs par jour (sans préciser si ce sont des tests bidons ou des tests à la Raoult), fut de me dire que les gens confinés vont arrêter de se précipiter pour se faire tester pour rien (y compris les gens obligés de se tester pour prendre l’avion, qui ne pourront plus prendre l’avion, ce qui sera réglé), mais patatras, le Quotidien du médecin annonce que les généralistes qui annonceront un cas positif toucheront 76 € ! Alors qu’on refuse, comme l’a dénoncé Perronne, accusé pourtant de tous les maux par Marty, d’augmenter le tarif de misère de leur consultation. C’est clair que pour 76 € un test positif opposé à 25 € la consult, on va avoir une explosion des tests positifs chez les médecins qui préfèrent le fric à soigner les gens. Donc nous voilà confinés à mon avis (si l’on regarde l’augmentation continue des hospitalisations en Italie depuis août) jusqu’en mai prochain, à moins qu’on ne se révolte et qu’on oblige cette bande de cloportes à autoriser les médecins à nous SOIGNER. Il me semble de plus en plus clair que si ces cloportes persistent contre le sens commun à empêcher de prescrire le protocole Raoult, c’est qu’ils ont une peur panique que l’on démontre par l’exemple qu’ils sont responsables d’un nombre incroyable de morts, comme l’a dénoncé le Pr Perronne. Est-il encore nécessaire, tant le citoyen de base est abruti par la propagande d’État, de remarquer le foutage de gueule qu’il y a à nommer « conseil de défense » le jamboree d’énarques censé décider de nos privations de liberté ? À moins qu’il s’agisse d’un aveu : le « couvre-feu » totalement inutile et contre-productif que nous venons de vivre, était bien une mesure pétainiste de « défense », je cite.

- Le 29 octobre, 171e et dernier jour de déconfinement. Réflexions sur ce « confinement » qui est en fait une fermeture de tous les lieux de loisirs et de sport. En réalité, seuls les retraités, malades et chômeurs seront confinés, ce qui constitue donc une mesure discriminatoire. Avec tant de monde au boulot, les flics contrôleront ceux qui ont l’air vieux ou ne seront pas en tenue professionnelle. En ce qui me concerne, je n’ai cette année que des BTS et j’ignore encore quel sera mon sort, puisqu’il y a ambiguïté dans les termes employés : j’ai entendu « lycées ouverts, facultés fermées pour les cours magistraux » mais j’ai entendu aussi « étudiants » confinés. Or nos étudiants de BTS sont des étudiants, mais des lycéens, et notre expérience de l’an dernier des cours à distance est un échec cuisant, qui à ce stade de l’année, alors que nous connaissons à peine les étudiants, serait encore pire, d’autant que chez nous certains 1re année doivent partir en stage le 9 novembre. J’attends si dans le prétendu renforcement du protocole dans les établissements, ils vont avoir l’idée lumineuse d’imposer un plan de classe pour que les élèves cessent de changer de place à chaque cours ? C’est surtout parce qu’ils nous cassent les couilles avec le comportement que cela engendre.
En ce qui concerne les chiffres, j’ai entendu Véran dire qu’il estimait à 1 million le nombre de gens contaminés actuellement. Cela laisse rêveur quand on compare avec le nombre d’hospitalisations. Raoult a dit mardi qu’il y a actuellement 5 % de gens positifs dans la population, mais il faudrait que je réécoute, et je n’ai pas le temps, car je ne suis pas sûr qu’il n’ait pas donné une précision (à Marseille, etc.) Si c’est en France, cela ferait 3 millions (je ne sais pas s’il fait compter les enfants). Bref, c’est à la fois un bonne et une mauvaise nouvelle. Bonne car cela confirme que ce virus n’est vraiment pas méchant pour l’immense majorité des gens qui l’attrapent ; mauvaise, car s’il faut 60 % de la population pour atteindre l’immunité collective, cela risque de prendre plusieurs mois, d’autant que la phrase de Véran mériterait explication : veut-il dire que un million de Français sont positifs à ce moment t, ou bien que à ce jour, un million de Français l’ont eu ? Ou plutôt de gens, parce qu’on s’en fout qu’ils soient Français ! Comme la « quarantaine » est passée à 7 jours, si c’est un million au moment t, cela peut « tourner » assez vite, mais j’ai beau faire de grands efforts, je ne parviens pas à l’attraper (et je n’ai surtout pas envie d’aller me faire tester pour justement arriver le plus vite possible à leur chiffre de « 5000 cas par jour », qui est d’une crétinerie insondable, car il suffit que les gens n’aillent plus se faire tester, et on serait tranquilles. Cela fait deux mois qu’on nous dit que c’est le nombre de lits occupés qui entraîne ces mesures ! Il faudrait savoir !
La seule nouvelle intéressante du jour est que Raoult s’est mis d’accord avec l’avocat Fabrice di Vizio pour déposer un recours au Conseil d’État et une plainte au pénal sur le refus d’accorder un RTU au protocole Raoult. J’en viens à souhaiter que le nombre de morts augmente de façon exponentielle pour que les sous-merdes qui nous dirigent soient enfin obligées de donner sa chance à ce traitement plutôt que de laisser crever les vieux avec le protocole Véran. Sinon, rentré à 21h ce soir, j’ai constaté (comme toute la journée) des bouchons gigantesques, et des bars vaguement restaurants bondés jusqu’à 21h inclus… J’ai déjeuné avec mon ami Robert, 87 ans, que je n’avais pas vu depuis le 1er confinement. Heureux de le voir en meilleure forme que je pensais, et enfin déconfiné malgré la terreur distillé par les médias. Vu de nombreux vieillards ce jour, à qui j’aurais voulu exprimer ma peine que ce soit peut-être la dernière sortie de leur vie à cause des branquignols qui nous dirigent. J’ai constaté dans les articles que la nouvelle trinité, c’est « Tester, tracer, isoler », et non pas « Tester, isoler, traiter ». Pour ces fascistes qui nous dirigent, il ne s’agit plus de soigner les gens, mais de les « tracer », si possible avec des chiens renifleurs. Une belle histoire ce jour. Trop occupé, et ne croyant pas vraiment à ce « reconfinement » qui n’en est pas un (le seul confinement efficace c’est à la chinoise, avec ravitaillement par l’armée (sans menus halal ni végan ni kasher)) j’avais négligé d’aller chez le coiffeur. Je tâche donc d’y aller tôt. Première tentative trop tôt : tout est fermé. Vers 10h30, je me pointe chez le tamoul du quartier où j’ai mes habitudes, mais il y a un seul coiffeur, et plusieurs clients. Je trace ma route, et échoue chez un coiffeur arabe. Un jeune coiffeur en bonnet noir au fond, que je ne vois pas bien, et un client assis en plus du type que le jeune coiffe, ou plutôt rase. Il baragouine qu’il en a pour Une demi-heure et qu’un autre coiffeur arrive d’ici peu, donc peut-être un quart d’heure. Je bouquine en le regardant faire avec le vieux, dont il rase la tête et les joues avec une méticulosité étonnante et chronophage, qui fait que j’ai envie de partir, mais heureusement je reste, et, alors que deux personnes sont entrées entre-temps, le coiffeur me fait signe d’entrée, car le type qui était là avant moi passe son tour. Apparemment il voulait se faire coiffer par l’autre (peut-être le père du jeune) qui arrive effectivement. De près, j’apprécie entre le bonnet noir (la porte de la boutique reste ouverte et il fait frisquet) et le nez, magnifique qui se découvre par moment, des sourcils arqués et des yeux noirs à faire chavirer un poète persan. Il a une technique effectivement étonnante, il alterne toutes les 30 secondes deux tondeuses, dont il change les sabots, tond déjà les tempes et le dos du crâne, puis le haut aux ciseaux. À chaque changement d’outil, il les asperge copieusement de pschitt-pschitt (eau de Cologne), censée désinfecter, plus ses mains (magnifiques), et mon crâne, en me protégeant les yeux. Il cherche constamment des objets égarés sur le bordel qu’il y a devant moi, enfin j’ai l’impression qu’il n’a pas appris la coiffure, mais finalement non, il m’a bien ratiboisé comme je voulais (en prévision d’un confinement jusqu’au printemps, car je ne crois pas un seul instant que ce faux confinement puisse avoir quelque impact que ce soit, enfin si, peut-être, si les vieux sont interdits de sortie). On rit beaucoup de sa façon de faire, je lui donne un pourboire royal. Le soir en rentrant à 21 h je le vois qui s’agrippe au rideau de fer et fait des tractions ; ils sont 4 à avoir du mal à le fermer. Adieu beau coiffeur, peut-être à bientôt (à moins qu’ils finissent par les rouvrir).

- À partir du 30 octobre, ce sera le Journal de reconfinement, octobre-novembre 2020.

- Retour au début de l’article.
Si la lecture de ce billet ne vous est pas parue inutile, faites tourner…

Lionel Labosse, augmenté entre le 1er juillet et le 29 octobre.


© altersexualite.com 2020